Compli'Cité 2018 à Huningue

23 janvier 2018 à 10h05

CERISE FM

Compli’cité, festival qui s’adresse à toute la famille, revient du 26 janvier au 4 février à Huningue et les villes voisines. Au menu, 23 spectacles dans tous les domaines : musique, théâtre, marionnettes, cirque, danse...

Amener toute la famille au spectacle : c’est l’objectif du festival Compli’Cité, sixième du nom. A ce petit jeu, Le ti bal familial des animal(s) s’en tire haut les mains, puisqu’il invite parents et enfants à partir de trois ans à se déhancher sur le rock des singes, le disco des oiseaux ou la java des fourmis (Sa.27/01 en extérieur).

Les Weepers Circus s’en tire tout aussi bien avec un tour du monde des grands classiques de la chanson enfantine revisités au son du, rock, blues, pop, rap, musique klezmer et chanson française… (Me.31/01 au Riverhin).

Le spectacle de clôture sera aussi à l’image de ce grand rassemblement avec Ballet Bar, une pièce chorégraphique, mainte fois récompensée, pour six danseurs réunis autour d’un phonographe, de 77 vinyles et de leur amour de la musique dans une ambiance proche des clubs de jazz new-yorkais (Di.4/02 à l’Atrium).

Des spectacles pour toutes les tranches d'âge

Le festival propose aussi des spectacles adaptés à toutes les tranches d’âge. Pour les plus petits, dès 3 ans, Romance raconte sous la forme un peu naïve d’un imagier le parcours quotidien d’un enfant de l’école à la maison qui s’enrichit tous les jours de son imaginaire (Me.31/01 à l’Atrium).

Autre spectacle plein de trouvailles visuelles, dès 7 ans cette fois, Marcelin Caillou, entre théâtre de papier et images vidéo autour de l’univers de Sempé (Di.28/01 à l’Attique).

Pour les enfants de 4 à 7 ans, le festival Compli’Cité réserve aussi une drôle d’expérience… Un vrai bus les attend pour un périple autour du monde en 37 minutes chrono où ils vont pouvoir ressentir la tension et l’aventure des voyages (Di.4/02 en extérieur)

Un théâtre physique ou poétique

Les plus grands ne manqueront pas Silence, un spectacle de marionnettes très émouvant sur un vieux couple qui perd la mémoire (Ma.30/01 à L’Odéon), ou encore Un Poyo Rojo, un duel très physique entre deux ados qui tourne au combat de coq (Sa.3 à l’Atrium)

En ouverture, Full HD, s’annonce aussi palpitant bien que le thème soit ardu : le transhumanisme. Avec son théâtre sans parole, fondé sur le cirque, la magie, la manipulation d’objets et l’humour, la cie Doble Mandoble met en scène un homme bionique et son clone (Ve.26/01 à l’Atrium).

Enfin, sept restaurants d’Huningue se font complices en proposant une assiette du festival pour 10€ (5€ enfants) et en accueillant de nombreux concerts et des afters.