Info people

TPMP : Bernard Montiel agacé, il reprend la présidente de la Manif pour tous

La peur des mots. Ludovine de la Rochère, la présidente de La manif pour tous, était invitée sur le plateau de Touche pas à mon poste ce 20 octobre pour réagir aux propos d'Eric Zemmour qui a récemment remis en cause le mariage homosexuel. Dès sa prise de parole, elle évite tout positionnement clair, ce qui va vite agacer les chroniqueurs. "Alors je crois qu'il a employé le terme "d'erreur"(pour parler du mariage homosexuel, ndlr), qui n'est pas le terme que j'aurais employé". La présidente de La manif pour tous revient ensuite sur la légalisation du mariage homosexuel et, selon elle, ce qu'il entraîne. "C'était un projet plein de bonnes intentions, mais je pense que les conséquences n'ont pas été pesées et qu'elles sont immenses pour les enfants".Au-delà de prendre la parole pour des enfants qui n'ont rien demandé, Ludovine de la Rochère fait surtout une distinction très floue qui permet à Bernard Montiel de répliquer. Elle ajoute : "vous parlez de mariage homosexuel, pour ma part je n'ai jamais parlé de mariage homosexuel. La question n'est pas la sexualité. Moi je parle de mariage de personnes de même sexe et puisque le mariage ouvre à la filiation et qu'aujourd'hui on en est à la PMA sans père, on risque d'arriver à la GPA, qui est une pratique très grave. La question c'est qu'on prive les enfants d'un père ou d'une mère". Ce à quoi Bernard Montiel répond "Mais elle est pour le mariage homosexuel alors c'est formidable, c'est nouveau".Matthieu Delormeau : "Madame est homophobe, point barre"Ludovine de la Rochère se contente de répondre qu'elle est "opposée au mariage pour les personnes de même sexe", ce qui énerve Bernard Montiel. "Mais ça veut dire quoi ? Soyez claire, vous n'êtes jamais claire !" Et l'invitée a beau répéter que "la sexualité des personnes n'est pas le sujet", difficile de ne pas y voir une homophobie assez évidente, qu'elle remplace le mot "homosexuel" par "personnes de même sexe" ou non. Ludovine de la Rochère essaie donc de ramener le débat autour de la filiation et des droits des enfants, ce qui permet à Matthieu Delormeau, passablement énervé également, de résumer : "L'enfant c'est une excuse pour masquer de l'homophobie, madame est homophobe point barre". TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 TPMP le 20 octobre © C8 20 octobre 2021

François Hollande évasif : il refuse de se prononcer sur une éventuelle candidature

Ce mercredi 20 octobre, François Hollande a sorti son nouveau livre "Affronter". Pour l'occasion, il est venu le présenter sur le plateau de C à vous. Il a ensuite répondu aux questions d'Anne-Elisabeth Lemoine. La présentatrice de télévision a tenté de faire parler l'ancien président de la République sur une éventuelle candidature à la prochaine élection présidentielle.Elle a tout d'abord demandé à François Hollande s'il pourrait battre Emmanuel Macron en 2022. Ce à quoi il a répondu "Je ne suis pas candidat donc cette question ne se pose pas". La journaliste a ensuite renchéri : "Vous n'êtes pas candidat et vous ne le serez pas ? Parce que quand on vous pose la question, ce n'est pas clair". L'homme d'État de 67 ans a esquivé la question et n'y a pas répondu. Une manière de laisser planer le doute sur une possible candidature dans le futur.François Hollande : "Je voterai socialiste, donc Anne Hidalgo"Au lieu de répondre sur sa candidature, François Hollande a abordé celle d'Anne Hidalgo. Il a d'ores et déjà annoncé qu'il voterait probablement pour elle : "Je suis socialiste, je suis constant dans mes engagements. Je n'ai jamais changé, je n'ai jamais varié. (...) Je voterai socialiste, donc Anne Hidalgo".Le faible taux d'intentions de vote dans les sondages effrayerait pourtant la maire de Paris qui pourrait envisager de retirer sa candidature. De son côté, l'ancien président de la République l'a encouragé à avancer dans son projet : "Elle doit maintenant faire la présentation de son projet, parce que dans une campagne présidentielle, c'est autour du projet que ça se détermine". Les prochaines semaines devraient permettre d'obtenir plus d'informations sur le projet d'Anne Hidalgo et les décisions de François Hollande. François Hollande et Anissa Bonnefont © Jack Tribeca François Hollande © Romain Gaillard François Hollande et Julie Gayet © DOMINIQUE JACOVIDES Nicolas Sarkozy et François Hollande © Eliot Blondet François Hollande © Eliot Blondet François Hollande © Stephane Lemouton François Hollande © Christophe Clovis François Hollande © COADIC GUIREC François Hollande © Romain Gaillard François Hollande © Agence François Hollande © Christophe Clovis François Hollande © PASCAL BARIL - TELE STAR / MONDADORI FRANCE Ce mercredi 20 octobre, François Hollande a sorti son nouveau livre "Affronter". Pour l'occasion, il est venu le présenter sur le plateau de C à vous. Il a ensuite répondu aux questions d'Anne-Elisabeth Lemoine. La présentatrice de télévision a tenté de faire parler l'ancien président de la République sur une éventuelle candidature à la prochaine élection présidentielle.Elle a tout d'abord demandé à François Hollande s'il pourrait battre Emmanuel Macron en 2022. Ce à quoi il a répondu "Je ne suis pas candidat donc cette question ne se pose pas". La journaliste a ensuite renchéri : "Vous n'êtes pas candidat et vous ne le serez pas ? Parce que quand on vous pose la question, ce n'est pas clair". L'homme d'État de 67 ans a esquivé la question et n'y a pas répondu. Une manière de laisser planer le doute sur une possible candidature dans le futur.François Hollande : "Je voterai socialiste, donc Anne Hidalgo"Au lieu de répondre sur sa candidature, François Hollande a abordé celle d'Anne Hidalgo. Il a d'ores et déjà annoncé qu'il voterait probablement pour elle : "Je suis socialiste, je suis constant dans mes engagements. Je n'ai jamais changé, je n'ai jamais varié. (...) Je voterai socialiste, donc Anne Hidalgo".Le faible taux d'intentions de vote dans les sondages effrayerait pourtant la maire de Paris qui pourrait envisager de retirer sa candidature. De son côté, l'ancien président de la République l'a encouragé à avancer dans son projet : "Elle doit maintenant faire la présentation de son projet, parce que dans une campagne présidentielle, c'est autour du projet que ça se détermine". Les prochaines semaines devraient permettre d'obtenir plus d'informations sur le projet d'Anne Hidalgo et les décisions de François Hollande. François Hollande et Anissa Bonnefont © Jack Tribeca François Hollande © Romain Gaillard François Hollande et Julie Gayet © DOMINIQUE JACOVIDES Nicolas Sarkozy et François Hollande © Eliot Blondet François Hollande © Eliot Blondet François Hollande © Stephane Lemouton François Hollande © Christophe Clovis François Hollande © COADIC GUIREC François Hollande © Romain Gaillard François Hollande © Agence François Hollande © Christophe Clovis François Hollande © PASCAL BARIL - TELE STAR / MONDADORI FRANCE
20 octobre 2021

Affaire Gabby Petito : sur la piste de Brian Laundrie, la police découvre 5 corps

Un drame peut en cacher un autre. Cela fait maintenant un mois que le corps sans vie de Gabby Petito a été retrouvé mais l'enquête sur le meurtre de la youtubeuse n'est toujours pas terminée. Partie en road-trip avec son fiancé Brian Laundrie, Gabby Petito a été tuée et les autorités sont toujours à la recherche de son petit-ami de 23 ans qui a eu un comportement pour le moins suspect peu avant la disparition de la jeune femme. Bien que ce soit pour un chef d'accusation d'ordre financier que Brian Laundrie est recherché - il aurait utilisé la carte de crédit de la victime après la signalisation de sa disparition - ce dernier devra également répondre à des questions sur Gabby Petito, mais il faut pour cela que la police le retrouve.En examinant le moindre indice qui peut les mener sur les traces de Brian Laundrie, qui officiellement réside en Floride au domicile de ses parents, les forces de l'ordre ont cependant fait de nombreuses découvertes d'importance. Selon The Sun, pas moins de cinq corps de personnes signalées disparues ont déjà été retrouvés depuis le début des recherches pour retrouver la trace de Brian Laundrie. L'un d'eux a été découvert dans le Wyoming, près de là où le corps de Gabby Petito avait été trouvé, et appartenait à un père de 46 ans, Robert Lowery, soupçonné de s'être suicidé. Une autre victime était un homme de 33 ans, Josue Calderon, poignardé à mort.Au moins cinq personnes mortes disparues sans rapport avec Gabby PetitoToujours d'après le Sun, la plupart des corps ont été retrouvés dans des endroits que Gabby Petito et Brian Laundrie ont visité pendant leur road-trip. C'est notamment le cas du corps de Sara Bayard, une femme de 55 ans retrouvée dans le Colorado dans une zone où le couple avait posé pour des photos ensuite publiées sur leur compte Instagram. Le corps de la cheffe Lauren Cho, 30 ans, aurait aussi été retrouvé grâce à l'enquête sur Gabby Petito car son cas présente des similitudes avec celui de la youtubeuse. Des découvertes qui, si elles ne font pas avancer l'enquête sur Brian Laundrie, permettent au moins aux proches des différentes victimes d'avoir quelques réponses. Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Un drame peut en cacher un autre. Cela fait maintenant un mois que le corps sans vie de Gabby Petito a été retrouvé mais l'enquête sur le meurtre de la youtubeuse n'est toujours pas terminée. Partie en road-trip avec son fiancé Brian Laundrie, Gabby Petito a été tuée et les autorités sont toujours à la recherche de son petit-ami de 23 ans qui a eu un comportement pour le moins suspect peu avant la disparition de la jeune femme. Bien que ce soit pour un chef d'accusation d'ordre financier que Brian Laundrie est recherché - il aurait utilisé la carte de crédit de la victime après la signalisation de sa disparition - ce dernier devra également répondre à des questions sur Gabby Petito, mais il faut pour cela que la police le retrouve.En examinant le moindre indice qui peut les mener sur les traces de Brian Laundrie, qui officiellement réside en Floride au domicile de ses parents, les forces de l'ordre ont cependant fait de nombreuses découvertes d'importance. Selon The Sun, pas moins de cinq corps de personnes signalées disparues ont déjà été retrouvés depuis le début des recherches pour retrouver la trace de Brian Laundrie. L'un d'eux a été découvert dans le Wyoming, près de là où le corps de Gabby Petito avait été trouvé, et appartenait à un père de 46 ans, Robert Lowery, soupçonné de s'être suicidé. Une autre victime était un homme de 33 ans, Josue Calderon, poignardé à mort.Au moins cinq personnes mortes disparues sans rapport avec Gabby PetitoToujours d'après le Sun, la plupart des corps ont été retrouvés dans des endroits que Gabby Petito et Brian Laundrie ont visité pendant leur road-trip. C'est notamment le cas du corps de Sara Bayard, une femme de 55 ans retrouvée dans le Colorado dans une zone où le couple avait posé pour des photos ensuite publiées sur leur compte Instagram. Le corps de la cheffe Lauren Cho, 30 ans, aurait aussi été retrouvé grâce à l'enquête sur Gabby Petito car son cas présente des similitudes avec celui de la youtubeuse. Des découvertes qui, si elles ne font pas avancer l'enquête sur Brian Laundrie, permettent au moins aux proches des différentes victimes d'avoir quelques réponses. Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram
20 octobre 2021

La députée Coralie Dubost violemment agressée dans la rue avec son mari

Une violente altercation. Ce mardi 19 octobre, Coralie Dubost était invitée sur la chaîne LCP. La députée de la République en Marche avait profité de son passage dans l'émission pour évoquer l'objet de loi de vigilance sanitaire. Par la suite, elle avait partagé un extrait sur ses réseaux sociaux. Quelques heures plus tard, en compagnie de son compagnon, Coralie Dubost s'est rendue dans un restaurant du 7ème arrondissement de Paris. Comme l'a révélé Ouest France ce mercredi 20 octobre, tous deux ont été violemment agressés à la sortie de celui-ci. Selon les informations du média, un groupe de trois à quatre individus les ont attaqués avant de les voler. En effet, ils sont repartis avec le sac à main de la députée LREM ainsi que de la montre Rolex de son compagnon.Ils étaient déterminés. Afin d'aller au bout de leur idée, les agresseurs de Coralie Dubost et de son compagnon se sont montrés très agressifs. D'après les informations de CNews, la députée LREM a d'abord été mise à terre avant de se faire dérober son sac. Dans celui-ci se trouvaient des clefs, un badge de l'Assemblée Nationale ainsi que 2000 euros. De son côté, son compagnon a lui aussi été projeté sur le bitume avant d'être victime d'une tentative d'étranglement. Le but ? Lui voler sa montre Rolex d'une valeur de 12 000 euros ainsi que son portefeuille. Une enquête a rapidement été ouverte pour "vol avec violence en réunion" et celle-ci a été confiée au 3ème district de la police judiciaire.Coralie Dubost : a-t-elle réagi à cette agression ? A l'heure actuelle, Coralie Dubost n'a pas encore souhaité s'exprimer concernant cette agression. La députée de la République en Marche n'a rien publié sur ses réseaux sociaux et elle a préféré opter pour la discrétion jusqu'à présent. Nul doute qu'elle préfère prendre du temps pour elle et avec son compagnon afin d'oublier cette terrible mésaventure. Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Panoramic Coralie Dubost © Panoramic Coralie Dubost © Panoramic Coralie Dubost © Alain Robert Coralie Dubost © Alain Robert Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Une violente altercation. Ce mardi 19 octobre, Coralie Dubost était invitée sur la chaîne LCP. La députée de la République en Marche avait profité de son passage dans l'émission pour évoquer l'objet de loi de vigilance sanitaire. Par la suite, elle avait partagé un extrait sur ses réseaux sociaux. Quelques heures plus tard, en compagnie de son compagnon, Coralie Dubost s'est rendue dans un restaurant du 7ème arrondissement de Paris. Comme l'a révélé Ouest France ce mercredi 20 octobre, tous deux ont été violemment agressés à la sortie de celui-ci. Selon les informations du média, un groupe de trois à quatre individus les ont attaqués avant de les voler. En effet, ils sont repartis avec le sac à main de la députée LREM ainsi que de la montre Rolex de son compagnon.Ils étaient déterminés. Afin d'aller au bout de leur idée, les agresseurs de Coralie Dubost et de son compagnon se sont montrés très agressifs. D'après les informations de CNews, la députée LREM a d'abord été mise à terre avant de se faire dérober son sac. Dans celui-ci se trouvaient des clefs, un badge de l'Assemblée Nationale ainsi que 2000 euros. De son côté, son compagnon a lui aussi été projeté sur le bitume avant d'être victime d'une tentative d'étranglement. Le but ? Lui voler sa montre Rolex d'une valeur de 12 000 euros ainsi que son portefeuille. Une enquête a rapidement été ouverte pour "vol avec violence en réunion" et celle-ci a été confiée au 3ème district de la police judiciaire.Coralie Dubost : a-t-elle réagi à cette agression ? A l'heure actuelle, Coralie Dubost n'a pas encore souhaité s'exprimer concernant cette agression. La députée de la République en Marche n'a rien publié sur ses réseaux sociaux et elle a préféré opter pour la discrétion jusqu'à présent. Nul doute qu'elle préfère prendre du temps pour elle et avec son compagnon afin d'oublier cette terrible mésaventure. Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Panoramic Coralie Dubost © Panoramic Coralie Dubost © Panoramic Coralie Dubost © Alain Robert Coralie Dubost © Alain Robert Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram Coralie Dubost © Instagram
20 octobre 2021

Emmanuel et Brigitte Macron amoureux : cette date anniversaire très symbolique pour leur couple

Une date importante pour le couple présidentiel. Ce mercredi 20 octobre, comme tous les ans, Emmanuel et Brigitte Macron célèbrent leur anniversaire de mariage. Cette année, ils vont fêter leurs noces de plomb puisqu'ils se sont passé la bague au doigt il y a exactement 14 ans. Mais leur amour est bien plus vieux. Car c'est en 1992 que le chemin d'Emmanuel Macron, 15 ans à l'époque, a croisé celui de Brigitte Trogneux, professeure de français et de latin. Comme ses petits camarades du lycée La Providence d'Amiens, le président de la République appelait encore sa future femme "Mme Auzière", nom du premier époux de la Première dame. Malgré les 24 années qui les séparent, le prof et l'élève sont tombés amoureux quand ils ont collaboré ensemble pour La comédie du langage de Jean Tardieu. Leur amour, Emmanuel Macron a tout de suite voulu le concrétiser devant le maire.Avant de sauter le pas, Emmanuel Macron avait réuni les trois enfants de Brigitte Macron, Sébastien, Laurence et Tiphaine, fruits d'un précédent mariage et leur a demandé la main de leur mère. "Il est venu nous voir et il nous a dit qu'il aimerait faire sa vie avec notre maman. C'était un acte fort. Tout le monde n'aurait pas forcément pris cette précaution de venir nous demander sa main. Il voulait savoir si on l'acceptait", s'est souvenue Tiphaine Auzière sur BFMTV. Mais la Première dame a longtemps hésité avant de dire "oui". "Un jour, Brigitte me dit : 'Emmanuel veut qu'on se marie'. Elle était un peu réticente, racontait l'une de ses amies. Je lui ai dit que je ne voyais pas pourquoi et elle m'a dit : 'tu ne te rends pas compte son âge, mon âge. Peut-être qu'il voudra des enfants...'. Je lui ai dit : 'Et alors, Brigitte, de toute façon tu es heureuse avec lui. Prends le bonheur'."Emmanuel Macron : son discours de mariage émouvantLe 20 octobre 2007 donc, Emmanuel et Brigitte Macron se sont mariés à la mairie du Touquet. "On est en tout cas tous les deux très heureux que vous soyez là pour nous accompagner dans ce moment, parce que chacune et chacun d'entre vous a été le témoin au cours de ces treize dernières années, de ce que nous avons vécu, lançait celui qui n'avait pas 30 ans lors de la fête qui a suivi leur union. Et vous l'avez accepté, et vous avez fait ce que nous sommes aujourd'hui. C'est-à-dire, peut-être, quelque chose de pas tout à fait commun, un couple pas tout à fait normal, même si je n'aime pas beaucoup cet adjectif, mais un couple qui existe. Et ça, c'est grâce à vous." Très ému, Emmanuel Macron concluait : "Alors je voudrais vous remercier pour nous avoir accepté, pour nous avoir aimé comme nous étions. Particulièrement, je voudrais remercier les enfants de Brigitte, parce que s'il y en a pour qui cela n'aurait pas pu être très simple, c'était pour eux. Et cela a eu, grâce à eux, la force d'une évidence". Emmanuel et Brigitte Macron © DOMINIQUE JACOVIDES Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Jacques Witt Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Romain Gaillard Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Eliot Blondet Emmanuel et Brigitte Macron © Eliot Blondet Emmanuel et Brigitte Macron © Tiziano Da Silva Emmanuel et Brigitte Macron © Jacques Witt Une date importante pour le couple présidentiel. Ce mercredi 20 octobre, comme tous les ans, Emmanuel et Brigitte Macron célèbrent leur anniversaire de mariage. Cette année, ils vont fêter leurs noces de plomb puisqu'ils se sont passé la bague au doigt il y a exactement 14 ans. Mais leur amour est bien plus vieux. Car c'est en 1992 que le chemin d'Emmanuel Macron, 15 ans à l'époque, a croisé celui de Brigitte Trogneux, professeure de français et de latin. Comme ses petits camarades du lycée La Providence d'Amiens, le président de la République appelait encore sa future femme "Mme Auzière", nom du premier époux de la Première dame. Malgré les 24 années qui les séparent, le prof et l'élève sont tombés amoureux quand ils ont collaboré ensemble pour La comédie du langage de Jean Tardieu. Leur amour, Emmanuel Macron a tout de suite voulu le concrétiser devant le maire.Avant de sauter le pas, Emmanuel Macron avait réuni les trois enfants de Brigitte Macron, Sébastien, Laurence et Tiphaine, fruits d'un précédent mariage et leur a demandé la main de leur mère. "Il est venu nous voir et il nous a dit qu'il aimerait faire sa vie avec notre maman. C'était un acte fort. Tout le monde n'aurait pas forcément pris cette précaution de venir nous demander sa main. Il voulait savoir si on l'acceptait", s'est souvenue Tiphaine Auzière sur BFMTV. Mais la Première dame a longtemps hésité avant de dire "oui". "Un jour, Brigitte me dit : 'Emmanuel veut qu'on se marie'. Elle était un peu réticente, racontait l'une de ses amies. Je lui ai dit que je ne voyais pas pourquoi et elle m'a dit : 'tu ne te rends pas compte son âge, mon âge. Peut-être qu'il voudra des enfants...'. Je lui ai dit : 'Et alors, Brigitte, de toute façon tu es heureuse avec lui. Prends le bonheur'."Emmanuel Macron : son discours de mariage émouvantLe 20 octobre 2007 donc, Emmanuel et Brigitte Macron se sont mariés à la mairie du Touquet. "On est en tout cas tous les deux très heureux que vous soyez là pour nous accompagner dans ce moment, parce que chacune et chacun d'entre vous a été le témoin au cours de ces treize dernières années, de ce que nous avons vécu, lançait celui qui n'avait pas 30 ans lors de la fête qui a suivi leur union. Et vous l'avez accepté, et vous avez fait ce que nous sommes aujourd'hui. C'est-à-dire, peut-être, quelque chose de pas tout à fait commun, un couple pas tout à fait normal, même si je n'aime pas beaucoup cet adjectif, mais un couple qui existe. Et ça, c'est grâce à vous." Très ému, Emmanuel Macron concluait : "Alors je voudrais vous remercier pour nous avoir accepté, pour nous avoir aimé comme nous étions. Particulièrement, je voudrais remercier les enfants de Brigitte, parce que s'il y en a pour qui cela n'aurait pas pu être très simple, c'était pour eux. Et cela a eu, grâce à eux, la force d'une évidence". Emmanuel et Brigitte Macron © DOMINIQUE JACOVIDES Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Jacques Witt Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Romain Gaillard Emmanuel et Brigitte Macron © Stephane Lemouton Emmanuel et Brigitte Macron © Eliot Blondet Emmanuel et Brigitte Macron © Eliot Blondet Emmanuel et Brigitte Macron © Tiziano Da Silva Emmanuel et Brigitte Macron © Jacques Witt
20 octobre 2021

Prince Rainier : Marilyn Monroe aurait été son "premier choix" avant Grace Kelly

Et si Marilyn Monroe était devenue princesse de Monaco à la place de Grace Kelly ? Dans les années 1950, ça a été le plan d'Aristote Onassis, décidé à faire de la principauté le coin favori des jet-setteurs de la planète. Ce qui l'embêtait alors ? Le couple de Rainier III et de Gisèle Pascal, qu'il ne jugeait pas assez glamour. Au contraire de Marilyn Monroe, alors icône d'Hollywood. A l'époque, le Grec comme ses conseillers ont voulu pousser le prince monégasque dans les bras de l'actrice. "Le prince Rainier a été informé qu'il ferait bien d'épouser une 'princesse' d'Hollywood et de capitaliser sur toute la célébrité et la renommée qui auraient accompagné ce mariage", affirme un historien dans un documentaire choc, intitulé Royals: Keeping the Crown. Un plan logique pour beaucoup, puisque Monaco avait besoin de "relancer son activité touristique" mise à mal par la Seconde guerre mondiale.D'ailleurs, Marilyn Monroe était "le premier choix" sur la liste de Rainier III mais la star des Hommes préfèrent les blondes avait une image trop sensuelle, qui l'a éjectée de la liste. Ce sera finalement Grace Kelly qui sera présentée au prince Rainier III, lors du Festival de Cannes en 1955. Les deux se sont croisés d'abord pour une séance photo. "Vous voyez vraiment à quel point Rainier est fasciné par Grace, et vraiment à ce moment-là, il tombe amoureux d'elle sur le plan personnel - mais il la voit aussi comme la réponse à tant de ses problèmes", ajoute l'historien. Six mois plus tard, ils ont annoncé leurs fiançailles lors d'un bal de charité au Waldorf-Astoria. Et le 19 avril 1956, le prince Rainier III de Monaco épousait en grande pompe Grace Kelly en la cathédrale de Monaco. Le "mariage du siècle", retransmis à la télévision et suivi par des milliers de personnes, pour lequel l'actrice américaine a renoncé à sa carrière.Rainier et Grace : mariage heureux et amoureux ?"Je ne pense d'ailleurs pas qu'elle ait été amoureuse de Rainier. La question ne se posait pas. C'était le 'mariage du siècle', une OPA, en quelque sorte, décrivait sa biographe Elizabeth Gouslan. Le Rocher devait attirer des capitaux. Qui mieux que Grace Kelly pouvait être le vecteur de croissance de cette entreprise ? La dot que l'on a demandée aux Kelly était exorbitante, personne n'en connaît d'ailleurs le montant." De ce mariage sont nés trois enfants : Caroline, Albert et Stéphanie. Et l'histoire s'est tragiquement terminée le 13 septembre 1982 lorsque Grace Kelly a perdu la vie au volant d'une Rover 35000S V8 sur la Départementale 37. A la mort de sa femme, le prince Rainier s'est senti "vide et abandonné", comme l'expliquait Stéphanie de Monaco. Le prince Rainier III © AGENCE Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Grace Kelly © DANIEL ANGELI Grace Kelly et le prince Rainier © BERTRAND RINDOFF PETROFF Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © RINDOFF-PATERSON Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © DANIEL ANGELI Grace Kelly et le prince Rainier © ANGELI-RINDOFF Grace Kelly et le prince Rainier © PATERSON Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Marilyn Monroe © TWENTIETH CENTURY FOX Et si Marilyn Monroe était devenue princesse de Monaco à la place de Grace Kelly ? Dans les années 1950, ça a été le plan d'Aristote Onassis, décidé à faire de la principauté le coin favori des jet-setteurs de la planète. Ce qui l'embêtait alors ? Le couple de Rainier III et de Gisèle Pascal, qu'il ne jugeait pas assez glamour. Au contraire de Marilyn Monroe, alors icône d'Hollywood. A l'époque, le Grec comme ses conseillers ont voulu pousser le prince monégasque dans les bras de l'actrice. "Le prince Rainier a été informé qu'il ferait bien d'épouser une 'princesse' d'Hollywood et de capitaliser sur toute la célébrité et la renommée qui auraient accompagné ce mariage", affirme un historien dans un documentaire choc, intitulé Royals: Keeping the Crown. Un plan logique pour beaucoup, puisque Monaco avait besoin de "relancer son activité touristique" mise à mal par la Seconde guerre mondiale.D'ailleurs, Marilyn Monroe était "le premier choix" sur la liste de Rainier III mais la star des Hommes préfèrent les blondes avait une image trop sensuelle, qui l'a éjectée de la liste. Ce sera finalement Grace Kelly qui sera présentée au prince Rainier III, lors du Festival de Cannes en 1955. Les deux se sont croisés d'abord pour une séance photo. "Vous voyez vraiment à quel point Rainier est fasciné par Grace, et vraiment à ce moment-là, il tombe amoureux d'elle sur le plan personnel - mais il la voit aussi comme la réponse à tant de ses problèmes", ajoute l'historien. Six mois plus tard, ils ont annoncé leurs fiançailles lors d'un bal de charité au Waldorf-Astoria. Et le 19 avril 1956, le prince Rainier III de Monaco épousait en grande pompe Grace Kelly en la cathédrale de Monaco. Le "mariage du siècle", retransmis à la télévision et suivi par des milliers de personnes, pour lequel l'actrice américaine a renoncé à sa carrière.Rainier et Grace : mariage heureux et amoureux ?"Je ne pense d'ailleurs pas qu'elle ait été amoureuse de Rainier. La question ne se posait pas. C'était le 'mariage du siècle', une OPA, en quelque sorte, décrivait sa biographe Elizabeth Gouslan. Le Rocher devait attirer des capitaux. Qui mieux que Grace Kelly pouvait être le vecteur de croissance de cette entreprise ? La dot que l'on a demandée aux Kelly était exorbitante, personne n'en connaît d'ailleurs le montant." De ce mariage sont nés trois enfants : Caroline, Albert et Stéphanie. Et l'histoire s'est tragiquement terminée le 13 septembre 1982 lorsque Grace Kelly a perdu la vie au volant d'une Rover 35000S V8 sur la Départementale 37. A la mort de sa femme, le prince Rainier s'est senti "vide et abandonné", comme l'expliquait Stéphanie de Monaco. Le prince Rainier III © AGENCE Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Marilyn Monroe © JLPPA Grace Kelly © DANIEL ANGELI Grace Kelly et le prince Rainier © BERTRAND RINDOFF PETROFF Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © RINDOFF-PATERSON Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © DANIEL ANGELI Grace Kelly et le prince Rainier © ANGELI-RINDOFF Grace Kelly et le prince Rainier © PATERSON Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Grace Kelly et le prince Rainier © AGENCE Marilyn Monroe © TWENTIETH CENTURY FOX
20 octobre 2021

Déçu par la maison qu'il n'a pas visitée, il tue son agent immobilier 

Depuis la pandémie du Covid-19, les visites immobilières peuvent désormais se faire via écrans interposés. Les moins peureux, eux, s'appuient parfois uniquement sur les photos et vidéos que fournit leur agent immobilier. L'histoire ne raconte pas comment cet américain de 84 ans originaire de l'Alabama a procédé, mais il y a quelques jours, il achète une maison en Virginie sans même l'avoir visitée. Lorsqu'il y arrive pour y emménager, au milieu du mois d'octobre, il est bouleversé. Selon lui, la maison ne colle pas du tout à la description qu'on lui en a faite."J'ai tiré sur mon agent immobilier." Voilà ce qu'affirme l'octogénaire à l'homme qu'il a au bout du fil, après avoir appelé le 911. Peu de temps après l'alerte, la police arrive sur place mais le vieil homme s'est enfermé dans le logement. Un coup de pistolet retenti et lorsque les secours arrivent, il est trop tard. Soren Arn-Oelschlegel, l'agent immobilier de 41 ans est mort. Et le vieillard vient de se suicider.Une pluie d'hommages sur les réseaux sociauxSur la page Facebook de l'agence, les collègues du quadragénaire lui ont rendu hommage et soulignent être "dévastés par sa perte tragique". Ses proches ont également tenu à lui écrire quelques lignes sur les réseaux sociaux. Son amie Meghan confie "ne pas pouvoir imaginer un monde sans la plus gentille, drôle, amusante et attentionnée des âmes". Elle continue en déclarant : "tu n'étais pas qu'un ami, tu étais ma famille. Nous avons grandi ensemble et c'était un cadeau tellement incroyable !" Son compagnon, lui aussi, est dévasté. "Tu es le meilleur cadeau que Dieu m'ait jamais fait. Merci d'avoir choisi de vivre avec moi. Nos coeurs seront liés à jamais", a-t-il confié. Une veillée aux chandelles a été organisée le 14 octobre afin de le célébrer une dernière fois et de soutenir sa famille. Fait divers © Facebook Soren Arn-Oelschlegel Soren Arn-Oelschlegel © Facebook Soren Arn-Oelschlegel Un meurtre-suicide © Facebook Dai Dai Une pluie d'hommages © Facebook Meghan Nagy Soren Arn-Oelschlegel et son compagnon © Facebook Dai Dai Un émouvant message © Facebook Dai Dai Depuis la pandémie du Covid-19, les visites immobilières peuvent désormais se faire via écrans interposés. Les moins peureux, eux, s'appuient parfois uniquement sur les photos et vidéos que fournit leur agent immobilier. L'histoire ne raconte pas comment cet américain de 84 ans originaire de l'Alabama a procédé, mais il y a quelques jours, il achète une maison en Virginie sans même l'avoir visitée. Lorsqu'il y arrive pour y emménager, au milieu du mois d'octobre, il est bouleversé. Selon lui, la maison ne colle pas du tout à la description qu'on lui en a faite."J'ai tiré sur mon agent immobilier." Voilà ce qu'affirme l'octogénaire à l'homme qu'il a au bout du fil, après avoir appelé le 911. Peu de temps après l'alerte, la police arrive sur place mais le vieil homme s'est enfermé dans le logement. Un coup de pistolet retenti et lorsque les secours arrivent, il est trop tard. Soren Arn-Oelschlegel, l'agent immobilier de 41 ans est mort. Et le vieillard vient de se suicider.Une pluie d'hommages sur les réseaux sociauxSur la page Facebook de l'agence, les collègues du quadragénaire lui ont rendu hommage et soulignent être "dévastés par sa perte tragique". Ses proches ont également tenu à lui écrire quelques lignes sur les réseaux sociaux. Son amie Meghan confie "ne pas pouvoir imaginer un monde sans la plus gentille, drôle, amusante et attentionnée des âmes". Elle continue en déclarant : "tu n'étais pas qu'un ami, tu étais ma famille. Nous avons grandi ensemble et c'était un cadeau tellement incroyable !" Son compagnon, lui aussi, est dévasté. "Tu es le meilleur cadeau que Dieu m'ait jamais fait. Merci d'avoir choisi de vivre avec moi. Nos coeurs seront liés à jamais", a-t-il confié. Une veillée aux chandelles a été organisée le 14 octobre afin de le célébrer une dernière fois et de soutenir sa famille. Fait divers © Facebook Soren Arn-Oelschlegel Soren Arn-Oelschlegel © Facebook Soren Arn-Oelschlegel Un meurtre-suicide © Facebook Dai Dai Une pluie d'hommages © Facebook Meghan Nagy Soren Arn-Oelschlegel et son compagnon © Facebook Dai Dai Un émouvant message © Facebook Dai Dai
20 octobre 2021

Miss France attaquée en justice : Elodie Gossuin fait une mise au point très cash

"L'élection Miss France est attaquée tous les ans". Sur les ondes de RFM ce mercredi 20 octobre, Elodie Gossuin a poussé un coup de gueule. La raison ? La plainte déposée contre Miss France par l'association Osez le féminisme pour "discrimination" et "non-respect du Code du travail". Ce qu'elle reproche à l'élection de beauté ? Les critères de sélection, jugés discriminatoires et contraires au Code du travail. "Là pour le coup, je peux tout à fait comprendre le fond : il y a des critères donc c'est discriminatoire, a commencé l'ancienne Miss France. Mais finalement, il y a plein de métiers différents dans lesquels il y a des critères imposés ou des contrats de travail avec des conditions sine qua non pour remplir telle ou telle mission." Si Elodie Gossuin peut comprendre que de telles critiques soient émises contre Miss France, elle oppose les points positifs."A titre personnel, ça m'a ouvert des tonnes de portes et m'a permis justement d'être une femme libre et engagée. Ça donne des perspectives d'avenir aux jeunes filles, a continué Elodie Gossuin. Moi, personne m'a forcée à participer à l'élection Miss France. J'avais envie de le faire et toutes les jeunes filles y vont d'elles-mêmes." Sur RFM, l'ancienne Miss France a continué en évoquant l'importance de la liberté des femmes. "On pourrait être juste libre dans la vie, libre de nos choix ! C'est le cas de toutes ces jeunes filles qui rêvent de ça, personne ne les pousse, a-t-elle ajouté. C'est une décision tout à fait personnelle. On a le droit de respecter les rêves de chacun ! C'est ça le problème, le trouve. C'est chiant, dans la vie on critique toujours les autres. On a le droit de faire des choix, ça n'enlève rien à la liberté des autres. Chacun est libre !" Alexia Laroche-Joubert : "Ce sont des femmes qui s'assument""Les clauses qui visent les mœurs, le fait de ne pas fumer en public, de ne pas boire en public, d'être célibataire, de ne pas avoir été mariée, par exemple de ne pas pouvoir être veuve... Tout ça, c'est illégal", expliquait Maitre Violaine de Filippis-Abate, avocate de l'association Osez le féminisme. Des critiques auxquelles Alexia Laroche-Joubert a tout de suite répondu. "Je n'en peux plus de cette culpabilisation de ces jeunes femmes qui, par choix, ont décidé de participer au programme, a réagi la présidente de la société Miss France auprès de franceinfo. Je trouve ça archaïque de ne pas considérer que des femmes vont décider de ce qu'elles vont faire de leur vie. Quand on regarde ce que deviennent les Miss France, elles sont chefs d'entreprise, comédiennes, influenceuses, donc elles gagnent leur vie, elles sont indépendantes. Ce sont des femmes qui s'assument." Elodie Gossuin © JB Autissier Elodie Gossuin © Jack Tribeca Elodie Gossuin © Tiziano Da Silva - Pierre Perusseau Elodie Gossuin © VEEREN Elodie Gossuin © Marc Ausset Lacroix Elodie Gossuin © JACOVIDES-MOREAU Elodie Gossuin © Denis Guignebourg Elodie Gossuin © Pierre Perusseau Alexia Laroche-Joubert © Christophe Clovis Sylvie Tellier © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis Alexia Laroche-Joubert © Panoramic Sylvie Tellier © Claudia Albuquerque "L'élection Miss France est attaquée tous les ans". Sur les ondes de RFM ce mercredi 20 octobre, Elodie Gossuin a poussé un coup de gueule. La raison ? La plainte déposée contre Miss France par l'association Osez le féminisme pour "discrimination" et "non-respect du Code du travail". Ce qu'elle reproche à l'élection de beauté ? Les critères de sélection, jugés discriminatoires et contraires au Code du travail. "Là pour le coup, je peux tout à fait comprendre le fond : il y a des critères donc c'est discriminatoire, a commencé l'ancienne Miss France. Mais finalement, il y a plein de métiers différents dans lesquels il y a des critères imposés ou des contrats de travail avec des conditions sine qua non pour remplir telle ou telle mission." Si Elodie Gossuin peut comprendre que de telles critiques soient émises contre Miss France, elle oppose les points positifs."A titre personnel, ça m'a ouvert des tonnes de portes et m'a permis justement d'être une femme libre et engagée. Ça donne des perspectives d'avenir aux jeunes filles, a continué Elodie Gossuin. Moi, personne m'a forcée à participer à l'élection Miss France. J'avais envie de le faire et toutes les jeunes filles y vont d'elles-mêmes." Sur RFM, l'ancienne Miss France a continué en évoquant l'importance de la liberté des femmes. "On pourrait être juste libre dans la vie, libre de nos choix ! C'est le cas de toutes ces jeunes filles qui rêvent de ça, personne ne les pousse, a-t-elle ajouté. C'est une décision tout à fait personnelle. On a le droit de respecter les rêves de chacun ! C'est ça le problème, le trouve. C'est chiant, dans la vie on critique toujours les autres. On a le droit de faire des choix, ça n'enlève rien à la liberté des autres. Chacun est libre !" Alexia Laroche-Joubert : "Ce sont des femmes qui s'assument""Les clauses qui visent les mœurs, le fait de ne pas fumer en public, de ne pas boire en public, d'être célibataire, de ne pas avoir été mariée, par exemple de ne pas pouvoir être veuve... Tout ça, c'est illégal", expliquait Maitre Violaine de Filippis-Abate, avocate de l'association Osez le féminisme. Des critiques auxquelles Alexia Laroche-Joubert a tout de suite répondu. "Je n'en peux plus de cette culpabilisation de ces jeunes femmes qui, par choix, ont décidé de participer au programme, a réagi la présidente de la société Miss France auprès de franceinfo. Je trouve ça archaïque de ne pas considérer que des femmes vont décider de ce qu'elles vont faire de leur vie. Quand on regarde ce que deviennent les Miss France, elles sont chefs d'entreprise, comédiennes, influenceuses, donc elles gagnent leur vie, elles sont indépendantes. Ce sont des femmes qui s'assument." Elodie Gossuin © JB Autissier Elodie Gossuin © Jack Tribeca Elodie Gossuin © Tiziano Da Silva - Pierre Perusseau Elodie Gossuin © VEEREN Elodie Gossuin © Marc Ausset Lacroix Elodie Gossuin © JACOVIDES-MOREAU Elodie Gossuin © Denis Guignebourg Elodie Gossuin © Pierre Perusseau Alexia Laroche-Joubert © Christophe Clovis Sylvie Tellier © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis Alexia Laroche-Joubert © Panoramic Sylvie Tellier © Claudia Albuquerque
20 octobre 2021

Lola Dewaere bébé dans les bras de son père : elle partage une photo inédite poignante

Lola Dewaere a beaucoup souffert de l'absence de son père pendant son enfance. L'acteur considéré comme l'un des plus brillants de sa génération s'est suicidé à l'âge de 35 ans en juillet 1982. À cette époque, sa fille Lola Dewaere n'avait pas encore trois ans. Maintenant âgée de 41 ans, elle partage parfois des souvenirs de son défunt père.Mardi 19 octobre, c'est sur Instagram qu'elle a publié une photo émouvante avec l'acteur révélé dans Les Valseuses en 1974. Le cliché en noir et blanc montre son père et elle, très jeune, assise sur ses genoux. Patrick Dewaere semble montrer quelque chose du doigt. En description, elle a écrit : "Que j'aime cette photo.... Merci à Alexandre Moix qui a réussi à récupérer toute la série de photos qui avait été faite sur 'Hôtel des Amériques'. Mon père, cet acteur". Une photo qui n'a pas manqué d'émouvoir les fans de l'acteur qui se sont empressés de commenter : "Ça me bouleverse" ; "Un de mes acteurs préférés" ; "Tu as hérité des yeux de ton papa !". Lola Dewaere a choisi de porter le nom de son père en devenant actrice.La fille de Patrick Dewaere et d'Elisabeth (Elsa) Malvina Chalier a plusieurs fois évoqué son choix de porter le nom de famille de son père, qui l'a pourtant abandonné. En 2014 par exemple, elle avait expliqué : "Si j'ai choisi ce nom, c'est parce que j'ai commencé tard ce métier. Je me suis dit que les choses iraient plus rapidement pour être reçue dans les castings. Ce n'est pas une honte d'être la fille de Patrick Dewaere".L'actrice qui incarne Raphaëlle dans la série télévisée Astrid et Raphaëlle avait également révélé ne plus avoir de contact avec sa famille paternelle. Une décision qui peut se comprendre quand on connaît un peu les épreuves que Patrick Dewaere a dû traverser quand il était plus jeune. Lola Dewaere © CEDRIC PERRIN Patrick Dewaere © AGENCE Patrick Dewaere et Gérard Depardieu © MPP Sandra Sisley et Lola Dewaere © Pierre Perusseau Lola Dewaere © RACHID BELLAK Lola Dewaere © Giancarlo Gorassini Lola Dewaere © Giancarlo Gorassini Lola Dewaere © PATRICK BERNARD Lola Dewaere © RACHID BELLAK Lola Dewaere © Christophe Clovis Patrick Dewaere © AGENCE Patrick Dewaere © ANGELI-RINDOFF Lola Dewaere a beaucoup souffert de l'absence de son père pendant son enfance. L'acteur considéré comme l'un des plus brillants de sa génération s'est suicidé à l'âge de 35 ans en juillet 1982. À cette époque, sa fille Lola Dewaere n'avait pas encore trois ans. Maintenant âgée de 41 ans, elle partage parfois des souvenirs de son défunt père.Mardi 19 octobre, c'est sur Instagram qu'elle a publié une photo émouvante avec l'acteur révélé dans Les Valseuses en 1974. Le cliché en noir et blanc montre son père et elle, très jeune, assise sur ses genoux. Patrick Dewaere semble montrer quelque chose du doigt. En description, elle a écrit : "Que j'aime cette photo.... Merci à Alexandre Moix qui a réussi à récupérer toute la série de photos qui avait été faite sur 'Hôtel des Amériques'. Mon père, cet acteur". Une photo qui n'a pas manqué d'émouvoir les fans de l'acteur qui se sont empressés de commenter : "Ça me bouleverse" ; "Un de mes acteurs préférés" ; "Tu as hérité des yeux de ton papa !". Lola Dewaere a choisi de porter le nom de son père en devenant actrice.La fille de Patrick Dewaere et d'Elisabeth (Elsa) Malvina Chalier a plusieurs fois évoqué son choix de porter le nom de famille de son père, qui l'a pourtant abandonné. En 2014 par exemple, elle avait expliqué : "Si j'ai choisi ce nom, c'est parce que j'ai commencé tard ce métier. Je me suis dit que les choses iraient plus rapidement pour être reçue dans les castings. Ce n'est pas une honte d'être la fille de Patrick Dewaere".L'actrice qui incarne Raphaëlle dans la série télévisée Astrid et Raphaëlle avait également révélé ne plus avoir de contact avec sa famille paternelle. Une décision qui peut se comprendre quand on connaît un peu les épreuves que Patrick Dewaere a dû traverser quand il était plus jeune. Lola Dewaere © CEDRIC PERRIN Patrick Dewaere © AGENCE Patrick Dewaere et Gérard Depardieu © MPP Sandra Sisley et Lola Dewaere © Pierre Perusseau Lola Dewaere © RACHID BELLAK Lola Dewaere © Giancarlo Gorassini Lola Dewaere © Giancarlo Gorassini Lola Dewaere © PATRICK BERNARD Lola Dewaere © RACHID BELLAK Lola Dewaere © Christophe Clovis Patrick Dewaere © AGENCE Patrick Dewaere © ANGELI-RINDOFF
20 octobre 2021

Affaire Gabby Petito : son petit-ami aurait été aperçu en Floride, vidéo à l'appui

Où se trouve Brian Laundrie ? Le 27 août, Gabby Petito, une jeune Américaine de 22 ans, est portée disparue. En juillet dernier, elle était partie avec son petit ami lors d'un road trip. Après maintes recherches, son corps a été découvert par les forces de l'ordre dans le parc national Grand Teton à Moosey, dans le Wyoming le 20 septembre dernier. Revenu seul à son domicile, dix jours avant de signaler la disparition de la jeune femme, Brian Laundrie a été porté disparu à son tour et il reste introuvable depuis. Aurait-il finalement été aperçu récemment ? Dans une vidéo partagée par TMZ ce mardi 19 octobre, on peut voir un homme transportant un imposant sac à dos, et portant une casquette noire, se déplacer à vélo sur une route ensablée. Celle-ci provient d'un dispositif de sécurité installé par un propriétaire à Dunnellon, en Floride, à environ trois heures de North Port. La vidéo date du 9 octobre dernier et elle a été remise au FBI qui enquête pour savoir s'il s'agit bien de Brian Laundrie.Une enquête qui se poursuit. C'est le 2 juillet dernier que Gabby Petito et Brian Laundrie avaient débuté un road trip dans un van aménagé. Lorsque le corps de la jeune femme a été retrouvé, une autopsie a été réalisée et celle-ci a indiqué qu'elle avait été assassinée. De son côté, le médecin légiste avait classé cette mort en "homicide" et la police fédérale américaine avait rapidement lancé un mandat d'arrêt contre Brian Laundrie. Par la suite, ce sont les causes de la mort de la jeune femme qui ont été dévoilées et, comme la révélé le rapport du médecin, Gabby Petito a été étranglée. Une découverte fondamentale qui fait état plus que jamais d'un homicide. "Cela me fait mal au ventre. Je me demande ce qui se passait dans sa tête, sachant qu'elle était probablement sur le point de mourir. Elle a dû avoir si peur", a déclaré son amie Alyssa Chen à People.Alors qu'il est toujours introuvable, Brian Laundrie reste le principal suspect de cette affaire.A property owner believes Laundrie might be in this surveillance footage. https://t.co/nILRTWjnZA— TMZ (@TMZ) October 19, 2021 Brian Laundrie : est-il l'auteur des derniers messages envoyés par Gabby Petito ? Alors que l'enquête se poursuit, de nombreuses questions restent sans réponse. Parmi les derniers messages envoyés par Gabby Petito, il y a celui du 27 août dernier. "Peux-tu aider Stan, je n'arrête pas de recevoir des messages mais je loupe ses appels", avait-elle écrit. Un message louche selon Nicole Schmidt, sa mère, qui a indiqué qu'il s'agissait du prénom du grand-père de Gabby Petito, mais que celle-ci n'utilisait jamais ce diminutif. Il y a également celui du 30 août, dans lequel la jeune femme expliquait se trouver dans un parc national de Yosemite, un lieu situé à 1 300 kilomètres de l'endroit où son corps a été découvert. "Il n'y a pas de réseau à Yosemite", peut-on lire. Toutefois, selon les informations du médecin légiste, Gabby Petito serait décédée entre le 22 et le 29 août, soit à une date antérieure à son SMS du 30 août. Une révélation qui peut donc laisser penser que Brian Laundrie est l'auteur de ces différents messages. Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Où se trouve Brian Laundrie ? Le 27 août, Gabby Petito, une jeune Américaine de 22 ans, est portée disparue. En juillet dernier, elle était partie avec son petit ami lors d'un road trip. Après maintes recherches, son corps a été découvert par les forces de l'ordre dans le parc national Grand Teton à Moosey, dans le Wyoming le 20 septembre dernier. Revenu seul à son domicile, dix jours avant de signaler la disparition de la jeune femme, Brian Laundrie a été porté disparu à son tour et il reste introuvable depuis. Aurait-il finalement été aperçu récemment ? Dans une vidéo partagée par TMZ ce mardi 19 octobre, on peut voir un homme transportant un imposant sac à dos, et portant une casquette noire, se déplacer à vélo sur une route ensablée. Celle-ci provient d'un dispositif de sécurité installé par un propriétaire à Dunnellon, en Floride, à environ trois heures de North Port. La vidéo date du 9 octobre dernier et elle a été remise au FBI qui enquête pour savoir s'il s'agit bien de Brian Laundrie.Une enquête qui se poursuit. C'est le 2 juillet dernier que Gabby Petito et Brian Laundrie avaient débuté un road trip dans un van aménagé. Lorsque le corps de la jeune femme a été retrouvé, une autopsie a été réalisée et celle-ci a indiqué qu'elle avait été assassinée. De son côté, le médecin légiste avait classé cette mort en "homicide" et la police fédérale américaine avait rapidement lancé un mandat d'arrêt contre Brian Laundrie. Par la suite, ce sont les causes de la mort de la jeune femme qui ont été dévoilées et, comme la révélé le rapport du médecin, Gabby Petito a été étranglée. Une découverte fondamentale qui fait état plus que jamais d'un homicide. "Cela me fait mal au ventre. Je me demande ce qui se passait dans sa tête, sachant qu'elle était probablement sur le point de mourir. Elle a dû avoir si peur", a déclaré son amie Alyssa Chen à People.Alors qu'il est toujours introuvable, Brian Laundrie reste le principal suspect de cette affaire.A property owner believes Laundrie might be in this surveillance footage. https://t.co/nILRTWjnZA— TMZ (@TMZ) October 19, 2021 Brian Laundrie : est-il l'auteur des derniers messages envoyés par Gabby Petito ? Alors que l'enquête se poursuit, de nombreuses questions restent sans réponse. Parmi les derniers messages envoyés par Gabby Petito, il y a celui du 27 août dernier. "Peux-tu aider Stan, je n'arrête pas de recevoir des messages mais je loupe ses appels", avait-elle écrit. Un message louche selon Nicole Schmidt, sa mère, qui a indiqué qu'il s'agissait du prénom du grand-père de Gabby Petito, mais que celle-ci n'utilisait jamais ce diminutif. Il y a également celui du 30 août, dans lequel la jeune femme expliquait se trouver dans un parc national de Yosemite, un lieu situé à 1 300 kilomètres de l'endroit où son corps a été découvert. "Il n'y a pas de réseau à Yosemite", peut-on lire. Toutefois, selon les informations du médecin légiste, Gabby Petito serait décédée entre le 22 et le 29 août, soit à une date antérieure à son SMS du 30 août. Une révélation qui peut donc laisser penser que Brian Laundrie est l'auteur de ces différents messages. Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram Gabby Petito © Instagram
20 octobre 2021

“Cette merde n'a pas décidé de me lâcher” : EnjoyPhoenix combat toujours ses troubles alimentaires

Son combat n'est pas encore terminé. Sur ses réseaux sociaux, lundi 18 octobre 2021, EnjoyPhoenix s'est confiée, lors d'une session de questions/réponses avec ses abonnés, sur les troubles du comportement alimentaire (TCA) dont elle souffre. "Où en es tu niveau TCA sans indiscrétion ?", lui a demandé une personne. Sans filtre et toujours très naturel, comme elle a l'habitude de le faire, l'influenceuse, dont le vrai nom est Marie Lopez, a alors répondu : "J'essaye d'éviter cette question depuis quelques temps parce que pour être honnête, je suis en rechute depuis 2 mois environ..." Néanmoins, elle avait besoin de se confier."Je pensais que c'était loin derrière moi mais malheureusement beaucoup d'événements déclenchent chez moi des mécanismes de défense, dont font partie les TCA... Tout ça pour dire que cette merde n'a pas décidé de me lâcher, et j'ai beau lutter parfois ça revient en pleine gueule sans que je m'en aperçoive et c'est déjà trop tard. Bref pas besoin d'épiloguer, je fais tout ce que je peux pour m'en sortir une nouvelle fois et je sais que je vais y arriver, mais chaque trigger que je vois me ramène au plus bas à chaque fois...", a-t-elle ainsi déclaré le coeur loud. Des propos déchirants.EnjoyPhoenix est en couple avec le DJ Henri PFRDans cette nouvelle épreuve, la star des réseaux sociaux peut sans doute compter sur le soutien de l'homme qui partage sa vie, le DJ Henri PFR. Si elle a souhaité révélé au grand jour les problèmes dont elle souffre, c'est qu'elle a pour habitude d'être toujours honnête avec les personnes qui la suivent et surtout elle veut aider les personnes qui peuvent être dans la même situation qu'elle. Elle va en tout cas tout faire pour s'en sortir et espérer que cette maladie ne sera plus qu'un mauvais souvenir. EnjoyPhoenix © Guirec Coadic EnjoyPhoenix © Laetitia Notarianni EnjoyPhoenix © Agence EnjoyPhoenix © CYRIL MOREAU EnjoyPhoenix © VEEREN EnjoyPhoenix © VEEREN EnjoyPhoenix © OLIVIER BORDE EnjoyPhoenix © Denis Guignebourg EnjoyPhoenix © COADIC GUIREC EnjoyPhoenix © Pierre Perusseau EnjoyPhoenix © COADIC GUIREC EnjoyPhoenix © Pierre Perusseau Son combat n'est pas encore terminé. Sur ses réseaux sociaux, lundi 18 octobre 2021, EnjoyPhoenix s'est confiée, lors d'une session de questions/réponses avec ses abonnés, sur les troubles du comportement alimentaire (TCA) dont elle souffre. "Où en es tu niveau TCA sans indiscrétion ?", lui a demandé une personne. Sans filtre et toujours très naturel, comme elle a l'habitude de le faire, l'influenceuse, dont le vrai nom est Marie Lopez, a alors répondu : "J'essaye d'éviter cette question depuis quelques temps parce que pour être honnête, je suis en rechute depuis 2 mois environ..." Néanmoins, elle avait besoin de se confier."Je pensais que c'était loin derrière moi mais malheureusement beaucoup d'événements déclenchent chez moi des mécanismes de défense, dont font partie les TCA... Tout ça pour dire que cette merde n'a pas décidé de me lâcher, et j'ai beau lutter parfois ça revient en pleine gueule sans que je m'en aperçoive et c'est déjà trop tard. Bref pas besoin d'épiloguer, je fais tout ce que je peux pour m'en sortir une nouvelle fois et je sais que je vais y arriver, mais chaque trigger que je vois me ramène au plus bas à chaque fois...", a-t-elle ainsi déclaré le coeur loud. Des propos déchirants.EnjoyPhoenix est en couple avec le DJ Henri PFRDans cette nouvelle épreuve, la star des réseaux sociaux peut sans doute compter sur le soutien de l'homme qui partage sa vie, le DJ Henri PFR. Si elle a souhaité révélé au grand jour les problèmes dont elle souffre, c'est qu'elle a pour habitude d'être toujours honnête avec les personnes qui la suivent et surtout elle veut aider les personnes qui peuvent être dans la même situation qu'elle. Elle va en tout cas tout faire pour s'en sortir et espérer que cette maladie ne sera plus qu'un mauvais souvenir. EnjoyPhoenix © Guirec Coadic EnjoyPhoenix © Laetitia Notarianni EnjoyPhoenix © Agence EnjoyPhoenix © CYRIL MOREAU EnjoyPhoenix © VEEREN EnjoyPhoenix © VEEREN EnjoyPhoenix © OLIVIER BORDE EnjoyPhoenix © Denis Guignebourg EnjoyPhoenix © COADIC GUIREC EnjoyPhoenix © Pierre Perusseau EnjoyPhoenix © COADIC GUIREC EnjoyPhoenix © Pierre Perusseau
20 octobre 2021

Jamie Lee Curtis présente Ruby, sa fille transgenre

C'était il y a tout juste un an ! L'année dernière, Ruby, la fille de Jamie Lee Curtis et Christopher Guest, souhaitait annoncer sa transidentité. Alors qu'elle n'en avait pas eu le courage, la jeune femme a confié dans les colonnes de People : "C'était effrayant - juste le simple fait de leur dire quelque chose sur moi qu'ils ne savaient pas. C'était intimidant, mais je n'étais pas inquiète. Ils m'avaient tellement accepté toute ma vie." Finalement, Ruby a préféré l'annoncer à sa mère par sms. "Je l'ai appelée immédiatement. Inutile de dire qu'il y avait des larmes", a confié l'actrice, avant d'ajouter : "C'est parler une nouvelle langue. C'est apprendre une nouvelle terminologie et de nouveaux mots. Je suis novice en la matière. Je ne suis pas quelqu'un qui prétend en savoir beaucoup à ce sujet. Et je vais faire des erreurs. J'aimerais essayer d'éviter d'en faire des grosses."Évoquant le parcours de sa fille, Jamie Lee Curtis a expliqué : "Quand Ruby a prononcé son dead name (ancien prénom d'une personne transgenre, ndlr), c'était la chose la plus difficile. Juste la régularité du mot. Le nom que vous aviez donné à un enfant. Que tu as dit toute leur vie. Et donc, bien sûr, au début, c'était le défi. Puis le pronom. Mon mari et moi faisons des erreurs encore de temps en temps." Alors que Ruby a assuré qu'elle ne leur en voulait pas, l'actrice a confié : "Je pense que c'est en quelque sorte évolutif et une étape très importante dans notre maison (...) J'apprend beaucoup de Ruby." En toute transparence, la star a dévoilé : "Je savais que Ruby avait eu un petit ami. Je savais que Ruby avait utilisé le mot bi. Mais l'identité de genre et l'orientation sexuelle - ce sont deux choses distinctes. Et je savais que Ruby jouait des avatars féminins dans les jeux vidéo. Mais quand vous demandez : 'Aviez-vous la moindre idée que Ruby était trans ?' Je dirais non. Mais quand j'ai rejoué la vie de Ruby, je me suis dit :'Hmm, ça, ça, ceux-là, hmm.'" Jamie Lee Curtis : "Je suis ici pour soutenir Ruby"Souhaitant apporter le plus de soutien possible à sa fille, l'actrice a déclaré : "Je ne fais pas de prosélytisme et je n'essaie pas de gaver les gens de quelque chose. Je dis simplement : 'C'est l'expérience de notre famille.' Je suis ici pour soutenir Ruby. C'est mon travail. Tout comme c'est de prendre soin, d'aimer et de soutenir sa sœur aînée Annie dans son parcours (...) J'apprends tellement de Ruby. La conversation est en cours. Mais je veux savoir : comment puis-je faire cela mieux ?" Enfin, Ruby a assuré : "Tu as fait tout ton possible, et c'est tout ce que je veux. Aider les autres est quelque chose que tout le monde devrait faire." Jamie Lee Curtis © FAMEFLYNET Jamie Lee Curtis © FAMEFLYNET Jamie Lee Curtis © STELLA PICTURES Jamie Lee Curtis © Action Press Jamie Lee Curtis © Backgrid USA Jamie Lee Curtis © Backgrid USA Jamie Lee Curtis © Backgrid USA Jamie Lee Curtis © Backgrid USA Jamie Lee Curtis © Zuma Press Jamie Lee Curtis © SGP Jamie Lee Curtis © SGP Jamie Lee Curtis © Agence C'était il y a tout juste un an ! L'année dernière, Ruby, la fille de Jamie Lee Curtis et Christopher Guest, souhaitait annoncer sa transidentité. Alors qu'elle n'en avait pas eu le courage, la jeune femme a confié dans les colonnes de People : "C'était effrayant - juste le simple fait de leur dire quelque chose sur moi qu'ils ne savaient pas. C'était intimidant, mais je n'étais pas inquiète. Ils m'avaient tellement accepté toute ma vie." Finalement, Ruby a préféré l'annoncer à sa mère par sms. "Je l'ai appelée immédiatement. Inutile de dire qu'il y avait des larmes", a confié l'actrice, avant d'ajouter : "C'est parler une nouvelle langue. C'est apprendre une nouvelle terminologie et de nouveaux mots. Je suis novice en la matière. Je ne suis pas quelqu'un qui prétend en savoir beaucoup à ce sujet. Et je vais faire des erreurs. J'aimerais essayer d'éviter d'en faire des grosses."Évoquant le parcours de sa fille, Jamie Lee Curtis a expliqué : "Quand Ruby a prononcé son dead name (ancien prénom d'une personne transgenre, ndlr), c'était la chose la plus difficile. Juste la régularité du mot. Le nom que vous aviez donné à un enfant. Que tu as dit toute leur vie. Et donc, bien sûr, au début, c'était le défi. Puis le pronom. Mon mari et moi faisons des erreurs encore de temps en temps." Alors que Ruby a assuré qu'elle ne leur en voulait pas, l'actrice a confié : "Je pense que c'est en quelque sorte évolutif et une étape très importante dans notre maison (...) J'apprend beaucoup de Ruby." En toute transparence, la star a dévoilé : "Je savais que Ruby avait eu un petit ami. Je savais que Ruby avait utilisé le mot bi. Mais l'identité de genre et l'orientation sexuelle - ce sont deux choses distinctes. Et je savais que Ruby jouait des avatars féminins dans les jeux vidéo. Mais quand vous demandez : 'Aviez-vous la moindre idée que Ruby était trans ?' Je dirais non. Mais quand j'ai rejoué la vie de Ruby, je me suis dit :'Hmm, ça, ça, ceux-là, hmm.'" Jamie Lee Curtis : "Je suis ici pour soutenir Ruby"Souhaitant apporter le plus de soutien possible à sa fille, l'actrice a déclaré : "Je ne fais pas de prosélytisme et je n'essaie pas de gaver les gens de quelque chose. Je dis simplement : 'C'est l'expérience de notre famille.' Je suis ici pour soutenir Ruby. C'est mon travail. Tout comme c'est de prendre soin, d'aimer et de soutenir sa sœur aînée Annie dans son parcours (...) J'apprends tellement de Ruby. La conversation est en cours. Mais je veux savoir : comment puis-je faire cela mieux ?" Enfin, Ruby a assuré : "Tu as fait tout ton possible, et c'est tout ce que je veux. Aider les autres est quelque chose que tout le monde devrait faire." Jamie Lee Curtis © FAMEFLYNET Jamie Lee Curtis © FAMEFLYNET Jamie Lee Curtis © STELLA PICTURES Jamie Lee Curtis © Action Press Jamie Lee Curtis © Backgrid USA Jamie Lee Curtis © Backgrid USA Jamie Lee Curtis © Backgrid USA Jamie Lee Curtis © Backgrid USA Jamie Lee Curtis © Zuma Press Jamie Lee Curtis © SGP Jamie Lee Curtis © SGP Jamie Lee Curtis © Agence
20 octobre 2021

Eric Zemmour armé face aux journalistes : il appelle Elizabeth II en renfort

C'est une image qui a fait le tour des médias. Ce mercredi 20 octobre, Eric Zemmour était en visite au au salon Milipol, un salon professionnel consacré à la sécurité intérieure des États, à Paris. Suivi par des dizaines de journalistes, celui qui entretient toujours le flou sur une probable candidature à l'élection présidentielle 2022, il a posé... avec un sniper utilisé par le Raid. Dans des vidéos publiées, on le voit lancer aux reporters : "Ça rigole plus là, reculez !" "Je suis dans un Salon des armes donc ça ne me paraît pas complètement incongru de toucher des armes, a-t-il ajouté, interrogé sur cette séquence gênante. Je ne braque pas, je ne braque personne, je n'ai menacé personne." Et très rapidement, cette vidéo a fait le tour des médias et des réseaux sociaux."Viser des journalistes avec une arme en leur disant 'reculez !' n'est pas drôle. C'est horrifiant. Surtout après avoir dit sérieusement vouloir 'réduire le pouvoir des médias'. Dans une démocratie, la liberté de la presse n'est pas une blague et ne doit jamais être menacée", s'est notamment agacée Marlène Schiappa. Conscient d'être au coeur d'une polémique, Eric Zemmour lui a répondu sur Twitter : "Marlène Schiappa est une imbécile, elle est grotesque et ridicule. Elle essaye de chercher à monter en neige une polémique grotesque. Quand on m'attaque, je tape trois fois plus fort, c'est comme ça". Toujours sur le réseau social, Eric Zemmour a ensuite... appelé Elizabeth II en renfort. En réponse au scandale, l'ex-éditorialiste a publié une photo de Sa Majesté, tenant un fusil en main.En visite au salon Milipol, Éric Zemmour pose avec le sniper utilisé par le Raid. « Ça rigole plus là hein…Reculez ! », dit-il à la presse pic.twitter.com/oXKsGlZ4qG— Lucas Burel (@L_heguiaphal) October 20, 2021 ❤️ pic.twitter.com/FPmsinmnos— Eric Zemmour (@ZemmourEric) October 20, 2021 Eric Zemmour : "Nous avons des contre-pouvoirs qui sont devenus le pouvoir"Ce cliché a été pris en 1993, alors qu'Elizabeth II visitait l'association de tir de l'armée à Bisley, en Angleterre. Une façon pour Eric Zemmour de "montrer" qu'il n'est pas le premier à essayer une arme... Mais dans les commentaires, les internautes lui ont répondu que la reine, elle, ne visait personne à travers son fusil. Pour Eric Zemmour en tout cas, c'est une nouvelle polémique médiatique dont il se serait bien passé. Ce geste intervient après que le polémiste d'extrême droite a déclaré à Béziers lors d'une conférence aux allures de meeting de campagne il y a quelques jours : "Nous avons des contre-pouvoirs qui sont devenus le pouvoir, c'est-à-dire la justice, les médias, les minorités. Nous devons enlever le pouvoir à ces contre-pouvoirs". Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Panoramic Eric Zemmour © Stephane Lemouton Eric Zemmour © Stephane Lemouton Eric Zemmour © Panoramic Eric Zemmour © Stephane Lemouton Elizabeth II © AGENCE Eric Zemmour © Stéphanie Gouiran Elizabeth II © AGENCE Elizabeth II © Agence C'est une image qui a fait le tour des médias. Ce mercredi 20 octobre, Eric Zemmour était en visite au au salon Milipol, un salon professionnel consacré à la sécurité intérieure des États, à Paris. Suivi par des dizaines de journalistes, celui qui entretient toujours le flou sur une probable candidature à l'élection présidentielle 2022, il a posé... avec un sniper utilisé par le Raid. Dans des vidéos publiées, on le voit lancer aux reporters : "Ça rigole plus là, reculez !" "Je suis dans un Salon des armes donc ça ne me paraît pas complètement incongru de toucher des armes, a-t-il ajouté, interrogé sur cette séquence gênante. Je ne braque pas, je ne braque personne, je n'ai menacé personne." Et très rapidement, cette vidéo a fait le tour des médias et des réseaux sociaux."Viser des journalistes avec une arme en leur disant 'reculez !' n'est pas drôle. C'est horrifiant. Surtout après avoir dit sérieusement vouloir 'réduire le pouvoir des médias'. Dans une démocratie, la liberté de la presse n'est pas une blague et ne doit jamais être menacée", s'est notamment agacée Marlène Schiappa. Conscient d'être au coeur d'une polémique, Eric Zemmour lui a répondu sur Twitter : "Marlène Schiappa est une imbécile, elle est grotesque et ridicule. Elle essaye de chercher à monter en neige une polémique grotesque. Quand on m'attaque, je tape trois fois plus fort, c'est comme ça". Toujours sur le réseau social, Eric Zemmour a ensuite... appelé Elizabeth II en renfort. En réponse au scandale, l'ex-éditorialiste a publié une photo de Sa Majesté, tenant un fusil en main.En visite au salon Milipol, Éric Zemmour pose avec le sniper utilisé par le Raid. « Ça rigole plus là hein…Reculez ! », dit-il à la presse pic.twitter.com/oXKsGlZ4qG— Lucas Burel (@L_heguiaphal) October 20, 2021 ❤️ pic.twitter.com/FPmsinmnos— Eric Zemmour (@ZemmourEric) October 20, 2021 Eric Zemmour : "Nous avons des contre-pouvoirs qui sont devenus le pouvoir"Ce cliché a été pris en 1993, alors qu'Elizabeth II visitait l'association de tir de l'armée à Bisley, en Angleterre. Une façon pour Eric Zemmour de "montrer" qu'il n'est pas le premier à essayer une arme... Mais dans les commentaires, les internautes lui ont répondu que la reine, elle, ne visait personne à travers son fusil. Pour Eric Zemmour en tout cas, c'est une nouvelle polémique médiatique dont il se serait bien passé. Ce geste intervient après que le polémiste d'extrême droite a déclaré à Béziers lors d'une conférence aux allures de meeting de campagne il y a quelques jours : "Nous avons des contre-pouvoirs qui sont devenus le pouvoir, c'est-à-dire la justice, les médias, les minorités. Nous devons enlever le pouvoir à ces contre-pouvoirs". Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Panoramic Eric Zemmour © Stephane Lemouton Eric Zemmour © Stephane Lemouton Eric Zemmour © Panoramic Eric Zemmour © Stephane Lemouton Elizabeth II © AGENCE Eric Zemmour © Stéphanie Gouiran Elizabeth II © AGENCE Elizabeth II © Agence
20 octobre 2021

Kim Kardashian et Kanye West en plein divorce : les détails de leur accord financier dévoilés

C'est une nouvelle qui a fait l'effet du bombe. En janvier dernier, les fans de Kim Kardashian apprenaient son divorce avec Kanye West, le père de ses enfants. Par la suite, les révélations se sont enchaînées et des détails concernant leur accord financier ont été dévoilés par People le 18 octobre dernier. Selon le média, c'est Kim Kardashian qui est officiellement la seule propriétaire de la maison dans laquelle elle a longtemps vécu avec son ex-mari. Il est ensuite indiqué qu'elle a payé 20 millions de dollars pour la propriété. La femme d'affaires a ensuite dû rajouter 3 millions de dollars afin de garder "les meubles, luminaires, objets de collection d'électroménagers, argenterie et art actuellement situés dans la résidence", peut-on lire. Le couple avait fait l'acquisition de ce domaine en 2014 pour la somme de 60 millions de dollars et ils avaient ensuite travaillé avec l'architecte Axel Vervoordt pour la décorer selon leur goût. Ce n'est qu'en 2017 qu'ils y ont aménagé, en compagnie de North, Saint, Chicago et Psalm.Un désaccord important. Kim Kardashian et Kanye West n'étaient pas toujours d'accord sur l'endroit où ils devaient passer la majorité de leur temps. Dans un épisode de Keeping Up with the Kardashians, diffusé en juin dernier, la femme d'affaires s'était indiquée. "Honnêtement, je ne peux plus faire ça. Pourquoi suis-je toujours dans cet endroit où je suis coincé pendant des années ?", s'était-elle demandée avant d'ajouter : "Il va et déménage dans un état différent chaque année. Et moi, je dois rester ici pour élever les enfants". Son divorce, Kim Kardashian en a parlé ouvertement le 9 octobre dernier lors de l'émission Saturday Night Live. "J'ai été très bénie dans cette vie, et je suis reconnaissante pour tout. Je veux dire, j'ai épousé le meilleur rappeur de tous les temps", a-t-elle déclaré avant d'ajouter : "Non seulement ça, c'est l'homme noir le plus riche d'Amérique, un génie talentueux et légitime, qui m'a donné quatre enfants incroyables". Par la suite, elle a précisé : "Alors, quand j'ai divorcé, vous devez savoir que cela se résumait à une seule chose : sa personnalité. Et s'il y a une chose que je m'efforce d'être, c'est authentique", a-t-elle conclu.Kanye West : pourquoi fait-il parler de lui récemment ?Le rappeur est au centre de l'attention et ce n'est pas son divorce avec Kim Kardashian qui fait parler. En effet, il a été aperçu à plusieurs reprises avec un masque couvrant son visage. De plus, il a récemment indiqué avoir changé de nom. Évoquant des "raisons personnelles",Kanye West a enfin obtenu ce qu'il désirait puisque la juge Michelle Williams Court à Los Angeles a confirmé le lundi 18 octobre que l'artiste avait bel et bien changé de patronyme, selon les informations de l'AFP. Désormais, il faudra donc l'appeler Ye. Serait-ce une façon de tirer un trait sur sa vie passée ? Kim Kardashian et Kanye West © Agence Kim Kardashian et Kanye West © STARMAX Kim Kardashian et Kanye West © Backgrid USA Kim Kardashian et Kanye West © STARMAX Kim Kardashian et Kanye West © Agence Kim Kardashian et Kanye West © STARMAX Kim Kardashian et Kanye West © Backgrid USA Kim Kardashian et Kanye West © Agence Kim Kardashian et Kanye West © Backgrid USA Kim Kardashian et Kanye West © UNIVERSAL NETWORKS INTERNATIONAL FRANCE Kim Kardashian et Kanye West © Backgrid USA Kim Kardashian et Kanye West © Agence C'est une nouvelle qui a fait l'effet du bombe. En janvier dernier, les fans de Kim Kardashian apprenaient son divorce avec Kanye West, le père de ses enfants. Par la suite, les révélations se sont enchaînées et des détails concernant leur accord financier ont été dévoilés par People le 18 octobre dernier. Selon le média, c'est Kim Kardashian qui est officiellement la seule propriétaire de la maison dans laquelle elle a longtemps vécu avec son ex-mari. Il est ensuite indiqué qu'elle a payé 20 millions de dollars pour la propriété. La femme d'affaires a ensuite dû rajouter 3 millions de dollars afin de garder "les meubles, luminaires, objets de collection d'électroménagers, argenterie et art actuellement situés dans la résidence", peut-on lire. Le couple avait fait l'acquisition de ce domaine en 2014 pour la somme de 60 millions de dollars et ils avaient ensuite travaillé avec l'architecte Axel Vervoordt pour la décorer selon leur goût. Ce n'est qu'en 2017 qu'ils y ont aménagé, en compagnie de North, Saint, Chicago et Psalm.Un désaccord important. Kim Kardashian et Kanye West n'étaient pas toujours d'accord sur l'endroit où ils devaient passer la majorité de leur temps. Dans un épisode de Keeping Up with the Kardashians, diffusé en juin dernier, la femme d'affaires s'était indiquée. "Honnêtement, je ne peux plus faire ça. Pourquoi suis-je toujours dans cet endroit où je suis coincé pendant des années ?", s'était-elle demandée avant d'ajouter : "Il va et déménage dans un état différent chaque année. Et moi, je dois rester ici pour élever les enfants". Son divorce, Kim Kardashian en a parlé ouvertement le 9 octobre dernier lors de l'émission Saturday Night Live. "J'ai été très bénie dans cette vie, et je suis reconnaissante pour tout. Je veux dire, j'ai épousé le meilleur rappeur de tous les temps", a-t-elle déclaré avant d'ajouter : "Non seulement ça, c'est l'homme noir le plus riche d'Amérique, un génie talentueux et légitime, qui m'a donné quatre enfants incroyables". Par la suite, elle a précisé : "Alors, quand j'ai divorcé, vous devez savoir que cela se résumait à une seule chose : sa personnalité. Et s'il y a une chose que je m'efforce d'être, c'est authentique", a-t-elle conclu.Kanye West : pourquoi fait-il parler de lui récemment ?Le rappeur est au centre de l'attention et ce n'est pas son divorce avec Kim Kardashian qui fait parler. En effet, il a été aperçu à plusieurs reprises avec un masque couvrant son visage. De plus, il a récemment indiqué avoir changé de nom. Évoquant des "raisons personnelles",Kanye West a enfin obtenu ce qu'il désirait puisque la juge Michelle Williams Court à Los Angeles a confirmé le lundi 18 octobre que l'artiste avait bel et bien changé de patronyme, selon les informations de l'AFP. Désormais, il faudra donc l'appeler Ye. Serait-ce une façon de tirer un trait sur sa vie passée ? Kim Kardashian et Kanye West © Agence Kim Kardashian et Kanye West © STARMAX Kim Kardashian et Kanye West © Backgrid USA Kim Kardashian et Kanye West © STARMAX Kim Kardashian et Kanye West © Agence Kim Kardashian et Kanye West © STARMAX Kim Kardashian et Kanye West © Backgrid USA Kim Kardashian et Kanye West © Agence Kim Kardashian et Kanye West © Backgrid USA Kim Kardashian et Kanye West © UNIVERSAL NETWORKS INTERNATIONAL FRANCE Kim Kardashian et Kanye West © Backgrid USA Kim Kardashian et Kanye West © Agence
20 octobre 2021

Une mère de famille de 38 ans meurt cinq jours après avoir appris son terrible diagnostic

Les proches de Danielle Duffy sont inconsolables. Le 12 octobre dernier, ils ont appris avec détresse la mort de cette mère de famille, âgée de seulement 38 ans. Cette enseignante, originaire de la ville de Netherley, s'est éteinte à l'hôpital Woolton Marie Curie, où elle luttait contre la maladie. La maman, qui était directrice des sciences sociales au lycée catholique St Julie, s'est d'abord rendue chez son médecin généraliste en se sentant mal au mois d'août dernier, comme l'a a rapporté le Liverpool Echo. Elle a subi de nombreux tests avant d'être diagnostiquée souffrante d'un "cancer d'origine inconnue" le 7 octobre dernier à l'hôpital de Whiston.Danielle Duffy devait commencer une chimiothérapie le lundi suivant. "Très unie", sa famille a déclaré que ni eux ni la mère de famille ne s'attendaient à ce que sa mort ne survienne aussi rapidement, seulement cinq jours après la pose du diagnostic. La sœur de Danielle, Lisa Wellbeloved a déclaré: "La famille et Danielle pensaient qu'elle allait commencer une chimio pendant son séjour à l'hôpital. Nous ne pensions pas qu'elle allait mourir là-bas. Elle n'a jamais eu la chance de le combattre, ce qui est tragique". Lisa a décrit sa sœur comme "sa meilleure amie" et "une maman incroyable" pour ses enfants Daniel, 7 ans et Isabella, 3 ans : "Tout ce qu'elle faisait était pour ses enfants, elle les adorait. Ils ont le cœur brisé, mais ils ont un ange gardien permanent maintenant."Une collecte de fonds a été ouverteLe cancer primitif inconnu (CUP) signifie que les médecins n'arrivent pas à savoir d'où la maladie a débuté avant de s'étendre dans le corps du malade. Cela peut être dû au fait que le cancer est trop petit pour être vu sur les scanners, qu'il est caché à côté ou derrière un cancer secondaire plus important ou que le système immunitaire du corps a éliminé la source initiale. Après le décès de Danielle, sa famille a ouvert une collecte de fonds pour récolter de l'argent qu'ils donneront aux soignants qui se sont occupés de la jeune femme. Lisa, sa soeur, les a décrit comme des "anges sur terre", ajoutant que la collecte de fonds "est ce que Danielle aurait voulu" : "Ils n'ont pas seulement aidé Danielle. Ils nous ont aidés. Ils ont rendu un moment terrible plus confortable". Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Pixabay Michelle Duffy © Pixabay Michelle Duffy © Pixabay Les proches de Danielle Duffy sont inconsolables. Le 12 octobre dernier, ils ont appris avec détresse la mort de cette mère de famille, âgée de seulement 38 ans. Cette enseignante, originaire de la ville de Netherley, s'est éteinte à l'hôpital Woolton Marie Curie, où elle luttait contre la maladie. La maman, qui était directrice des sciences sociales au lycée catholique St Julie, s'est d'abord rendue chez son médecin généraliste en se sentant mal au mois d'août dernier, comme l'a a rapporté le Liverpool Echo. Elle a subi de nombreux tests avant d'être diagnostiquée souffrante d'un "cancer d'origine inconnue" le 7 octobre dernier à l'hôpital de Whiston.Danielle Duffy devait commencer une chimiothérapie le lundi suivant. "Très unie", sa famille a déclaré que ni eux ni la mère de famille ne s'attendaient à ce que sa mort ne survienne aussi rapidement, seulement cinq jours après la pose du diagnostic. La sœur de Danielle, Lisa Wellbeloved a déclaré: "La famille et Danielle pensaient qu'elle allait commencer une chimio pendant son séjour à l'hôpital. Nous ne pensions pas qu'elle allait mourir là-bas. Elle n'a jamais eu la chance de le combattre, ce qui est tragique". Lisa a décrit sa sœur comme "sa meilleure amie" et "une maman incroyable" pour ses enfants Daniel, 7 ans et Isabella, 3 ans : "Tout ce qu'elle faisait était pour ses enfants, elle les adorait. Ils ont le cœur brisé, mais ils ont un ange gardien permanent maintenant."Une collecte de fonds a été ouverteLe cancer primitif inconnu (CUP) signifie que les médecins n'arrivent pas à savoir d'où la maladie a débuté avant de s'étendre dans le corps du malade. Cela peut être dû au fait que le cancer est trop petit pour être vu sur les scanners, qu'il est caché à côté ou derrière un cancer secondaire plus important ou que le système immunitaire du corps a éliminé la source initiale. Après le décès de Danielle, sa famille a ouvert une collecte de fonds pour récolter de l'argent qu'ils donneront aux soignants qui se sont occupés de la jeune femme. Lisa, sa soeur, les a décrit comme des "anges sur terre", ajoutant que la collecte de fonds "est ce que Danielle aurait voulu" : "Ils n'ont pas seulement aidé Danielle. Ils nous ont aidés. Ils ont rendu un moment terrible plus confortable". Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Facebook Michelle Duffy © Pixabay Michelle Duffy © Pixabay Michelle Duffy © Pixabay
20 octobre 2021

La manœuvre tourne mal ! Un jeune homme de 24 ans se tue en plein saut en parachute

Le saut en parachute lui aura coûté la vie. Sébastien, un jeune de 24 ans originaire de Vendée est mort dimanche 17 octobre alors qu'il effectuait un saut en parachute. Le drame a eu lieu un peu avant 15 heures, sur l'aérodrome de Niort-Marais Poitevin. Le parachutiste décrit comme expérimenté aurait été victime d'une "mauvaise réception" selon ses proches.Le procureur de la république de Niort, Julien Wattebled s'est exprimé lundi 18 octobre suite à ce dramatique accident. Il a expliqué : "Les investigations se poursuivent, mais la thèse d'une manœuvre qui aurait mal tourné, autrement dit la piste accidentelle, est clairement privilégiée". Après l'accident du passionné de parachutisme, d'importants moyens ont été mis en œuvre pour tenter de le réanimer, sans succès. Le décès du jeune homme a été constaté par un médecin du SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation).Des vidéos devraient permettre d'en savoir plus sur l'accident de parachute.Afin d'éclaircir davantage les conditions du tragique accident, le procureur de la république de Niort a expliqué que les enquêteurs ont en leur possession des vidéos du saut en parachute et de l'accident. "Nous disposons de deux vidéos. Celle de la victime et celle d'une personne qui se trouvait au sol au moment de l'accident​" a-t-il précisé. Des documents qui pourront permettre de comprendre ce qu'il s'est réellement passé.Une cérémonie sera organisée vendredi 22 octobre à 15 heures au crématorium de Vendée, aux Sables-d'Olonne. Les proches du jeune parachutiste pourront se recueillir une dernière fois pour lui dire adieu. Saut en parachute © Pixabay Aérodrome Niort-Marais Poitevin © Capture Google Maps Aérodrome Niort-Marais Poitevin © Capture Google Maps Vendée © Capture Google Maps Saut en parachute © Pexels Saut en parachute © Pexels Saut en parachute © Unsplash Le saut en parachute lui aura coûté la vie. Sébastien, un jeune de 24 ans originaire de Vendée est mort dimanche 17 octobre alors qu'il effectuait un saut en parachute. Le drame a eu lieu un peu avant 15 heures, sur l'aérodrome de Niort-Marais Poitevin. Le parachutiste décrit comme expérimenté aurait été victime d'une "mauvaise réception" selon ses proches.Le procureur de la république de Niort, Julien Wattebled s'est exprimé lundi 18 octobre suite à ce dramatique accident. Il a expliqué : "Les investigations se poursuivent, mais la thèse d'une manœuvre qui aurait mal tourné, autrement dit la piste accidentelle, est clairement privilégiée". Après l'accident du passionné de parachutisme, d'importants moyens ont été mis en œuvre pour tenter de le réanimer, sans succès. Le décès du jeune homme a été constaté par un médecin du SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation).Des vidéos devraient permettre d'en savoir plus sur l'accident de parachute.Afin d'éclaircir davantage les conditions du tragique accident, le procureur de la république de Niort a expliqué que les enquêteurs ont en leur possession des vidéos du saut en parachute et de l'accident. "Nous disposons de deux vidéos. Celle de la victime et celle d'une personne qui se trouvait au sol au moment de l'accident​" a-t-il précisé. Des documents qui pourront permettre de comprendre ce qu'il s'est réellement passé.Une cérémonie sera organisée vendredi 22 octobre à 15 heures au crématorium de Vendée, aux Sables-d'Olonne. Les proches du jeune parachutiste pourront se recueillir une dernière fois pour lui dire adieu. Saut en parachute © Pixabay Aérodrome Niort-Marais Poitevin © Capture Google Maps Aérodrome Niort-Marais Poitevin © Capture Google Maps Vendée © Capture Google Maps Saut en parachute © Pexels Saut en parachute © Pexels Saut en parachute © Unsplash
20 octobre 2021

Alyssa Milano interpellée : l'actrice révèle sa mésaventure devant la Maison Blanche

Elle a été escortée... Pas la police ! Actrice engagée depuis plusieurs années, Alyssa Milano s'est battue aux côtés des femmes par le biais du mouvement #MeToo, avant de multiplier les prises de positions contre l'administration Trump durant la campagne présidentielle américaine. Mais loin d'avoir raccroché sa veste de militante, voilà que la star de Charmed avait fait le déplacement mardi 19 octobre à Washington pour militer pour la protection du Freedom to Vote Act, soit la protection du droit de vote. Toutefois, ce n'est pas seule qu'elle a quitté la manifestation, puisqu'elle a été emmenée par la police."Je viens d'être arrêté pour avoir demandé à l'administration Biden et au Sénat d'utiliser leur mandat pour protéger les droits de vote", a-t-elle ainsi révélé sur les réseaux sociaux, en légende d'une photo d'elle devant la Maison Blanche, une pancarte à la main. "Soyez avec moi et @peoplefor et dites au Sénat et à la Maison Blanche que les droits de vote ne devraient pas dépendre de l'endroit où vous vivez", a-t-elle ainsi rappelé, faisant preuve de militantisme sur Instagram plutôt que dans la rue, et ce pour éviter de finir au poste. Un geste fort de la part d'Alyssa Milano, qui en août dernier a été victime d'un accident de voiture. Alyssa Milano, actrice engagéeSi la comédienne a décidé de se mobiliser devant la Maison Blanche, c'est notamment parce que dans les prochains jours, le Sénat doit se prononcer sur le Freedom to Vote Act, qui veut simplifier l'inscription sur les registres électoraux et faire de l'élection un jour de congé obligatoire. Lors de la dernière élection présidentielle américaine, certains électeurs, en général des quartiers défavorisés où vivent le plus souvent les minorités, ont dû faire la queue pendant des heures pour pouvoir voter, devant ainsi manquer une journée de salaire. Des contraintes qui ne sont pas sans démotiver une partie de la population à se rendre aux urnes, et contre lesquelles Alyssa Milano compte plus que jamais se battre pour obtenir gain de cause. Et ce n'est pas une petite arrestation qui l'en empêchera. Alyssa Milano © Agence Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Action Press Alyssa Milano © Agence Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid UK Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Elle a été escortée... Pas la police ! Actrice engagée depuis plusieurs années, Alyssa Milano s'est battue aux côtés des femmes par le biais du mouvement #MeToo, avant de multiplier les prises de positions contre l'administration Trump durant la campagne présidentielle américaine. Mais loin d'avoir raccroché sa veste de militante, voilà que la star de Charmed avait fait le déplacement mardi 19 octobre à Washington pour militer pour la protection du Freedom to Vote Act, soit la protection du droit de vote. Toutefois, ce n'est pas seule qu'elle a quitté la manifestation, puisqu'elle a été emmenée par la police."Je viens d'être arrêté pour avoir demandé à l'administration Biden et au Sénat d'utiliser leur mandat pour protéger les droits de vote", a-t-elle ainsi révélé sur les réseaux sociaux, en légende d'une photo d'elle devant la Maison Blanche, une pancarte à la main. "Soyez avec moi et @peoplefor et dites au Sénat et à la Maison Blanche que les droits de vote ne devraient pas dépendre de l'endroit où vous vivez", a-t-elle ainsi rappelé, faisant preuve de militantisme sur Instagram plutôt que dans la rue, et ce pour éviter de finir au poste. Un geste fort de la part d'Alyssa Milano, qui en août dernier a été victime d'un accident de voiture. Alyssa Milano, actrice engagéeSi la comédienne a décidé de se mobiliser devant la Maison Blanche, c'est notamment parce que dans les prochains jours, le Sénat doit se prononcer sur le Freedom to Vote Act, qui veut simplifier l'inscription sur les registres électoraux et faire de l'élection un jour de congé obligatoire. Lors de la dernière élection présidentielle américaine, certains électeurs, en général des quartiers défavorisés où vivent le plus souvent les minorités, ont dû faire la queue pendant des heures pour pouvoir voter, devant ainsi manquer une journée de salaire. Des contraintes qui ne sont pas sans démotiver une partie de la population à se rendre aux urnes, et contre lesquelles Alyssa Milano compte plus que jamais se battre pour obtenir gain de cause. Et ce n'est pas une petite arrestation qui l'en empêchera. Alyssa Milano © Agence Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Action Press Alyssa Milano © Agence Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid UK Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA Alyssa Milano © Backgrid USA
20 octobre 2021

"Un échec parental" ! Ce conseil que Mila Kunis a donné à sa fille qui a fortement déplu à Ashton Kutcher

Elle regrette énormément d'avoir dit ça ! À 38 ans, Mila Kunis est l'heureuse maman de deux enfants : Wyatt (7 ans) et Dimitri (4 ans). Si elle fait de son mieux pour élever ces derniers, la jolie brune a révélé avoir donné un conseil à sa fille, qui a fortement déplu à son mari, Ashton Kutcher. Invitée dans l'émission Mom Confessions, elle a en effet raconté : "Il y avait un petit enfant dans l'école maternelle de mon enfant qui n'était pas très gentil et qui a poussé ma fille. Ma fille est revenue et a dit : 'Untel m'a poussé.' J'ai instinctivement demandé : 'Tu l'as poussé ?' Ma fille m'a alors répondu : 'Non !'" Alors, Mila Kunis s'est rappelé avoir dit à sa fille : "Repousses-la, la prochaine fois. Tu la repousses, tu dis ''Non, merci' et tu t'en vas", avant de préciser : "Tu ne le pousses pas d'une échelle, d'une balançoire ou d'un toboggan." Un conseil que son mari n'a pas du tout apprécié. "Je me suis retournée, j'ai vu le visage d'Ashton et il a dit 'NON !'", a-t-elle confié.Alors que sa fille lui fait énormément penser à elle, Mila Kunis a expliqué : "Ma fille, c'est moi. Elle est indépendante et fougueuse et merveilleusement intelligente et c'est un trait incroyable à avoir en tant qu'adulte, mais vraiment difficile à disputer en tant qu'enfant. Elle a un million de réponses à une question et elle n'a pas tort." En juillet 2020, c'est en plein milieu de la pandémie que les deux stars révélées dans That '70s Show s'étaient confiés sur leur parentalité. L'actrice avait assuré : "Je ne suis pas un bon professeur. Mais mon mari est fantastique pour ça. Je pense que c'est quelque chose que j'ai appris sur toi : tu es vraiment douée pour expliquer les choses." Épaté par sa femme, Ashton Kutcher avait révélé de son côté : "Elle peut apprendre à nos enfants à faire du vélo tout en cuisinant tout en étant au téléphone avec un producteur en même temps. Je ne sais pas comment elle fait. C'est incroyable !"Mila Kunis et Ashton Kutcher sont des parents comme les autresDans une interview accordée à E ! News, l'acteur avait révélé qu'il adorer lire des histoires à ses enfants. "J'essaie parfois de lire les livres de notre fille avec la voix des personnages, et Wyatt me dit : 'Papa, peux-tu juste utiliser ta vraie voix ?' Je fais Peppa Pig avec un accent anglais. Et puis Papa Pig, le tout. Et elle me dit : 'Papa, fais juste ta voix habituelle.'", avait-il révélé avec humour. Alors, Mila Kunis avait révélé : "Je pense que nous sommes très à l'aise avec nous-mêmes en agissant comme des imbéciles à la maison, mais cela vient peut-être de l'idée d'être à l'aise dans votre propre corps, et dans votre propre peau, et dans votre esprit et de ne pas avoir peur de faire l'imbécile." Mila Kunis © Backgrid USA Mila Kunis © STARMAX Ashton Kutcher © Backgrid USA Ashton Kutcher © AGENCE Mila Kunis © FAMEFLYNET Mila Kunis © GOFF INF Mila Kunis © AGENCE Ashton Kutcher © FAMEFLYNET Mila Kunis © Zuma Press Ashton Kutcher © Zuma Press Mila Kunis © Backgrid USA Mila Kunis © Backgrid UK Elle regrette énormément d'avoir dit ça ! À 38 ans, Mila Kunis est l'heureuse maman de deux enfants : Wyatt (7 ans) et Dimitri (4 ans). Si elle fait de son mieux pour élever ces derniers, la jolie brune a révélé avoir donné un conseil à sa fille, qui a fortement déplu à son mari, Ashton Kutcher. Invitée dans l'émission Mom Confessions, elle a en effet raconté : "Il y avait un petit enfant dans l'école maternelle de mon enfant qui n'était pas très gentil et qui a poussé ma fille. Ma fille est revenue et a dit : 'Untel m'a poussé.' J'ai instinctivement demandé : 'Tu l'as poussé ?' Ma fille m'a alors répondu : 'Non !'" Alors, Mila Kunis s'est rappelé avoir dit à sa fille : "Repousses-la, la prochaine fois. Tu la repousses, tu dis ''Non, merci' et tu t'en vas", avant de préciser : "Tu ne le pousses pas d'une échelle, d'une balançoire ou d'un toboggan." Un conseil que son mari n'a pas du tout apprécié. "Je me suis retournée, j'ai vu le visage d'Ashton et il a dit 'NON !'", a-t-elle confié.Alors que sa fille lui fait énormément penser à elle, Mila Kunis a expliqué : "Ma fille, c'est moi. Elle est indépendante et fougueuse et merveilleusement intelligente et c'est un trait incroyable à avoir en tant qu'adulte, mais vraiment difficile à disputer en tant qu'enfant. Elle a un million de réponses à une question et elle n'a pas tort." En juillet 2020, c'est en plein milieu de la pandémie que les deux stars révélées dans That '70s Show s'étaient confiés sur leur parentalité. L'actrice avait assuré : "Je ne suis pas un bon professeur. Mais mon mari est fantastique pour ça. Je pense que c'est quelque chose que j'ai appris sur toi : tu es vraiment douée pour expliquer les choses." Épaté par sa femme, Ashton Kutcher avait révélé de son côté : "Elle peut apprendre à nos enfants à faire du vélo tout en cuisinant tout en étant au téléphone avec un producteur en même temps. Je ne sais pas comment elle fait. C'est incroyable !"Mila Kunis et Ashton Kutcher sont des parents comme les autresDans une interview accordée à E ! News, l'acteur avait révélé qu'il adorer lire des histoires à ses enfants. "J'essaie parfois de lire les livres de notre fille avec la voix des personnages, et Wyatt me dit : 'Papa, peux-tu juste utiliser ta vraie voix ?' Je fais Peppa Pig avec un accent anglais. Et puis Papa Pig, le tout. Et elle me dit : 'Papa, fais juste ta voix habituelle.'", avait-il révélé avec humour. Alors, Mila Kunis avait révélé : "Je pense que nous sommes très à l'aise avec nous-mêmes en agissant comme des imbéciles à la maison, mais cela vient peut-être de l'idée d'être à l'aise dans votre propre corps, et dans votre propre peau, et dans votre esprit et de ne pas avoir peur de faire l'imbécile." Mila Kunis © Backgrid USA Mila Kunis © STARMAX Ashton Kutcher © Backgrid USA Ashton Kutcher © AGENCE Mila Kunis © FAMEFLYNET Mila Kunis © GOFF INF Mila Kunis © AGENCE Ashton Kutcher © FAMEFLYNET Mila Kunis © Zuma Press Ashton Kutcher © Zuma Press Mila Kunis © Backgrid USA Mila Kunis © Backgrid UK
20 octobre 2021

Salma Hayek, maman fière : l'actrice prend la pose avec sa fille Valentina

Il y avait du beau monde lundi 18 octobre 2021, pour l'avant-première du nouveau film Marvel Les Eternels. Angelina Jolie et Salma Hayek sont notamment à l'affiche. Les deux comédiennes ont pu compter sur le soutien de leurs enfants pour les soutenir lors de cette première. En effet, Angelina Jolie était accompagnée de cinq de ses six enfants, alors que Salma Hayek était avec sa fille, Valentina. Âgée de 14 ans, la jeune femme est née du mariage entre l'actrice et l'homme d'affaire français François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering. C'est la toute première fois qu'elle apparaissait sur un tapis rouge avec sa maman. Une grande fierté pour Salma Hayek qui n'a pas hésité à partager un cliché sur ses réseaux sociaux avec pour légende : "Je n'aurais pas pu être mieux accompagnée pour la première des Éternels à Los Angeles !"La jeune fille semblait être très à l'aise aux côtés de sa mère. Il lui arrivera d'ailleurs peut-être de se lancer toute seule sur un tapis rouge, à en croire les déclarations de sa mère. "Elle dessine, elle veut tourner des films, autant en tant que réalisatrice qu'en tenant le premier rôle, et elle écrit de bonnes pièces. Parfois, quand je lis son travail, j'ai très envie de produire ses histoires. Mais elle m'arrête et me dit qu'elle le fera elle-même quand elle sera plus grande", avait-elle déclaré en 2020. Une maman donc très fière de sa fille qui espère qu'elle parviendra à réaliser ses rêves. Elle la soutiendra dans tout ce qu'elle entreprendra.Salma Hayek est fan de sa fille ValentinaLe film très attendu, sera à retrouver dans les salles de cinéma le 3 novembre 2021. En plus des deux comédiennes, l'oeuvre est portée par Richard Madden, Kit Harington ou encore Gemma Chan. Les Eternels est réalisé par l'oscarisée Chloé Zhao (Nomadland). Salma Hayek et sa fille Valentina © AGENCE Salma Hayek © Backgrid USA Salma Hayek © Denis Guignebourg Salma Hayek © Action Press Salma Hayek © OLIVIER BORDE Salma Hayek © Agence Salma Hayek © Agence Salma Hayek © STARMAX Salma Hayek © Backgrid USA Salma Hayek © Agence Salma Hayek © Backgrid USA Salma Hayek © AGENCE Il y avait du beau monde lundi 18 octobre 2021, pour l'avant-première du nouveau film Marvel Les Eternels. Angelina Jolie et Salma Hayek sont notamment à l'affiche. Les deux comédiennes ont pu compter sur le soutien de leurs enfants pour les soutenir lors de cette première. En effet, Angelina Jolie était accompagnée de cinq de ses six enfants, alors que Salma Hayek était avec sa fille, Valentina. Âgée de 14 ans, la jeune femme est née du mariage entre l'actrice et l'homme d'affaire français François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering. C'est la toute première fois qu'elle apparaissait sur un tapis rouge avec sa maman. Une grande fierté pour Salma Hayek qui n'a pas hésité à partager un cliché sur ses réseaux sociaux avec pour légende : "Je n'aurais pas pu être mieux accompagnée pour la première des Éternels à Los Angeles !"La jeune fille semblait être très à l'aise aux côtés de sa mère. Il lui arrivera d'ailleurs peut-être de se lancer toute seule sur un tapis rouge, à en croire les déclarations de sa mère. "Elle dessine, elle veut tourner des films, autant en tant que réalisatrice qu'en tenant le premier rôle, et elle écrit de bonnes pièces. Parfois, quand je lis son travail, j'ai très envie de produire ses histoires. Mais elle m'arrête et me dit qu'elle le fera elle-même quand elle sera plus grande", avait-elle déclaré en 2020. Une maman donc très fière de sa fille qui espère qu'elle parviendra à réaliser ses rêves. Elle la soutiendra dans tout ce qu'elle entreprendra.Salma Hayek est fan de sa fille ValentinaLe film très attendu, sera à retrouver dans les salles de cinéma le 3 novembre 2021. En plus des deux comédiennes, l'oeuvre est portée par Richard Madden, Kit Harington ou encore Gemma Chan. Les Eternels est réalisé par l'oscarisée Chloé Zhao (Nomadland). Salma Hayek et sa fille Valentina © AGENCE Salma Hayek © Backgrid USA Salma Hayek © Denis Guignebourg Salma Hayek © Action Press Salma Hayek © OLIVIER BORDE Salma Hayek © Agence Salma Hayek © Agence Salma Hayek © STARMAX Salma Hayek © Backgrid USA Salma Hayek © Agence Salma Hayek © Backgrid USA Salma Hayek © AGENCE
20 octobre 2021

Catherine Hiegel : pourquoi elle a refusé trois fois la Légion d'honneur

La Légion d'honneur ? Très peu pour elle. A trois reprises, Catherine Hiegel a refusé cette récompense pourtant prisée par les célébrités. Invitée sur les ondes d'Europe 1 ce mercredi 20 octobre, la comédienne a expliqué pourquoi elle ne voulait surtout pas de ce prix honorifique. "Parce que je trouve que la Légion d'honneur, c'est fait pour des gens qui ont une attitude héroïque et extraordinaire, qui vont sauver un enfant des flammes...", a-t-elle commencé dans l'émission Culture Médias. Catherine Hiegel a continué : "Ca a été inventé au départ par Napoléon pour ses soldats et je ne vois absolument pas ce que le monde artistique vient faire là-dedans d'une part. D'autre part, quand vous regardez la liste des bourreaux, des ordures, qui ont la Légion d'honneur... Qu'est-ce que vous voulez que je fasse là-dedans moi ?"En 2017 déjà, dans les colonnes du Monde, Catherine Hiegel racontait avoir refusé la Légion d'honneur à trois reprises. Et l'avoir fait aussi par admiration. "C'est un clin d'œil à mon père qui l'a toujours refusée. La dernière fois qu'on me l'a proposée, on m'a dit : 'La France vous le doit'. Mais qu'est-ce que ça veut dire ? C'est un hochet imbécile. Plutôt crever", lançait la comédienne. Comme elle, plusieurs personnalités ont refusé la Légion d'honneur. En 2016, Sophie Marceau dénonçait l'attribution de la légion d'honneur au prince héritier et premier ministre de l'Arabie saoudite Mohammed ben Nayef. "Voilà pourquoi j'ai refusé", écrivait l'actrice. En 1985, Brigitte Bardot a été nommée chevalier de la Légion d'honneur par le président François Mitterrand.Qui a refusé la Légion d'honneur ?Pour défendre la cause des animaux, elle a toutefois refusé d'aller chercher sa décoration. "Ma Légion d'honneur, je la dédie aux animaux qui souffrent", déclare-t-elle. Plus récemment, c'est Blanche Gardin qui a refusé la Légion d'honneur comme elle l'expliquait dans une longue lettre ouverte écrite pour Emmanuel Macron. "Je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue", s'agaçait alors l'humoriste. En 2013, le dessinateur Jacques Tardi avait lui aussi refusé la Légion d'honneur, affirmant être "farouchement attaché à sa liberté de pensée et de création" et souhaitant "ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit". Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © AGENCE Catherine Hiegel © Agence Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © JACOVIDES-BORDENAVE Catherine Hiegel © RINDOFF-GUIREC Catherine Hiegel © © FLACH FILM / OZ PRODUCTION / TOPAZE BLEUE Catherine Hiegel © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Catherine Hiegel © AGENCE La Légion d'honneur ? Très peu pour elle. A trois reprises, Catherine Hiegel a refusé cette récompense pourtant prisée par les célébrités. Invitée sur les ondes d'Europe 1 ce mercredi 20 octobre, la comédienne a expliqué pourquoi elle ne voulait surtout pas de ce prix honorifique. "Parce que je trouve que la Légion d'honneur, c'est fait pour des gens qui ont une attitude héroïque et extraordinaire, qui vont sauver un enfant des flammes...", a-t-elle commencé dans l'émission Culture Médias. Catherine Hiegel a continué : "Ca a été inventé au départ par Napoléon pour ses soldats et je ne vois absolument pas ce que le monde artistique vient faire là-dedans d'une part. D'autre part, quand vous regardez la liste des bourreaux, des ordures, qui ont la Légion d'honneur... Qu'est-ce que vous voulez que je fasse là-dedans moi ?"En 2017 déjà, dans les colonnes du Monde, Catherine Hiegel racontait avoir refusé la Légion d'honneur à trois reprises. Et l'avoir fait aussi par admiration. "C'est un clin d'œil à mon père qui l'a toujours refusée. La dernière fois qu'on me l'a proposée, on m'a dit : 'La France vous le doit'. Mais qu'est-ce que ça veut dire ? C'est un hochet imbécile. Plutôt crever", lançait la comédienne. Comme elle, plusieurs personnalités ont refusé la Légion d'honneur. En 2016, Sophie Marceau dénonçait l'attribution de la légion d'honneur au prince héritier et premier ministre de l'Arabie saoudite Mohammed ben Nayef. "Voilà pourquoi j'ai refusé", écrivait l'actrice. En 1985, Brigitte Bardot a été nommée chevalier de la Légion d'honneur par le président François Mitterrand.Qui a refusé la Légion d'honneur ?Pour défendre la cause des animaux, elle a toutefois refusé d'aller chercher sa décoration. "Ma Légion d'honneur, je la dédie aux animaux qui souffrent", déclare-t-elle. Plus récemment, c'est Blanche Gardin qui a refusé la Légion d'honneur comme elle l'expliquait dans une longue lettre ouverte écrite pour Emmanuel Macron. "Je ne pourrai accepter une récompense que sous un gouvernement qui tient ses promesses et qui met tout en œuvre pour sortir les personnes sans domicile de la rue", s'agaçait alors l'humoriste. En 2013, le dessinateur Jacques Tardi avait lui aussi refusé la Légion d'honneur, affirmant être "farouchement attaché à sa liberté de pensée et de création" et souhaitant "ne pas être pris en otage par quelque pouvoir que ce soit". Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © AGENCE Catherine Hiegel © Agence Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © COADIC GUIREC Catherine Hiegel © JACOVIDES-BORDENAVE Catherine Hiegel © RINDOFF-GUIREC Catherine Hiegel © © FLACH FILM / OZ PRODUCTION / TOPAZE BLEUE Catherine Hiegel © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Catherine Hiegel © AGENCE
20 octobre 2021

Kate Middleton en croisade contre la drogue : pourquoi le sujet de la toxicomanie la touche de très près ?

Kate Middleton s'engage contre l'addiction aux drogues. Depuis son mariage avec le prince William en 2011, la duchesse de Cambridge a embrassé de nombreuses causes dans le cadre de ses fonctions royales. Éducation, santé, aide aux jeunes enfants et aux mères, ont toujours figuré parmi ses principales préoccupations. Mais en tant que marraine de Forward Trust, une organisation caritative britannique qui aide les personnes dépendantes aux drogues et à l'alcool, voilà qu'elle s'engage notamment pour aider les personnes dépendantes aux drogues, afin de pouvoir se soigner.Invitée au lancement de Taking Action on Addiction, événement pour lequel elle était en total look rouge, Kate Middleton a livré un discours bienveillant et compatissant à l'encontre des personnes dépendantes, à l'image de cette campagne qui vise à améliorer la sensibilisation et la compréhension de la dépendance à la drogue. "Personne ne choisit de devenir dépendant. Mais cela peut arriver à n'importe lequel d'entre nous. Aucun d'entre nous n'est à l'abri", a ainsi commencé la duchesse de Cambridge, pleine d'espoir vis-à-vis de cette campagne qui "nous montrera que, non seulement de nombreuses personnes se remettent de leur dépendance, mais qu'elles peuvent aussi prospérer".Un ancien toxicomane dans la famille de Kate MiddletonSi l'épouse du prince William a décidé de s'engager à ce sujet, c'est notamment parce qu'elle a eu parmi ses proches un cas de toxicomanie : son oncle, Gary Goldsmith, frère de sa mère Carole Middleton. Ancien toxicomane, celui-ci avait beaucoup fait parler de lui en 2008 tandis qu'une photo de le montrant un joint à la bouche, et en train de se préparer de la cocaïne, avait été dévoilée en Une de certains tabloïds, ravis de détenir un tel scoop sur la famille Kate Middleton. Un oncle particulièrement gênant, qui malgré ses addictions apparemment guéries continue toutefois de faire des siennes, entre les violences conjugales dont il a été accusé en 2017, et ses prises de parole violentes à l'encontre de Meghan Markle et du prince Harry. Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton s'engage contre l'addiction aux drogues. Depuis son mariage avec le prince William en 2011, la duchesse de Cambridge a embrassé de nombreuses causes dans le cadre de ses fonctions royales. Éducation, santé, aide aux jeunes enfants et aux mères, ont toujours figuré parmi ses principales préoccupations. Mais en tant que marraine de Forward Trust, une organisation caritative britannique qui aide les personnes dépendantes aux drogues et à l'alcool, voilà qu'elle s'engage notamment pour aider les personnes dépendantes aux drogues, afin de pouvoir se soigner.Invitée au lancement de Taking Action on Addiction, événement pour lequel elle était en total look rouge, Kate Middleton a livré un discours bienveillant et compatissant à l'encontre des personnes dépendantes, à l'image de cette campagne qui vise à améliorer la sensibilisation et la compréhension de la dépendance à la drogue. "Personne ne choisit de devenir dépendant. Mais cela peut arriver à n'importe lequel d'entre nous. Aucun d'entre nous n'est à l'abri", a ainsi commencé la duchesse de Cambridge, pleine d'espoir vis-à-vis de cette campagne qui "nous montrera que, non seulement de nombreuses personnes se remettent de leur dépendance, mais qu'elles peuvent aussi prospérer".Un ancien toxicomane dans la famille de Kate MiddletonSi l'épouse du prince William a décidé de s'engager à ce sujet, c'est notamment parce qu'elle a eu parmi ses proches un cas de toxicomanie : son oncle, Gary Goldsmith, frère de sa mère Carole Middleton. Ancien toxicomane, celui-ci avait beaucoup fait parler de lui en 2008 tandis qu'une photo de le montrant un joint à la bouche, et en train de se préparer de la cocaïne, avait été dévoilée en Une de certains tabloïds, ravis de détenir un tel scoop sur la famille Kate Middleton. Un oncle particulièrement gênant, qui malgré ses addictions apparemment guéries continue toutefois de faire des siennes, entre les violences conjugales dont il a été accusé en 2017, et ses prises de parole violentes à l'encontre de Meghan Markle et du prince Harry. Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence
20 octobre 2021

Une fillette de 8 ans dévorée par un crocodile sous les yeux de ses camarades

C'est à une scène digne d'un film d'horreur qu'ont assisté, mercredi 13 octobre, de jeunes enfants indonésiens. Alors qu'ils jouaient dans la rivière de Teluk Kayeli sur l'île de Buru, dans l'archipel indonésien des Moluques, plusieurs jeunes baigneurs ont vu disparaître avec horreur l'une de leurs camarades. Suci Ramadhani, 8 ans, a été avalée par un crocodile marin de plus d'une tonne. Impuissants, ses amis ont assisté à la scène jusqu'à ce que les secours viennent mettre le crocodile hors d'état de nuire.Korpos Rahmad Namlea, secouriste, a indiqué à The Star que la tête de la fillette dépassait encore de la gueule de l'animal lorsque celui-ci a été abattu. Son corps, qui n'a pas été retrouvé dans les entrailles du crocodile, a été localisé deux jours plus tard non loin du lieu du drame. "Cette rivière est connue pour être infestée de crocodiles, a indiqué Namlea au média malaisien. Au moins deux attaques de crocodiles ont eu lieu ces 10 dernières années."L'Indonésie à la merci des crocodilesLe cas de la petite Suci Ramadhani est en effet loin d'être isolé. En mars dernier, le petit Dimas Mulkan Saputra, également âgé de 8 ans, avait été retrouvé dans l'estomac d'un crocodile de 8 mètres après avoir été avalé tout rond par la bête. Un adolescent de 14 ans prénommé Ricky Ganya avait connu le même sort en 2020. Attaqué sur la rive de Kuching, en Malaisie, le jeune garçon avait également été retrouvé dans les entrailles de l'animal. À noter qu'en 2018, 300 crocodiles ont été massacrés par la population indonésienne après que l'un d'entre eux ait causé la mort d'un homme originaire de Papouasie occidentale. Suci Ramadhani © Pixabay Mer © Pixabay Enfant © Pixabay Indonésie © Pixabay Crocodile © Pixabay Crocodile © Pixabay Crocodile © Pixabay Mer © Pixabay Crocodile © Pixabay C'est à une scène digne d'un film d'horreur qu'ont assisté, mercredi 13 octobre, de jeunes enfants indonésiens. Alors qu'ils jouaient dans la rivière de Teluk Kayeli sur l'île de Buru, dans l'archipel indonésien des Moluques, plusieurs jeunes baigneurs ont vu disparaître avec horreur l'une de leurs camarades. Suci Ramadhani, 8 ans, a été avalée par un crocodile marin de plus d'une tonne. Impuissants, ses amis ont assisté à la scène jusqu'à ce que les secours viennent mettre le crocodile hors d'état de nuire.Korpos Rahmad Namlea, secouriste, a indiqué à The Star que la tête de la fillette dépassait encore de la gueule de l'animal lorsque celui-ci a été abattu. Son corps, qui n'a pas été retrouvé dans les entrailles du crocodile, a été localisé deux jours plus tard non loin du lieu du drame. "Cette rivière est connue pour être infestée de crocodiles, a indiqué Namlea au média malaisien. Au moins deux attaques de crocodiles ont eu lieu ces 10 dernières années."L'Indonésie à la merci des crocodilesLe cas de la petite Suci Ramadhani est en effet loin d'être isolé. En mars dernier, le petit Dimas Mulkan Saputra, également âgé de 8 ans, avait été retrouvé dans l'estomac d'un crocodile de 8 mètres après avoir été avalé tout rond par la bête. Un adolescent de 14 ans prénommé Ricky Ganya avait connu le même sort en 2020. Attaqué sur la rive de Kuching, en Malaisie, le jeune garçon avait également été retrouvé dans les entrailles de l'animal. À noter qu'en 2018, 300 crocodiles ont été massacrés par la population indonésienne après que l'un d'entre eux ait causé la mort d'un homme originaire de Papouasie occidentale. Suci Ramadhani © Pixabay Mer © Pixabay Enfant © Pixabay Indonésie © Pixabay Crocodile © Pixabay Crocodile © Pixabay Crocodile © Pixabay Mer © Pixabay Crocodile © Pixabay
20 octobre 2021

Un petit garçon de 5 ans disparu depuis 6 mois sans que sa famille ne le signale

Elijah, 5 ans, n'a pas donné signe de vie depuis 6 mois. Pourtant, sa famille n'a jamais signalé sa disparition. Ce sont les services de protection de l'enfance du New Hampshire qui ont alerté la police sur la disparition du petit garçon il y a quelques jours seulement. Suite à ce signalement, les autorités ont annoncé qu'elles étaient à la recherche des parents d'Elijah. Les enquêteurs ont finalement mis la main sur la mère du garçonnet trois jours plus tard, ainsi que sur le petit-ami de cette dernière.Danielle Denise Dauphinais, âgée de 35 ans, a été interpellée suite à la disparition de son fils. Son petit-ami, Joseph Strapf, 30 ans, a également été arrêté. Comme le rapporte Paris Match, les deux trentenaires ont été inculpés pour mise en danger de la vie d'un enfant et manipulation de témoins. En effet, selon les enquêteurs, la mère du petit Elijah et son compagnon auraient demandé à des proches de mentir à propos du garçonnet, notamment sur l'endroit où il vivait, pour pouvoir échapper aux questions des services de protection de l'enfance.Le garçonnet toujours introuvable malgré les recherchesPour l'heure, Elijah est toujours recherché par la police. Un lac non loin de la maison où il vivait, dans le New Hampshire, a été sondé, sans donner de résultat probant pour le moment. "Nous essayons de trouver Elijah. Nous espérons que nous allons le retrouver en bonne santé. Mais je serais pas honnête si je ne disais pas que les chances que cela se produise ne semblent pas grandes à ce stade", a déclaré lundi le procureur général adjoint principal Benjamin Agati.Les policiers n'ont cependant pas précisé si le petit garçon se trouvait toujours dans cet Etat ou s'il pouvait se trouver ailleurs aux Etats-Unis. Ni si d'autres personnes semblaient être impliquées dans cette affaire. Fait divers © ©pexels Disparition signalée après 6 mois © ©pexels La mère du garçon arrêtée © ©pexels Des mystères et des mensonges © ©pexels Un sac sondé © ©pexels Les recherches continuent © ©pexels Elijah, 5 ans, n'a pas donné signe de vie depuis 6 mois. Pourtant, sa famille n'a jamais signalé sa disparition. Ce sont les services de protection de l'enfance du New Hampshire qui ont alerté la police sur la disparition du petit garçon il y a quelques jours seulement. Suite à ce signalement, les autorités ont annoncé qu'elles étaient à la recherche des parents d'Elijah. Les enquêteurs ont finalement mis la main sur la mère du garçonnet trois jours plus tard, ainsi que sur le petit-ami de cette dernière.Danielle Denise Dauphinais, âgée de 35 ans, a été interpellée suite à la disparition de son fils. Son petit-ami, Joseph Strapf, 30 ans, a également été arrêté. Comme le rapporte Paris Match, les deux trentenaires ont été inculpés pour mise en danger de la vie d'un enfant et manipulation de témoins. En effet, selon les enquêteurs, la mère du petit Elijah et son compagnon auraient demandé à des proches de mentir à propos du garçonnet, notamment sur l'endroit où il vivait, pour pouvoir échapper aux questions des services de protection de l'enfance.Le garçonnet toujours introuvable malgré les recherchesPour l'heure, Elijah est toujours recherché par la police. Un lac non loin de la maison où il vivait, dans le New Hampshire, a été sondé, sans donner de résultat probant pour le moment. "Nous essayons de trouver Elijah. Nous espérons que nous allons le retrouver en bonne santé. Mais je serais pas honnête si je ne disais pas que les chances que cela se produise ne semblent pas grandes à ce stade", a déclaré lundi le procureur général adjoint principal Benjamin Agati.Les policiers n'ont cependant pas précisé si le petit garçon se trouvait toujours dans cet Etat ou s'il pouvait se trouver ailleurs aux Etats-Unis. Ni si d'autres personnes semblaient être impliquées dans cette affaire. Fait divers © ©pexels Disparition signalée après 6 mois © ©pexels La mère du garçon arrêtée © ©pexels Des mystères et des mensonges © ©pexels Un sac sondé © ©pexels Les recherches continuent © ©pexels
20 octobre 2021

Prince George : son grand-père, le prince Charles, fait de rares et touchantes confidences à son sujet

À tout juste huit ans, le prince George est très engagé pour la planète et apprend déjà les effets dévastateurs du changement climatique... Dans un documentaire de Sky Kids avant le sommet sur le climat de la Cop26 à Glasgow, le prince Charles a déclaré que les gens n'avaient "aucune idée" des dégâts qu'ils faisaient quand il avait l'âge de son petit-fils. Alors que le documentaire montre six jeunes de six continents décrire comment le changement climatique les a affectés, le prince de Galles a déclaré : "Je suis assez vieux pour avoir un petit-fils. Comme vous, il apprend comment le changement climatique est à l'origine des grandes tempêtes et inondations, des sécheresses et des incendies, et des pénuries alimentaires que nous constatons dans le monde entier."Alors que le fils aîné du prince William et de Kate Middleton souhaite que les choses changent, le prince Charles a révélé : "Quand j'avais son âge, les gens n'avaient aucune idée des dégâts qu'ils causaient - ​​mais à l'époque où j'étais adolescent, j'ai commencé à voir que si nous n'arrêtions pas de polluer notre planète, nous serions en effet confrontés à un avenir très dangereux. C'est pourquoi j'ai passé une si grande partie de ma vie à essayer d'avertir que nous devons opérer de manière à faire prospérer la nature." Enfin, le mari de la duchesse de Cornouailles a ajouté : "Nous avons oublié que nous devons remettre dans la nature autant que nous en sortons et vous avez un rôle important à jouer à cet égard."Le prince George est investi pour la défense de l'environnementLe 14 octobre 2021, le prince William avait révélé une anecdote bouleversante au sujet du prince George dans une interview accordée à la BBC. Il avait ainsi confié : "George a récemment fait la cueillette des déchets à l'école. Je ne savais pas, mais en lui parlant l'autre jour, il montrait déjà qu'il devenait un peu confus et un peu agacé par le fait qu'ils étaient sortis ramasser des déchets un jour, puis le lendemain, en faisant le même itinéraire au même moment, à peu près tous les déchets ramassés étaient de nouveau là." Prince George © AGENCE Prince George et le prince William © Agence Prince George © Dana Press Le prince William et ses enfants © Handout pictures Prince George © Backgrid UK Le prince William, Kate Middleton et leurs enfants © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Backgrid UK Prince George © The Duchess of Cambridge via Bestimage Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Backgrid UK Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Backgrid UK Le prince Charles © Agence Le prince Charles © AGENCE À tout juste huit ans, le prince George est très engagé pour la planète et apprend déjà les effets dévastateurs du changement climatique... Dans un documentaire de Sky Kids avant le sommet sur le climat de la Cop26 à Glasgow, le prince Charles a déclaré que les gens n'avaient "aucune idée" des dégâts qu'ils faisaient quand il avait l'âge de son petit-fils. Alors que le documentaire montre six jeunes de six continents décrire comment le changement climatique les a affectés, le prince de Galles a déclaré : "Je suis assez vieux pour avoir un petit-fils. Comme vous, il apprend comment le changement climatique est à l'origine des grandes tempêtes et inondations, des sécheresses et des incendies, et des pénuries alimentaires que nous constatons dans le monde entier."Alors que le fils aîné du prince William et de Kate Middleton souhaite que les choses changent, le prince Charles a révélé : "Quand j'avais son âge, les gens n'avaient aucune idée des dégâts qu'ils causaient - ​​mais à l'époque où j'étais adolescent, j'ai commencé à voir que si nous n'arrêtions pas de polluer notre planète, nous serions en effet confrontés à un avenir très dangereux. C'est pourquoi j'ai passé une si grande partie de ma vie à essayer d'avertir que nous devons opérer de manière à faire prospérer la nature." Enfin, le mari de la duchesse de Cornouailles a ajouté : "Nous avons oublié que nous devons remettre dans la nature autant que nous en sortons et vous avez un rôle important à jouer à cet égard."Le prince George est investi pour la défense de l'environnementLe 14 octobre 2021, le prince William avait révélé une anecdote bouleversante au sujet du prince George dans une interview accordée à la BBC. Il avait ainsi confié : "George a récemment fait la cueillette des déchets à l'école. Je ne savais pas, mais en lui parlant l'autre jour, il montrait déjà qu'il devenait un peu confus et un peu agacé par le fait qu'ils étaient sortis ramasser des déchets un jour, puis le lendemain, en faisant le même itinéraire au même moment, à peu près tous les déchets ramassés étaient de nouveau là." Prince George © AGENCE Prince George et le prince William © Agence Prince George © Dana Press Le prince William et ses enfants © Handout pictures Prince George © Backgrid UK Le prince William, Kate Middleton et leurs enfants © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Backgrid UK Prince George © The Duchess of Cambridge via Bestimage Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Backgrid UK Le prince Charles © Agence Le prince Charles © Backgrid UK Le prince Charles © Agence Le prince Charles © AGENCE
20 octobre 2021

Ils n'ont même pas appelé la police ! Une femme brutalement violée devant des témoins dans un train 

Le scénario est macabre. Le 13 octobre dernier, aux alentours de 23 heures, une femme monte à bord d'un trainde Pennsylvanie, aux Etats-Unis. Quelques minutes plus tard, un homme s'assoit à côté d'elle et tente d'entamer une conversation. Il fera bien plus que ça, comme le raconte Slate dans ses colonnes. L'homme, âgé de 35 ans, devient agressif et harcèle sa victime qui venait de rejeter ses avances. Il arrache alors les vêtements de la malheureuse et la viole, devant les yeux de nombreux passagers passifs.Huit minutes. C'est le temps qu'a duré le supplice. L'agression aurait pu être stoppée bien plus tôt si l'un des passagers présents dans le train avait daigné l'aider, ou appeler le 911 (numéro d'urgence aux Etats-Unis). Mais aucun d'entre eux n'a bougé le petit doigt cette nuit-là. "Je n'ai pas de mots pour ça. Je ne peux tout simplement pas imaginer voir ce que vous voyez de vos propres yeux, voir ce que cette femme traversait, sans intervenir pour l'aider", a confié Timothy Bernhards, commissaire de police.L'agresseur inculpé pour viol grâce aux images de vidéo-surveillanceC'est finalement un employé du train qui signale l'agression en appelant les secours. Ainsi, les agents de la société de transport ont pu intervenir rapidement et interpeller le suspect. Grâce aux images filmées par les caméras de vidéo-surveillance, les preuves sont suffisantes pour inculper l'agresseur pour viol. Des témoins de la scène seront également interrogés. La victime, quant à elle, a été transportée à l'hôpital pour soigner les blessures commises durant l'agression.Suite au drame, la société de transport "exhorte quiconque observe un crime ou une situation dangereuse à le signaler. Toute personne témoin d'une urgence doit immédiatement appeler le 911". Fait divers © ©pexels Un trajet en train tard le soir © ©pexels Le mauvais voisin © ©pexels Des témoins passifs © ©pexels Le 911 composé par un agent © ©pexels L'agresseur inculpé pour viol © ©pexels Le scénario est macabre. Le 13 octobre dernier, aux alentours de 23 heures, une femme monte à bord d'un trainde Pennsylvanie, aux Etats-Unis. Quelques minutes plus tard, un homme s'assoit à côté d'elle et tente d'entamer une conversation. Il fera bien plus que ça, comme le raconte Slate dans ses colonnes. L'homme, âgé de 35 ans, devient agressif et harcèle sa victime qui venait de rejeter ses avances. Il arrache alors les vêtements de la malheureuse et la viole, devant les yeux de nombreux passagers passifs.Huit minutes. C'est le temps qu'a duré le supplice. L'agression aurait pu être stoppée bien plus tôt si l'un des passagers présents dans le train avait daigné l'aider, ou appeler le 911 (numéro d'urgence aux Etats-Unis). Mais aucun d'entre eux n'a bougé le petit doigt cette nuit-là. "Je n'ai pas de mots pour ça. Je ne peux tout simplement pas imaginer voir ce que vous voyez de vos propres yeux, voir ce que cette femme traversait, sans intervenir pour l'aider", a confié Timothy Bernhards, commissaire de police.L'agresseur inculpé pour viol grâce aux images de vidéo-surveillanceC'est finalement un employé du train qui signale l'agression en appelant les secours. Ainsi, les agents de la société de transport ont pu intervenir rapidement et interpeller le suspect. Grâce aux images filmées par les caméras de vidéo-surveillance, les preuves sont suffisantes pour inculper l'agresseur pour viol. Des témoins de la scène seront également interrogés. La victime, quant à elle, a été transportée à l'hôpital pour soigner les blessures commises durant l'agression.Suite au drame, la société de transport "exhorte quiconque observe un crime ou une situation dangereuse à le signaler. Toute personne témoin d'une urgence doit immédiatement appeler le 911". Fait divers © ©pexels Un trajet en train tard le soir © ©pexels Le mauvais voisin © ©pexels Des témoins passifs © ©pexels Le 911 composé par un agent © ©pexels L'agresseur inculpé pour viol © ©pexels
20 octobre 2021

Matthieu Delormeau : cette demande particulière faite à Cyril Hanouna

Il en profite. Côtoyer des personnalités connues peut parfois être bénéfique et ce n'est pas Matthieu Delormeau qui dira le contraire. Même s'il fait partie des emblématiques de la télévision, le chroniqueur de Touche pas à mon poste ne dit pas non à une petite réduction. Sur le plateau de l'émission ce mardi 19 octobre, Cyril Hanouna a dévoilé une méthode employée par certains chroniqueurs et qui l'amuse beaucoup. "Comment ça va Matthieu ?", lui demande-t-il avant d'expliquer : "Il revient d'une retraite à Versailles". Bien décidé à en dévoiler davantage, Cyril Hanouna ajoute : "Il m'a appelé vendredi pour que je puisse appeler mon ami, le propriétaire de l'hôtel de Versailles afin que je lui obtienne des prix", précise-t-il. Une explication qui vaut à Matthieu Delormeau d'être surnommé "Mister crevard" mais d'être également hué par les chroniqueurs ainsi que le public présent dans le studio. Par la suite, le principal concerné explique avoir eu "120 euros de réduction par nuit et je suis resté trois nuits", a-t-il conclu.Une absence remarquée. De son côté, Cyril Hanouna est bien décidé à tout déballer : "Ce qu'il s'est passé, c'est qu'il avait prévu de partir vendredi et samedi pour faire un peu de Thalasso, pour se revigorer", a-t-il d'abord indiqué avant d'ajouter : "D'ailleurs, ta peau est très belle", a-t-il affirmé. "Et comme il a eu 120 euros de ristourne, il a décidé de rajouter une nuit. C'est la raison pour laquelle il n'était pas là hier", confie l'animateur. De son côté, Matthieu Delormeau a avoué : "C'est pas totalement vrai. Je voulais laisser la place à d'autres chroniqueurs qui parfois ne peuvent pas venir. Delormeau, ça veut dire celui qui est généreux et qui donne". Afin d'obtenir cette réduction, le chroniqueur affirme avoir "appelé de la part de Cyril Hanouna. J'ai dit que c'était un ami et qu'il aimerait bien que je me repose un peu chez eux. J'ai eu la directrice et j'ai négocié avec elle", déclare-t-il. Une technique qui s'est avérée payante et qui a été très bénéfique pour Matthieu Delormeau puisqu'il a pu profiter des petits-déjeuners gratuitement, d'une place de parking gratuite ainsi que d'une nuit offerte.Matthieu Delormeau : a-t-il déjà utilisé le nom de Cyril Hanouna pour obtenir des réductions ?Sur le plateau de l'émission, Matthieu Delormeau explique ensuite que ce n'est pas la première fois qu'il obtient des réductions grâce à Cyril Hanouna. "Ce qui est vrai, ça je le reconnais à chaque fois, mais le nombre de fois où j'appelle un restaurant ou n'importe quoi, je dis : 'Bonjour j'appelle de la part de monsieur Hanouna'", explique-t-il. Alors qu'il prétend soit venir en compagnie de l'animateur soit que l'endroit lui a été conseillé, Matthieu Delormeau explique qu'une table se libère très rapidement. Amusé, Cyril Hanouna déclare : "Et moi j'appelle derrière et on me dit que c'est complet", a-t-il conclu. Une technique qui a certainement inspiré les autres chroniqueurs. Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Cyril Hanouna © C8 Cyril Hanouna © C8 Cyril Hanouna © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Il en profite. Côtoyer des personnalités connues peut parfois être bénéfique et ce n'est pas Matthieu Delormeau qui dira le contraire. Même s'il fait partie des emblématiques de la télévision, le chroniqueur de Touche pas à mon poste ne dit pas non à une petite réduction. Sur le plateau de l'émission ce mardi 19 octobre, Cyril Hanouna a dévoilé une méthode employée par certains chroniqueurs et qui l'amuse beaucoup. "Comment ça va Matthieu ?", lui demande-t-il avant d'expliquer : "Il revient d'une retraite à Versailles". Bien décidé à en dévoiler davantage, Cyril Hanouna ajoute : "Il m'a appelé vendredi pour que je puisse appeler mon ami, le propriétaire de l'hôtel de Versailles afin que je lui obtienne des prix", précise-t-il. Une explication qui vaut à Matthieu Delormeau d'être surnommé "Mister crevard" mais d'être également hué par les chroniqueurs ainsi que le public présent dans le studio. Par la suite, le principal concerné explique avoir eu "120 euros de réduction par nuit et je suis resté trois nuits", a-t-il conclu.Une absence remarquée. De son côté, Cyril Hanouna est bien décidé à tout déballer : "Ce qu'il s'est passé, c'est qu'il avait prévu de partir vendredi et samedi pour faire un peu de Thalasso, pour se revigorer", a-t-il d'abord indiqué avant d'ajouter : "D'ailleurs, ta peau est très belle", a-t-il affirmé. "Et comme il a eu 120 euros de ristourne, il a décidé de rajouter une nuit. C'est la raison pour laquelle il n'était pas là hier", confie l'animateur. De son côté, Matthieu Delormeau a avoué : "C'est pas totalement vrai. Je voulais laisser la place à d'autres chroniqueurs qui parfois ne peuvent pas venir. Delormeau, ça veut dire celui qui est généreux et qui donne". Afin d'obtenir cette réduction, le chroniqueur affirme avoir "appelé de la part de Cyril Hanouna. J'ai dit que c'était un ami et qu'il aimerait bien que je me repose un peu chez eux. J'ai eu la directrice et j'ai négocié avec elle", déclare-t-il. Une technique qui s'est avérée payante et qui a été très bénéfique pour Matthieu Delormeau puisqu'il a pu profiter des petits-déjeuners gratuitement, d'une place de parking gratuite ainsi que d'une nuit offerte.Matthieu Delormeau : a-t-il déjà utilisé le nom de Cyril Hanouna pour obtenir des réductions ?Sur le plateau de l'émission, Matthieu Delormeau explique ensuite que ce n'est pas la première fois qu'il obtient des réductions grâce à Cyril Hanouna. "Ce qui est vrai, ça je le reconnais à chaque fois, mais le nombre de fois où j'appelle un restaurant ou n'importe quoi, je dis : 'Bonjour j'appelle de la part de monsieur Hanouna'", explique-t-il. Alors qu'il prétend soit venir en compagnie de l'animateur soit que l'endroit lui a été conseillé, Matthieu Delormeau explique qu'une table se libère très rapidement. Amusé, Cyril Hanouna déclare : "Et moi j'appelle derrière et on me dit que c'est complet", a-t-il conclu. Une technique qui a certainement inspiré les autres chroniqueurs. Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Cyril Hanouna © C8 Cyril Hanouna © C8 Cyril Hanouna © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8 Matthieu Delormeau © C8
20 octobre 2021

Une Américaine accouche d'un colosse : le nourrisson porte des vêtements taille 9 mois

Surprise ! Les nouveaux parents Cary et Tim Patonai qui habitent en Arizona aux Etats-Unis ont eu le plaisir d'accueillir un nouveau venu dans la famille le 4 octobre dernier. Et le nouveau venu est loin de passer inaperçu puisque le petit Finnley était à peine né qu'il pesait déjà 6,4kg selon Le matin. Autant dire que les médecins du Banner Thunderbird Medical Center de Glendale, où Cary Patonai a accouché, n'avaient jamais vu ça. L'excitation était d'ailleurs tellement au rendez-vous que le médecin et une des infirmières ont, selon les paroles de la jeune maman qui s'est confiée à la chaîne américaine ABC, demandé à prendre des selfies avec le petit Finnley."Une fois que les médecins l'ont sorti, ils ont dit qu'il était énorme. Tout le monde paniquait et disait qu'ils n'avaient jamais vu un bébé aussi grand. Mais si je devais le refaire, je le referais ! C'est une vraie bénédiction". Déjà parents de deux enfants, le couple a pensé, très logiquement, que le nouveau bébé pourrait porter les vêtements que ses frères ont portés après être nés. Mais ils se sont vite rendu compte qu'avec ses 6kg et ses 60 centimètres, ça n'allait pas être possible puisque Finnley porte déjà des vêtements pour des bébés de 9 mois. "Je voulais qu'il porte des vêtements qu'on avait gardés de ses deux frères, mais ils étaient tous trop petits" a expliqué le père de famille à ABC.Un nouveau record battu ?Comme souvent, c'est sur Facebook que la mère de Finnley a mis un petit message pour annoncer la naissance de son troisième fils, ce qui a permis à tous les détails de cette naissance hors du commun d'être connus. Cary Patonai précise entre autres qu'à la naissance, Finnley pesait 6,39 kilos et mesurait 60 centimètres. "J'ai vu mon médecin aujourd'hui - oh mon dieu - Finnley est le plus grand bébé qu'il ait jamais mis au monde, et c'était la même chose pour un.e gynéco qui exerce depuis 27 ans et l'infirmière qui était là pendant ma césarienne. C'était incroyable. Tout le monde parle de lui à l'hôpital. Mon médecin est en train de se renseigner, on pourrait bien avoir battu un record !". La jeune mère ajoute également que mère et fils vont bien et qu'ils se remettent de quelques problèmes de santé à l'hôpital avant de pouvoir rentrer chez eux au plus vite. La page publique de Cary Patonai © Facebook La page publique de Cary Patonai © Facebook Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Glendale © Google maps Glendale © Google maps Glendale © Google maps Surprise ! Les nouveaux parents Cary et Tim Patonai qui habitent en Arizona aux Etats-Unis ont eu le plaisir d'accueillir un nouveau venu dans la famille le 4 octobre dernier. Et le nouveau venu est loin de passer inaperçu puisque le petit Finnley était à peine né qu'il pesait déjà 6,4kg selon Le matin. Autant dire que les médecins du Banner Thunderbird Medical Center de Glendale, où Cary Patonai a accouché, n'avaient jamais vu ça. L'excitation était d'ailleurs tellement au rendez-vous que le médecin et une des infirmières ont, selon les paroles de la jeune maman qui s'est confiée à la chaîne américaine ABC, demandé à prendre des selfies avec le petit Finnley."Une fois que les médecins l'ont sorti, ils ont dit qu'il était énorme. Tout le monde paniquait et disait qu'ils n'avaient jamais vu un bébé aussi grand. Mais si je devais le refaire, je le referais ! C'est une vraie bénédiction". Déjà parents de deux enfants, le couple a pensé, très logiquement, que le nouveau bébé pourrait porter les vêtements que ses frères ont portés après être nés. Mais ils se sont vite rendu compte qu'avec ses 6kg et ses 60 centimètres, ça n'allait pas être possible puisque Finnley porte déjà des vêtements pour des bébés de 9 mois. "Je voulais qu'il porte des vêtements qu'on avait gardés de ses deux frères, mais ils étaient tous trop petits" a expliqué le père de famille à ABC.Un nouveau record battu ?Comme souvent, c'est sur Facebook que la mère de Finnley a mis un petit message pour annoncer la naissance de son troisième fils, ce qui a permis à tous les détails de cette naissance hors du commun d'être connus. Cary Patonai précise entre autres qu'à la naissance, Finnley pesait 6,39 kilos et mesurait 60 centimètres. "J'ai vu mon médecin aujourd'hui - oh mon dieu - Finnley est le plus grand bébé qu'il ait jamais mis au monde, et c'était la même chose pour un.e gynéco qui exerce depuis 27 ans et l'infirmière qui était là pendant ma césarienne. C'était incroyable. Tout le monde parle de lui à l'hôpital. Mon médecin est en train de se renseigner, on pourrait bien avoir battu un record !". La jeune mère ajoute également que mère et fils vont bien et qu'ils se remettent de quelques problèmes de santé à l'hôpital avant de pouvoir rentrer chez eux au plus vite. La page publique de Cary Patonai © Facebook La page publique de Cary Patonai © Facebook Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Glendale © Google maps Glendale © Google maps Glendale © Google maps
20 octobre 2021

Colin Powell mort du Covid-19 : l'éloge vengeur de Donald Trump

C'est un communiqué pour le moins cinglant dont s'est fendu Donald Trump. Ce mardi 19 octobre, au lendemain de la mort de Colin Powell, l'ancien président des Etats-Unis a publié un court texte sur Twitter... dans lequel il fustige l'ex-secrétaire d'Etat sous George W. Bush. "Merveilleux de voir comment les médias de désinformation traitent feu Colin Powell, qui a fait de grosses erreurs sur l'Irak et notoirement les soi-disant armes de destruction massive. J'espère que cela m'arrivera aussi un jour", a écrit Donald Trump, très cynique. Il a aussi accusé Colin Powell d'être "un prétendu républicain", "toujours prompt à attaquer les autres républicains". Un hommage particulièrement vengeur contre celui qui a longtemps critiqué Donald Trump.En 2016, Colin Powell avait révélé qu'il allait voter pour Hillary Clinton à l'élection présidentielle. Dans des emails piratés rendus publics le mois dernier, l'ex-secrétaire d'Etat qualifiait Donald Trump de "honte nationale", accusant le candidat républicain de ne "rien connaître" à la géopolitique et d'avoir surfé sur "le mouvement raciste" des "birthers", ces personnes convaincues que Barack Obama n'était pas né aux Etats-Unis. Rebelote il y a quelques mois, lorsqu'il avait annoncé voter pour Joe Biden. Colin Powell reprochait notamment à l'ex-locataire de la Maison-Blanche "de s'être éloigné de la Constitution" et de ne pas avoir été un "président efficace", à l'attitude "dangereuse pour notre démocratie" et "dangereuse pour notre pays". Donald Trump lui avait répondu sur Twitter, en le qualifiant d'homme "rigide". Colin Powell, "un grand serviteur de l'Etat"L'ancien secrétaire d'État américain sous George W. Bush, Colin Powell est décédé à l'âge de 84 ans de "complications liées au Covid-19", a annoncé sa famille, lundi 18 octobre. "Nous avons perdu un mari, un père, et grand-père remarquable et aimant, et un grand Américain", ont-ils déclaré dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, précisant qu'il était "entièrement vacciné". A l'annonce du décès du général quatre étoiles de l'armée de terre, les figures politiques américaines lui ont rendu hommage. Joe Biden a déclaré que Colin Powell représentait "les idéaux les plus élevés de la diplomatie et de l'armée". L'ancien président, George W. Bush, a quant à lui salué en Colin Powell un "grand serviteur de l'État", "très respecté". Donald Trump © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Donald Trump © Zuma Press Donald Trump © Backgrid USA Donald Trump © Zuma Press Donald Trump © Zuma Press Donald Trump © Backgrid USA C'est un communiqué pour le moins cinglant dont s'est fendu Donald Trump. Ce mardi 19 octobre, au lendemain de la mort de Colin Powell, l'ancien président des Etats-Unis a publié un court texte sur Twitter... dans lequel il fustige l'ex-secrétaire d'Etat sous George W. Bush. "Merveilleux de voir comment les médias de désinformation traitent feu Colin Powell, qui a fait de grosses erreurs sur l'Irak et notoirement les soi-disant armes de destruction massive. J'espère que cela m'arrivera aussi un jour", a écrit Donald Trump, très cynique. Il a aussi accusé Colin Powell d'être "un prétendu républicain", "toujours prompt à attaquer les autres républicains". Un hommage particulièrement vengeur contre celui qui a longtemps critiqué Donald Trump.En 2016, Colin Powell avait révélé qu'il allait voter pour Hillary Clinton à l'élection présidentielle. Dans des emails piratés rendus publics le mois dernier, l'ex-secrétaire d'Etat qualifiait Donald Trump de "honte nationale", accusant le candidat républicain de ne "rien connaître" à la géopolitique et d'avoir surfé sur "le mouvement raciste" des "birthers", ces personnes convaincues que Barack Obama n'était pas né aux Etats-Unis. Rebelote il y a quelques mois, lorsqu'il avait annoncé voter pour Joe Biden. Colin Powell reprochait notamment à l'ex-locataire de la Maison-Blanche "de s'être éloigné de la Constitution" et de ne pas avoir été un "président efficace", à l'attitude "dangereuse pour notre démocratie" et "dangereuse pour notre pays". Donald Trump lui avait répondu sur Twitter, en le qualifiant d'homme "rigide". Colin Powell, "un grand serviteur de l'Etat"L'ancien secrétaire d'État américain sous George W. Bush, Colin Powell est décédé à l'âge de 84 ans de "complications liées au Covid-19", a annoncé sa famille, lundi 18 octobre. "Nous avons perdu un mari, un père, et grand-père remarquable et aimant, et un grand Américain", ont-ils déclaré dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, précisant qu'il était "entièrement vacciné". A l'annonce du décès du général quatre étoiles de l'armée de terre, les figures politiques américaines lui ont rendu hommage. Joe Biden a déclaré que Colin Powell représentait "les idéaux les plus élevés de la diplomatie et de l'armée". L'ancien président, George W. Bush, a quant à lui salué en Colin Powell un "grand serviteur de l'État", "très respecté". Donald Trump © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Colin Powell © Backgrid USA Donald Trump © Zuma Press Donald Trump © Backgrid USA Donald Trump © Zuma Press Donald Trump © Zuma Press Donald Trump © Backgrid USA
20 octobre 2021

Emmanuel Macron semblable à Lady Di : Marlène Schiappa assume une comparaison osée

Dans le livre de Fabrice Lhomme et Gérard Davet, Le traître et le néant, à retrouver dans les librairies depuis le 13 octobre 2021, de nombreux proches d'Emmanuel Macron ont évoqué le président. C'est notamment le cas de Marlène Schiappa, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté. A l'occasion de cette sortie, elle s'est confiée dans les colonnes de L'Express. Elle n'a d'ailleurs pas hésité à comparer le chef de l'Etat avec une personnalité qui a connu un destin tragique. "Je vais dire une phrase que je vais regretter, il a un truc un peu Madonna, un peu Lady Di, vous voyez ?", a-t-elle lâché. Ainsi, selon elle, Emmanuel Macron a quelque chose d'une princesse et d'une diva de la pop music.La mère des princes William et Harry a souvent été appellée la reine des peuples tant elle parvenait à unir les personnes autour d'elle et à faire l'unanimité. Seulement, pour Pierre Moscovici, qui s'est livré dans le livre des deux journalistes, Emmanuel Macron représenterait tout le contraire : "Les Français ne l'aiment pas, il ne les connaît pas, il ne leur ressemble pas", a-t-il déclaré. Ce n'est pas la première fois qu'un membre du clan Maccron est comparé à Lady Diana.Brigitte Macron avait également été comparée à Lady DianaDans le livre Madame la présidente, sorti le 31 janvier 2019, Ava Djamshidi et Nathalie Schuck ont comparé l'épouse du chef de l'Etat à la princesse. Alors que ses débuts en tant que Première dame avaient été très commentés, les deux journalistes avaient fait ce parallèle puisqu'elle souhaitait également être à l'écoute des personnes vulnérables. "Tous les soirs lorsqu'elle est à Paris, Brigitte Macron s'installe à son bureau en fin de journée, avant le dîner. Devant elle, des piles de parapheurs noirs et bordeaux, des dizaines de courriers à signer. Entre chaque intercalaire, elle découvre des tranches de vie de ses concitoyens, des messages protocolaires, des causes qu'elle est invitée à appuyer. Depuis la mort de Lady Di, il n'y a pas eu une femme comme vous capable de porter un message." Emmanuel Macron © Stephane Lemouton Marlène Schiappa © Agence Emmanuel Macron © Romain Gaillard Marlène Schiappa © Dppi Emmanuel Macron © Stephane Lemouton Marlène Schiappa © Agence Emmanuel Macron © Romain Gaillard Emmanuel Macron © Romain Gaillard Marlène Schiappa © Panoramic Emmanuel Macron © Stephane Lemouton Marlène Schiappa © Bertrand Guay Emmanuel Macron © Thibault Moritz Dans le livre de Fabrice Lhomme et Gérard Davet, Le traître et le néant, à retrouver dans les librairies depuis le 13 octobre 2021, de nombreux proches d'Emmanuel Macron ont évoqué le président. C'est notamment le cas de Marlène Schiappa, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté. A l'occasion de cette sortie, elle s'est confiée dans les colonnes de L'Express. Elle n'a d'ailleurs pas hésité à comparer le chef de l'Etat avec une personnalité qui a connu un destin tragique. "Je vais dire une phrase que je vais regretter, il a un truc un peu Madonna, un peu Lady Di, vous voyez ?", a-t-elle lâché. Ainsi, selon elle, Emmanuel Macron a quelque chose d'une princesse et d'une diva de la pop music.La mère des princes William et Harry a souvent été appellée la reine des peuples tant elle parvenait à unir les personnes autour d'elle et à faire l'unanimité. Seulement, pour Pierre Moscovici, qui s'est livré dans le livre des deux journalistes, Emmanuel Macron représenterait tout le contraire : "Les Français ne l'aiment pas, il ne les connaît pas, il ne leur ressemble pas", a-t-il déclaré. Ce n'est pas la première fois qu'un membre du clan Maccron est comparé à Lady Diana.Brigitte Macron avait également été comparée à Lady DianaDans le livre Madame la présidente, sorti le 31 janvier 2019, Ava Djamshidi et Nathalie Schuck ont comparé l'épouse du chef de l'Etat à la princesse. Alors que ses débuts en tant que Première dame avaient été très commentés, les deux journalistes avaient fait ce parallèle puisqu'elle souhaitait également être à l'écoute des personnes vulnérables. "Tous les soirs lorsqu'elle est à Paris, Brigitte Macron s'installe à son bureau en fin de journée, avant le dîner. Devant elle, des piles de parapheurs noirs et bordeaux, des dizaines de courriers à signer. Entre chaque intercalaire, elle découvre des tranches de vie de ses concitoyens, des messages protocolaires, des causes qu'elle est invitée à appuyer. Depuis la mort de Lady Di, il n'y a pas eu une femme comme vous capable de porter un message." Emmanuel Macron © Stephane Lemouton Marlène Schiappa © Agence Emmanuel Macron © Romain Gaillard Marlène Schiappa © Dppi Emmanuel Macron © Stephane Lemouton Marlène Schiappa © Agence Emmanuel Macron © Romain Gaillard Emmanuel Macron © Romain Gaillard Marlène Schiappa © Panoramic Emmanuel Macron © Stephane Lemouton Marlène Schiappa © Bertrand Guay Emmanuel Macron © Thibault Moritz
20 octobre 2021

Magali Berdah : un Marseillais donne de ses nouvelles après le double meurtre dont sa famille a été victime

Greg Yega a pu rendre visite à Magali Berdah et Stéphane Taboul. En story Instagram mardi 19 octobre 2021, le candidat des Marseillais a en effet révélé avoir pu voir la papesse de la télé-réalité après que sa famille ait été touchée par un double meurtre. "Je viens de rentrer, je suis allé voir ma petite Magali et mon petit Stéphane. C'était important d'y aller. Ils ont vécu quelque chose de très très dur, ce n'est pas facile pour eux." a expliqué le jeune homme. Puis, Greg Yega a assuré avoir ressenti le besoin d'apporter son soutien en ce temps de deuil. "C'était important pour moi d'être là. Ça m'a fait du bien de les voir, je pense qu'à eux aussi ça leur a fait du bien que je sois là, de prendre dans les bras Steph. Il en a vraiment besoin. Mon Stéphane c'est quelqu'un que j'apprécie, qui est dans mon coeur. Ce sont des personnes qui comptent beaucoup pour moi, je leur ai fait plein de câlins. Je leur donne beaucoup beaucoup de forces car je les aime fort", a-t-il ajouté.A noter que pour l'heure, Magali Berdah et Stéphane Taboul ne se sont pas encore exprimés sur le meurtre de leurs proches. Tous deux sont en effet murés dans le silence et préfèrent se receuillir loin de toute pression médiatique. Toujours sur Instagram, Stéphane Taboul avait simplement publié la photo d'une bougie allumée devant un coeur noir le jour où le double assassinat a été communiqué. Pour rappel, le beau-frère et la belle-soeur de la femme d'affaires ont été assassinés dimanche 10 octobre dans une location de vacances. Ils se trouvaient à Allauch, dans les Bouches-du-Rhône, au moment du drame. C'est la fille du couple qui, inquiète de ne plus avoir de nouvelles de ses parents, a contacté les pompiers. Sur place, ces derniers sont tombés nez à nez avec des corps nus touchés de plusieurs coups de couteau, allongés sous un drap couvert de sang. Meutre dans la famille de Magali Berdah : un suspect interpelléDepuis la découverte macabre, des autopsies ont été réalisées et un suspect a été interpellé. Comme l'a rapporté La Provence, un homme de 50 ans aurait ainsi été soulevé de son appartement. Selon son voisinnage, il est "particulièrement étrange" et a été arrêté en raison de ses nombreux conflits avec le voisinnage. Magali Berdah © RACHID BELLAK Magali Berdah © VEEREN Magali Berdah © RACHID BELLAK Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Greg Yega a pu rendre visite à Magali Berdah et Stéphane Taboul. En story Instagram mardi 19 octobre 2021, le candidat des Marseillais a en effet révélé avoir pu voir la papesse de la télé-réalité après que sa famille ait été touchée par un double meurtre. "Je viens de rentrer, je suis allé voir ma petite Magali et mon petit Stéphane. C'était important d'y aller. Ils ont vécu quelque chose de très très dur, ce n'est pas facile pour eux." a expliqué le jeune homme. Puis, Greg Yega a assuré avoir ressenti le besoin d'apporter son soutien en ce temps de deuil. "C'était important pour moi d'être là. Ça m'a fait du bien de les voir, je pense qu'à eux aussi ça leur a fait du bien que je sois là, de prendre dans les bras Steph. Il en a vraiment besoin. Mon Stéphane c'est quelqu'un que j'apprécie, qui est dans mon coeur. Ce sont des personnes qui comptent beaucoup pour moi, je leur ai fait plein de câlins. Je leur donne beaucoup beaucoup de forces car je les aime fort", a-t-il ajouté.A noter que pour l'heure, Magali Berdah et Stéphane Taboul ne se sont pas encore exprimés sur le meurtre de leurs proches. Tous deux sont en effet murés dans le silence et préfèrent se receuillir loin de toute pression médiatique. Toujours sur Instagram, Stéphane Taboul avait simplement publié la photo d'une bougie allumée devant un coeur noir le jour où le double assassinat a été communiqué. Pour rappel, le beau-frère et la belle-soeur de la femme d'affaires ont été assassinés dimanche 10 octobre dans une location de vacances. Ils se trouvaient à Allauch, dans les Bouches-du-Rhône, au moment du drame. C'est la fille du couple qui, inquiète de ne plus avoir de nouvelles de ses parents, a contacté les pompiers. Sur place, ces derniers sont tombés nez à nez avec des corps nus touchés de plusieurs coups de couteau, allongés sous un drap couvert de sang. Meutre dans la famille de Magali Berdah : un suspect interpelléDepuis la découverte macabre, des autopsies ont été réalisées et un suspect a été interpellé. Comme l'a rapporté La Provence, un homme de 50 ans aurait ainsi été soulevé de son appartement. Selon son voisinnage, il est "particulièrement étrange" et a été arrêté en raison de ses nombreux conflits avec le voisinnage. Magali Berdah © RACHID BELLAK Magali Berdah © VEEREN Magali Berdah © RACHID BELLAK Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram Magali Berdah et Stéphane Taboul © Instagram
20 octobre 2021