Info people

Amanda Seyfried est maman pour la seconde fois

Amanda Seyfried est maman de deux enfants. L'actrice et son mari. Thomas Sadoski viennent d'accueillir un petit garçon. C'est par le biais de l'organisation INARA qui oeuvre pour apporter une assistance médicale aux enfants qui vivent en zone de guerre, que le couple a annoncé cette nouvelle naissance. Déjà parents d'une petite fille de trois ans baptisée Nina, l'actrice et son mari ont déclaré : "Depuis la naissance de notre fille il y a trois ans, notre engagement envers les enfants innocents qui sont brutalement affectés par les conflits et les guerres est devenu une priorité dans nos vies. Avec la naissance de notre fils, le travail d'INARA et War Child USA est devenue notre étoile du Nord". La mère d'Amanda Seyfried, un grand soutienDurant le confinement, Amanda Seyfried s'était confiée sur sa grossesse et l'aide qu'elle reçoit de la part de sa mère, Ann. "Ma mère vit avec nous, elle est notre nounou. Ma vie est merveilleuse parce qu'elle est un troisième parent pour nous. J'ai tellement de chance, je sais que je le suis", a-t-elle confié dans une interview à John Molner dans un récent épisode de Molner's Table sur Youtube. "Quand ma fille se réveille, elle vient dans notre chambre ou directement en bas. Et si nous dormons encore, c'est génial parce qu'elle reste avec ma mère. Elle se réveille tôt", avait poursuivi l'actrice du film Les Misérables amusée.Un an plus tôt, Amanda Seyfried avait pourtant confié au magazine People ne pas être prête pour une nouvelle grossesse. "Quand ça vous arrive, il faut juste faire en sorte que ça fonctionne", avait-elle déclaré, "je veux être enceinte une seconde fois, mais je ne suis pas prête à avoir un second enfant. J'aimerais que ma fille soit à l'école et pouvoir avoir du temps pour un nouveau bébé. Mais c'est tellement difficile à planifier". Il faut croire que la vie en a décidé autrement. Amanda Seyfried © Backgrid USA Amanda Seyfried est maman pour la deuxième fois © Agence Amanda Seyfried est déjà maman d'une petite fille © Action Press Amanda Seyfried est maman d'une petite Nina © Action Press Amanda Seyfried vient d'accoucher d'un petit garçon © Backgrid USA Amanda Seyfried est marié à Thomas Sadoski © Backgrid USA Amanda Seyfried à New York © Backgrid USA Amanda Seyfried à Hollywood © Backgrid USA Amanda Seyfried est maman de deux enfants © Backgrid USA 28 septembre 2020

Nourrie à l'eau de coco par ses parents végétaliens, une fillette finit lourdement handicapée 

C'est une histoire tragique qui nous vient tout droit de l'Australie. Une petite fille âgée de seulement trois ans était nourrie seulement avec de l'eau de coco et de poudres, alors qu'elle aurait dû être alimentée avec du lait maternisé. Ses parents, étant végétaliens, ont décidé de lui offrir une alimentation à base de plantes, qui correspond à leurs idéologies. Malheureusement, ce régime étonnant a entraîné de graves problèmes de santé pour le bout de chou.La fillette est en effet atteinte d'une paralysie cérébrale. Il s'agit d'un handicap permanent. Pourtant, sa famille aurait dû être s'alerter sur les dangers entraînés par une telle diète il y a quelques années. En août 2018, la petite fille avait été amenée en urgences de Geelong (non loin de Melbourne) dans un état critique. Elle n'avait alors que 12 mois et elle ne pesait que 6 kilos. En moyenne à son âge, un bébé doit faire 8,5 kilos. Elle souffrait alors d'une grave malnutrition protéino-calorique (appelée aussi Kwashiorkor et que l'on constate chez les enfants originaires de pays où la famine est présente) et avait des ecchymoses, des plaies ouvertes, une décoloration de la peau, ainsi que des éruptions cutanées sur tout le corps. Elle avait aussi des hémorragies internes et du sang qui s'écoulait de ses selles. Pendant un mois, les médecins ont fait le choix de la placer en soins intensifs.Un suivi psychologique obligatoire pour les parentsAvant qu'elle ne soit hospitalisée, son papa avait demandé des conseils de nutrition à une association américaine qui milite pour les traitements et l'alimentation à base de plantes. On lui avait alors recommandé de donner du thé à sa fille pour la soulager au niveau de l'estomac... Les parents, qui ne sont plus en couple, ont dû régler des comptes devant la justice australienne (et plus précisément au sein du tribunal du comté de Victoria) ce lundi 28 septembre 2020. Ils ont tous les deux plaidé coupables d'avoir mis en danger la vie de leur fille. Ils ne seront pas obligés de faire de la prison, mais sont contraints d'avoir un suivi psychologique. Ils doivent accepter cette injonction thérapeutique, au risque de devoir de nouveau comparaitre devant la justice. Le bout de chou de son côté vit désormais avec sa maman, âgée de 32 ans. Photo d'illustration © Image par Alexas_Fotos de Pixabay Plan © GOOGLE MAPS C'est une histoire tragique qui nous vient tout droit de l'Australie. Une petite fille âgée de seulement trois ans était nourrie seulement avec de l'eau de coco et de poudres, alors qu'elle aurait dû être alimentée avec du lait maternisé. Ses parents, étant végétaliens, ont décidé de lui offrir une alimentation à base de plantes, qui correspond à leurs idéologies. Malheureusement, ce régime étonnant a entraîné de graves problèmes de santé pour le bout de chou.La fillette est en effet atteinte d'une paralysie cérébrale. Il s'agit d'un handicap permanent. Pourtant, sa famille aurait dû être s'alerter sur les dangers entraînés par une telle diète il y a quelques années. En août 2018, la petite fille avait été amenée en urgences de Geelong (non loin de Melbourne) dans un état critique. Elle n'avait alors que 12 mois et elle ne pesait que 6 kilos. En moyenne à son âge, un bébé doit faire 8,5 kilos. Elle souffrait alors d'une grave malnutrition protéino-calorique (appelée aussi Kwashiorkor et que l'on constate chez les enfants originaires de pays où la famine est présente) et avait des ecchymoses, des plaies ouvertes, une décoloration de la peau, ainsi que des éruptions cutanées sur tout le corps. Elle avait aussi des hémorragies internes et du sang qui s'écoulait de ses selles. Pendant un mois, les médecins ont fait le choix de la placer en soins intensifs.Un suivi psychologique obligatoire pour les parentsAvant qu'elle ne soit hospitalisée, son papa avait demandé des conseils de nutrition à une association américaine qui milite pour les traitements et l'alimentation à base de plantes. On lui avait alors recommandé de donner du thé à sa fille pour la soulager au niveau de l'estomac... Les parents, qui ne sont plus en couple, ont dû régler des comptes devant la justice australienne (et plus précisément au sein du tribunal du comté de Victoria) ce lundi 28 septembre 2020. Ils ont tous les deux plaidé coupables d'avoir mis en danger la vie de leur fille. Ils ne seront pas obligés de faire de la prison, mais sont contraints d'avoir un suivi psychologique. Ils doivent accepter cette injonction thérapeutique, au risque de devoir de nouveau comparaitre devant la justice. Le bout de chou de son côté vit désormais avec sa maman, âgée de 32 ans. Photo d'illustration © Image par Alexas_Fotos de Pixabay Plan © GOOGLE MAPS
28 septembre 2020

L'ex de Naya Rivera emménage avec sa sœur de 25 ans

Le 8 juillet dernier, Naya Rivera est décédée après un tragique accident dans le Lac Piru en Californie. Selon les enquêteurs, l'actrice de 33 ans s'est noyée en essayant de sauver son fils de cinq ans, Josey. Depuis sa famille traverse une terrible épreuve pour faire le deuil de l'actrice partie trop tôt. Ce lundi 28 septembre 2020, le Daily Mail a révélé que l'ex-mari de Naya Rivera, Ryan Dorsey et sa petite sœur, Nickayla Rivera, auraient emménagé ensemble dans une maison de trois chambres à Los Angeles dans le but de prendre soin du petit garçon et se soutenir dans cette terrible épreuve. Il se pourrait néanmoins, selon le tabloïd britannique, que leur relation ait évolué de façon intime puisque la petite sœur de 25 ans de Naya Rivera et Ryan Dorsey ont été aperçu main dans la main dans un centre commercial, preuve en photo à l'appui. "Ils avaient l'air très à l'aise ensemble et s'aident indéniablement dans cette période difficile", aurait affirmé une source.Les hommages à Naya RiveraRyan Dorsey qui était marié à Naya Rivera de 2014 à 2018 avait partagé son chagrin sur Instagram après le décès de son la mère de son fils. En légende d'une photo, ce dernier avait publié "C'est tellement injuste... il n'y a pas de mot pour exprimer le trou laissé dans les coeurs de tout le monde. Je n'arrive pas à croire que c'est la vie d'aujourd'hui. Je ne sais pas si j'arriverai à y croire un jour. Tu étais là... Nous étions dans le jardin la veille, en train de nager avec Josey. La vie est injuste". Nickayla Rivera, la sœur de l'actrice de Glee, avait quant à elle postée une photo d'elle et de Naya Rivera, plus jeune, accompagne d'un hommage bouleversant : "Ma sœur. Il n'y a pas de mots pour décrire mon amour pour toi. Côte à côte ou à des kilomètres l'une de l'autre, notre connexion est infinie. Notre lien est incassable. Nous étions des opposés complets, mais simultanément les mêmes. Le yin à mon yang. Je n'ai jamais su qu'en te perdant, je trouverais autant de toi en moi." Émue, la jeune mannequin avait continué : "Je n'ai jamais connu une vie sans toi et je ne peux pas l'imaginer. Mon monde est sens dessus dessous. Mais à travers tout cela, tout ce que nous étions, nous le sommes toujours. Je te regarderais toujours avec les mêmes yeux que lorsque j'étais jeune. Ma Shmaya, je t'aimerai pour l'éternité et tu me manqueras à chaque seconde de ma vie." Naya Rivera est décédé le 8 juillet 2020 © Agence - Bestimage Naya Rivera et Ryan Dorsey était marié de 2014 à 2018 © FAMEFLYNET Naya Rivera et son ex mari Ryan Dorsey © FAMEFLYNET Naya Rivera est décédé des suites d'une noyade © Agence Naya Rivera était maman d'un petit garçon de 5 ans © Backgrid USA Naya Rivera est décédée à 33 ans © Backgrid USA Naya Rivera s'est noyée dans le lac Piru © Agence - Bestimage Naya Rivera est décédée en juillet 2020 © Agence - Bestimage Archives - HOLLYWOOD, CA - JULY 27: Naya Rivera attends the 'Glee' Academy Event'at The Music Box @ Fonda on July 27, 2010 in Hollywood, California. - La comédienne de 33 ans Naya Rivera, © Agence - Bestimage Le 8 juillet dernier, Naya Rivera est décédée après un tragique accident dans le Lac Piru en Californie. Selon les enquêteurs, l'actrice de 33 ans s'est noyée en essayant de sauver son fils de cinq ans, Josey. Depuis sa famille traverse une terrible épreuve pour faire le deuil de l'actrice partie trop tôt. Ce lundi 28 septembre 2020, le Daily Mail a révélé que l'ex-mari de Naya Rivera, Ryan Dorsey et sa petite sœur, Nickayla Rivera, auraient emménagé ensemble dans une maison de trois chambres à Los Angeles dans le but de prendre soin du petit garçon et se soutenir dans cette terrible épreuve. Il se pourrait néanmoins, selon le tabloïd britannique, que leur relation ait évolué de façon intime puisque la petite sœur de 25 ans de Naya Rivera et Ryan Dorsey ont été aperçu main dans la main dans un centre commercial, preuve en photo à l'appui. "Ils avaient l'air très à l'aise ensemble et s'aident indéniablement dans cette période difficile", aurait affirmé une source.Les hommages à Naya RiveraRyan Dorsey qui était marié à Naya Rivera de 2014 à 2018 avait partagé son chagrin sur Instagram après le décès de son la mère de son fils. En légende d'une photo, ce dernier avait publié "C'est tellement injuste... il n'y a pas de mot pour exprimer le trou laissé dans les coeurs de tout le monde. Je n'arrive pas à croire que c'est la vie d'aujourd'hui. Je ne sais pas si j'arriverai à y croire un jour. Tu étais là... Nous étions dans le jardin la veille, en train de nager avec Josey. La vie est injuste". Nickayla Rivera, la sœur de l'actrice de Glee, avait quant à elle postée une photo d'elle et de Naya Rivera, plus jeune, accompagne d'un hommage bouleversant : "Ma sœur. Il n'y a pas de mots pour décrire mon amour pour toi. Côte à côte ou à des kilomètres l'une de l'autre, notre connexion est infinie. Notre lien est incassable. Nous étions des opposés complets, mais simultanément les mêmes. Le yin à mon yang. Je n'ai jamais su qu'en te perdant, je trouverais autant de toi en moi." Émue, la jeune mannequin avait continué : "Je n'ai jamais connu une vie sans toi et je ne peux pas l'imaginer. Mon monde est sens dessus dessous. Mais à travers tout cela, tout ce que nous étions, nous le sommes toujours. Je te regarderais toujours avec les mêmes yeux que lorsque j'étais jeune. Ma Shmaya, je t'aimerai pour l'éternité et tu me manqueras à chaque seconde de ma vie." Naya Rivera est décédé le 8 juillet 2020 © Agence - Bestimage Naya Rivera et Ryan Dorsey était marié de 2014 à 2018 © FAMEFLYNET Naya Rivera et son ex mari Ryan Dorsey © FAMEFLYNET Naya Rivera est décédé des suites d'une noyade © Agence Naya Rivera était maman d'un petit garçon de 5 ans © Backgrid USA Naya Rivera est décédée à 33 ans © Backgrid USA Naya Rivera s'est noyée dans le lac Piru © Agence - Bestimage Naya Rivera est décédée en juillet 2020 © Agence - Bestimage Archives - HOLLYWOOD, CA - JULY 27: Naya Rivera attends the 'Glee' Academy Event'at The Music Box @ Fonda on July 27, 2010 in Hollywood, California. - La comédienne de 33 ans Naya Rivera, © Agence - Bestimage
28 septembre 2020

Sophie de Wessex : ses rares confidences sur ses enfants

En tant que nouvel atout de la Couronne, suite au départ fracassant de Meghan Markle (dont elle a d'ailleurs été le mentor) et du prince Harry, Sophie de Wessex attire tous les regards. Heureuse mariée au côté du prince Edward, le fils cadet de Sa Majesté Elizabeth II, la comtesse de 55 ans est aussi la maman épanouie de deux enfants, Louise et James Mountbatten-Windsor, nés respectivement en 2003 et en 2007. Mais s'ils sont les petits-enfants de la souveraine d'Angleterre, ces derniers sont plus discrets que leurs parents. Ce vendredi 25 septembre, leur maman a donc livré de tendres et rares confidences à leur sujet au cours d'une interview avec le magazine britannique Good Housekeeping."J'aimerais penser que je suis une mère aimante sans être trop dominatrice", a amorcé Sophie de Wessex, "vous auriez besoin de leur demander. J'espère qu'ils seraient gentils, du moins avec mes tentatives de cuisine." La femme du comte Edward de Wessex a répondu à ces questions en tant que mécène de l'organisation caritative NSPCC, la Société nationale pour la prévention de la cruauté envers les enfants, dont elle a hérité lorsque la Reine lui a offert ce mécénat en 2016. C'est donc sans surprise que la principale concernée accorde une importance particulière à la parole des plus jeunes, n'ayant guère peur de remettre ses compétences en doute. "Je ne suis pas une experte, j'apprends encore mais, en tant que parent, quand arrêtez-vous d'apprendre ?", philosophe-t-elle. Un recul qu'elle transmet à Louise et James, les encourageant à venir en aide aux plus démunis et à s'engager dans de nobles causes.Absents des réseaux sociauxLe 20 septembre, ce fut donc aux côtés de leurs parents que les adolescents s'affichaient sur une plage de Portsmouth, ville portuaire de la côte sud de l'Angleterre. Lady Louise et le Vicomte Severn ont participé à une collecte d'ordures dans le cadre de l'opération Great British Beach Clean. Plus ou moins actifs, participant à des engagements royaux occasionnels, Louise et James Windsor-Mountbatten ne sont cependant pas présents sur les réseaux sociaux. En raison, Sophie de Wessex souhaite d'abord leur transmettre "les outils nécessaires pour s'y retrouver avec succès", comme elle l'a déclaré à Good Housekeeping. Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Sophie de Wessex se confie © AGENCE Sophie de Wessex se confie © AGENCE Sophie de Wessex se confie © AGENCE Sophie de Wessex se confie © AGENCE Sophie de Wessex se confie © Agence En tant que nouvel atout de la Couronne, suite au départ fracassant de Meghan Markle (dont elle a d'ailleurs été le mentor) et du prince Harry, Sophie de Wessex attire tous les regards. Heureuse mariée au côté du prince Edward, le fils cadet de Sa Majesté Elizabeth II, la comtesse de 55 ans est aussi la maman épanouie de deux enfants, Louise et James Mountbatten-Windsor, nés respectivement en 2003 et en 2007. Mais s'ils sont les petits-enfants de la souveraine d'Angleterre, ces derniers sont plus discrets que leurs parents. Ce vendredi 25 septembre, leur maman a donc livré de tendres et rares confidences à leur sujet au cours d'une interview avec le magazine britannique Good Housekeeping."J'aimerais penser que je suis une mère aimante sans être trop dominatrice", a amorcé Sophie de Wessex, "vous auriez besoin de leur demander. J'espère qu'ils seraient gentils, du moins avec mes tentatives de cuisine." La femme du comte Edward de Wessex a répondu à ces questions en tant que mécène de l'organisation caritative NSPCC, la Société nationale pour la prévention de la cruauté envers les enfants, dont elle a hérité lorsque la Reine lui a offert ce mécénat en 2016. C'est donc sans surprise que la principale concernée accorde une importance particulière à la parole des plus jeunes, n'ayant guère peur de remettre ses compétences en doute. "Je ne suis pas une experte, j'apprends encore mais, en tant que parent, quand arrêtez-vous d'apprendre ?", philosophe-t-elle. Un recul qu'elle transmet à Louise et James, les encourageant à venir en aide aux plus démunis et à s'engager dans de nobles causes.Absents des réseaux sociauxLe 20 septembre, ce fut donc aux côtés de leurs parents que les adolescents s'affichaient sur une plage de Portsmouth, ville portuaire de la côte sud de l'Angleterre. Lady Louise et le Vicomte Severn ont participé à une collecte d'ordures dans le cadre de l'opération Great British Beach Clean. Plus ou moins actifs, participant à des engagements royaux occasionnels, Louise et James Windsor-Mountbatten ne sont cependant pas présents sur les réseaux sociaux. En raison, Sophie de Wessex souhaite d'abord leur transmettre "les outils nécessaires pour s'y retrouver avec succès", comme elle l'a déclaré à Good Housekeeping. Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Maman de deux enfants © AGENCE Sophie de Wessex se confie © AGENCE Sophie de Wessex se confie © AGENCE Sophie de Wessex se confie © AGENCE Sophie de Wessex se confie © AGENCE Sophie de Wessex se confie © Agence
28 septembre 2020

Eric Dupond-Moretti : son point commun avec Gérald Darmanin

Après la fin de On N'est Pas Couché, Laurent Ruquier a repris du service sur France 2 ce samedi 26 septembre aux commandes d'une nouvelle émission baptisée On est en direct. Et pour inaugurer son programme, l'animateur a eu l'occasion de recevoir les confidences d'Éric Dupond-Moretti, au lendemain d'une attaque meurtrière survenue non loin de l'ancien siège du journal satirique Charlie Hebdo. Le Garde des Sceaux et ministre de la Justice a répondu aux questions du présentateur, en se confiant notamment sur sa relation avec son collègue de l'hôtel de Beauvau, Gérald Darmanin."Je travaille trois fois par semaine avec lui", a d'abord précisé celui que l'on surnomme Acquitator, "on travaille bien, on travaille ensemble." Dans la foulée, Éric Dupond-Moretti a révélé un point commun qu'il partage avec le ministre de l'Intérieur : ensemble, les deux hommes parlent le ch'ti. Et pour cause, Gérald Darmanin a longtemps été le maire de Tourcoing - fonction à laquelle il a renoncé en préférant se consacrer à sa mission au ministère de l'Intérieur - tandis que l'avocat pénaliste de 59 ans a fait ses premiers au barreau de Lille. "On le parle bien tous les deux, on est agrégé ch'ti, tous les deux", a ainsi glissé Éric Dupond-Moretti.Divergences d'opinionsUn point commun pouvant les rapprocher ? Car, ces dernières semaines, le compagnon d'Isabelle Boulay ne s'est pas privé de montrer son désaccord avec Gérald Darmanin. En raison, le terme d' "ensauvagement" employé par le jeune marié au sujet de l'insécurité en France. Un terme que Éric Dupond-Moretti ne veut pas entendre. "Je ne le reprends pas. C'est une question de sensibilité. Chacun utilise les mots qu'il veut utiliser. Le ministre de l'Intérieur, c'est le ministre de l'Intérieur", avait-il ainsi déclaré sur les ondes d'Europe 1. Même son de cloche dans On est en direct. Éric Dupond-Moretti préfère balayer le débat d'un revers de la main. "Je ne veux plus revenir sur ces questions", a-t-il insisté. La cohésion avant tout ? Un point commun étonnant © Eric Tschaen Un point commun étonnant © Capture France 2 Un point commun étonnant © Capture France 2 Un point commun étonnant © Capture France 2 "Agrégé ch'ti" © Thierry Breton "Agrégé ch'ti" © PATRICK BERNARD "Agrégé ch'ti" © Jacques Witt "Agrégé ch'ti" © Hans Lucas "Agrégé ch'ti" © Hans Lucas En pleine divergence © Michael Baucher En pleine divergence © Michael Baucher En pleine divergence © Stephane Lemouton Après la fin de On N'est Pas Couché, Laurent Ruquier a repris du service sur France 2 ce samedi 26 septembre aux commandes d'une nouvelle émission baptisée On est en direct. Et pour inaugurer son programme, l'animateur a eu l'occasion de recevoir les confidences d'Éric Dupond-Moretti, au lendemain d'une attaque meurtrière survenue non loin de l'ancien siège du journal satirique Charlie Hebdo. Le Garde des Sceaux et ministre de la Justice a répondu aux questions du présentateur, en se confiant notamment sur sa relation avec son collègue de l'hôtel de Beauvau, Gérald Darmanin."Je travaille trois fois par semaine avec lui", a d'abord précisé celui que l'on surnomme Acquitator, "on travaille bien, on travaille ensemble." Dans la foulée, Éric Dupond-Moretti a révélé un point commun qu'il partage avec le ministre de l'Intérieur : ensemble, les deux hommes parlent le ch'ti. Et pour cause, Gérald Darmanin a longtemps été le maire de Tourcoing - fonction à laquelle il a renoncé en préférant se consacrer à sa mission au ministère de l'Intérieur - tandis que l'avocat pénaliste de 59 ans a fait ses premiers au barreau de Lille. "On le parle bien tous les deux, on est agrégé ch'ti, tous les deux", a ainsi glissé Éric Dupond-Moretti.Divergences d'opinionsUn point commun pouvant les rapprocher ? Car, ces dernières semaines, le compagnon d'Isabelle Boulay ne s'est pas privé de montrer son désaccord avec Gérald Darmanin. En raison, le terme d' "ensauvagement" employé par le jeune marié au sujet de l'insécurité en France. Un terme que Éric Dupond-Moretti ne veut pas entendre. "Je ne le reprends pas. C'est une question de sensibilité. Chacun utilise les mots qu'il veut utiliser. Le ministre de l'Intérieur, c'est le ministre de l'Intérieur", avait-il ainsi déclaré sur les ondes d'Europe 1. Même son de cloche dans On est en direct. Éric Dupond-Moretti préfère balayer le débat d'un revers de la main. "Je ne veux plus revenir sur ces questions", a-t-il insisté. La cohésion avant tout ? Un point commun étonnant © Eric Tschaen Un point commun étonnant © Capture France 2 Un point commun étonnant © Capture France 2 Un point commun étonnant © Capture France 2 "Agrégé ch'ti" © Thierry Breton "Agrégé ch'ti" © PATRICK BERNARD "Agrégé ch'ti" © Jacques Witt "Agrégé ch'ti" © Hans Lucas "Agrégé ch'ti" © Hans Lucas En pleine divergence © Michael Baucher En pleine divergence © Michael Baucher En pleine divergence © Stephane Lemouton
28 septembre 2020

Chantal Goya : pourquoi le rappeur Booba a eu besoin de son accord au début de sa carrière

Ce lundi 28 septembre 2020, Chantal Goya était l'invitée d'Anne Roumanoff dans Ça fait du bien sur Europe 1. La chanteuse actuellement en tournée avec le spectacle Le Soulier qui vole créé par son époux Jean-Jacques Debout s'est confiée sur une requête spéciale du rappeur Booba au début de sa carrière. En effet, Elie Yaffa de son vrai nom aurait demandé l'autorisation à Chantal Goya d'utiliser le pseudonyme de Booba, en référence au petit ourson du dessin animé dont l'artiste chante le générique. "Le rappeur Booba il est arrivé, il a demandé... il n"est pas venu, lui il était très jeune, et Pascal Nègre (ndlr : ancien directeur d'Universal Music France), m'a appelé, a appelé Jean-Jacques, on a envie de l'appeler Booba, est-ce que tu veux donner l'autorisation, beh oui ça lui fera plaisir et nous aussi, beh voilà c'est pas vraiment un petit ourson mais bon... il s'appelle Booba". Si l'artiste de 43 ans a baptisé son label Tallac, en référence à la montagne où vit le petit ourson du dessin animé, il existe néanmoins une seconde version de l'histoire qui a poussé Booba a choisir ce nom. En effet, il s'agirait également d'un hommage à l'un de ses cousins, Boubakar qui vit dans le village de Bakel au Sénégal, d'où son père est originaire.La rencontre de Chantal Goya avec Booba Si l'éventualité d'un duo avec le rappeur n'a jamais été évoquée, Chantal Goya s'est souvenue au micro d'Europe 1 de sa rencontre avec le rappeur. "Je l'ai vu une fois dans une émission de télé, j'étais la surprise, il m'a dit Respect... c'est un joli mot, Respect", a confié la chanteuse de 78 ans visiblement flattée. Ce n'est pas pour autant que cette dernière aime le rap puisqu'une fois interrogée sur le sujet elle répond, "ça dépend, ça dépend de ce qu'ils disent mais des fois c'est compliqué." Booba est âgé de 43 ans © BAHI Booba aurait contacté Chantal Goya © VEEREN Booba s'est inspiré du dessin animé Bouba, le petit ourson. © RACHID BELLAK Booba s'appelle en réalité Elie Yaffa © VEEREN Booba a déjà rencontré Chantal Goya © RACHID BELLAK Chantal Goya s'est confiée sur sa rencontre avec Booba © RACHID BELLAK Chantal Goya © TELE POCHE / MONDADORI FRANCE Chantal Goya © TELE POCHE / MONDADORI FRANCE Chantal Goya - 43ème édition des "Best Award" organisée par M. Gargia au Cercle Interallié à Paris le 8 décembre 2019. © Philippe Baldini/Bestimage © BALDINI Ce lundi 28 septembre 2020, Chantal Goya était l'invitée d'Anne Roumanoff dans Ça fait du bien sur Europe 1. La chanteuse actuellement en tournée avec le spectacle Le Soulier qui vole créé par son époux Jean-Jacques Debout s'est confiée sur une requête spéciale du rappeur Booba au début de sa carrière. En effet, Elie Yaffa de son vrai nom aurait demandé l'autorisation à Chantal Goya d'utiliser le pseudonyme de Booba, en référence au petit ourson du dessin animé dont l'artiste chante le générique. "Le rappeur Booba il est arrivé, il a demandé... il n"est pas venu, lui il était très jeune, et Pascal Nègre (ndlr : ancien directeur d'Universal Music France), m'a appelé, a appelé Jean-Jacques, on a envie de l'appeler Booba, est-ce que tu veux donner l'autorisation, beh oui ça lui fera plaisir et nous aussi, beh voilà c'est pas vraiment un petit ourson mais bon... il s'appelle Booba". Si l'artiste de 43 ans a baptisé son label Tallac, en référence à la montagne où vit le petit ourson du dessin animé, il existe néanmoins une seconde version de l'histoire qui a poussé Booba a choisir ce nom. En effet, il s'agirait également d'un hommage à l'un de ses cousins, Boubakar qui vit dans le village de Bakel au Sénégal, d'où son père est originaire.La rencontre de Chantal Goya avec Booba Si l'éventualité d'un duo avec le rappeur n'a jamais été évoquée, Chantal Goya s'est souvenue au micro d'Europe 1 de sa rencontre avec le rappeur. "Je l'ai vu une fois dans une émission de télé, j'étais la surprise, il m'a dit Respect... c'est un joli mot, Respect", a confié la chanteuse de 78 ans visiblement flattée. Ce n'est pas pour autant que cette dernière aime le rap puisqu'une fois interrogée sur le sujet elle répond, "ça dépend, ça dépend de ce qu'ils disent mais des fois c'est compliqué." Booba est âgé de 43 ans © BAHI Booba aurait contacté Chantal Goya © VEEREN Booba s'est inspiré du dessin animé Bouba, le petit ourson. © RACHID BELLAK Booba s'appelle en réalité Elie Yaffa © VEEREN Booba a déjà rencontré Chantal Goya © RACHID BELLAK Chantal Goya s'est confiée sur sa rencontre avec Booba © RACHID BELLAK Chantal Goya © TELE POCHE / MONDADORI FRANCE Chantal Goya © TELE POCHE / MONDADORI FRANCE Chantal Goya - 43ème édition des "Best Award" organisée par M. Gargia au Cercle Interallié à Paris le 8 décembre 2019. © Philippe Baldini/Bestimage © BALDINI
28 septembre 2020

Hélène de Fougerolles, Lucie Lucas… Ces personnalités qui ont quitté Paris

Quitter Paris, ses bouchons, sa pollution et son agitation pour le calme de la campagne. C'est la décision qu'ont prise de nombreuses stars, ces dernières années. En décembre 2018, Lucie Lucas, star de la série Clem sur TF1, sort tout juste d'un burn out. La comédienne décide alors de quitter la capitale pour aller s'installer dans une ferme en Bretagne, avec son mari et leurs enfants. "Nous partions nous installer dans une ferme écologique en Bretagne et tenter une nouvelle expérience. La nature me manque, j'ai envie que mes enfants apprennent à cultiver, à cuisiner, à faire des cabanes. Je veux les voir courir dans les champs. Et j'aimerais qu'ils deviennent autonomes dans leur façon de vivre et de se nourrir", expliquait-elle alors à Télé Star. Depuis, Lucie Lucas ne regrette pas une seule seconde sa décision.Avant elle, c'est Muriel Robin qui avait décidé, elle aussi, de partir de Paris où elle était "enfermée dans un appartement" pour la campagne avec ses "biquettes". "Je ne suis pas la même personne quand je suis dans la nature (...) J'aime bien l'idée de me lever et toucher de la terre, d'ouvrir une fenêtre et d'avoir les pieds dehors", confiait-elle, en 2017, dans un entretien accordé à Télérama. Puis est venu le tour de Fanny Agostini. Présentatrice de la météo sur BFMTV, la jeune femme avait l'avenir devant elle sur la chaîne d'informations en continu. Mais son Auvergne natale lui manquait trop. "C'est très ancré en moi. Je suis née et j'ai grandi en Auvergne, élevée par un grand-père apiculteur et boulanger qui m'a appris à ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure. Certes, on peut s'émerveiller de destinations lointaines et de choses extraordinaires, mais l'extraordinaire est aussi tout près de nous, dans notre quotidien. Cette beauté de la nature de mon enfance que j'ai vue se dégrader a bien sûr nourri mes convictions et mon indignation", expliquait-elle à France Dimanche.Hélène de Fougerolles voulait "fuir Paris et son stress"Récemment, le confinement a eu raison d'Hélène de Fougerolles. Parisienne dans l'âme, la comédienne a pourtant craqué et a décidé d'aller s'installer dans le sud de la France. "J'ai été malade à crever pendant deux jours, alors que ça ne m'arrive jamais. J'étais couchée, incapable de bouger, avec des migraines pas croyables. Rester cloîtrée m'a alors poussé à faire des recherches pour fuir Paris et son stress", explique-t-elle à Télé Star. Lucie Lucas, Hélène de Fougerolles et Fanny Agostini © Bestimage Muriel Robin © Gorassini Muriel Robin © COADIC GUIREC Lucie Lucas © PATRICK BERNARD Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Fanny Agostini © Alexandre Fay Fanny Agostini © Alexandre Fay Hélène de Fougerolles © Denis Guignebourg Hélène de Fougerolles © Denis Guignebourg Quitter Paris, ses bouchons, sa pollution et son agitation pour le calme de la campagne. C'est la décision qu'ont prise de nombreuses stars, ces dernières années. En décembre 2018, Lucie Lucas, star de la série Clem sur TF1, sort tout juste d'un burn out. La comédienne décide alors de quitter la capitale pour aller s'installer dans une ferme en Bretagne, avec son mari et leurs enfants. "Nous partions nous installer dans une ferme écologique en Bretagne et tenter une nouvelle expérience. La nature me manque, j'ai envie que mes enfants apprennent à cultiver, à cuisiner, à faire des cabanes. Je veux les voir courir dans les champs. Et j'aimerais qu'ils deviennent autonomes dans leur façon de vivre et de se nourrir", expliquait-elle alors à Télé Star. Depuis, Lucie Lucas ne regrette pas une seule seconde sa décision.Avant elle, c'est Muriel Robin qui avait décidé, elle aussi, de partir de Paris où elle était "enfermée dans un appartement" pour la campagne avec ses "biquettes". "Je ne suis pas la même personne quand je suis dans la nature (...) J'aime bien l'idée de me lever et toucher de la terre, d'ouvrir une fenêtre et d'avoir les pieds dehors", confiait-elle, en 2017, dans un entretien accordé à Télérama. Puis est venu le tour de Fanny Agostini. Présentatrice de la météo sur BFMTV, la jeune femme avait l'avenir devant elle sur la chaîne d'informations en continu. Mais son Auvergne natale lui manquait trop. "C'est très ancré en moi. Je suis née et j'ai grandi en Auvergne, élevée par un grand-père apiculteur et boulanger qui m'a appris à ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure. Certes, on peut s'émerveiller de destinations lointaines et de choses extraordinaires, mais l'extraordinaire est aussi tout près de nous, dans notre quotidien. Cette beauté de la nature de mon enfance que j'ai vue se dégrader a bien sûr nourri mes convictions et mon indignation", expliquait-elle à France Dimanche.Hélène de Fougerolles voulait "fuir Paris et son stress"Récemment, le confinement a eu raison d'Hélène de Fougerolles. Parisienne dans l'âme, la comédienne a pourtant craqué et a décidé d'aller s'installer dans le sud de la France. "J'ai été malade à crever pendant deux jours, alors que ça ne m'arrive jamais. J'étais couchée, incapable de bouger, avec des migraines pas croyables. Rester cloîtrée m'a alors poussé à faire des recherches pour fuir Paris et son stress", explique-t-elle à Télé Star. Lucie Lucas, Hélène de Fougerolles et Fanny Agostini © Bestimage Muriel Robin © Gorassini Muriel Robin © COADIC GUIREC Lucie Lucas © PATRICK BERNARD Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Fanny Agostini © Alexandre Fay Fanny Agostini © Alexandre Fay Hélène de Fougerolles © Denis Guignebourg Hélène de Fougerolles © Denis Guignebourg
28 septembre 2020

Prince Charles papa généreux : combien il a dépensé pour ses fils William et Harry en un an

Ses fils ont beau être adultes, le prince Charles ne les abandonne pas. Ce vendredi 25 septembre, le quotidien britannique The Express a révélé que, pour prendre soin du prince William et du prince Harry, le duc de Cornouailles a déboursé la somme vertigineuse de 5,6 millions de livres Sterling (6,1 millions d'euros) en seulement un an, à savoir du mois d'avril 2019 et jusqu'à la fin du mois de mars 2020, soit au plus fort de la pandémie de coronavirus. Un chiffre en hausse de 11% par rapport à l'année précédente d'après The Express. Le fils aîné de Sa Majesté Elizabeth II a continué de financer le train de vie de ses fistons alors qu'il montrait l'exemple en se confinant dans sa demeure de Birkhall, en Écosse, le dimanche 22 mars 2020... avant d'être testé positif au Covid-19 trois jours plus tard.En vrai papa généreux,le prince Charles a donc préféré gâter ses enfants plutôt que de garder sa fortune. "Les dépenses non-officielles de Charles pour lui-même et sa famille sur les revenus de son duché étaient d'environ 3,2 millions de livres Sterling (3,5 millions d'euros)", selon The Express, "une augmentation de 45 000 livres Sterling." Et si nos confrères d'outre-Manche n'ont pas été en mesure de détailler davantage les dépenses du prince Charles, ils ont tout de même précisé que le mari de Camilla Parker Bowles a financé les activités du prince William et du prince Harry, mais aussi de leurs épouses respectives, Kate Middleton et Meghan Markle. De quoi faire grincer des dents certains anonymes comme l'a révélé la Page Six du New York Post, en raison de la décision des Sussex de claquer la porte de la Firme et de s'isoler en outre-Atlantique au mois de janvier 2020. "Maintenant qu'elle a quitté la monarchie, elle devrait rembourser le prince Charles pour les vêtements de marque qu'il lui a achetés", a fustigé un internaute sur Twitter.Meghan et Harry, bientôt indépendants ?Lorsque son fils cadet et sa belle-fille prenaient la décision de renoncer à leurs statuts de membres seniors de la famille royale, le prince Charles s'était en effet engagé à financer leurs activités pour les aider dans les débuts de leur nouvelle vie, d'abord à Vancouver puis à Los Angeles. Meghan Markle et le prince Harry, comme le confiait une porte-parole, payaient pour leur propre sécurité avec l'aide du duc de Cornouailles. Une situation qui pourrait rapidement changer puisque les parents du petit Archie ont signé un juteux contrat avec Netflix d'une valeur de 100 millions de dollars, soit 85 millions d'euros. Un pas en avant vers leur indépendance financière, eux qui poursuivent le remboursement des rénovations de Frogmore Cottage, et un soulagement certain pour le portefeuille du prince Charles. Un père présent © Agence Un père présent © ALPHA AGENCY Un père présent © AGENCE Un père présent © ALPHA AGENCY Un père présent © AGENCE Même en pleine pandémie © Agence Même en pleine pandémie © AGENCE Même en pleine pandémie © AGENCE Même en pleine pandémie © AGENCE Même en pleine pandémie © Agence Même en pleine pandémie © Backgrid UK Même en pleine pandémie © Agence Ses fils ont beau être adultes, le prince Charles ne les abandonne pas. Ce vendredi 25 septembre, le quotidien britannique The Express a révélé que, pour prendre soin du prince William et du prince Harry, le duc de Cornouailles a déboursé la somme vertigineuse de 5,6 millions de livres Sterling (6,1 millions d'euros) en seulement un an, à savoir du mois d'avril 2019 et jusqu'à la fin du mois de mars 2020, soit au plus fort de la pandémie de coronavirus. Un chiffre en hausse de 11% par rapport à l'année précédente d'après The Express. Le fils aîné de Sa Majesté Elizabeth II a continué de financer le train de vie de ses fistons alors qu'il montrait l'exemple en se confinant dans sa demeure de Birkhall, en Écosse, le dimanche 22 mars 2020... avant d'être testé positif au Covid-19 trois jours plus tard.En vrai papa généreux,le prince Charles a donc préféré gâter ses enfants plutôt que de garder sa fortune. "Les dépenses non-officielles de Charles pour lui-même et sa famille sur les revenus de son duché étaient d'environ 3,2 millions de livres Sterling (3,5 millions d'euros)", selon The Express, "une augmentation de 45 000 livres Sterling." Et si nos confrères d'outre-Manche n'ont pas été en mesure de détailler davantage les dépenses du prince Charles, ils ont tout de même précisé que le mari de Camilla Parker Bowles a financé les activités du prince William et du prince Harry, mais aussi de leurs épouses respectives, Kate Middleton et Meghan Markle. De quoi faire grincer des dents certains anonymes comme l'a révélé la Page Six du New York Post, en raison de la décision des Sussex de claquer la porte de la Firme et de s'isoler en outre-Atlantique au mois de janvier 2020. "Maintenant qu'elle a quitté la monarchie, elle devrait rembourser le prince Charles pour les vêtements de marque qu'il lui a achetés", a fustigé un internaute sur Twitter.Meghan et Harry, bientôt indépendants ?Lorsque son fils cadet et sa belle-fille prenaient la décision de renoncer à leurs statuts de membres seniors de la famille royale, le prince Charles s'était en effet engagé à financer leurs activités pour les aider dans les débuts de leur nouvelle vie, d'abord à Vancouver puis à Los Angeles. Meghan Markle et le prince Harry, comme le confiait une porte-parole, payaient pour leur propre sécurité avec l'aide du duc de Cornouailles. Une situation qui pourrait rapidement changer puisque les parents du petit Archie ont signé un juteux contrat avec Netflix d'une valeur de 100 millions de dollars, soit 85 millions d'euros. Un pas en avant vers leur indépendance financière, eux qui poursuivent le remboursement des rénovations de Frogmore Cottage, et un soulagement certain pour le portefeuille du prince Charles. Un père présent © Agence Un père présent © ALPHA AGENCY Un père présent © AGENCE Un père présent © ALPHA AGENCY Un père présent © AGENCE Même en pleine pandémie © Agence Même en pleine pandémie © AGENCE Même en pleine pandémie © AGENCE Même en pleine pandémie © AGENCE Même en pleine pandémie © Agence Même en pleine pandémie © Backgrid UK Même en pleine pandémie © Agence
28 septembre 2020

Julien Courbet : ses confidences bouleversantes sur la maladie de sa mère, touchée par Alzheimer

Julien Courbet est sur tous les fronts. Entre la présentation de Capital sur M6 et son émission sur RTL, Ca peut vous arriver, il n'a pas une minute à lui. Seulement, pas question pour lui de sacrifier sa vie de famille. Depuis qu'il est marié à la femme de sa vie (il y a 22 ans), il fait en sorte de la placer au coeur de ses priorités. Avec elle, il a donné la vie à deux enfants, Lola et Gabin, âgés de 20 ans et 18 ans. S'il se considère comme un papa poule, c'est sans doute parce qu'il n'a pas eu la chance d'avoir cette relation avec son propre père. "Il était commercial et partait avec son break toute la semaine. Le week-end, on ne discutait pas trop. C'était un peu comme dans la chanson Mon vieux, de Daniel Guichard", a-t-il confié à TV Grandes chaînes.Et au moment, où père et fils commençaient à se rapprocher et à créer une nouvelle relation, son père a été écrasé une voiture. Le premier drame de la vie de Julien Courbet. "Mon père marchait sur un trottoir et a été fauché par un type qui avait bu trop de bières et s'est ensuite enfui. On a toujours vécu avec cette question : 'Aurait-il pu être sauvé ?' Le type n'a eu que trois mois de prison avec sursis." Après avoir pris le temps d'évoquer son papa, l'animateur de M6 s'est confié sur la maladie dont souffre sa mère. En effet, elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Une situation qui n'est pas tous les jours facile à gérer. "Elle me reconnaît une fois sur dix. C'est une autre épreuve, personne ne mérite une fin de vie comme ça. Mais quand elle me reconnaît, je vous assure que cette 'rencontre' devient un moment de magie ! Et on rigole beaucoup ensemble", a-t-il encore raconté.Les parents de Julien Courbet n'ont pas eu une vie facileLa vie n'aura donc pas été tendre avec les parents de Julien Courbet qui vont tous les deux connaître une fin difficile. Un poids que doit porter tous les jours l'animateur. Julien Courbet © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Julien Courbet © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Julien Courbet © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Julien Courbet © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Julien Courbet © RACHID BELLAK Julien Courbet © CYRIL MOREAU Julien Courbet est sur tous les fronts. Entre la présentation de Capital sur M6 et son émission sur RTL, Ca peut vous arriver, il n'a pas une minute à lui. Seulement, pas question pour lui de sacrifier sa vie de famille. Depuis qu'il est marié à la femme de sa vie (il y a 22 ans), il fait en sorte de la placer au coeur de ses priorités. Avec elle, il a donné la vie à deux enfants, Lola et Gabin, âgés de 20 ans et 18 ans. S'il se considère comme un papa poule, c'est sans doute parce qu'il n'a pas eu la chance d'avoir cette relation avec son propre père. "Il était commercial et partait avec son break toute la semaine. Le week-end, on ne discutait pas trop. C'était un peu comme dans la chanson Mon vieux, de Daniel Guichard", a-t-il confié à TV Grandes chaînes.Et au moment, où père et fils commençaient à se rapprocher et à créer une nouvelle relation, son père a été écrasé une voiture. Le premier drame de la vie de Julien Courbet. "Mon père marchait sur un trottoir et a été fauché par un type qui avait bu trop de bières et s'est ensuite enfui. On a toujours vécu avec cette question : 'Aurait-il pu être sauvé ?' Le type n'a eu que trois mois de prison avec sursis." Après avoir pris le temps d'évoquer son papa, l'animateur de M6 s'est confié sur la maladie dont souffre sa mère. En effet, elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Une situation qui n'est pas tous les jours facile à gérer. "Elle me reconnaît une fois sur dix. C'est une autre épreuve, personne ne mérite une fin de vie comme ça. Mais quand elle me reconnaît, je vous assure que cette 'rencontre' devient un moment de magie ! Et on rigole beaucoup ensemble", a-t-il encore raconté.Les parents de Julien Courbet n'ont pas eu une vie facileLa vie n'aura donc pas été tendre avec les parents de Julien Courbet qui vont tous les deux connaître une fin difficile. Un poids que doit porter tous les jours l'animateur. Julien Courbet © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Julien Courbet © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Julien Courbet © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Julien Courbet © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Julien Courbet © RACHID BELLAK Julien Courbet © CYRIL MOREAU
28 septembre 2020

Chrissy Teigen enceinte : pourquoi elle a été hospitalisée en urgence

Dans la nuit de dimanche 27 à lundi 28 septembre 2020, Chrissy Teigen a été hospitalisée d'urgence au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles. Depuis plusieurs semaines, l'épouse de John Legend, actuellement enceinte de leur troisième enfant, était alitée à cause de saignements réguliers. Dans une story partagée sur Instagram, le mannequin de 34 ans a révélé que les saignements se sont intensifiés. "Vous savez tous que je suis alitée depuis plusieurs semaines et que je dois sérieusement me reposer. Je me lève pour faire pipi et je prends deux bains par semaine, pas de douche", a-t-elle expliqué avant de poursuivre "mais je saigne encore et toujours. J'en suis à la moitié de ma grossesse et je saigne depuis à peu près un mois. C'est bien plus que vos règles habituelles les filles (...), à chaque fois que je vais dans la salle de bain je saigne, quand je suis allongée, je saigne".Le bébé est en bonne santéConcernant, son état d'esprit, Chrissy Teigen a révélé être étrangement heureuse et rassurée. "Je me sens vraiment bien et le bébé est en bonne santé, il est plus fort que Luna ou Miles (ndlr : ses deux premiers enfants), il bouge tout le temps, plus qu'ils ne l'ont jamais fait. Je suis tellement heureuse pour lui, il est le plus fort des petits hommes", a-t-elle confié en concluant avec humour comme à son habitude "le plus fort des petits hommes dans une maison de m**de", en faisant référence à son placenta. En effet, depuis le début de sa grossesse, l'épouse de John Legend a expliqué a plusieurs reprises avoir un "placenta pourri". Dans une story postée le 17 septembre dernier, Chrissy Teigen avait expliqué "C'est toujours la mauvaise partie de ma grossesse. Avec Luna. Avec Miles, mon placenta a juste arrêté de le nourrir, de prendre soin de lui. Je volais sa nourriture puisque je devenais énorme et lui non, donc il a dû sortir plus tôt et Luna aussi". Chrissy Teigen et John Legend vont être parents d'un troisième enfant © Backgrid USA Chrissy Teigen est enceinte pour la troisième fois © Zuma Press Chrissy Teigen, une troisième grossesse compliquée © Backgrid USA Chrissy Teigen hospitalisée en urgence © Backgrid USA Chrissy Teigen s'est confiée sur sa grossesse difficile © Backgrid USA John Legend et sa femme Chrissy Teigen ont déjà deux enfants © STARMAX Chrissy Teigen a dévoilé le sexe de son bébé © STARMAX John Legend et Chrissy Teigen sont en couple depuis 13 ans © FAMEFLYNET Chrissy Teigen et son mari John Legend sur le tapis rouge © Backgrid USA Dans la nuit de dimanche 27 à lundi 28 septembre 2020, Chrissy Teigen a été hospitalisée d'urgence au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles. Depuis plusieurs semaines, l'épouse de John Legend, actuellement enceinte de leur troisième enfant, était alitée à cause de saignements réguliers. Dans une story partagée sur Instagram, le mannequin de 34 ans a révélé que les saignements se sont intensifiés. "Vous savez tous que je suis alitée depuis plusieurs semaines et que je dois sérieusement me reposer. Je me lève pour faire pipi et je prends deux bains par semaine, pas de douche", a-t-elle expliqué avant de poursuivre "mais je saigne encore et toujours. J'en suis à la moitié de ma grossesse et je saigne depuis à peu près un mois. C'est bien plus que vos règles habituelles les filles (...), à chaque fois que je vais dans la salle de bain je saigne, quand je suis allongée, je saigne".Le bébé est en bonne santéConcernant, son état d'esprit, Chrissy Teigen a révélé être étrangement heureuse et rassurée. "Je me sens vraiment bien et le bébé est en bonne santé, il est plus fort que Luna ou Miles (ndlr : ses deux premiers enfants), il bouge tout le temps, plus qu'ils ne l'ont jamais fait. Je suis tellement heureuse pour lui, il est le plus fort des petits hommes", a-t-elle confié en concluant avec humour comme à son habitude "le plus fort des petits hommes dans une maison de m**de", en faisant référence à son placenta. En effet, depuis le début de sa grossesse, l'épouse de John Legend a expliqué a plusieurs reprises avoir un "placenta pourri". Dans une story postée le 17 septembre dernier, Chrissy Teigen avait expliqué "C'est toujours la mauvaise partie de ma grossesse. Avec Luna. Avec Miles, mon placenta a juste arrêté de le nourrir, de prendre soin de lui. Je volais sa nourriture puisque je devenais énorme et lui non, donc il a dû sortir plus tôt et Luna aussi". Chrissy Teigen et John Legend vont être parents d'un troisième enfant © Backgrid USA Chrissy Teigen est enceinte pour la troisième fois © Zuma Press Chrissy Teigen, une troisième grossesse compliquée © Backgrid USA Chrissy Teigen hospitalisée en urgence © Backgrid USA Chrissy Teigen s'est confiée sur sa grossesse difficile © Backgrid USA John Legend et sa femme Chrissy Teigen ont déjà deux enfants © STARMAX Chrissy Teigen a dévoilé le sexe de son bébé © STARMAX John Legend et Chrissy Teigen sont en couple depuis 13 ans © FAMEFLYNET Chrissy Teigen et son mari John Legend sur le tapis rouge © Backgrid USA
28 septembre 2020

Michaël Youn : son émouvant message pour consoler sa fille Seven en deuil

L'heure est à la consolation pour Seven, la fille de Michaël Youn. Alors qu'elle n'est âgée que de neuf ans, la jeune fille traverse une période difficile puisqu'elle a perdu son animal de compagnie. C'est l'acteur et humoriste qui a annoncé la triste nouvelle via son compte Instagram en publiant un émouvant message. "Quand ta fille enterre son petit lapin dans les bois... La serrer fort, lui mettre une jolie musique, sécher ses larmes, ne pas se cacher, lui expliquer le cycle de la vie et l'irréversibilité de la mort, et surtout lui parler du privilège que Capitaine Carotte et elle ont eu de vivre ensemble." a-t-il écrit. Sur la photo accompagnant le texte, on voit Seven à genoux dans la fort, posant quelques feuilles vertes sur la tombe de son lapin.Dans les commentaires, les fans de Michaël Youn ont été touchés et n'ont pas hésité à lui apporté leur soutien. "Courage, repose en paix capitaine Carotte", "Un gros câlin à la petite. C'est toujours terrible la disparition des animaux aimés.", "Beau discourt d un super papa" ou encore "Capitaine carotte sera toujours dans son coeur" peut-on par exemple lire. A noter que Michaël Youn et sa fille Seven n'avaient pas le droit d'enterrer l'animal de compagnie dans les bois puisque cela est interdit par la loi. Deux solutions excistent : l'incinération ou les cimetières pour animaux. Une seule certitude : c'est avec beaucoup d'émotion que les deux ont dit au revoir à Capitaine Carotte.Un deuxième décès dans la famillePour rappel, c'est un nouveau deuil aqu'affronte la famille Youn. En 2019, toute la tribu a perdu son chien Robbie. "13 ans où on a tout fait ensemble... des films, des clips, des tournées, des émissions, des plongeons, des BBQ, des fêtes, des déguisements, des rencontres... une famille" se souvenait-il au moment de sa mort. Michaël Youn © Giancarlo Gorassini Seven © Instagram Seven © Instagram Seven © Instagram Seven © Instagram Seven © Instagram L'heure est à la consolation pour Seven, la fille de Michaël Youn. Alors qu'elle n'est âgée que de neuf ans, la jeune fille traverse une période difficile puisqu'elle a perdu son animal de compagnie. C'est l'acteur et humoriste qui a annoncé la triste nouvelle via son compte Instagram en publiant un émouvant message. "Quand ta fille enterre son petit lapin dans les bois... La serrer fort, lui mettre une jolie musique, sécher ses larmes, ne pas se cacher, lui expliquer le cycle de la vie et l'irréversibilité de la mort, et surtout lui parler du privilège que Capitaine Carotte et elle ont eu de vivre ensemble." a-t-il écrit. Sur la photo accompagnant le texte, on voit Seven à genoux dans la fort, posant quelques feuilles vertes sur la tombe de son lapin.Dans les commentaires, les fans de Michaël Youn ont été touchés et n'ont pas hésité à lui apporté leur soutien. "Courage, repose en paix capitaine Carotte", "Un gros câlin à la petite. C'est toujours terrible la disparition des animaux aimés.", "Beau discourt d un super papa" ou encore "Capitaine carotte sera toujours dans son coeur" peut-on par exemple lire. A noter que Michaël Youn et sa fille Seven n'avaient pas le droit d'enterrer l'animal de compagnie dans les bois puisque cela est interdit par la loi. Deux solutions excistent : l'incinération ou les cimetières pour animaux. Une seule certitude : c'est avec beaucoup d'émotion que les deux ont dit au revoir à Capitaine Carotte.Un deuxième décès dans la famillePour rappel, c'est un nouveau deuil aqu'affronte la famille Youn. En 2019, toute la tribu a perdu son chien Robbie. "13 ans où on a tout fait ensemble... des films, des clips, des tournées, des émissions, des plongeons, des BBQ, des fêtes, des déguisements, des rencontres... une famille" se souvenait-il au moment de sa mort. Michaël Youn © Giancarlo Gorassini Seven © Instagram Seven © Instagram Seven © Instagram Seven © Instagram Seven © Instagram
28 septembre 2020

Michel Drucker : qui est son frère Jacques ?

La famille Drucker connaît bien les feux de la rampe. Tandis que Michel Drucker endosse le rôle de pilier du PAF avec près de 60 ans de carrière, son frère aîné Jean (mort en 2003) brillait derrière les caméras en tant que directeur général de la Société française de production (SFP) puis de RTL. Mais dans cette fratrie, il existe un troisième frère qui a préféré mener une vie apaisée loin des feux des projecteurs. Il s'agit de Jacques Drucker. En effet, né en 1946, ce dernier est le cadet de la famille Drucker. S'il n'a pas pris exemple sur ses deux frères aînés, c'est parce que Jacques Drucker a préféré suivre les traces de leur père, médecin-en-chef au camp de Drancy durant l'occupation allemande, Abraham.Diplômé d'un master de sciences spécialisé en épidémiologie, qu'il a d'ailleurs décroché à la prestigieuse université de Harvard, le frère cadet de Michel Drucker est un brillant médecin et épidémiologiste certifié en pédiatrie et en santé publique. Expert de sa discipline, il a pu transmettre son savoir aux étudiants de l'Université de Tours de 1988 à 1998, où il a également été praticien au Centre hospitalier universitaire. À la tête du Réseau National de Santé Publique dans les années 1990 (sous la demande du ministre de la Santé de l'époque, Bernard Kouchner), conseiller chargé de la santé à l'ambassade de France à Washington, puis directeur général de l'Institut de veille sanitaire, devenu plus tard l'agence nationale de santé publique, Jacques Drucker a décidé de profiter de sa retraite dès 2012, toujours à Tours... Avant d'occuper une place importante dans la lutte contre le coronavirus.Son avertissement à Michel DruckerCar ce fut au plus fort de la pandémie que Jacques Drucker, aujourd'hui âgé de 74 ans et père de la comédienne césarisée Léa Drucker, a choisi de renfiler sa blouse blanche pour gonfler les rangs face au Covid-19, à l'image de Michel Cymes entre autres professionnels de santé. Armé de son expérience, il avait été en mesure d'avertir Michel Drucker de la gravité de la pandémie. "Il m'a dit que la situation était grave et que l'obligation de rester chez soi allait durer plus de quinze jours, que c'était une course contre la montre pour trouver le vaccin et qu'il fallait se montrer extrêmement prudent", racontait l'animateur dans les colonnes de La Provence.Un avertissement qu'il n'a pas pris à la légère, se retranchant donc dans sa résidence d'Eygalières avant l'annonce d'un confinement total en France. Quatre mois après la fin d'un long confinement de 55 jours, le présentateur doit de nouveau compter sur Jacques Drucker. "Combatif", Michel Druckera subi une opération du cœur dans un hôpital parisien, ce samedi 26 septembre, soit quelques jours après son 78ème anniversaire célébré le samedi 12 septembre 2020. Il poursuit désormais sa convalescence, sans doute muni des précieux conseils de son frère médecin. Opéré du cœur © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son frère est médecin © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son frère est médecin © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son frère est médecin © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son avertissement en pleine pandémie © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son avertissement en pleine pandémie © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son avertissement en pleine pandémie © JACQUES BOURGUET / TELE POCHE - MONDADORI FRANCE Son avertissement en pleine pandémie © © Cyril Pecquenard / KCS PRESSE Père de Léa Drucker © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Père de Léa Drucker © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Père de Léa Drucker © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Père de Léa Drucker © TELE STAR / MONDADORI FRANCE La famille Drucker connaît bien les feux de la rampe. Tandis que Michel Drucker endosse le rôle de pilier du PAF avec près de 60 ans de carrière, son frère aîné Jean (mort en 2003) brillait derrière les caméras en tant que directeur général de la Société française de production (SFP) puis de RTL. Mais dans cette fratrie, il existe un troisième frère qui a préféré mener une vie apaisée loin des feux des projecteurs. Il s'agit de Jacques Drucker. En effet, né en 1946, ce dernier est le cadet de la famille Drucker. S'il n'a pas pris exemple sur ses deux frères aînés, c'est parce que Jacques Drucker a préféré suivre les traces de leur père, médecin-en-chef au camp de Drancy durant l'occupation allemande, Abraham.Diplômé d'un master de sciences spécialisé en épidémiologie, qu'il a d'ailleurs décroché à la prestigieuse université de Harvard, le frère cadet de Michel Drucker est un brillant médecin et épidémiologiste certifié en pédiatrie et en santé publique. Expert de sa discipline, il a pu transmettre son savoir aux étudiants de l'Université de Tours de 1988 à 1998, où il a également été praticien au Centre hospitalier universitaire. À la tête du Réseau National de Santé Publique dans les années 1990 (sous la demande du ministre de la Santé de l'époque, Bernard Kouchner), conseiller chargé de la santé à l'ambassade de France à Washington, puis directeur général de l'Institut de veille sanitaire, devenu plus tard l'agence nationale de santé publique, Jacques Drucker a décidé de profiter de sa retraite dès 2012, toujours à Tours... Avant d'occuper une place importante dans la lutte contre le coronavirus.Son avertissement à Michel DruckerCar ce fut au plus fort de la pandémie que Jacques Drucker, aujourd'hui âgé de 74 ans et père de la comédienne césarisée Léa Drucker, a choisi de renfiler sa blouse blanche pour gonfler les rangs face au Covid-19, à l'image de Michel Cymes entre autres professionnels de santé. Armé de son expérience, il avait été en mesure d'avertir Michel Drucker de la gravité de la pandémie. "Il m'a dit que la situation était grave et que l'obligation de rester chez soi allait durer plus de quinze jours, que c'était une course contre la montre pour trouver le vaccin et qu'il fallait se montrer extrêmement prudent", racontait l'animateur dans les colonnes de La Provence.Un avertissement qu'il n'a pas pris à la légère, se retranchant donc dans sa résidence d'Eygalières avant l'annonce d'un confinement total en France. Quatre mois après la fin d'un long confinement de 55 jours, le présentateur doit de nouveau compter sur Jacques Drucker. "Combatif", Michel Druckera subi une opération du cœur dans un hôpital parisien, ce samedi 26 septembre, soit quelques jours après son 78ème anniversaire célébré le samedi 12 septembre 2020. Il poursuit désormais sa convalescence, sans doute muni des précieux conseils de son frère médecin. Opéré du cœur © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son frère est médecin © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son frère est médecin © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son frère est médecin © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son avertissement en pleine pandémie © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son avertissement en pleine pandémie © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Son avertissement en pleine pandémie © JACQUES BOURGUET / TELE POCHE - MONDADORI FRANCE Son avertissement en pleine pandémie © © Cyril Pecquenard / KCS PRESSE Père de Léa Drucker © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Père de Léa Drucker © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Père de Léa Drucker © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Père de Léa Drucker © TELE STAR / MONDADORI FRANCE
28 septembre 2020

Sophie Turner maman : la femme de Joe Jonas dévoile des photos inédites de son ventre arrondi

Sophie Turner n'a jamais été du genre à suivre les règles pré établies des réseaux sociaux. Et pour cause, si habituellement les célébrités dévoilent des photos d'elles enceintes pendant leurs grossesses, l'actrice a, elle, décidé de partager des clichés de son baby bump deux mois après la naissance de sa fille, Willa, le 22 juillet 2020. Depuis l'annonce de sa grossesse, la jeune femme de 24 ans n'avait fait aucune référence à sa nouvelle vie de maman sur les réseaux sociaux à l'exception d'une publication postée pour l'anniversaire de son mari, Joe Jonas, où elle qualifie ce dernier de "baby daddy" (traduction : "papa de mon bébé"). Ce dimanche 27 septembre, Sophie Turner, dans un moment de nostalgie, a partagé trois photos d'elle alors qu'elle était encore enceinte. Sur ces dernières, la star apparaît en maillot de bain dans son jardin, puis dans une piscine avec son chien Pooch . L'une des photos est un plan rapproché sur le ventre de la belle avec la main de Joe Jonas dessus. Un cliché visiblement pris durant une escapade romantique à l'hôtel Bel Air. Une petite famille en orDepuis 2016, Sophie Turner et Joe Jonas filent le parfait amour. Après s'être fiancés en octobre 2017, l'actrice de Game of Thrones et le chanteur ont décidé de se marier à Las Vegas une première fois avant une seconde cérémonie avec leurs proches célébrée en juin 2019 à Carpentras dans le Sud de la France. Quelques mois plus tard, au début de la crise sanitaire, le couple a annoncé attendre un enfant. Dans un entretien accordé à Glamour en 2019, Sophie Turner avait déclaré, "pour la première fois de ma vie, je me sens moi-même. Mon plus grand bonheur aujourd'hui est de savoir que je suis avec une personne dont je suis tombée amoureuse, qui m'aime plus qu'il ne s'aime lui-même, qui veut me voir être heureuse. C'est certainement la plus grande chose qui m'a aidé à comprendre qui j'étais". Joe Jonas et Sophie Turner © AGENCE Sophie Turner et Joe Jonas sont parents d'une petite fille © Backgrid USA Sophie Turner est maman depuis juillet dernier © Denis Guignebourg Sophie Turner a épousé Joe Jonas © Agence Sophie Turner et Joe Jonas à Paris © OLIVIER BORDE Sophie Turner à Paris © OLIVIER BORDE Sophie Turner à Hollywood © STARMAX Joe Jonas et sa femme Sophie Turner sont en couple depuis 2016 © Backgrid USA Joe Jonas et Sophie Turner sont en couple depuis 4 ans © Backgrid USA Sophie Turner n'a jamais été du genre à suivre les règles pré établies des réseaux sociaux. Et pour cause, si habituellement les célébrités dévoilent des photos d'elles enceintes pendant leurs grossesses, l'actrice a, elle, décidé de partager des clichés de son baby bump deux mois après la naissance de sa fille, Willa, le 22 juillet 2020. Depuis l'annonce de sa grossesse, la jeune femme de 24 ans n'avait fait aucune référence à sa nouvelle vie de maman sur les réseaux sociaux à l'exception d'une publication postée pour l'anniversaire de son mari, Joe Jonas, où elle qualifie ce dernier de "baby daddy" (traduction : "papa de mon bébé"). Ce dimanche 27 septembre, Sophie Turner, dans un moment de nostalgie, a partagé trois photos d'elle alors qu'elle était encore enceinte. Sur ces dernières, la star apparaît en maillot de bain dans son jardin, puis dans une piscine avec son chien Pooch . L'une des photos est un plan rapproché sur le ventre de la belle avec la main de Joe Jonas dessus. Un cliché visiblement pris durant une escapade romantique à l'hôtel Bel Air. Une petite famille en orDepuis 2016, Sophie Turner et Joe Jonas filent le parfait amour. Après s'être fiancés en octobre 2017, l'actrice de Game of Thrones et le chanteur ont décidé de se marier à Las Vegas une première fois avant une seconde cérémonie avec leurs proches célébrée en juin 2019 à Carpentras dans le Sud de la France. Quelques mois plus tard, au début de la crise sanitaire, le couple a annoncé attendre un enfant. Dans un entretien accordé à Glamour en 2019, Sophie Turner avait déclaré, "pour la première fois de ma vie, je me sens moi-même. Mon plus grand bonheur aujourd'hui est de savoir que je suis avec une personne dont je suis tombée amoureuse, qui m'aime plus qu'il ne s'aime lui-même, qui veut me voir être heureuse. C'est certainement la plus grande chose qui m'a aidé à comprendre qui j'étais". Joe Jonas et Sophie Turner © AGENCE Sophie Turner et Joe Jonas sont parents d'une petite fille © Backgrid USA Sophie Turner est maman depuis juillet dernier © Denis Guignebourg Sophie Turner a épousé Joe Jonas © Agence Sophie Turner et Joe Jonas à Paris © OLIVIER BORDE Sophie Turner à Paris © OLIVIER BORDE Sophie Turner à Hollywood © STARMAX Joe Jonas et sa femme Sophie Turner sont en couple depuis 2016 © Backgrid USA Joe Jonas et Sophie Turner sont en couple depuis 4 ans © Backgrid USA
28 septembre 2020

Lucie Lucas : quel problème de santé a eu l'actrice à seulement 30 ans ?

Depuis dix ans, Lucie Lucas est l'interprète de Clem, dans la série éponyme dont les épisodes de la dixième saison sont actuellement diffusés sur TF1. À 34 ans, la comédienne est extrêmement discrète sur nos écrans, se consacrant pratiquement exclusivement à son rôle dans la série de TF1. Il faut dire qu'il y a quelques années, Lucie Lucas a dû faire face à un burn-out. Dans les colonnes de nos confrères de Nous Deux, la comédienne se confiait sur ce problème santé."Il faut avoir le courage de prendre la mesure de sa fragilité. Moi, j'ai volontairement perdu mon téléphone pendant plusieurs mois, je n'allais plus du tout sur Internet, raconte Lucie Lucas. Ce genre de pause est difficile à accepter : on a toujours l'impression qu'on ne peut pas s'arrêter, mais il faut savoir s'écouter." Depuis, la comédienne a décidé de quitter Paris pour s'installer en Bretagne, dans une ferme, avec son mari, Adrien, et leurs trois enfants âgés de 10, 8 et 2 ans. "On cultive en fonction de la lune, du climat, des intempéries... Sans compter les imprévus qui arrivent avec les animaux", confie la maman de Milo, Moïra et Lilou.Si Lucie Lucas est parvenue à sortir de son burn-out survenu lorsqu'elle avait 30 ans, c'est aussi grâce à la nature : "La nature n'a pas la même temporalité que nous. Se raccrocher à la course du soleil, à la pluit, au vent... Voir que les plantes poussent chaque jour, même si c'est très lent. C'est très apaisant et ça permet de mettre les choses en perspective. Il y a des choses bien plus importantes que la réussite ou le travail". En paix désormais avec elle-même, la comédienne vient de terminer le tournage d'un téléfilm qui sera diffusé dans les prochains mois sur France 3. Elle y interprète la célèbre Pauline Dubuisson, au centre d'un terrible fait divers dans les années 1950. Lucie Lucas © PATRICK BERNARD Lucie Lucas © PATRICK BERNARD Lucie Lucas © Christophe Clovis Lucie Lucas © Christophe Clovis Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Lucie Lucas © OLIVIER BORDE Depuis dix ans, Lucie Lucas est l'interprète de Clem, dans la série éponyme dont les épisodes de la dixième saison sont actuellement diffusés sur TF1. À 34 ans, la comédienne est extrêmement discrète sur nos écrans, se consacrant pratiquement exclusivement à son rôle dans la série de TF1. Il faut dire qu'il y a quelques années, Lucie Lucas a dû faire face à un burn-out. Dans les colonnes de nos confrères de Nous Deux, la comédienne se confiait sur ce problème santé."Il faut avoir le courage de prendre la mesure de sa fragilité. Moi, j'ai volontairement perdu mon téléphone pendant plusieurs mois, je n'allais plus du tout sur Internet, raconte Lucie Lucas. Ce genre de pause est difficile à accepter : on a toujours l'impression qu'on ne peut pas s'arrêter, mais il faut savoir s'écouter." Depuis, la comédienne a décidé de quitter Paris pour s'installer en Bretagne, dans une ferme, avec son mari, Adrien, et leurs trois enfants âgés de 10, 8 et 2 ans. "On cultive en fonction de la lune, du climat, des intempéries... Sans compter les imprévus qui arrivent avec les animaux", confie la maman de Milo, Moïra et Lilou.Si Lucie Lucas est parvenue à sortir de son burn-out survenu lorsqu'elle avait 30 ans, c'est aussi grâce à la nature : "La nature n'a pas la même temporalité que nous. Se raccrocher à la course du soleil, à la pluit, au vent... Voir que les plantes poussent chaque jour, même si c'est très lent. C'est très apaisant et ça permet de mettre les choses en perspective. Il y a des choses bien plus importantes que la réussite ou le travail". En paix désormais avec elle-même, la comédienne vient de terminer le tournage d'un téléfilm qui sera diffusé dans les prochains mois sur France 3. Elle y interprète la célèbre Pauline Dubuisson, au centre d'un terrible fait divers dans les années 1950. Lucie Lucas © PATRICK BERNARD Lucie Lucas © PATRICK BERNARD Lucie Lucas © Christophe Clovis Lucie Lucas © Christophe Clovis Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Lucie Lucas © JACOVIDES-MOREAU Lucie Lucas © OLIVIER BORDE
28 septembre 2020

TEMOIGNAGE. "J'ai risqué ma vie pour protéger ma sœur d'un chien qui l'attaquait"

Le 9 juillet est un jour dont Bridger, 6 ans, et sa petite sœur de 4 ans se souviendront toute leur vie. Les deux enfants jouent quand le petit garçon aperçoit un berger allemand qui court en direction de sa sœur. Par réflexe sans doute, le courageux bonhomme s'interpose alors entre le molosse d'un an et la petite fille. «"Le berger allemand a sauté à la gorge de Bridger et lui a mordu sauvagement la joue", décrit le rapport de police. Mais même après la terrible attaque, le petit garçon saisit la main de sa sœur et court le plus vite possible pour se mettre à l'abri, le chien sur leurs talons.Gravement blessé au visage et au crâne, l'héroïque grand frère a dû subir deux heures d'opération dont il est ressorti avec 90 points de suture ! Quand son père, bouleversé, lui a demandé pourquoi il avait réagi de la sorte, Bridger a répondu simplement : "Si quelqu'un devait mourir, c'était moi." Cette histoire poignante de courage et d'amour fraternel a ému les Américains, mais aussi les stars !"Le courage, c'est savoir ce qui est juste et agir en conséquence, même en cas de danger"La tante de Bridger a en effet consacré une page Instagram à l'acte de bravoure de son neveu, grand fan de la saga Avengers. Un post qui a retenu l'attention de l'actrice Anne Hathaway. "Je ne fais pas partie des Avengers, mais je sais reconnaître un héros quand j'en vois un, a écrit l'actrice oscarisée sur Instagram sous des photos du petit garçon et de sa sœur. J'espère avoir au moins la moitié de ton courage au cours de ma vie et je te souhaite un bon rétablissement. @MarkRuffalo, tu n'as pas besoin d'un coéquipier ?", conclut-elle avec humour à l'intention de l'interprète de Hulk dans la saga Avengers. "Bridger, je te respecte et je t'admire, a réagi l'acteur sur Twitter. Le courage ne signifie pas dominer les autres, se battre ou marcher comme un gros dur. Le courage, c'est savoir ce qui est juste et agir en conséquence, même si cela suppose de se mettre en danger. Tu t'es comporté comme un homme."Chris Evans, alias Captain America, a aussi envoyé au petit garçon une vidéo de félicitations dans laquelle il le qualifie de héros et lui promet de lui envoyer un bouclier identique à celui dont ne se sépare jamais son personnage. Mais ce n'est pas tout, sur une vidéo dévoilée sur Instagram, Robert Downey Jr., qui joue Iron Man, lui a annoncé une belle surprise pour son anniversaire ! "Bridger, tu es une rock star ! J'ai entendu dire que Captain America t'avait envoyé un bouclier. Je vais faire mieux. Tu n'auras qu'à m'appeler le jour de ton prochain anniversaire. J'aurai quelque chose de spécial pour toi."Mais c'est sans doute la proposition de Tom Holland qui a fait le plus plaisir au courageux petit garçon. L'interprète de Spiderman lui a offert de passer un peu de temps sur le tournage du prochain film consacré à l'homme araignée ! Un acte de bravoure qui lui a coûté 90 points de suture © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER Chris Evans, alias Captain America, a envoyé au petit garçon une vidéo de félicitations. © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER Cette histoire d'amour fraternel a ému les Américains. © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER "Si quelqu'un devait mourir, c'était moi." a juste dit Bridger à son père. © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER Bridger, 6 ans, et sa petite soeur et protégée, 4 ans. © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER Le 9 juillet est un jour dont Bridger, 6 ans, et sa petite sœur de 4 ans se souviendront toute leur vie. Les deux enfants jouent quand le petit garçon aperçoit un berger allemand qui court en direction de sa sœur. Par réflexe sans doute, le courageux bonhomme s'interpose alors entre le molosse d'un an et la petite fille. «"Le berger allemand a sauté à la gorge de Bridger et lui a mordu sauvagement la joue", décrit le rapport de police. Mais même après la terrible attaque, le petit garçon saisit la main de sa sœur et court le plus vite possible pour se mettre à l'abri, le chien sur leurs talons.Gravement blessé au visage et au crâne, l'héroïque grand frère a dû subir deux heures d'opération dont il est ressorti avec 90 points de suture ! Quand son père, bouleversé, lui a demandé pourquoi il avait réagi de la sorte, Bridger a répondu simplement : "Si quelqu'un devait mourir, c'était moi." Cette histoire poignante de courage et d'amour fraternel a ému les Américains, mais aussi les stars !"Le courage, c'est savoir ce qui est juste et agir en conséquence, même en cas de danger"La tante de Bridger a en effet consacré une page Instagram à l'acte de bravoure de son neveu, grand fan de la saga Avengers. Un post qui a retenu l'attention de l'actrice Anne Hathaway. "Je ne fais pas partie des Avengers, mais je sais reconnaître un héros quand j'en vois un, a écrit l'actrice oscarisée sur Instagram sous des photos du petit garçon et de sa sœur. J'espère avoir au moins la moitié de ton courage au cours de ma vie et je te souhaite un bon rétablissement. @MarkRuffalo, tu n'as pas besoin d'un coéquipier ?", conclut-elle avec humour à l'intention de l'interprète de Hulk dans la saga Avengers. "Bridger, je te respecte et je t'admire, a réagi l'acteur sur Twitter. Le courage ne signifie pas dominer les autres, se battre ou marcher comme un gros dur. Le courage, c'est savoir ce qui est juste et agir en conséquence, même si cela suppose de se mettre en danger. Tu t'es comporté comme un homme."Chris Evans, alias Captain America, a aussi envoyé au petit garçon une vidéo de félicitations dans laquelle il le qualifie de héros et lui promet de lui envoyer un bouclier identique à celui dont ne se sépare jamais son personnage. Mais ce n'est pas tout, sur une vidéo dévoilée sur Instagram, Robert Downey Jr., qui joue Iron Man, lui a annoncé une belle surprise pour son anniversaire ! "Bridger, tu es une rock star ! J'ai entendu dire que Captain America t'avait envoyé un bouclier. Je vais faire mieux. Tu n'auras qu'à m'appeler le jour de ton prochain anniversaire. J'aurai quelque chose de spécial pour toi."Mais c'est sans doute la proposition de Tom Holland qui a fait le plus plaisir au courageux petit garçon. L'interprète de Spiderman lui a offert de passer un peu de temps sur le tournage du prochain film consacré à l'homme araignée ! Un acte de bravoure qui lui a coûté 90 points de suture © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER Chris Evans, alias Captain America, a envoyé au petit garçon une vidéo de félicitations. © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER Cette histoire d'amour fraternel a ému les Américains. © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER "Si quelqu'un devait mourir, c'était moi." a juste dit Bridger à son père. © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER Bridger, 6 ans, et sa petite soeur et protégée, 4 ans. © INSTAGRAM NICOLENOELWALKER
28 septembre 2020

Melania Trump : ce mensonge sur son CV qui ne passe pas inaperçu

Melania Trump pas si polyglotte qu'elle le dit ? First Lady depuis janvier 2017, l'épouse de Donald Trump est depuis plusieurs années présentée comme un ex-mannequin slovène, qui en 2005 a épousé l'un des hommes les plus riches du monde. Rencontré en 1998 lors d'une soirée à New York, c'est à partir de sa rencontre avec le milliardaire que Melania a selon Mary Jordan "fondé son mythe".Si elle a toujours assumé ne pas avoir eu une grande carrière dans le mannequinat, la First Lady aurait enjolivé son CV, notamment lorsqu'elle affirme parler quatre ou cinq langues couramment. "Mais la plupart des photographes interrogés par la journaliste rapportent ne l'avoir entendu parler que l'anglais et le slovène", rapporte Le Parisien. Des compétences pour les langues qui avaient notamment été remises en question par l'expert en langues John Aravosis, dans une vidéo Youtube.Melania Trump restée au "Français pour les nuls"Ce sont les quelques mots prononcés par Melania Trump lors d'une visite à l'hôpital Necker à Paris en octobre 2019 que l'expert avec épinglé la First Lady, qui avait lancé un "Bonjour, ça va ? Je m'appelle Melania". Et pour John Aravosis, il n'y avait alors pour elle pas de quoi se vanter d'être bilingue. "Quelqu'un qui parle couramment le français peut dire plus que 'bonjour, mon nom est ceci ou cela'. [...] Si elle parlait vraiment français couramment, n'aurait-elle pas envie de montrer à quel point elle est classe, qu'elle est la Première dame à parler autant de langues étrangères depuis longtemps ?", s'était alors interrogé l'expert, qui l'avait taclée en se moquant que l'épouse de Doanld Trump soit "restée au français pour les nuls". Melania Trump © Imago La Première Dame Melania Trump © WALTER La Première Dame Melania Trump © Backgrid USA Donald et Melania Trump © Backgrid USA Donald et Melania Trump © Zuma Press Donald et Melania Trump © WALTER Donald et Melania Trump © Backgrid USA Melania Trump © Backgrid USA Donald J. Trump et son épouse Mélania © Action Press Melania Trump pas si polyglotte qu'elle le dit ? First Lady depuis janvier 2017, l'épouse de Donald Trump est depuis plusieurs années présentée comme un ex-mannequin slovène, qui en 2005 a épousé l'un des hommes les plus riches du monde. Rencontré en 1998 lors d'une soirée à New York, c'est à partir de sa rencontre avec le milliardaire que Melania a selon Mary Jordan "fondé son mythe".Si elle a toujours assumé ne pas avoir eu une grande carrière dans le mannequinat, la First Lady aurait enjolivé son CV, notamment lorsqu'elle affirme parler quatre ou cinq langues couramment. "Mais la plupart des photographes interrogés par la journaliste rapportent ne l'avoir entendu parler que l'anglais et le slovène", rapporte Le Parisien. Des compétences pour les langues qui avaient notamment été remises en question par l'expert en langues John Aravosis, dans une vidéo Youtube.Melania Trump restée au "Français pour les nuls"Ce sont les quelques mots prononcés par Melania Trump lors d'une visite à l'hôpital Necker à Paris en octobre 2019 que l'expert avec épinglé la First Lady, qui avait lancé un "Bonjour, ça va ? Je m'appelle Melania". Et pour John Aravosis, il n'y avait alors pour elle pas de quoi se vanter d'être bilingue. "Quelqu'un qui parle couramment le français peut dire plus que 'bonjour, mon nom est ceci ou cela'. [...] Si elle parlait vraiment français couramment, n'aurait-elle pas envie de montrer à quel point elle est classe, qu'elle est la Première dame à parler autant de langues étrangères depuis longtemps ?", s'était alors interrogé l'expert, qui l'avait taclée en se moquant que l'épouse de Doanld Trump soit "restée au français pour les nuls". Melania Trump © Imago La Première Dame Melania Trump © WALTER La Première Dame Melania Trump © Backgrid USA Donald et Melania Trump © Backgrid USA Donald et Melania Trump © Zuma Press Donald et Melania Trump © WALTER Donald et Melania Trump © Backgrid USA Melania Trump © Backgrid USA Donald J. Trump et son épouse Mélania © Action Press
28 septembre 2020

François Cluzet "lèche-cul" : Jean-Marie Bigard répond à la sortie au vitriol de l'acteur (VIDEO)

Jean-Marie Bigard ne pouvait pas rester muet face aux mots portés par François Cluzet samedi 26 septembre 2020. Ce dernier avait assuré que l'humoriste était le "roi des boeufs". "Il te reste un neurone et tu l'as laissé dans la cave ou quoi ?", avait-il lâché sur RTL ne comprenant pas comment certains médias pouvaient lui laisser la parole. Il a également estimé qu'il n'a aucune légitimité en tant que potentiel futur homme politique. Seulement, deux jours plus tard, lundi 28 septembre, c'est sur RMC, dans l'émission Les Grande Gueules, l'humoriste largement controversé a répondu au comédien. Jean-Marie Bigard estime que par cette sortie médiatique, il insulte les "millions de personnes qui l'aiment"."J'ai insulté Olivier Véran exprès pour faire réagir des mecs comme lui. Qu'il me colle l'étiquette de 'roi des beaufs', ça ne me dérange pas. Mais qu'il remplace 'beauf' par 'peuple'. Moi, je traite une poignée de nos gouvernants que je juge incompétents. Mais lui insulte les millions de personnes qui m'aiment, c'est grave. Il insulte mon public. Du coup, il se retrouve à lécher le cul des gouvernants et insulte le peuple démuni qu'il traite de beaufs, qui n'ont plus rien et qu'on laisse crever. C'est le chameau qui se moque du bossu", a-t-il lâché sans prendre de gant.⚡️ @JM_Bigard répond à #FrançoisCluzet ! "François Cluzet lèche le cul de nos gouvernants !" #GGRMC pic.twitter.com/Kl1BcMUfGX— Les Grandes Gueules (@GG_RMC) September 28, 2020 Jean-Marie Bigard répond toujours à ses détracteursAlors que François cluzet avait également critiqué le slogan porté par l'humoriste, à savoir "Allez tous vous faire *******", le mari de Lola Marois a seulement répondu que contrairement à lui, au moins il avait des "couilles". "J'ai des couilles et je les sors, je ne reproche pas à François Cluzet de ne pas avoir été livré", a-t-il encore déclaré avec toute la délicatesse qui lui correspond. Ce n'est pas la première fois que Jean-Marie Bigard est la cible de critiques, il ne manque jamais une occasion de répondre à ses détracteurs. Jean-Marie Bigard © CEDRIC PERRIN Jean-Marie Bigard © CEDRIC PERRIN François Cluzet © Bruno Bebert Jean-Marie Bigard © Jack Tribeca François Cluzet © AGENCE Jean-Marie Bigard © BALDINI François Cluzet © ITAR TASS Jean-Marie Bigard © BALDINI François Cluzet © OLIVIER BORDE Jean-Marie Bigard ne pouvait pas rester muet face aux mots portés par François Cluzet samedi 26 septembre 2020. Ce dernier avait assuré que l'humoriste était le "roi des boeufs". "Il te reste un neurone et tu l'as laissé dans la cave ou quoi ?", avait-il lâché sur RTL ne comprenant pas comment certains médias pouvaient lui laisser la parole. Il a également estimé qu'il n'a aucune légitimité en tant que potentiel futur homme politique. Seulement, deux jours plus tard, lundi 28 septembre, c'est sur RMC, dans l'émission Les Grande Gueules, l'humoriste largement controversé a répondu au comédien. Jean-Marie Bigard estime que par cette sortie médiatique, il insulte les "millions de personnes qui l'aiment"."J'ai insulté Olivier Véran exprès pour faire réagir des mecs comme lui. Qu'il me colle l'étiquette de 'roi des beaufs', ça ne me dérange pas. Mais qu'il remplace 'beauf' par 'peuple'. Moi, je traite une poignée de nos gouvernants que je juge incompétents. Mais lui insulte les millions de personnes qui m'aiment, c'est grave. Il insulte mon public. Du coup, il se retrouve à lécher le cul des gouvernants et insulte le peuple démuni qu'il traite de beaufs, qui n'ont plus rien et qu'on laisse crever. C'est le chameau qui se moque du bossu", a-t-il lâché sans prendre de gant.⚡️ @JM_Bigard répond à #FrançoisCluzet ! "François Cluzet lèche le cul de nos gouvernants !" #GGRMC pic.twitter.com/Kl1BcMUfGX— Les Grandes Gueules (@GG_RMC) September 28, 2020 Jean-Marie Bigard répond toujours à ses détracteursAlors que François cluzet avait également critiqué le slogan porté par l'humoriste, à savoir "Allez tous vous faire *******", le mari de Lola Marois a seulement répondu que contrairement à lui, au moins il avait des "couilles". "J'ai des couilles et je les sors, je ne reproche pas à François Cluzet de ne pas avoir été livré", a-t-il encore déclaré avec toute la délicatesse qui lui correspond. Ce n'est pas la première fois que Jean-Marie Bigard est la cible de critiques, il ne manque jamais une occasion de répondre à ses détracteurs. Jean-Marie Bigard © CEDRIC PERRIN Jean-Marie Bigard © CEDRIC PERRIN François Cluzet © Bruno Bebert Jean-Marie Bigard © Jack Tribeca François Cluzet © AGENCE Jean-Marie Bigard © BALDINI François Cluzet © ITAR TASS Jean-Marie Bigard © BALDINI François Cluzet © OLIVIER BORDE
28 septembre 2020

Princesse Charlotte : pourquoi la fille de Kate et William a été déçue par sa rentrée scolaire

C'est la fin de l'école à la maison pour le prince George et sa soeur, la princesse Charlotte. Comme tous les écoliers du Royaume-Uni, ils ont fait leur retour dans les classes après un long confinement imposé à cause de la pandémie du coronavirus. Selon les informations du Mirror, les enfants de Kate Middleton et du prince William étaient "ravis" de retourner à l'école. Mais la princesse Charlotte a rapidement été très déçue d'apprendre qu'en raison de la crise sanitaire qui continue, certaines matières avaient dû être suspendues. Ainsi, pour garantir la santé des élèves et ses enseignants et réduire les chances de propagation du virus, les cours de natation ne sont plus à l'ordre du jour."Bien que le palais de Kensington n'ait publié aucune image du premier jour des enfants, George qui est passé en troisième année et Charlotte qui est en première année étaient ravis d'être de retourner à l'école avec leurs amis, même si certaines activités comme la natation ont été suspendues", a ainsi déclaré un expert royal. La petite fille de cinq ans adore nager et prenait énormément de plaisir à aller aux cours de natation toutes les semaines.Kate Middleton adore patauger dans l'eau avec ses enfantsD'ailleurs, avant l'arrivée du coronavirus sur le sol anglais, les deux aînés du couple royal avaient été vus dans une piscine près de chez eux avec leur mère. Mère et enfants semblaient prendre beaucoup de plaisir à patauger ensemble dans l'eau. "Les enfants se comportaient très bien et tous deux pratiquaient leur plongée de côté", avait confié un témoin de la scène. L'annulation de la natation fait partie des nombreuses activités qui ont dû être suspendues pour respecter les mesures barrières imposées à cause de la Covid-19. Même si les enfants de la famille royale sont scolarisés dans une école privée, les règles doivent également être respectées. Princesse Charlotte © Agence Le prince William, Kate Middleton et leurs enfants © Backgrid UK Princesse Charlotte © Dana Press Le prince William avec ses trois enfants © Handout pictures Princesse Charlotte et le prince George © Agence Princesse Charlotte © Agence Princesse Charlotte et le prince George © AGENCE Kate Middleton et ses enfants © AGENCE Le prince William, Kate Middleton et ses enfants © AGENCE C'est la fin de l'école à la maison pour le prince George et sa soeur, la princesse Charlotte. Comme tous les écoliers du Royaume-Uni, ils ont fait leur retour dans les classes après un long confinement imposé à cause de la pandémie du coronavirus. Selon les informations du Mirror, les enfants de Kate Middleton et du prince William étaient "ravis" de retourner à l'école. Mais la princesse Charlotte a rapidement été très déçue d'apprendre qu'en raison de la crise sanitaire qui continue, certaines matières avaient dû être suspendues. Ainsi, pour garantir la santé des élèves et ses enseignants et réduire les chances de propagation du virus, les cours de natation ne sont plus à l'ordre du jour."Bien que le palais de Kensington n'ait publié aucune image du premier jour des enfants, George qui est passé en troisième année et Charlotte qui est en première année étaient ravis d'être de retourner à l'école avec leurs amis, même si certaines activités comme la natation ont été suspendues", a ainsi déclaré un expert royal. La petite fille de cinq ans adore nager et prenait énormément de plaisir à aller aux cours de natation toutes les semaines.Kate Middleton adore patauger dans l'eau avec ses enfantsD'ailleurs, avant l'arrivée du coronavirus sur le sol anglais, les deux aînés du couple royal avaient été vus dans une piscine près de chez eux avec leur mère. Mère et enfants semblaient prendre beaucoup de plaisir à patauger ensemble dans l'eau. "Les enfants se comportaient très bien et tous deux pratiquaient leur plongée de côté", avait confié un témoin de la scène. L'annulation de la natation fait partie des nombreuses activités qui ont dû être suspendues pour respecter les mesures barrières imposées à cause de la Covid-19. Même si les enfants de la famille royale sont scolarisés dans une école privée, les règles doivent également être respectées. Princesse Charlotte © Agence Le prince William, Kate Middleton et leurs enfants © Backgrid UK Princesse Charlotte © Dana Press Le prince William avec ses trois enfants © Handout pictures Princesse Charlotte et le prince George © Agence Princesse Charlotte © Agence Princesse Charlotte et le prince George © AGENCE Kate Middleton et ses enfants © AGENCE Le prince William, Kate Middleton et ses enfants © AGENCE
28 septembre 2020

Princesse Beatrice : sa confidence très drôle sur sa robe de mariée, empruntée à Elizabeth II

C'était le mariage secret le mieux gardé de la monarchie britannique. Habitués aux unions royales retransmises à la télévision, les Windsor ont assisté cet été à un mariage des plus discrets : celui de la princesse Beatrice et d'Edoardo Mapelli Mozzi. Si les deux tourtereaux avaient reportés leur union à cause du coronavirus, c'est finalement en petit comité qu'ils se sont dit "oui" le 17 juillet dernier au château de Windsor, et ce dans la plus grande discrétion.Habituée aux tenues tendances, la princesse Beatrice avait cette fois misé sur le vintage pour épouser le promoteur immobilier d'origine italienne, en choisissant une robe qui a appartenu à Elizabeth II. Une tenue qui lui a inspiré une petite blague, lorsqu'elle a dévoilé les résultats d'un concours de dessin organisé par l'association Forget me not children's hospice, dont elle est la marraine. Les enfants avaient ainsi pour mission de dessiner la mascotte Russell l'ours lors d'un mariage, et une petite fille l'avait dessiné lors d'un mariage royal, et plus précisément, celui de la princesse. "Je ne sais pas si j'avais l'air aussi mignonne dans cette tenue que Russell", a-t-elle ainsi plaisanté.Drumroll please! Here's @yorkiebea to announce the winners of our Kids Summer Art Comp. Congratulations to our 3 very talented winners- we'll be in touch shortly with your prizes. Thanks to everyone who took part– we've loved seeing your amazing pictures https://t.co/3tnxi1m8di— ForgetMeNotChildren (@ForgetMNotChild) September 25, 2020 Une robe très appréciée par Elizabeth IISignée du couturier Sir Norman Hartnell, la robe que la princesse Beatrice avait choisi pour son mariage avait été portée à trois occasions spéciales par la reine, à savoir lors d'un dîner d'Etat à l'ambassade britannique à Rome en 1961, à la première mondiale de Lawrence d'Arabie à l'Odeon Leicester Square en décembre 1962 et à l'ouverture officielle du Parlement en 1966. Une tenue qui est désormais exposée au château de Windsor. La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © WPA rota / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © Mega / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © WPA rota / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © WPA rota / KCS PRESSE La princesse Beatrice d'York © Agence La princesse Beatrice d'York © Agence La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © AGENCE La princesse Beatrice © Backgrid UK La princesse Beatrice © Backgrid UK La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © Mega / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © Mega / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © Cyril Pecquenard / KCS PRESSE C'était le mariage secret le mieux gardé de la monarchie britannique. Habitués aux unions royales retransmises à la télévision, les Windsor ont assisté cet été à un mariage des plus discrets : celui de la princesse Beatrice et d'Edoardo Mapelli Mozzi. Si les deux tourtereaux avaient reportés leur union à cause du coronavirus, c'est finalement en petit comité qu'ils se sont dit "oui" le 17 juillet dernier au château de Windsor, et ce dans la plus grande discrétion.Habituée aux tenues tendances, la princesse Beatrice avait cette fois misé sur le vintage pour épouser le promoteur immobilier d'origine italienne, en choisissant une robe qui a appartenu à Elizabeth II. Une tenue qui lui a inspiré une petite blague, lorsqu'elle a dévoilé les résultats d'un concours de dessin organisé par l'association Forget me not children's hospice, dont elle est la marraine. Les enfants avaient ainsi pour mission de dessiner la mascotte Russell l'ours lors d'un mariage, et une petite fille l'avait dessiné lors d'un mariage royal, et plus précisément, celui de la princesse. "Je ne sais pas si j'avais l'air aussi mignonne dans cette tenue que Russell", a-t-elle ainsi plaisanté.Drumroll please! Here's @yorkiebea to announce the winners of our Kids Summer Art Comp. Congratulations to our 3 very talented winners- we'll be in touch shortly with your prizes. Thanks to everyone who took part– we've loved seeing your amazing pictures https://t.co/3tnxi1m8di— ForgetMeNotChildren (@ForgetMNotChild) September 25, 2020 Une robe très appréciée par Elizabeth IISignée du couturier Sir Norman Hartnell, la robe que la princesse Beatrice avait choisi pour son mariage avait été portée à trois occasions spéciales par la reine, à savoir lors d'un dîner d'Etat à l'ambassade britannique à Rome en 1961, à la première mondiale de Lawrence d'Arabie à l'Odeon Leicester Square en décembre 1962 et à l'ouverture officielle du Parlement en 1966. Une tenue qui est désormais exposée au château de Windsor. La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © WPA rota / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © Mega / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © WPA rota / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © WPA rota / KCS PRESSE La princesse Beatrice d'York © Agence La princesse Beatrice d'York © Agence La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © AGENCE La princesse Beatrice © Backgrid UK La princesse Beatrice © Backgrid UK La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © Mega / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © Mega / KCS PRESSE La princesse Beatrice et Edoardo Mapelli Mozzi © © Cyril Pecquenard / KCS PRESSE
28 septembre 2020

Melania Trump : cette curieuse raison de son emménagement tardif à la Maison Blanche

C'est une installation tardive qui a beaucoup fait parler. Quelques mois après son élection en janvier 2017, Donald Trump a pris ses quartiers à la Maison Blanche en tant que président des États-Unis. Mais contre toute attente, c'est seul que le milliardaire a pris ses quartiers, tandis que son épouse Melania a retardé son arrivée à Washington afin de rester à New York pour que son fils Barron, âgé de 10 ans, puisse finir l'année scolaire en cours.Une raison invoquée plusieurs fois par l'administration Trump pour balayer les rumeurs, notamment celles selon lesquelles Melania Trump ne se faisait pas vraiment une joie de quitter sa luxueuse Trump Tower et endosser le rôle de First Lady. Mais la véritable histoire serait tout autre. Selon Stephanie Winston, ex-confidente de l'épouse de Donald Trump, celle-ci aurait simplement attendu que des travaux soient effectués dans sa salle de bains privée, car il était hors de question pour elle d'utiliser les mêmes toilettes et douche que Michelle Obama, rapporte Le Parisien.Une renégociation de son contrat de mariage avant d'arriver à la Maison BlancheUne raison étonnante, qui n'a toutefois jamais été prouvée, puisque l'on ignore si à cette époque, des travaux ont été entrepris pour refaire la salle de bain de la First Lady. D'autant plus qu'en janvier dernier, la journaliste Mary Jordan avait invoqué une tout autre raison pour cette installation tardive : celle que Melania Trump a renégocié son contrat de mariage avec son mari Donald. Et notamment "modifier [leur] arrangement financier". "Elle voulait une preuve écrite que lorsqu'il s'agissait d'opportunités financières et d'héritage, Barron serait traité comme comme l'égal des trois enfants les plus âgés de Trump", a ainsi expliqué l'auteure de The Art of Her Deal : The Untold Story of Melania Trump, qui ajoutait qu'en cas de divorce, la First Lady voulait également s'assurer des conditions plus favorables. Et Donald Trump semble y avoir cédé. La Première Dame Melania Trump © WALTER Le président Donald Trump et sa femme Melania Trump © Backgrid USA La Première Dame Melania Trump © Zuma Press Melania Trump © Imago Donald Trump et Melania Trump © Backgrid USA Tiffany Trump, Donald J. Trump, Melania Trump, Barron Trump © Action Press Donald J. Trump et son épouse Mélania © Action Press Le président Donald J. Trump et Melania Trump © Backgrid USA Melania Trump © Agence - Bestimage C'est une installation tardive qui a beaucoup fait parler. Quelques mois après son élection en janvier 2017, Donald Trump a pris ses quartiers à la Maison Blanche en tant que président des États-Unis. Mais contre toute attente, c'est seul que le milliardaire a pris ses quartiers, tandis que son épouse Melania a retardé son arrivée à Washington afin de rester à New York pour que son fils Barron, âgé de 10 ans, puisse finir l'année scolaire en cours.Une raison invoquée plusieurs fois par l'administration Trump pour balayer les rumeurs, notamment celles selon lesquelles Melania Trump ne se faisait pas vraiment une joie de quitter sa luxueuse Trump Tower et endosser le rôle de First Lady. Mais la véritable histoire serait tout autre. Selon Stephanie Winston, ex-confidente de l'épouse de Donald Trump, celle-ci aurait simplement attendu que des travaux soient effectués dans sa salle de bains privée, car il était hors de question pour elle d'utiliser les mêmes toilettes et douche que Michelle Obama, rapporte Le Parisien.Une renégociation de son contrat de mariage avant d'arriver à la Maison BlancheUne raison étonnante, qui n'a toutefois jamais été prouvée, puisque l'on ignore si à cette époque, des travaux ont été entrepris pour refaire la salle de bain de la First Lady. D'autant plus qu'en janvier dernier, la journaliste Mary Jordan avait invoqué une tout autre raison pour cette installation tardive : celle que Melania Trump a renégocié son contrat de mariage avec son mari Donald. Et notamment "modifier [leur] arrangement financier". "Elle voulait une preuve écrite que lorsqu'il s'agissait d'opportunités financières et d'héritage, Barron serait traité comme comme l'égal des trois enfants les plus âgés de Trump", a ainsi expliqué l'auteure de The Art of Her Deal : The Untold Story of Melania Trump, qui ajoutait qu'en cas de divorce, la First Lady voulait également s'assurer des conditions plus favorables. Et Donald Trump semble y avoir cédé. La Première Dame Melania Trump © WALTER Le président Donald Trump et sa femme Melania Trump © Backgrid USA La Première Dame Melania Trump © Zuma Press Melania Trump © Imago Donald Trump et Melania Trump © Backgrid USA Tiffany Trump, Donald J. Trump, Melania Trump, Barron Trump © Action Press Donald J. Trump et son épouse Mélania © Action Press Le président Donald J. Trump et Melania Trump © Backgrid USA Melania Trump © Agence - Bestimage
28 septembre 2020

Ségolène Royal : pourquoi l'ex-ministre sera encore plus présente à la télé

Nouvelle carrière pour Ségolène Royal ? L'ancienne ministre de l'Environnement, et ancienne ambassadrice des pôles, se lance dans un nouveau défi. En effet, comme l'ont révélé nos confrères du Journal du Dimanche, l'ancienne compagne de François Hollande débarque sur LCI. Après s'être mise d'accord avec la chaîne d'informations, elle va régulièrement intervenir dans l'émission En toute franchise. "Je trouve intéressant, au vu des questions qui traversent notre société, de participer à un moment de débat intellectuel de fond", a-t-elle notamment expliqué. Les téléspectateurs ont ainsi pu la découvrir dans son nouveau rôle dimanche 27 septembre 2020, dans l'émission présentée par Amélie Carrouër. En face d'elle, se trouvait l'ancien ministre de l'Éducation nationale Luc Ferry.Les deux politiques reconvertis dans la télé ont débattu de l'islamisme en France et des sanctions imposées en conséquence de la Covid-19. La personnalité politique n'a pas caché sa joie de pouvoir débattre face à cette figure de la politique. Selon elle, il est "un intellectuel de premier plan". Depuis le début de la crise sanitaire engendrée à cause de la pandémie du coronavirus, Ségolène Royal ne se fait pas prier pour réagir. Elle intervient régulièrement dans les médias pour montrer son mécontentement face aux mesures prises par le gouvernement actuel. D'ailleurs, pendant l'été, elle avait même laissé supposer qu'elle pourrait se laisser tenter par une candidature lors des élections présidentielles de 2022.Ségolène Royal en route pour 2022 ?"S'il faut bouger, je bougerai", avait-elle ainsi déclaré avant de laisser planer encore plus le doute quelques jours plus tard. "On nous annonce un fait incontournable, le face à face Macron/Le Pen au second tour en 2022. Ce n'est pas possible de ne pas bouger ! (...) Je ne veux pas voir arriver Marine Le Pen première présidente de la République et me dire, à ce moment-là, que je n'aurais rien fait pour empêcher cela." Ségolène Royal © Patrick Bernard - Thierry David Ségolène Royal © OLIVIER BORDE Ségolène Royal © Jack Tribeca Ségolène Royal © Giancarlo Gorassini Ségolène Royal © Andreina Flores Ségolène Royal © Bruno Bebert Nouvelle carrière pour Ségolène Royal ? L'ancienne ministre de l'Environnement, et ancienne ambassadrice des pôles, se lance dans un nouveau défi. En effet, comme l'ont révélé nos confrères du Journal du Dimanche, l'ancienne compagne de François Hollande débarque sur LCI. Après s'être mise d'accord avec la chaîne d'informations, elle va régulièrement intervenir dans l'émission En toute franchise. "Je trouve intéressant, au vu des questions qui traversent notre société, de participer à un moment de débat intellectuel de fond", a-t-elle notamment expliqué. Les téléspectateurs ont ainsi pu la découvrir dans son nouveau rôle dimanche 27 septembre 2020, dans l'émission présentée par Amélie Carrouër. En face d'elle, se trouvait l'ancien ministre de l'Éducation nationale Luc Ferry.Les deux politiques reconvertis dans la télé ont débattu de l'islamisme en France et des sanctions imposées en conséquence de la Covid-19. La personnalité politique n'a pas caché sa joie de pouvoir débattre face à cette figure de la politique. Selon elle, il est "un intellectuel de premier plan". Depuis le début de la crise sanitaire engendrée à cause de la pandémie du coronavirus, Ségolène Royal ne se fait pas prier pour réagir. Elle intervient régulièrement dans les médias pour montrer son mécontentement face aux mesures prises par le gouvernement actuel. D'ailleurs, pendant l'été, elle avait même laissé supposer qu'elle pourrait se laisser tenter par une candidature lors des élections présidentielles de 2022.Ségolène Royal en route pour 2022 ?"S'il faut bouger, je bougerai", avait-elle ainsi déclaré avant de laisser planer encore plus le doute quelques jours plus tard. "On nous annonce un fait incontournable, le face à face Macron/Le Pen au second tour en 2022. Ce n'est pas possible de ne pas bouger ! (...) Je ne veux pas voir arriver Marine Le Pen première présidente de la République et me dire, à ce moment-là, que je n'aurais rien fait pour empêcher cela." Ségolène Royal © Patrick Bernard - Thierry David Ségolène Royal © OLIVIER BORDE Ségolène Royal © Jack Tribeca Ségolène Royal © Giancarlo Gorassini Ségolène Royal © Andreina Flores Ségolène Royal © Bruno Bebert
28 septembre 2020

Vincent Lindon : ce risque qu'il est prêt à prendre pour éviter la dépression à ses enfants (VIDEO)

Avant d'être un comédien reconnu, Vincent Lindon est avant tout un père de famille. Dimanche 27 septembre 2020, alors qu'il pousuivait la promotion de son fils, Mon cousin, il était sur le plateau du 20h30 le dimanche, de Laurent Delahousse sur France 2. Ainsi, l'acteur de 61 ans a également été interrogé sur la situation sanitaire inquiétante engendrée à cause de la pandémie du coronavirus. Il n'a pas caché être très inquiets pour ses enfants, Suzanne et Marcel. Malgré l'ambiance morose qui voit le jour, il veut tout faire pour que la jeunesse puisse tout de même s'épanouir. "J'avais l'impression que l'être allait devenir meilleur, y compris moi, qu'on allait devenir plus bons. Et en fait non, on a repris nos mauvaises habitudes, nos mauvais réflexes, c'est ça qui me fait le plus peur pour nos enfants", a-t-il expliqué à Laurent Delahousse.Mais il est déterminé à faire en sorte que les choses changent et évoluent pour l'avenir de ses enfants. "J'ai l'impression que là, on a sacrifié un peu notre jeunesse pour les parents. Et je suis prêt moi à prendre des risques pour que mes enfants puissent continuer à vivre sans masque, à rigoler, à aller dans les bars", a-t-il confié. Pas question donc de renoncer, il veut que ses enfants puissent avoir des rêves et un avenir serine. "Il faut trouver un moyen pour qu'ils ne tombent pas en dépression avant même de s'engager dans la vie active."Vincent Lindon sur la gestion du #Covid19 : "J'ai vécu toute ma vie dans un monde où les parents se sacrifient pour leurs enfants. Là, j'ai l'impression qu'on a sacrifié notre jeunesse pour les parents. Je suis prêt à prendre des risques pour que mes enfants vivent sans masque" pic.twitter.com/oAFdDd9HQH— franceinfo plus (@franceinfoplus) September 28, 2020 Vincent Lindon a besoin du contact pour s'épanouirVoulant clarifier les choses, le journaliste de France 2 lui a tout de même demandé s'il était contre le port du masque pour les jeunes. Il a bien entendu assuré qu'il était pour même s'il était particulièrement troublé par cette période puisqu'il a besoin du contact humain. "Toucher, embrasser, parler près, susurrer à l'oreille, aller vers l'autre. Pour moi la vie c'est aller vers l'autre." Vincent Lindon © Denis Guignebourg Vincent Lindon © France 2 Vincent Lindon © Romain Doucelin Vincent Lindon et Laurent Delahousse © Dominique Jacovides Vincent Lindon © DOMINIQUE JACOVIDES Vincent Lindon © Giancarlo Gorassini Avant d'être un comédien reconnu, Vincent Lindon est avant tout un père de famille. Dimanche 27 septembre 2020, alors qu'il pousuivait la promotion de son fils, Mon cousin, il était sur le plateau du 20h30 le dimanche, de Laurent Delahousse sur France 2. Ainsi, l'acteur de 61 ans a également été interrogé sur la situation sanitaire inquiétante engendrée à cause de la pandémie du coronavirus. Il n'a pas caché être très inquiets pour ses enfants, Suzanne et Marcel. Malgré l'ambiance morose qui voit le jour, il veut tout faire pour que la jeunesse puisse tout de même s'épanouir. "J'avais l'impression que l'être allait devenir meilleur, y compris moi, qu'on allait devenir plus bons. Et en fait non, on a repris nos mauvaises habitudes, nos mauvais réflexes, c'est ça qui me fait le plus peur pour nos enfants", a-t-il expliqué à Laurent Delahousse.Mais il est déterminé à faire en sorte que les choses changent et évoluent pour l'avenir de ses enfants. "J'ai l'impression que là, on a sacrifié un peu notre jeunesse pour les parents. Et je suis prêt moi à prendre des risques pour que mes enfants puissent continuer à vivre sans masque, à rigoler, à aller dans les bars", a-t-il confié. Pas question donc de renoncer, il veut que ses enfants puissent avoir des rêves et un avenir serine. "Il faut trouver un moyen pour qu'ils ne tombent pas en dépression avant même de s'engager dans la vie active."Vincent Lindon sur la gestion du #Covid19 : "J'ai vécu toute ma vie dans un monde où les parents se sacrifient pour leurs enfants. Là, j'ai l'impression qu'on a sacrifié notre jeunesse pour les parents. Je suis prêt à prendre des risques pour que mes enfants vivent sans masque" pic.twitter.com/oAFdDd9HQH— franceinfo plus (@franceinfoplus) September 28, 2020 Vincent Lindon a besoin du contact pour s'épanouirVoulant clarifier les choses, le journaliste de France 2 lui a tout de même demandé s'il était contre le port du masque pour les jeunes. Il a bien entendu assuré qu'il était pour même s'il était particulièrement troublé par cette période puisqu'il a besoin du contact humain. "Toucher, embrasser, parler près, susurrer à l'oreille, aller vers l'autre. Pour moi la vie c'est aller vers l'autre." Vincent Lindon © Denis Guignebourg Vincent Lindon © France 2 Vincent Lindon © Romain Doucelin Vincent Lindon et Laurent Delahousse © Dominique Jacovides Vincent Lindon © DOMINIQUE JACOVIDES Vincent Lindon © Giancarlo Gorassini
28 septembre 2020

Madeleine de Suède traquée par Jeffrey Epstein : cette fixette dérangeante du milliardaire

Une obsession qui fait froid dans le dos. Depuis la mort de Jeffrey Epstein en août 2019, de nouvelles révélations ne cessent d'être dévoilées à propos du réseau de prostitution établit par le milliardaire durant plusieurs années. Si certaines jeunes femmes sont sorties de leur silence pour dénoncer ses agissements, d'autres n'étaient probablement même pas au courant qu'elles étaient traquées au quotidien par Jeffrey Epstein, comme la princesse Madeleine de Suède.Dans son livre Sex, Lies and Dirty Money by the World's Powerful Elite, le journaliste d'investigation Ian Halperin consacre ainsi un passage entier à propos de la fille du roi Charles XVI Gustave et de la reine Silvia de Suède, qui était devenue une "obsession" pour Jeffrey Epstein. "J'ai entendu dire qu'Epstein l'avait rencontrée avec sa mère lors d'un événement caritatif et qu'il était devenu obsédé par elle", a-t-il ainsi expliqué au média suédois Svensk Dam. Une fixette de la part du milliardaire, qui selon le journaliste s'est accentuée lorsque Madeleine de Suède s'est installée à New York à l'âge de 24 ans.Jeffrey Epstein "adorait" les pieds de la princesse MadeleineDéfinie par le milliardaire comme le membre de la royauté "la plus sexy du monde", Madeleine de Suède ne s'est sûrement jamais rendue compte combien l'obsession que Jeffrey Epstein avait pour elle est allée très loin, même si le palais royal a refusé de commenter les propos du journaliste. "J'ai plusieurs détails sur Epstein qui voulait d'elle quand elle vivait à New York. Il a même poussé ses employés à la traquer secrètement et il a dit aux gens autour de lui qu'il l'aurait", assure ainsi Ian Halperin, qui ajoute même que l'ami du prince Andrew l'avait "fait prendre en photo par des des gens qui travaillaient pour lui "sous couverture"". "Il adorait ses pieds. Il avait des dizaines de photos de ses pieds", a-t-il conclu. La princesse Madeleine de Suède © Dana Press La princesse Madeleine de Suède © Dana Press La princesse Madeleine de Suède et son mari, Christopher O'Neill © Action Press Princesse Madeleine et Christopher O'Neill © AFTONBLADETBILD La princesse Madeleine de Suède © Agence La princesse Madeleine de Suède © Agence La princesse Madeleine de Suède © Backgrid USA La princesse Madeleine de Suède © Backgrid USA William Kaelin Jr et la princesse Madeleine de Suède © Dana Press Une obsession qui fait froid dans le dos. Depuis la mort de Jeffrey Epstein en août 2019, de nouvelles révélations ne cessent d'être dévoilées à propos du réseau de prostitution établit par le milliardaire durant plusieurs années. Si certaines jeunes femmes sont sorties de leur silence pour dénoncer ses agissements, d'autres n'étaient probablement même pas au courant qu'elles étaient traquées au quotidien par Jeffrey Epstein, comme la princesse Madeleine de Suède.Dans son livre Sex, Lies and Dirty Money by the World's Powerful Elite, le journaliste d'investigation Ian Halperin consacre ainsi un passage entier à propos de la fille du roi Charles XVI Gustave et de la reine Silvia de Suède, qui était devenue une "obsession" pour Jeffrey Epstein. "J'ai entendu dire qu'Epstein l'avait rencontrée avec sa mère lors d'un événement caritatif et qu'il était devenu obsédé par elle", a-t-il ainsi expliqué au média suédois Svensk Dam. Une fixette de la part du milliardaire, qui selon le journaliste s'est accentuée lorsque Madeleine de Suède s'est installée à New York à l'âge de 24 ans.Jeffrey Epstein "adorait" les pieds de la princesse MadeleineDéfinie par le milliardaire comme le membre de la royauté "la plus sexy du monde", Madeleine de Suède ne s'est sûrement jamais rendue compte combien l'obsession que Jeffrey Epstein avait pour elle est allée très loin, même si le palais royal a refusé de commenter les propos du journaliste. "J'ai plusieurs détails sur Epstein qui voulait d'elle quand elle vivait à New York. Il a même poussé ses employés à la traquer secrètement et il a dit aux gens autour de lui qu'il l'aurait", assure ainsi Ian Halperin, qui ajoute même que l'ami du prince Andrew l'avait "fait prendre en photo par des des gens qui travaillaient pour lui "sous couverture"". "Il adorait ses pieds. Il avait des dizaines de photos de ses pieds", a-t-il conclu. La princesse Madeleine de Suède © Dana Press La princesse Madeleine de Suède © Dana Press La princesse Madeleine de Suède et son mari, Christopher O'Neill © Action Press Princesse Madeleine et Christopher O'Neill © AFTONBLADETBILD La princesse Madeleine de Suède © Agence La princesse Madeleine de Suède © Agence La princesse Madeleine de Suède © Backgrid USA La princesse Madeleine de Suède © Backgrid USA William Kaelin Jr et la princesse Madeleine de Suède © Dana Press
28 septembre 2020

Donald Trump : cette facture exorbitante pour ses cheveux qui fait polémique

C'est un rapport qui ne devrait pas aider Donald Trump à remonter dans les sondages à seulement quelques semaines de l'élection présidentielle américaine. En effet, le New York Times a rendu public des informations fiscales le concernant et le mettant en cause. Alors que le quotidien assure qu'il n'aurait pas payé d'impôt sur le revenu au cours de 10 des 15 années précédentes sont arrivée à la Maison Blanche, il aurait en revanche, débourser une grande somme d'argent pour sa célèbre coupe de cheveux. Il s'agit d'une facture à cinq chiffres. En effet, elle lui aurait coûté pas moins de 70 000 dollards. Mais ce n'est pas tout, il a également embauché pas moins de neuf personnes pour s'occuper de la coiffure et du maquillage de sa fille, Ivanka Trump. Le tout pour la jolie somme de 95 000 dollards.Depuis son arrivée à la tête des Etats-Unis d'Amérique, la coiffure de Donald Trump ne cesse de faire beaucoup parler. Dernièrement, il a même pris la décision de faire réviser les normes sur les douches qui ne lui permettraient pas d'avoir des cheveux parfaits. Les normes établies en 1992 limitent le débit d'eau à 9,5 litres par minute, qui est jugé insuffisant pour se laver les cheveux, par le président américain. "Vous prenez une douche, l'eau ne coule pas", avait-il dénoncé. Une nouvelle qui n'avait pas du tout été apprécié par les écologistes qui estiment qu'un tel changement pourrait gaspiller d'énormes quantités d'eau et d'énergie, et que ça augmenterait les factures et les émissions de gaz à effet de serre.Pour Donald Trump, le rapport est une "fake news"De son côté, Donald Trump a qualifié le rapport du New York Times de "fake news" mais n'a pas révélé ses impôts. Pourtant, il est sommé de le faire par de nombreuses personnes. Donald Trump © Backgrid USA Donald Trump © Backgrid USA Donald Trump © The White House via BestImage Donald Trump © Backgrid USA Donald Trump © WALTER Donald Trump © WALTER C'est un rapport qui ne devrait pas aider Donald Trump à remonter dans les sondages à seulement quelques semaines de l'élection présidentielle américaine. En effet, le New York Times a rendu public des informations fiscales le concernant et le mettant en cause. Alors que le quotidien assure qu'il n'aurait pas payé d'impôt sur le revenu au cours de 10 des 15 années précédentes sont arrivée à la Maison Blanche, il aurait en revanche, débourser une grande somme d'argent pour sa célèbre coupe de cheveux. Il s'agit d'une facture à cinq chiffres. En effet, elle lui aurait coûté pas moins de 70 000 dollards. Mais ce n'est pas tout, il a également embauché pas moins de neuf personnes pour s'occuper de la coiffure et du maquillage de sa fille, Ivanka Trump. Le tout pour la jolie somme de 95 000 dollards.Depuis son arrivée à la tête des Etats-Unis d'Amérique, la coiffure de Donald Trump ne cesse de faire beaucoup parler. Dernièrement, il a même pris la décision de faire réviser les normes sur les douches qui ne lui permettraient pas d'avoir des cheveux parfaits. Les normes établies en 1992 limitent le débit d'eau à 9,5 litres par minute, qui est jugé insuffisant pour se laver les cheveux, par le président américain. "Vous prenez une douche, l'eau ne coule pas", avait-il dénoncé. Une nouvelle qui n'avait pas du tout été apprécié par les écologistes qui estiment qu'un tel changement pourrait gaspiller d'énormes quantités d'eau et d'énergie, et que ça augmenterait les factures et les émissions de gaz à effet de serre.Pour Donald Trump, le rapport est une "fake news"De son côté, Donald Trump a qualifié le rapport du New York Times de "fake news" mais n'a pas révélé ses impôts. Pourtant, il est sommé de le faire par de nombreuses personnes. Donald Trump © Backgrid USA Donald Trump © Backgrid USA Donald Trump © The White House via BestImage Donald Trump © Backgrid USA Donald Trump © WALTER Donald Trump © WALTER
28 septembre 2020

Gwyneth Paltrow : cette photo dénudée qui embarrasse sa fille Apple

Une photo dont Apple Martin se serait bien passée... Dimanche 27 septembre, Gwyneth Paltrow a surpris ses fans en dévoilant sur son compte Instagram un cliché d'elle complètement nue. Une façon pour l'actrice oscarisée de montrer qu'à désormais 48 ans, elle s'assume telle qu'elle est, c'est-à-dire plus canon que jamais. "Dans rien d'autre que mon costume d'anniversaire aujourd'hui", a-t-elle ainsi écrit.Mais si cette photo a beaucoup fait réagir, certains n'ayant pas manqué de féliciter Gwyneth Paltrow pour son corps de rêve, sa fille Apple, née de ses amours avec Chris Martin, s'est montrée très embarrassée par ce cliché. "MAMAN", a ainsi écrit l'adolescente de 16 ans dans les commentaires de la photos, comme pour manifester sa gêne de voir sa mère en tenue d'Ève sur son fil d'actualité, mais aussi, à la vue de tous. Gwyneth Paltrow réserve un beau cadeau à sa filleIl faut dire Gwyneth Paltrow a de quoi se vanter d'afficher un corps de rêve à 48 ans, elle qui prend soin de son corps et de sa peau, et partage même ses séances de sport avec sa fille Apple. Toutefois, sur certains points, mère et fille se révèlent être très différentes, notamment lorsqu'il s'agit du maquillage. "Elle est glamour d'une manière que je ne suis pas", concède ainsi l'actrice, qui précise que sa fille est "très dans le maquillage" à l'inverse d'elle."Elle sait comment faire un trait d'eye-liner parfait. Elle se vernis les ongles", ajoute-t-elle, tandis que depuis de nombreuses années, la star de Shakespeare in Love prône le naturel et n'hésite pas à se montrer sans maquillage, notamment sur les réseaux sociaux. mais malgré certaines divergences, Gwyneth Paltrow ne manque pas de remarquer que sa fille "adore jouer" dans son dressing, et lui a même réservé un incroyable cadeau : lui léguer toutes ses tenues de tapis rouge depuis ces dernières années. Gwyneth Paltrow © Backgrid UK Gwyneth Paltrow © NBC Gwyneth Paltrow © Instagram Gwyneth Paltrow avec sa mère et fille Apple © Instagram Gwyneth Paltrow et sa fille Apple © Instagram Gwyneth Paltrow et sa fille Apple © Instagram Gwyneth Paltrow et ses enfants © Instagram Gwyneth Paltrow et ses enfants © Instagram Gwyneth Paltrow et sa fille © Instagram Une photo dont Apple Martin se serait bien passée... Dimanche 27 septembre, Gwyneth Paltrow a surpris ses fans en dévoilant sur son compte Instagram un cliché d'elle complètement nue. Une façon pour l'actrice oscarisée de montrer qu'à désormais 48 ans, elle s'assume telle qu'elle est, c'est-à-dire plus canon que jamais. "Dans rien d'autre que mon costume d'anniversaire aujourd'hui", a-t-elle ainsi écrit.Mais si cette photo a beaucoup fait réagir, certains n'ayant pas manqué de féliciter Gwyneth Paltrow pour son corps de rêve, sa fille Apple, née de ses amours avec Chris Martin, s'est montrée très embarrassée par ce cliché. "MAMAN", a ainsi écrit l'adolescente de 16 ans dans les commentaires de la photos, comme pour manifester sa gêne de voir sa mère en tenue d'Ève sur son fil d'actualité, mais aussi, à la vue de tous. Gwyneth Paltrow réserve un beau cadeau à sa filleIl faut dire Gwyneth Paltrow a de quoi se vanter d'afficher un corps de rêve à 48 ans, elle qui prend soin de son corps et de sa peau, et partage même ses séances de sport avec sa fille Apple. Toutefois, sur certains points, mère et fille se révèlent être très différentes, notamment lorsqu'il s'agit du maquillage. "Elle est glamour d'une manière que je ne suis pas", concède ainsi l'actrice, qui précise que sa fille est "très dans le maquillage" à l'inverse d'elle."Elle sait comment faire un trait d'eye-liner parfait. Elle se vernis les ongles", ajoute-t-elle, tandis que depuis de nombreuses années, la star de Shakespeare in Love prône le naturel et n'hésite pas à se montrer sans maquillage, notamment sur les réseaux sociaux. mais malgré certaines divergences, Gwyneth Paltrow ne manque pas de remarquer que sa fille "adore jouer" dans son dressing, et lui a même réservé un incroyable cadeau : lui léguer toutes ses tenues de tapis rouge depuis ces dernières années. Gwyneth Paltrow © Backgrid UK Gwyneth Paltrow © NBC Gwyneth Paltrow © Instagram Gwyneth Paltrow avec sa mère et fille Apple © Instagram Gwyneth Paltrow et sa fille Apple © Instagram Gwyneth Paltrow et sa fille Apple © Instagram Gwyneth Paltrow et ses enfants © Instagram Gwyneth Paltrow et ses enfants © Instagram Gwyneth Paltrow et sa fille © Instagram
28 septembre 2020

Meghan Markle : sa mère Doria Ragland décroche un nouveau job à 64 ans

La retraite ce n'est pas pour tout de suite. Depuis quelques années, Doria Ragland exerce en tant que professeure de yoga à Los Angeles, un emploi qui l'a longtemps obligée à vivre loin de sa fille Meghan Markle lorsque celle-ci vivait en Grande-Bretagne. Désormais plus proche de la duchesse qui a déménagé en Californie, plus question pour elle d'aller s'installer à Londres. Et à 64 ans, elle a même changé d'emploi.Selon le Daily Mail, Doria Ragland vient en effet d'être promue PDG de la société Loving Kindness, basée à Beverly Hills. Société de soins pour les personnes âgées, Loving Kindness prodigue vise selon la description faite par le tabloïd à "soutenir et donner la tranquillité d'esprit, à vous, à votre parent, à un parent ou à un ami bien-aimé". "Notre rôle est de fournir une approche holistique des soins en guidant et en défendant le client et les familles tout en gérant les préoccupations importantes liées à la santé et aux problèmes sociaux", peut-on ainsi lire sur le site.Un rôle dans la téléréalité de Meghan et Harry pour Doria Ragland ?Très influencée par le bouddhisme, Doria Ragland compte donc apaiser les personnes qui feront appel à Loving Kindness, elle qui avant le mariage de sa fille Meghan avec le prince Harry était travailleuse sociale dans une clinique pour la santé mentale, et enseignait la fabrication de bijoux dans un centre communautaire de Los Angeles. Ce n'est donc pas la première fois que la mère de la duchesse de Sussex change d'emploi, n'ayant même pas peur de multiplier les expériences, puisque avant cela elle était maquilleuse pour la série General Hospital, là même où elle a rencontré le père de Meghan, Thomas Markle. Passera-t-elle cette fois devant la caméra en apparaissant dans la téléréalité de sa fille et du prince Harry ? Meghan Markle et sa mère Doria Ragland © Agence Harry et Meghan avec Doria Ragland © Agence la famille royale à la naissance d'Archie © Agence Doria Ragland © Agence Doria Ragland et le prince Harry © Agence Meghan Markle et sa mère Doria Ragland © Agence Meghan Markle et sa mère Doria Ragland avec le prince Harry © Agence Meghan Markle et sa mère Doria Ragland avec le prince Harry © Agence Doria Ragland, le prince Charles et Camilla Parker Bowles © Agence La retraite ce n'est pas pour tout de suite. Depuis quelques années, Doria Ragland exerce en tant que professeure de yoga à Los Angeles, un emploi qui l'a longtemps obligée à vivre loin de sa fille Meghan Markle lorsque celle-ci vivait en Grande-Bretagne. Désormais plus proche de la duchesse qui a déménagé en Californie, plus question pour elle d'aller s'installer à Londres. Et à 64 ans, elle a même changé d'emploi.Selon le Daily Mail, Doria Ragland vient en effet d'être promue PDG de la société Loving Kindness, basée à Beverly Hills. Société de soins pour les personnes âgées, Loving Kindness prodigue vise selon la description faite par le tabloïd à "soutenir et donner la tranquillité d'esprit, à vous, à votre parent, à un parent ou à un ami bien-aimé". "Notre rôle est de fournir une approche holistique des soins en guidant et en défendant le client et les familles tout en gérant les préoccupations importantes liées à la santé et aux problèmes sociaux", peut-on ainsi lire sur le site.Un rôle dans la téléréalité de Meghan et Harry pour Doria Ragland ?Très influencée par le bouddhisme, Doria Ragland compte donc apaiser les personnes qui feront appel à Loving Kindness, elle qui avant le mariage de sa fille Meghan avec le prince Harry était travailleuse sociale dans une clinique pour la santé mentale, et enseignait la fabrication de bijoux dans un centre communautaire de Los Angeles. Ce n'est donc pas la première fois que la mère de la duchesse de Sussex change d'emploi, n'ayant même pas peur de multiplier les expériences, puisque avant cela elle était maquilleuse pour la série General Hospital, là même où elle a rencontré le père de Meghan, Thomas Markle. Passera-t-elle cette fois devant la caméra en apparaissant dans la téléréalité de sa fille et du prince Harry ? Meghan Markle et sa mère Doria Ragland © Agence Harry et Meghan avec Doria Ragland © Agence la famille royale à la naissance d'Archie © Agence Doria Ragland © Agence Doria Ragland et le prince Harry © Agence Meghan Markle et sa mère Doria Ragland © Agence Meghan Markle et sa mère Doria Ragland avec le prince Harry © Agence Meghan Markle et sa mère Doria Ragland avec le prince Harry © Agence Doria Ragland, le prince Charles et Camilla Parker Bowles © Agence
28 septembre 2020

Miss France 2021 : découvrez Julie Foricher, élue Miss Bretagne 2020

La Bretagne connaît désormais sa nouvelle Miss qui aura la lourde mission de représenter sa région lors de l'élection Miss France qui se déroulera le 12 décembre prochain. En effet, dimanche 27 septembre 2020, Julie Foricher a été choisie par le jury. Âgée de 23 ans, elle a flirté avec l'âge limite du concours pour remporter son écharpe. Sachant sans doute que c'était sa dernière chance pour participer à cette élection, elle a tout donné. Originaire du Relecq-Kerhuon, dans le Finistère, c'est à Ploemeur, dans le Morbihan, qu'elle s'est déplacée avec beaucoup d'espoir. "J'ai toujours regardé les élections Miss France. Depuis toute petite et depuis mes 18 ans, mon entourage m'incitait à y participer. Ce sont des amis qui m'ont inscrite. J'ai donc joué le jeu, et je suis maintenant heureuse de me retrouver dans les 19 finalistes", avait ainsi expliqué Julie Foricher, quelques heures avant l'élection, dans les colonnes du Ouest-France.Alors que l'élection locale n'avait pas pu se tenir dans les conditions optimales, à cause de la pandémie du coronavirus, c'est grâce à un casting que le comité d'organisation avait fait ses choix et avait décidé de sélectionner la jeune femme. Très sportive, elle est titulaire d'une licence de staps, mais est aussi à la tête d'un bachelor en tourisme qui lui permet de travailler actuellement dans un hôtel.Julie Forichet aime les nouveaux défisParce qu'elle a toujours besoin de nouveaux défis, elle passe en parallèle la formation d'hôtesse de l'air. Très engagée, elle a participé, en janvier dernier à un raid sportif en Laponie pour soutenir une association de lutte contre le cancer du sein. Elle s'est maintenant donné comme mission de faire mieux que la dernière candidate Miss Bretagne, Romane Edern, qui n'était pas parvenu à franchir la première sélection, lors de la grande finale. Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram La Bretagne connaît désormais sa nouvelle Miss qui aura la lourde mission de représenter sa région lors de l'élection Miss France qui se déroulera le 12 décembre prochain. En effet, dimanche 27 septembre 2020, Julie Foricher a été choisie par le jury. Âgée de 23 ans, elle a flirté avec l'âge limite du concours pour remporter son écharpe. Sachant sans doute que c'était sa dernière chance pour participer à cette élection, elle a tout donné. Originaire du Relecq-Kerhuon, dans le Finistère, c'est à Ploemeur, dans le Morbihan, qu'elle s'est déplacée avec beaucoup d'espoir. "J'ai toujours regardé les élections Miss France. Depuis toute petite et depuis mes 18 ans, mon entourage m'incitait à y participer. Ce sont des amis qui m'ont inscrite. J'ai donc joué le jeu, et je suis maintenant heureuse de me retrouver dans les 19 finalistes", avait ainsi expliqué Julie Foricher, quelques heures avant l'élection, dans les colonnes du Ouest-France.Alors que l'élection locale n'avait pas pu se tenir dans les conditions optimales, à cause de la pandémie du coronavirus, c'est grâce à un casting que le comité d'organisation avait fait ses choix et avait décidé de sélectionner la jeune femme. Très sportive, elle est titulaire d'une licence de staps, mais est aussi à la tête d'un bachelor en tourisme qui lui permet de travailler actuellement dans un hôtel.Julie Forichet aime les nouveaux défisParce qu'elle a toujours besoin de nouveaux défis, elle passe en parallèle la formation d'hôtesse de l'air. Très engagée, elle a participé, en janvier dernier à un raid sportif en Laponie pour soutenir une association de lutte contre le cancer du sein. Elle s'est maintenant donné comme mission de faire mieux que la dernière candidate Miss Bretagne, Romane Edern, qui n'était pas parvenu à franchir la première sélection, lors de la grande finale. Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram Julie Forichet © Instagram
28 septembre 2020

Eric Dupond-Moretti en couple avec Isabelle Boulay : pourquoi il a refusé de nombreuses émissions

Lorsqu'il s'agit d'évoquer sa vie privée, Eric Dupond-Moretti ferme la porte. En couple depuis plusieurs années avec Isabelle Boulay, le ministre de la Justice a "toujours été soucieux de préserver [sa] vie privée" qu'il évoque généralement peu dans les médias. Si une allusion y est faite, il ne refusera pas d'y répondre. Mais hors de question de ne parler que de ça comme il l'a expliqué dans une interview au Parisien, en kiosque lundi 28 septembre. Ce qui l'a même poussé à refuser de nombreuses émissions."Je ne suis jamais allé me perdre dans des émissions dans lesquelles je ne parlais pas de mon métier d'avocat, de la liberté, des prisons", a ainsi expliqué Eric Dupond-Moretti, et d'ajouter sans détour : "Si vous saviez d'ailleurs le nombre d'émissions que j'ai refusé pour cela !". Néanmoins, s'il dit ne pas vouloir s'épancher sur sa vie privée, il n'est pas rare pour l'avocat de répondre aux questions sur son couple, ou d'y faire quelques allusions durant ses interviews.Eric Dupond-Moretti, le "chum" d'Isabelle BoulayUn jeu auquel il s'est volontiers prêté dans la nouvelle émission de Laurent Ruquier, On est en direct, samedi 26 septembre, notamment pour démentir sa "séparation" avec Isabelle Boulay. "La séparation, c'est la séparation parce qu'elle est retournée là-bas. (...) Je viens de la voir il y a 10 minutes. D'abord, elle vous salue chaleureusement. Elle répète, elle est en concert ce soir à Ottawa dans un endroit qui s'appelle 'La colline parlementaire'", a-t-il ainsi confié, avant de plaisanter sur le fait qu'il est le "chum" de la chanteuse, une expression québécoise, qui signifie "petit copain" et qui n'a pas manqué de faire sourire Eric Dupond-Moretti. "Son chum, ouais ! Son chum, ministre de la Justice. Ce n'est pas faux !", a-t-il lancé. Éric Dupond-Moretti © Stephane Lemouton Isabelle Boulay © CYRIL MOREAU Éric Dupond-Moretti © Michael Baucher Éric Dupond-Moretti © Agence Éric Dupond-Moretti © Stephane Lemouton Éric Dupond-Moretti © Jacques Witt Lorsqu'il s'agit d'évoquer sa vie privée, Eric Dupond-Moretti ferme la porte. En couple depuis plusieurs années avec Isabelle Boulay, le ministre de la Justice a "toujours été soucieux de préserver [sa] vie privée" qu'il évoque généralement peu dans les médias. Si une allusion y est faite, il ne refusera pas d'y répondre. Mais hors de question de ne parler que de ça comme il l'a expliqué dans une interview au Parisien, en kiosque lundi 28 septembre. Ce qui l'a même poussé à refuser de nombreuses émissions."Je ne suis jamais allé me perdre dans des émissions dans lesquelles je ne parlais pas de mon métier d'avocat, de la liberté, des prisons", a ainsi expliqué Eric Dupond-Moretti, et d'ajouter sans détour : "Si vous saviez d'ailleurs le nombre d'émissions que j'ai refusé pour cela !". Néanmoins, s'il dit ne pas vouloir s'épancher sur sa vie privée, il n'est pas rare pour l'avocat de répondre aux questions sur son couple, ou d'y faire quelques allusions durant ses interviews.Eric Dupond-Moretti, le "chum" d'Isabelle BoulayUn jeu auquel il s'est volontiers prêté dans la nouvelle émission de Laurent Ruquier, On est en direct, samedi 26 septembre, notamment pour démentir sa "séparation" avec Isabelle Boulay. "La séparation, c'est la séparation parce qu'elle est retournée là-bas. (...) Je viens de la voir il y a 10 minutes. D'abord, elle vous salue chaleureusement. Elle répète, elle est en concert ce soir à Ottawa dans un endroit qui s'appelle 'La colline parlementaire'", a-t-il ainsi confié, avant de plaisanter sur le fait qu'il est le "chum" de la chanteuse, une expression québécoise, qui signifie "petit copain" et qui n'a pas manqué de faire sourire Eric Dupond-Moretti. "Son chum, ouais ! Son chum, ministre de la Justice. Ce n'est pas faux !", a-t-il lancé. Éric Dupond-Moretti © Stephane Lemouton Isabelle Boulay © CYRIL MOREAU Éric Dupond-Moretti © Michael Baucher Éric Dupond-Moretti © Agence Éric Dupond-Moretti © Stephane Lemouton Éric Dupond-Moretti © Jacques Witt
28 septembre 2020

Jean-Marie Bigard "un abruti total" : Lola Marois défend son mari après la charge violente de François Cluzet

Pas touche à son homme. Tandis que Jean-Marie Bigard a annoncé sa candidature aux prochaines élections présidentielles, l'humoriste n'a, une fois de plus, pas manqué d'éveiller les critiques, tandis qu'il ne cesse de faire parler de lui, auprès des Gilets jaunes mais aussi pour ses appels à Emmanuel Macron. Parmi les plus remontés, François Cluzet, qui invité sur RTL samedi 26 septembre, n'a pas manqué de tacler violemment Jean-Marie Bigard. Ce que n'a pas apprécié Lola Marois, l'épouse de ce dernier."Bah alors François, on fait un petit boudin ? Présente-toi si t'as le seum, frérot", a ainsi taclé dans sa story Instagram la comédienne de 37 ans, qui ne manque pas de déjà s'imaginer Première dame. Une phrase qui traduit son mécontentement, lorsqu'elle entend François Cluzet s'en prendre à Jean-Marie Bigard qu'il a qualifié de "nombrilique, égocentrique" après l'annonce de sa candidature, persuadé que "le mec veut faire parler de lui". "Moi-même je ne me revendique pas comme un artiste. Mais jamais je ne pourrais tenir des propos aussi bêtes (...) Il te restait un neurone et tu l'as laissé dans la cave ou quoi ?", avait-il méchamment taclé, avant de qualifier l'humoriste de "roi des beaufs".Jean-Marie Bigard conspué par des Gilets jaunesNéanmoins, François Cluzet ne semble pas être le seul à ne pas porter Jean-Marie Bigard dans son coeur, celui-ci ayant même été violemment pris à parti lors du dernier rassemblement des Gilets jaunes à Paris. S'il soutient le mouvement depuis plusieurs mois, sa désolidarisation après un tweet de Jérôme Rodrigues a éveillé la colère de certains manifestants qui l'ont insulté au milieu du cortège, obligeant l'humoriste à se réfugier dans un café. Jean-Marie Bigard et et sa femme Lola Marois © OLIVIER BORDE Lola Marois © Instagram Jean-Marie Bigard et et sa femme Lola Marois © Agence Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois © Denis Guignebourg Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois © Denis Guignebourg Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois © CEDRIC PERRIN Lola Marois-Bigard et son mari Jean-Marie Bigard © ROBERT FAGES Lola Marois-Bigard et son mari Jean-Marie Bigard © ROBERT FAGES Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois © BALDINI Pas touche à son homme. Tandis que Jean-Marie Bigard a annoncé sa candidature aux prochaines élections présidentielles, l'humoriste n'a, une fois de plus, pas manqué d'éveiller les critiques, tandis qu'il ne cesse de faire parler de lui, auprès des Gilets jaunes mais aussi pour ses appels à Emmanuel Macron. Parmi les plus remontés, François Cluzet, qui invité sur RTL samedi 26 septembre, n'a pas manqué de tacler violemment Jean-Marie Bigard. Ce que n'a pas apprécié Lola Marois, l'épouse de ce dernier."Bah alors François, on fait un petit boudin ? Présente-toi si t'as le seum, frérot", a ainsi taclé dans sa story Instagram la comédienne de 37 ans, qui ne manque pas de déjà s'imaginer Première dame. Une phrase qui traduit son mécontentement, lorsqu'elle entend François Cluzet s'en prendre à Jean-Marie Bigard qu'il a qualifié de "nombrilique, égocentrique" après l'annonce de sa candidature, persuadé que "le mec veut faire parler de lui". "Moi-même je ne me revendique pas comme un artiste. Mais jamais je ne pourrais tenir des propos aussi bêtes (...) Il te restait un neurone et tu l'as laissé dans la cave ou quoi ?", avait-il méchamment taclé, avant de qualifier l'humoriste de "roi des beaufs".Jean-Marie Bigard conspué par des Gilets jaunesNéanmoins, François Cluzet ne semble pas être le seul à ne pas porter Jean-Marie Bigard dans son coeur, celui-ci ayant même été violemment pris à parti lors du dernier rassemblement des Gilets jaunes à Paris. S'il soutient le mouvement depuis plusieurs mois, sa désolidarisation après un tweet de Jérôme Rodrigues a éveillé la colère de certains manifestants qui l'ont insulté au milieu du cortège, obligeant l'humoriste à se réfugier dans un café. Jean-Marie Bigard et et sa femme Lola Marois © OLIVIER BORDE Lola Marois © Instagram Jean-Marie Bigard et et sa femme Lola Marois © Agence Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois © Denis Guignebourg Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois © Denis Guignebourg Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois © CEDRIC PERRIN Lola Marois-Bigard et son mari Jean-Marie Bigard © ROBERT FAGES Lola Marois-Bigard et son mari Jean-Marie Bigard © ROBERT FAGES Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois © BALDINI
28 septembre 2020

Meghan et Harry stars de téléréalité : cette surprise inattendue dans leur contrat avec Netflix

Le prince Harry et Meghan Markle dans les pas de la famille Kardashian ? Il y quelques semaines, le couple Sussex a signé avec Netflix un contrat juteux de 100 millions de dollars pour produire des films, séries et documentaires sur la plateforme. Une aubaine pour le duc et la duchesse qui va leur permettre de lancer leur carrière aux États-Unis, Toutefois comme le révèle The Sun, ils comptent également se produire... devant la caméra !En effet, le tabloïd rapporte que Meghan Markle et le prince Harry auront bientôt leur propre émission de téléréalité. "Ce sera de bon goût. Ils veulent donner aux gens un aperçu de leur vie", précise ainsi une source, qui ajoute que l'initiative vient notamment de Meghan Markle, qui souhaite montrer la "vraie elle" grâce à cette émission. De quoi démentir les nombreuses critiques à son sujet, qui la cataloguent de diva ou encore de duchesse très exigeante.Archie apparaîtra-t-il à l'écran ?Une façon également pour le duc et la duchesse de Sussex de "donner aux gens un aperçu de leur vie et voir tout le travail de charité qu'ils font", dans la continuité de ce qu'ils avaient déjà entrepris lorsqu'ils étaient membres seniors de la famille royale, titre auquel ils ont renoncé en mars dernier avant de déménager à Los Angeles, puis dans leur nouvelle demeure de Montecito. "Ils ont peut-être eu toutes ces idées nobles sur la production d'épopées mettant en évidence les causes environnementales et la pauvreté, mais Netflix veut évidemment qu'ils donnent un peu d'eux-mêmes", précise la source au Sun.Pour le moment, peu d'informations ont été dévoilées à propos de cette téléréalité, mais le tabloïd affirme déjà que Meghan Markle et le prince Harry seront suivis pendant trois mois. "Une grande partie des docu-séries portera sur leur philanthropie plutôt que sur ce qu'ils font à huis clos", précise la source. Impossible de savoir donc pour le moment si le petit Archie fera lui aussi parti de cette aventure. Meghan Markle et le prince Harry © Backgrid USA Meghan Markle et le prince Harry © AGENCE Meghan Markle et le prince Harry © Backgrid UK Meghan Markle et le prince Harry © Agence Meghan Markle et le prince Harry © Agence Meghan Markle et le prince Harry © AGENCE Meghan Markle et le prince Harry © ABC Meghan Markle et le prince Harry © Backgrid UK Meghan Markle © Backgrid UK Le prince Harry et Meghan Markle dans les pas de la famille Kardashian ? Il y quelques semaines, le couple Sussex a signé avec Netflix un contrat juteux de 100 millions de dollars pour produire des films, séries et documentaires sur la plateforme. Une aubaine pour le duc et la duchesse qui va leur permettre de lancer leur carrière aux États-Unis, Toutefois comme le révèle The Sun, ils comptent également se produire... devant la caméra !En effet, le tabloïd rapporte que Meghan Markle et le prince Harry auront bientôt leur propre émission de téléréalité. "Ce sera de bon goût. Ils veulent donner aux gens un aperçu de leur vie", précise ainsi une source, qui ajoute que l'initiative vient notamment de Meghan Markle, qui souhaite montrer la "vraie elle" grâce à cette émission. De quoi démentir les nombreuses critiques à son sujet, qui la cataloguent de diva ou encore de duchesse très exigeante.Archie apparaîtra-t-il à l'écran ?Une façon également pour le duc et la duchesse de Sussex de "donner aux gens un aperçu de leur vie et voir tout le travail de charité qu'ils font", dans la continuité de ce qu'ils avaient déjà entrepris lorsqu'ils étaient membres seniors de la famille royale, titre auquel ils ont renoncé en mars dernier avant de déménager à Los Angeles, puis dans leur nouvelle demeure de Montecito. "Ils ont peut-être eu toutes ces idées nobles sur la production d'épopées mettant en évidence les causes environnementales et la pauvreté, mais Netflix veut évidemment qu'ils donnent un peu d'eux-mêmes", précise la source au Sun.Pour le moment, peu d'informations ont été dévoilées à propos de cette téléréalité, mais le tabloïd affirme déjà que Meghan Markle et le prince Harry seront suivis pendant trois mois. "Une grande partie des docu-séries portera sur leur philanthropie plutôt que sur ce qu'ils font à huis clos", précise la source. Impossible de savoir donc pour le moment si le petit Archie fera lui aussi parti de cette aventure. Meghan Markle et le prince Harry © Backgrid USA Meghan Markle et le prince Harry © AGENCE Meghan Markle et le prince Harry © Backgrid UK Meghan Markle et le prince Harry © Agence Meghan Markle et le prince Harry © Agence Meghan Markle et le prince Harry © AGENCE Meghan Markle et le prince Harry © ABC Meghan Markle et le prince Harry © Backgrid UK Meghan Markle © Backgrid UK
28 septembre 2020