Info people

Richard Anconina ému : ses tendres confidences sur ses parents

Ce mardi 28 septembre, Richard Anconina était invité dansC à vous. Sur le plateau de l'émission diffusée sur France 5, il a évoqué son rôle dans la pièce Coupable, qu'il joue au théâtre Marigny, à Paris, mais pas seulement. Auprès d'Anne-Elisabeth Lemoine, le comédien de La Vérité si je mens ! s'est également exprimé au sujet de Jean-Paul Belmondo, qu'il a connu lors du tournage du film Itinéraire d'un enfant gâté (sorti en 1988 au cinéma) et de ses parents, qui étaient fiers de sa carrière."C'est une belle rencontre ! Pour ma génération, c'était 'L'homme de Rio'", a d'abord lancé Richard Anconina en se remémorant la jolie relation qu'il a tissée avec celui qui s'est éteint le 6 septembre dernier, à l'âge de 88 ans. "Je jouais avec un héros de mon enfance et de mon adolescence", a expliqué l'acteur, qui fait désormais ses premiers pas sur les planches. "Vos parents, ils ont ressenti quoi en vous voyant aux côtés de Bebel au cinéma ?", a demandé la présentatrice télé, tandis que le comédien a révélé qu'ils étaient "heureux", mais aussi "flattés" de voir leur fils donner la réplique à un tel monument du septième art. En toute honnêteté, il a même confirmé qu'il est fier d'avoir fait plaisir à ses géniteurs, qui ont pu "partager une bonne partie de [s]a carrière". Une maman inquiète pour son filsVisiblement touché de parler de ceux qui lui ont donné la vie, Richard Anconina a prévenu l'équipe de C à vous, avec humour : "Attention, je n'ai aucun frein, pour l'émotion ! Je n'ai pas de ceinture, je n'ai pas d'airbags, il n'y a rien. Allez-y doucement..." Et il y a de quoi l'émouvoir puisque l'acteur "vient d'un milieu modeste, que ses parents ont toujours travaillé et qu'ils ne savaient pas ce qu'était le conservatoire". Ni lui d'ailleurs... Avant de se lancer au cinéma, il a fait plusieurs "petits boulots" à l'instar d'agent hospitalier, de chauffeur-livreur et même d'animateur de villages de vacances. C'est d'ailleurs grâce à ce dernier métier qu'il a découvert la scène. "Après, je suis rentré au café de mes parents et j'ai dit à ma mère : 'Je vais arrêter et je voudrais devenir acteur'. Elle m'a dit : 'Mais comment ça ? On ne connaît personne !' Je lui ai dit : 'T'inquiète pas, je vais me débrouiller'", a-t-il affirmé, en précisant que c'est à ce moment-là qu'il a pris des cours et qu'il a pu, ensuite, se faire une place dans ce milieu relativement difficile d'accès, alors qu'il n'était pourtant "pas du tout cinéphile" à l'origine. Richard Anconina © Capture écran France 5 Richard Anconina et Jean-Paul Belmondo © DOMINIQUE JACOVIDES Richard Anconina © DOMINIQUE JACOVIDES Richard Anconina © Giancarlo Gorassini Richard Anconina © DOMINIQUE JACOVIDES Richard Anconina © Marc Ausset Lacroix Richard Anconina © COADIC GUIREC Richard Anconina © DOMINIQUE JACOVIDES Richard Anconina © JACOVIDES-MOREAU Richard Anconina © DOMINIQUE JACOVIDES Richard Anconina © Christophe Clovis Richard Anconina © ALAIN ROLLAND 28 septembre 2021

TPMP : Cyril Hanouna très agacé recadre Sophie Tapie gênée par une question et abrège son émission

Depuis quelques jours, les nouvelles sur l'état de santé de Bernard Tapie ne sont pas bonnes. Alors que Jacques Séguéla a révélé hier sur le plateau de Pascal Praud que l'homme d'affaires était très fatigué et vivait "son dernier combat", Cyril Hanouna a demandé à Sophie Tapie sur le plateau de Touche pas à mon poste si elle avait peur tous les jours. "Ça coule de source, question rhétorique quoi... Évidemment", a-t-elle lâché. Alors que l'animateur lui a glissé qu'il l'a sentais énervée, la chanteuse a répondu : "Ouais, je suis un peu vénère !"Face à l'agacement de Sophie Tapie, Cyril Hanouna a déclaré : "Je t'explique, moi, je suis très content de t'avoir, mais si t'es pas contente d'être là, tu peux y aller ma Sophie ! Moi, je t'aime beaucoup, mais c'est bon, parce qu'à un moment, c'est bon... Tu vois, j'ai été sympa, je t'aime beaucoup, j'ai été sympa avec toute la famille tout le temps, c'est vrai que j'aime beaucoup Bernard Tapie, mais à un moment, il faut aussi avoir un petit peu de respect pour nos téléspectateurs, pour l'équipe ici et moi." Alors que la fille de Bernard Tapie ne se sentait pas à l'aise, l'animateur ajouté : "On parle de ton album, c'est un album dans lequel tu as fait une chanson pour ton papa, c'est pas un album où tu parles de tes vacances à Punta Cana, donc forcément, je ne te parle pas de tes vacances à Punta Cana. Je suis très gentil avec toi, mais à un moment..." Alors qu'Isabelle Morini-Bosc l'a soutenu en assurant que tout le monde souhaitait savoir dans quel état se trouvait Bernard Tapie, la chanteuse a confié : "Je sais, mais c'est super dur pour moi de répondre à ça parce que même si je suis quelqu'un de fort, je suis un être humain ! Ça me met très mal à l'aise parce que ça me touche tout simplement."Cyril Hanouna : "Si on te fait chier, écoutes, on va arrêter"Un brin en colère, Cyril Hanouna a assuré à Sophie Tapie : "Ici, tu es avec des amis, c'est des questions que tout le monde se pose, les téléspectateurs, ils t'aiment beaucoup, ils sont contents de te voir, ils pensent à Bernard, ils ont envie que ton père vive le plus longtemps possible et c'est vrai qu'on a l'impression de te faire chier. Mais si on te fait chier, écoutes, on va arrêter." Après que la chanteuse ai dis à nouveau qu'elle était très mal à l'aise, l'animateur a préféré abréger son émission en ajoutant : "Je comprends, mais il fallait peut-être nous le dire avant et dire : 'Je ne parlerais de rien à part de l'album.' Mais sur l'album, le premier titre de l'album, ça s'appelle Le Phoenix, c'est sur ton papa. Donc le phoenix, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que t'as envie que ton père vive le plus longtemps possible et renaisse de ses cendres à chaque fois, donc quand je te demande : 'Est-ce que tu as peur ?', c'est une question légitime. Maintenant, si tu trouves que c'est une question de merde, écoutes, tu feras des interviews avec des gens qui poseront peut-être des questions plus intéressantes." Bernard Montiel et Sophie Tapie © C8 Isabelle Morini-Bosc et Sophie Tapie © C8 Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie © C8 Sophie Tapie © C8 Touche pas à mon poste © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Depuis quelques jours, les nouvelles sur l'état de santé de Bernard Tapie ne sont pas bonnes. Alors que Jacques Séguéla a révélé hier sur le plateau de Pascal Praud que l'homme d'affaires était très fatigué et vivait "son dernier combat", Cyril Hanouna a demandé à Sophie Tapie sur le plateau de Touche pas à mon poste si elle avait peur tous les jours. "Ça coule de source, question rhétorique quoi... Évidemment", a-t-elle lâché. Alors que l'animateur lui a glissé qu'il l'a sentais énervée, la chanteuse a répondu : "Ouais, je suis un peu vénère !"Face à l'agacement de Sophie Tapie, Cyril Hanouna a déclaré : "Je t'explique, moi, je suis très content de t'avoir, mais si t'es pas contente d'être là, tu peux y aller ma Sophie ! Moi, je t'aime beaucoup, mais c'est bon, parce qu'à un moment, c'est bon... Tu vois, j'ai été sympa, je t'aime beaucoup, j'ai été sympa avec toute la famille tout le temps, c'est vrai que j'aime beaucoup Bernard Tapie, mais à un moment, il faut aussi avoir un petit peu de respect pour nos téléspectateurs, pour l'équipe ici et moi." Alors que la fille de Bernard Tapie ne se sentait pas à l'aise, l'animateur ajouté : "On parle de ton album, c'est un album dans lequel tu as fait une chanson pour ton papa, c'est pas un album où tu parles de tes vacances à Punta Cana, donc forcément, je ne te parle pas de tes vacances à Punta Cana. Je suis très gentil avec toi, mais à un moment..." Alors qu'Isabelle Morini-Bosc l'a soutenu en assurant que tout le monde souhaitait savoir dans quel état se trouvait Bernard Tapie, la chanteuse a confié : "Je sais, mais c'est super dur pour moi de répondre à ça parce que même si je suis quelqu'un de fort, je suis un être humain ! Ça me met très mal à l'aise parce que ça me touche tout simplement."Cyril Hanouna : "Si on te fait chier, écoutes, on va arrêter"Un brin en colère, Cyril Hanouna a assuré à Sophie Tapie : "Ici, tu es avec des amis, c'est des questions que tout le monde se pose, les téléspectateurs, ils t'aiment beaucoup, ils sont contents de te voir, ils pensent à Bernard, ils ont envie que ton père vive le plus longtemps possible et c'est vrai qu'on a l'impression de te faire chier. Mais si on te fait chier, écoutes, on va arrêter." Après que la chanteuse ai dis à nouveau qu'elle était très mal à l'aise, l'animateur a préféré abréger son émission en ajoutant : "Je comprends, mais il fallait peut-être nous le dire avant et dire : 'Je ne parlerais de rien à part de l'album.' Mais sur l'album, le premier titre de l'album, ça s'appelle Le Phoenix, c'est sur ton papa. Donc le phoenix, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que t'as envie que ton père vive le plus longtemps possible et renaisse de ses cendres à chaque fois, donc quand je te demande : 'Est-ce que tu as peur ?', c'est une question légitime. Maintenant, si tu trouves que c'est une question de merde, écoutes, tu feras des interviews avec des gens qui poseront peut-être des questions plus intéressantes." Bernard Montiel et Sophie Tapie © C8 Isabelle Morini-Bosc et Sophie Tapie © C8 Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8 Sophie Tapie © C8 Sophie Tapie © C8 Touche pas à mon poste © C8 Sophie Tapie et Cyril Hanouna © C8
28 septembre 2021

"Je me sens piégée" : Sophie Tapie très gênée et en colère dans TPMP 

Ce mardi 28 septembre, Cyril Hanouna a invité Sophie Tapiesur le plateau de Touche pas à mon poste. En pleine promotion pour son nouvel album, intitulé 1988,la jeune femme de 33 ans a été prise au dépourvu lorsque l'animateur télé a diffusé des images du documentaire Dans le cœur des Français, consacré à Bernard Tapie et qui sera diffusé sur C8 mercredi 29 septembre. Cash, l'artiste a fait part de sa gêne de devoir parler de son père plutôt que de musique. "Je suis très mal à l'aise surtout, parce que je ne pensais pas qu'il y aurait ça, là", a-t-elle lancé en réponse à Cyril Hanouna, qui a cru, à tort, qu'elle était "émue". Lorsque le chroniqueur Gilles Verdez, de son côté, a affirmé haut et fort que "la famille" de Bernard Tapie n'était pas vraiment enthousiaste à l'idée qu'un documentaire soit diffusé au sujet de l'homme d'affaires, la chanteuse a tout simplement soufflé, avant de réagir. "Je viens faire ma promo' justement, je viens travailler et heureusement que j'ai encore le droit de travailler. C'est cool", a affirmé Sophie Tapie, avec ironie, en répétant qu'elle était "hyper mal à l'aise, depuis tout à l'heure" et qu'elle n'était "pas venue" pour évoquer la diffusion prochaine du documentaire sur son père. "Je viens parler de musique, en fait et je me sens un peu piégée, très honnêtement", a précisé l'interprète du titre Le Phoenix, tandis que le trublion de C8 a assuré que ce n'était pas du tout son objectif.Sophie Tapie : "Que ce soit le malade ou les proches, tout le monde souffre""Je ne pensais pas qu'on m'infligerait ça, les images... Si j'avais su, franchement, je vous le dis honnêtement, je ne serai pas venue", a ensuite lâché la jeune femme, qui pensait que les extraits du documentaire concernant Bernard Tapie ne seraient diffusés que lorsqu'elle aurait quitté le plateau de TPMP. "Je n'avais pas compris ça", a ajouté la chanteuse, avant de remettre Delphine Wespiser à sa place, lorsqu'elle a parlé "d'hommage". "Il n'y a pas besoin d'hommage, en fait", a répliqué Sophie Tapie. Cyril Hanouna, pour sa part, a tenu à souligner qu'il s'agit d'une émission intitulée Dans le cœur des Français, qui revient sur la carrière de plusieurs personnalités publiques, notamment Mylène Farmer ou encore Jean-Jacques Goldman et qu'il n'y avait "aucune volonté de [la] piéger". "Je suis là pour parler musique et défendre le travail que j'essaye de faire au mieux. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je suis comme tous les enfants ou les proches de quelqu'un qui a un cancer (...) Que ce soit le malade ou les proches, tout le monde souffre", a répliqué Sophie Tapie, en recentrant le débat sur la chanson qu'elle a écrite pour son père et sur son métier. Sophie Tapie et Cyril Hanouna © Capture écran C8 Sophie Tapie © COADIC GUIREC Sophie Tapie © JLPPA Sophie Tapie © RACHID BELLAK Sophie Tapie © JACOVIDES-MOREAU Sophie Tapie © Denis Guignebourg Sophie Tapie © RACHID BELLAK Sophie Tapie © CEDRIC PERRIN Sophie Tapie © RACHID BELLAK Sophie Tapie avec sa mère Dominique Tapie © COADIC GUIREC Sophie Tapie © JLPPA Sophie Tapie © Perusseau-Veeren Ce mardi 28 septembre, Cyril Hanouna a invité Sophie Tapiesur le plateau de Touche pas à mon poste. En pleine promotion pour son nouvel album, intitulé 1988,la jeune femme de 33 ans a été prise au dépourvu lorsque l'animateur télé a diffusé des images du documentaire Dans le cœur des Français, consacré à Bernard Tapie et qui sera diffusé sur C8 mercredi 29 septembre. Cash, l'artiste a fait part de sa gêne de devoir parler de son père plutôt que de musique. "Je suis très mal à l'aise surtout, parce que je ne pensais pas qu'il y aurait ça, là", a-t-elle lancé en réponse à Cyril Hanouna, qui a cru, à tort, qu'elle était "émue". Lorsque le chroniqueur Gilles Verdez, de son côté, a affirmé haut et fort que "la famille" de Bernard Tapie n'était pas vraiment enthousiaste à l'idée qu'un documentaire soit diffusé au sujet de l'homme d'affaires, la chanteuse a tout simplement soufflé, avant de réagir. "Je viens faire ma promo' justement, je viens travailler et heureusement que j'ai encore le droit de travailler. C'est cool", a affirmé Sophie Tapie, avec ironie, en répétant qu'elle était "hyper mal à l'aise, depuis tout à l'heure" et qu'elle n'était "pas venue" pour évoquer la diffusion prochaine du documentaire sur son père. "Je viens parler de musique, en fait et je me sens un peu piégée, très honnêtement", a précisé l'interprète du titre Le Phoenix, tandis que le trublion de C8 a assuré que ce n'était pas du tout son objectif.Sophie Tapie : "Que ce soit le malade ou les proches, tout le monde souffre""Je ne pensais pas qu'on m'infligerait ça, les images... Si j'avais su, franchement, je vous le dis honnêtement, je ne serai pas venue", a ensuite lâché la jeune femme, qui pensait que les extraits du documentaire concernant Bernard Tapie ne seraient diffusés que lorsqu'elle aurait quitté le plateau de TPMP. "Je n'avais pas compris ça", a ajouté la chanteuse, avant de remettre Delphine Wespiser à sa place, lorsqu'elle a parlé "d'hommage". "Il n'y a pas besoin d'hommage, en fait", a répliqué Sophie Tapie. Cyril Hanouna, pour sa part, a tenu à souligner qu'il s'agit d'une émission intitulée Dans le cœur des Français, qui revient sur la carrière de plusieurs personnalités publiques, notamment Mylène Farmer ou encore Jean-Jacques Goldman et qu'il n'y avait "aucune volonté de [la] piéger". "Je suis là pour parler musique et défendre le travail que j'essaye de faire au mieux. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je suis comme tous les enfants ou les proches de quelqu'un qui a un cancer (...) Que ce soit le malade ou les proches, tout le monde souffre", a répliqué Sophie Tapie, en recentrant le débat sur la chanson qu'elle a écrite pour son père et sur son métier. Sophie Tapie et Cyril Hanouna © Capture écran C8 Sophie Tapie © COADIC GUIREC Sophie Tapie © JLPPA Sophie Tapie © RACHID BELLAK Sophie Tapie © JACOVIDES-MOREAU Sophie Tapie © Denis Guignebourg Sophie Tapie © RACHID BELLAK Sophie Tapie © CEDRIC PERRIN Sophie Tapie © RACHID BELLAK Sophie Tapie avec sa mère Dominique Tapie © COADIC GUIREC Sophie Tapie © JLPPA Sophie Tapie © Perusseau-Veeren
28 septembre 2021

Kate Middleton ultra glamour :  elle arbore une robe dorée près du corps pour l'avant-première de James Bond

Ils se sont mis sur leur 31 ! Reporté depuis plus d'un an en raison de la crise sanitaire, le nouveau James Bond, intitulé Mourir peut attendre, sortira en salles le 6 octobre prochain. Alors que l'avant-première du film se déroule au Royal Albert Hall de Londres ce soir, Kate Middleton, le prince William, le prince Charles et Camilla Parker Bowles ont fait une apparition remarquée sur le tapis rouge. Si père et fils ont opté pour d'élégants costumes qu'ils ont accompagnés d'un noeud papillon et que la duchesse de Cornouailles arbore une longue robe bleu ciel, c'est la tenue de la mère de George, Charlotte et Louis qui restera dans les mémoires des dans de la famille royale britannique. Pour l'occasion, la jolie brune a misé sur une sublime robe dorée près du corps de la styliste Jenny Packham. Pour mettre ses boucles d'oreilles en valeur, Kate Middleton a misé sur un chignon sophistiqué.Si Daniel Craig, la star de Mourir peut attendre, a opté pour un look audacieux en choisissant de porter une veste en velours couleur framboise, les internautes n'ont parlé que de la tenue de Kate Middleton. Sur Twitter, on peut ainsi lire : "Chanceux est l'homme qui est avec elle" ; "Une vraie reine !" ; "La duchesse de la beauté !" ; "Comment quelqu'un peut être aussi parfait ? J'ai le souffle coupé, Kate Middleton est absolument parfaite !" ; "Kate ressemble à la diva d'un film !" mais aussi : "Est-ce qu'être aussi belle est légal au Royaume-Uni ?"They Duchess of Cambridge is in @jennypackham tonight pic.twitter.com/N1Cd6XsPT4— Rebecca English (@RE_DailyMail) September 28, 2021 Un hommage bouleversant sur le tapis rougeCette avant-première a également été l'occasion de rendre hommage aux héros de la crise sanitaire. Selon le site Crumpe, Kate Middleton, le prince William, Camilla Parker Bowles et le prince Charles ont ainsi été rejoints par "des agents de santé et des militaires des forces armées royales, qui ont été invités en l'honneur de leur 'contribution extraordinaire à la réponse de la nation à la pandémie de COVID'." Kate Middleton, le prince William, Camilla Parker Bowles et le prince Charles © Facebook Watch Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Dana Press Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Backgrid UK Ils se sont mis sur leur 31 ! Reporté depuis plus d'un an en raison de la crise sanitaire, le nouveau James Bond, intitulé Mourir peut attendre, sortira en salles le 6 octobre prochain. Alors que l'avant-première du film se déroule au Royal Albert Hall de Londres ce soir, Kate Middleton, le prince William, le prince Charles et Camilla Parker Bowles ont fait une apparition remarquée sur le tapis rouge. Si père et fils ont opté pour d'élégants costumes qu'ils ont accompagnés d'un noeud papillon et que la duchesse de Cornouailles arbore une longue robe bleu ciel, c'est la tenue de la mère de George, Charlotte et Louis qui restera dans les mémoires des dans de la famille royale britannique. Pour l'occasion, la jolie brune a misé sur une sublime robe dorée près du corps de la styliste Jenny Packham. Pour mettre ses boucles d'oreilles en valeur, Kate Middleton a misé sur un chignon sophistiqué.Si Daniel Craig, la star de Mourir peut attendre, a opté pour un look audacieux en choisissant de porter une veste en velours couleur framboise, les internautes n'ont parlé que de la tenue de Kate Middleton. Sur Twitter, on peut ainsi lire : "Chanceux est l'homme qui est avec elle" ; "Une vraie reine !" ; "La duchesse de la beauté !" ; "Comment quelqu'un peut être aussi parfait ? J'ai le souffle coupé, Kate Middleton est absolument parfaite !" ; "Kate ressemble à la diva d'un film !" mais aussi : "Est-ce qu'être aussi belle est légal au Royaume-Uni ?"They Duchess of Cambridge is in @jennypackham tonight pic.twitter.com/N1Cd6XsPT4— Rebecca English (@RE_DailyMail) September 28, 2021 Un hommage bouleversant sur le tapis rougeCette avant-première a également été l'occasion de rendre hommage aux héros de la crise sanitaire. Selon le site Crumpe, Kate Middleton, le prince William, Camilla Parker Bowles et le prince Charles ont ainsi été rejoints par "des agents de santé et des militaires des forces armées royales, qui ont été invités en l'honneur de leur 'contribution extraordinaire à la réponse de la nation à la pandémie de COVID'." Kate Middleton, le prince William, Camilla Parker Bowles et le prince Charles © Facebook Watch Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Dana Press Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Backgrid UK
28 septembre 2021

Camilla Parker Bowles taquine : la duchesse serait adepte du “sexy ménage”

Un livre très attendu par les fans de la famille royale s'apprête à dévoiler tous leurs secrets le 7 octobre. Il s'agit de The secret royals : spying and the crown, from Victoria to Diana, écrit par Richard Aldrich et Rory Cormac. Dans ce livre, dont le Daily Mail a eu des extraits, plusieurs informations sur les membres du clan royal font surface, notamment une sur la duchesse de Cornouailles. L'histoire de Camille Parker Bowles est particulièrement complexe, notamment à cause de sa liaison avec le prince Charles. Pourtant c'est d'une époque où elle était encore mariée avec Andrew Parker Bowles, son ex-mari, dont il est question, et d'une tâche du quotidien que la duchesse de Cornouailles a su rendre un peu plus... intéressante.D'après les révélations du livre, l'officier de cavalerie James Hewitt, qui a été l'amant de la princesse Diana, a été témoin d'une scène plutôt embarrassante. Il faut savoir que James Hewitt résidait juste en face des Barker Bowles et que leurs maisons respectives n'étaient donc séparées que par une route. Et un jour, il aurait en effet aperçu la future duchesse nue en train de faire le ménage, comme l'explique le Daily Mail. "Camilla avait une passion étrange, elle aimait faire les tâches ménagères nue et un jour, Hewitt a regardé de l'autre côté de la rue et l'a vue complètement déshabillée. Son mari, Andrew Parker Bowles, était le supérieur de James Hewitt. Même s'ils n'étaient pas proches, ils se disaient régulièrement bonjour".James Hewitt a vendu ses lettres écrites par la princesse DianaAprès avoir été le témoin de cette drôle de scène, James Hewitt est passé sous le feu des projecteurs lorsque le grand public a appris sa liasion avec la princesse Diana. Il aurait même eu un rôle à jouer dans le divorce de Diana et du prince Charles, qui a eu lieu en 1996. En effet c'est dans un livre qu'il a dévoilé au grand jour la nature de sa relation avec la princesse de Galles, ce qui a forcé Lady Diana à accorder un entretien à la BBC, entretien dans lequel elle revenait sur cette relation. D'après le Daily Mail, cette notoriété n'a pas empêché James Hewitt de se retrouver au chômage et sans argent, une situation qui l'a poussé à vendre certaines des lettres que la princesse Diana lui avait écrites. Il serait désormais jardinier dans la copropriété. Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © AGENCE Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Un livre très attendu par les fans de la famille royale s'apprête à dévoiler tous leurs secrets le 7 octobre. Il s'agit de The secret royals : spying and the crown, from Victoria to Diana, écrit par Richard Aldrich et Rory Cormac. Dans ce livre, dont le Daily Mail a eu des extraits, plusieurs informations sur les membres du clan royal font surface, notamment une sur la duchesse de Cornouailles. L'histoire de Camille Parker Bowles est particulièrement complexe, notamment à cause de sa liaison avec le prince Charles. Pourtant c'est d'une époque où elle était encore mariée avec Andrew Parker Bowles, son ex-mari, dont il est question, et d'une tâche du quotidien que la duchesse de Cornouailles a su rendre un peu plus... intéressante.D'après les révélations du livre, l'officier de cavalerie James Hewitt, qui a été l'amant de la princesse Diana, a été témoin d'une scène plutôt embarrassante. Il faut savoir que James Hewitt résidait juste en face des Barker Bowles et que leurs maisons respectives n'étaient donc séparées que par une route. Et un jour, il aurait en effet aperçu la future duchesse nue en train de faire le ménage, comme l'explique le Daily Mail. "Camilla avait une passion étrange, elle aimait faire les tâches ménagères nue et un jour, Hewitt a regardé de l'autre côté de la rue et l'a vue complètement déshabillée. Son mari, Andrew Parker Bowles, était le supérieur de James Hewitt. Même s'ils n'étaient pas proches, ils se disaient régulièrement bonjour".James Hewitt a vendu ses lettres écrites par la princesse DianaAprès avoir été le témoin de cette drôle de scène, James Hewitt est passé sous le feu des projecteurs lorsque le grand public a appris sa liasion avec la princesse Diana. Il aurait même eu un rôle à jouer dans le divorce de Diana et du prince Charles, qui a eu lieu en 1996. En effet c'est dans un livre qu'il a dévoilé au grand jour la nature de sa relation avec la princesse de Galles, ce qui a forcé Lady Diana à accorder un entretien à la BBC, entretien dans lequel elle revenait sur cette relation. D'après le Daily Mail, cette notoriété n'a pas empêché James Hewitt de se retrouver au chômage et sans argent, une situation qui l'a poussé à vendre certaines des lettres que la princesse Diana lui avait écrites. Il serait désormais jardinier dans la copropriété. Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © AGENCE Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence
28 septembre 2021

Bernard Tapie : la demande déchirante de son fils Stéphane quand il est tombé malade

Depuis plus de trois ans, Bernard Tapie se bat contre un cancer de l'estomac. Si dans un premier temps, l'homme d'affaires avait caché sa maladie au public, c'est finalement le 23 septembre 2017 que René Malleville avait annoncé la nouvelle, et ce, à la demande de la famille de ce dernier. Dans le documentaire Bernard Tapie, le combattant, qui sera diffusé mercredi 29 septembre 2021 sur C8, René Malleville a confié : "Un matin, c'est Stéphane Tapie qui m'a appelé et qui m'a dit : 'Voilà René, je vais te confier une mission, c'est toute la famille qui te le demande.' (...) Il me dit : 'Mon père, il est malade, on a essayé de le cacher jusqu'à maintenant, mais là, c'est plus possible.'" Face à la caméra, le fan de l'Olympique de Marseille a ajouté que Stéphane Tapie lui avait dit : "On a pensé que le mieux ça serait que tu le dises toi, parce que toi, c'est comme la famille."Suite à la demande de la famille de Bernard Tapie, c'est sur Twitter que Renée Malleville avait annoncé la maladie de son ami. "Bernard Tapie est gravement malade, je pense que toute sa famille va le soutenir physiquement, moralement (...) Bernard, bats-toi, tu as toujours été un battant", avait-il déclaré. La veille de sa mort, Stéphane Tapie avait pu discuter une dernière fois avec René Malleville. Alors que son père se bat contre un cancer de l'estomac depuis quatre ans, son ami lui aurait confié : "Je suis épuisé. Je vais là-haut préparer le paradis en bleu et blanc pour le boss, mais le plus tard possible."Bernard Tapie souffre beaucoupInvité sur le plateau de Pascal Praud sur CNews lundi 27 septembre 2021, Jacques Séguéla a révélé que l'homme d'affaires était très affaibli. "Il est très fatigué, il souffre beaucoup. Il est dans son dernier combat, il le sait. Comme dans tous ses combats, il le fait avec rage et avec une espèce de dernière ardeur. Il a un nouveau traitement, ça sera peut-être le dernier", a-t-il confié. Alors qu'il lui rend visite chaque semaine, le publicitaire a ajouté : "Ça fait tellement de mal de le voir... Il est chez lui, il est couché, il se lève douloureusement. Il a toute sa famille autour de lui, c'est complètement soudé. Bon, c'est le dernier combat." Stéphane Tapie © Instagram Bernard Tapie © Pierre Perusseau Bernard Tapie © DOMINIQUE JACOVIDES Bernard Tapie © Stéphanie Gouiran Bernard Tapie © Christophe Clovis Bernard Tapie © Christophe Clovis Bernard Tapie © Agence Bernard Tapie © Agence Bernard Tapie © Agence Bernard Tapie © AGENCE René Malleville © Jack Tribeca René Malleville © Jack Tribeca Depuis plus de trois ans, Bernard Tapie se bat contre un cancer de l'estomac. Si dans un premier temps, l'homme d'affaires avait caché sa maladie au public, c'est finalement le 23 septembre 2017 que René Malleville avait annoncé la nouvelle, et ce, à la demande de la famille de ce dernier. Dans le documentaire Bernard Tapie, le combattant, qui sera diffusé mercredi 29 septembre 2021 sur C8, René Malleville a confié : "Un matin, c'est Stéphane Tapie qui m'a appelé et qui m'a dit : 'Voilà René, je vais te confier une mission, c'est toute la famille qui te le demande.' (...) Il me dit : 'Mon père, il est malade, on a essayé de le cacher jusqu'à maintenant, mais là, c'est plus possible.'" Face à la caméra, le fan de l'Olympique de Marseille a ajouté que Stéphane Tapie lui avait dit : "On a pensé que le mieux ça serait que tu le dises toi, parce que toi, c'est comme la famille."Suite à la demande de la famille de Bernard Tapie, c'est sur Twitter que Renée Malleville avait annoncé la maladie de son ami. "Bernard Tapie est gravement malade, je pense que toute sa famille va le soutenir physiquement, moralement (...) Bernard, bats-toi, tu as toujours été un battant", avait-il déclaré. La veille de sa mort, Stéphane Tapie avait pu discuter une dernière fois avec René Malleville. Alors que son père se bat contre un cancer de l'estomac depuis quatre ans, son ami lui aurait confié : "Je suis épuisé. Je vais là-haut préparer le paradis en bleu et blanc pour le boss, mais le plus tard possible."Bernard Tapie souffre beaucoupInvité sur le plateau de Pascal Praud sur CNews lundi 27 septembre 2021, Jacques Séguéla a révélé que l'homme d'affaires était très affaibli. "Il est très fatigué, il souffre beaucoup. Il est dans son dernier combat, il le sait. Comme dans tous ses combats, il le fait avec rage et avec une espèce de dernière ardeur. Il a un nouveau traitement, ça sera peut-être le dernier", a-t-il confié. Alors qu'il lui rend visite chaque semaine, le publicitaire a ajouté : "Ça fait tellement de mal de le voir... Il est chez lui, il est couché, il se lève douloureusement. Il a toute sa famille autour de lui, c'est complètement soudé. Bon, c'est le dernier combat." Stéphane Tapie © Instagram Bernard Tapie © Pierre Perusseau Bernard Tapie © DOMINIQUE JACOVIDES Bernard Tapie © Stéphanie Gouiran Bernard Tapie © Christophe Clovis Bernard Tapie © Christophe Clovis Bernard Tapie © Agence Bernard Tapie © Agence Bernard Tapie © Agence Bernard Tapie © AGENCE René Malleville © Jack Tribeca René Malleville © Jack Tribeca
28 septembre 2021

Pete Doherty fiancé : après deux ans de sobriété et méconnaissable, il s'engage avec Katia de Vidas

Pete Doherty a repris sa vie en mains. Après des années d'excès, marquées par différentes addictions, le leader inoubliable des Libertines a drastiquement changé. Physiquement d'abord, et sentimentalement. Car s'il a longtemps multiplié les conquêtes, le chanteur est aujourd'hui un homme amoureux... et bientôt marié ! En effet, il a demandé la main de sa petite amie, Katia de Vidas. Pour le savoir, il aura fallu porter attention aux détails des photos du couple postées sur le compte Instagram du groupe Trampolene puisque la cinéaste arbore... une bague en or à son annulaire gauche. Interrogé par le Daily Mail, un représentant de Pete Doherty a confirmé que lui et Katia de Vidas, qui sont ensemble depuis 2012, sont fiancés "depuis un certain temps". En revanche, on ne sait ni où ni quand se déroulera leur mariage.Et puisqu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, cette annonce interview quelques jours seulement après que Pete Doherty a révélé être sobre depuis deux ans. "Je suis en convalescence, je ne prends plus d'héroïne depuis deux ans et demi, ce qui est un gros problème pour moi et oui, je continue d'écrire de la musique, toujours en train d'écrire de la musique", a expliqué le chanteur et musicien à la BBC. Et avec sa future femme, il a drastiquement changé de vie. Le père de deux enfants, Astile né de sa relation avec Lisa Moorish et Aisling, qu'il a eue avec le mannequin Lindi Hingston, Pete Doherty habite désormais en France où il profite d'un quotidien bien plus tranquille. Un proche du chanteur, interrogé par The Sun, a déclaré qu'il "était plus heureux que jamais" depuis qu'il avait mis derrière lui son "style de vie tumultueux et hédoniste". Pete Doherty : "Mon petit plaisir coupable c'est le sommeil""Ils passent beaucoup de temps à cuisiner et à promener le chien. C'est un mode de vie très doux par rapport à celui qu'il menait auparavant", continuait-il. En mars dernier auprès du Sun, Pete Doherty lui-même se confiait sur sa nouvelle vie clean. "En ce moment, je suis clean. J'ai arrêté de prendre de l'héroïne et de la kétamine, expliquait l'ex-chanteur des Libertines. J'aime bien manger du comté sur des tartines, mais mon petit plaisir coupable c'est le sommeil. Pendant des années et des années, je ne dormais pas pendant cinq ou six jours et après je dormais pendant 24 heures. Donc maintenant, j'adore dormir." Et s'il a dit adieu à la drogue, Pete Doherty n'a pas fait de croix sur l'alcool : "J'aime bien expérimenter en faisant des cocktails avec du champagne, un peu de rhum et du jus d'orange. Je vais peut-être un peu passer pour un alcoolique mais ce n'est pas le cas... J'aime bien un bon verre d'eau aussi". Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis Pete Doherty © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis Pete Doherty © Christophe Clovis Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © LIONEL URMAN Pete Doherty © LIONEL URMAN Pete Doherty © AGENCE Pete Doherty a repris sa vie en mains. Après des années d'excès, marquées par différentes addictions, le leader inoubliable des Libertines a drastiquement changé. Physiquement d'abord, et sentimentalement. Car s'il a longtemps multiplié les conquêtes, le chanteur est aujourd'hui un homme amoureux... et bientôt marié ! En effet, il a demandé la main de sa petite amie, Katia de Vidas. Pour le savoir, il aura fallu porter attention aux détails des photos du couple postées sur le compte Instagram du groupe Trampolene puisque la cinéaste arbore... une bague en or à son annulaire gauche. Interrogé par le Daily Mail, un représentant de Pete Doherty a confirmé que lui et Katia de Vidas, qui sont ensemble depuis 2012, sont fiancés "depuis un certain temps". En revanche, on ne sait ni où ni quand se déroulera leur mariage.Et puisqu'une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, cette annonce interview quelques jours seulement après que Pete Doherty a révélé être sobre depuis deux ans. "Je suis en convalescence, je ne prends plus d'héroïne depuis deux ans et demi, ce qui est un gros problème pour moi et oui, je continue d'écrire de la musique, toujours en train d'écrire de la musique", a expliqué le chanteur et musicien à la BBC. Et avec sa future femme, il a drastiquement changé de vie. Le père de deux enfants, Astile né de sa relation avec Lisa Moorish et Aisling, qu'il a eue avec le mannequin Lindi Hingston, Pete Doherty habite désormais en France où il profite d'un quotidien bien plus tranquille. Un proche du chanteur, interrogé par The Sun, a déclaré qu'il "était plus heureux que jamais" depuis qu'il avait mis derrière lui son "style de vie tumultueux et hédoniste". Pete Doherty : "Mon petit plaisir coupable c'est le sommeil""Ils passent beaucoup de temps à cuisiner et à promener le chien. C'est un mode de vie très doux par rapport à celui qu'il menait auparavant", continuait-il. En mars dernier auprès du Sun, Pete Doherty lui-même se confiait sur sa nouvelle vie clean. "En ce moment, je suis clean. J'ai arrêté de prendre de l'héroïne et de la kétamine, expliquait l'ex-chanteur des Libertines. J'aime bien manger du comté sur des tartines, mais mon petit plaisir coupable c'est le sommeil. Pendant des années et des années, je ne dormais pas pendant cinq ou six jours et après je dormais pendant 24 heures. Donc maintenant, j'adore dormir." Et s'il a dit adieu à la drogue, Pete Doherty n'a pas fait de croix sur l'alcool : "J'aime bien expérimenter en faisant des cocktails avec du champagne, un peu de rhum et du jus d'orange. Je vais peut-être un peu passer pour un alcoolique mais ce n'est pas le cas... J'aime bien un bon verre d'eau aussi". Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis Pete Doherty © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis Pete Doherty © Christophe Clovis Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © Backgrid UK Pete Doherty © LIONEL URMAN Pete Doherty © LIONEL URMAN Pete Doherty © AGENCE
28 septembre 2021

Kate Middleton : comment elle a initié le business de sa mère à seulement 5 ans

Une business woman haute comme trois pommes ! Lorsqu'elle n'était qu'une enfant, Kate Middleton a changé la vie de ses parents sans le savoir. Car en effet, la future duchesse de Cambridge a inspiré l'entreprise de sa mère, Party Pieces, créée dans la cuisine de la famille en 1987. La raison ? Carole Middleton s'est rendue compte qu'il pouvait être compliqué de trouver des articles de fête pour les enfants avec les entreprises qui existaient alors. "Tout ce que j'ai pu trouver, ce sont des assiettes de clown basiques, a expliqué la mère de Kate Middleton au Daily Mail. J'ai réalisé qu'il y avait une lacune sur le marché des articles de fête qui n'étaient pas trop chers et qui avaient l'air fonctionnels, alors j'ai décidé de concevoir le mien. J'ai apporté des prototypes à divers détaillants de High Street. Ca a d'abord été refusé." Malgré le refus des détaillants, Carole Middleton n'a pas baisé les bras.C'est en commençant à distribuer des articles dans l'école de ses filles, Kate et Pippa, que Carole Middleton a fait décoller son entreprise. "Trente-cinq ans plus tard, je lance la collection Party Pieces. Je suppose que certaines choses valent la peine d'attendre ! Alors plutôt que de ralentir, c'est un nouveau chapitre passionnant pour moi. Je pense que je serai toujours intéressée par les tendances de fête", a continué la sexagénaire, qui ne compte pas du tout lever le pied. Bien au contraire. Et quand elle ne s'occupe pas de son entreprise, la mère de Kate Middleton aime passer du temps avec ses petits-enfants, George, Charlotte, Louis, Arthur et Grace. "C'est important pour les enfants de grandir en appréciant la nature et cela leur permet de se salir un peu", confiait-elle à People.Carole Middleton : cette activité qu'elle partage avec ses petits-enfants"Si je fais des plantations avec mes petits-enfants, j'aime que tout soit aménagé pour eux dans des "stations d'activités" avec leur propre petite truelle et pot et ainsi ils peuvent commencer immédiatement", a-t-elle ainsi confié, révélant ainsi son secret pour une activité réussie. "Ce n'est pas bon quand vous commencez une activité avec un enfant de l'appeler puis de vous mettre à chercher les équipements et l'endroit où se mettre. Ils vont perdre leur intérêt pour l'activité", ajoutait Carole Middleton. Une passion pour le jardinage que la mère de Kate Middleton a en commun avec Camilla Parker Bowles, et qu'elle souhaite transmettre à George, Charlotte et Louis dans le but notamment de leur apprendre à adopter une bonne alimentation. Grand-mère épanouie donc, mais surtout cheffe d'entreprise comblée ! Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © AGENCE Carole Middleton © MagicMomentsuk Carole Middleton © Backgrid UK Carole Middleton © Backgrid UK Carole Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid USA Carole Middleton © Agence Carole Middleton © Agence Carole Middleton © FLYNET UK Une business woman haute comme trois pommes ! Lorsqu'elle n'était qu'une enfant, Kate Middleton a changé la vie de ses parents sans le savoir. Car en effet, la future duchesse de Cambridge a inspiré l'entreprise de sa mère, Party Pieces, créée dans la cuisine de la famille en 1987. La raison ? Carole Middleton s'est rendue compte qu'il pouvait être compliqué de trouver des articles de fête pour les enfants avec les entreprises qui existaient alors. "Tout ce que j'ai pu trouver, ce sont des assiettes de clown basiques, a expliqué la mère de Kate Middleton au Daily Mail. J'ai réalisé qu'il y avait une lacune sur le marché des articles de fête qui n'étaient pas trop chers et qui avaient l'air fonctionnels, alors j'ai décidé de concevoir le mien. J'ai apporté des prototypes à divers détaillants de High Street. Ca a d'abord été refusé." Malgré le refus des détaillants, Carole Middleton n'a pas baisé les bras.C'est en commençant à distribuer des articles dans l'école de ses filles, Kate et Pippa, que Carole Middleton a fait décoller son entreprise. "Trente-cinq ans plus tard, je lance la collection Party Pieces. Je suppose que certaines choses valent la peine d'attendre ! Alors plutôt que de ralentir, c'est un nouveau chapitre passionnant pour moi. Je pense que je serai toujours intéressée par les tendances de fête", a continué la sexagénaire, qui ne compte pas du tout lever le pied. Bien au contraire. Et quand elle ne s'occupe pas de son entreprise, la mère de Kate Middleton aime passer du temps avec ses petits-enfants, George, Charlotte, Louis, Arthur et Grace. "C'est important pour les enfants de grandir en appréciant la nature et cela leur permet de se salir un peu", confiait-elle à People.Carole Middleton : cette activité qu'elle partage avec ses petits-enfants"Si je fais des plantations avec mes petits-enfants, j'aime que tout soit aménagé pour eux dans des "stations d'activités" avec leur propre petite truelle et pot et ainsi ils peuvent commencer immédiatement", a-t-elle ainsi confié, révélant ainsi son secret pour une activité réussie. "Ce n'est pas bon quand vous commencez une activité avec un enfant de l'appeler puis de vous mettre à chercher les équipements et l'endroit où se mettre. Ils vont perdre leur intérêt pour l'activité", ajoutait Carole Middleton. Une passion pour le jardinage que la mère de Kate Middleton a en commun avec Camilla Parker Bowles, et qu'elle souhaite transmettre à George, Charlotte et Louis dans le but notamment de leur apprendre à adopter une bonne alimentation. Grand-mère épanouie donc, mais surtout cheffe d'entreprise comblée ! Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © AGENCE Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid UK Kate Middleton © Agence Kate Middleton © AGENCE Carole Middleton © MagicMomentsuk Carole Middleton © Backgrid UK Carole Middleton © Backgrid UK Carole Middleton © Agence Kate Middleton © Backgrid USA Carole Middleton © Agence Carole Middleton © Agence Carole Middleton © FLYNET UK
28 septembre 2021

Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple

Les apparences sont parfois trompeuses, surtout sur les réseaux sociaux. L'affaire Gabby Petito, l'influenceuse dont la mort émeut les Etats-Unis, est un nouvel exemple criant qu'Instagram ne reflète vraiment pas la réalité. Au regard de ses storys et vidéos Youtube, la jeune Américaine de 22 ans retrouvée morte le 19 septembre dernier dans le Wyoming, semblait filer le parfait amour avec son fiancé Brian Laundrie. Mais les dernières révélations troublantes de l'une de ses amis viennent remettre en cause cette image idyllique.Samedi 25 septembre, CBS diffusait une interview de Rose Davis dans l'émission américaine "48 Hours", consacrée aux faits divers. Très proche de Gabby Petito au point d'être présentée comme sa meilleure amie, la jeune femme a souvent recueilli son amie disparue chez elle lorsque le couple se disputait. Alors quand Gabby Petito lui a annoncé qu'elle partait avec Brian Laundrie en road trip de quatre mois en van aménagé à travers l'ouest américain, Rose Davis s'est montrée dubitative."Je craignais qu'ils passent autant de temps ensemble parce que la dernière fois que je les ai vus, leur relation n'était pas au beau fixe", a-t-elle confié à la télévision américaine avant de poursuivre : "J'ai le sentiment que Brian a toujours pensé qu'il ne serait jamais assez bien pour elle et évidemment il voyait la beauté en Gabby. Elle est magnifique." Fiancé depuis juillet 2020, le couple vivait à North Port, en Floride, chez les parents du jeune homme de 23 ans. Ils ont débuté leur road trip le 2 juillet dernier au départ de l'Etat de New York, d'où était originaire Gabby Petito. C'est là-bas que ses obsèques ont eu lieu, à Long Island, le 36 septembre dernier.La personnalité complexe de Brian LaundrieRose Davis a ensuite tenté de dépeindre la personnalité complexe de Brian Laundrie. Selon elle, le suspect numéro un dans cette affaire, que la police recherche sans relâche, est quelqdu'un de déterminé et de manipulateur : "Quand il veut quelque chose, il fait tout pour l'avoir". La jeune femme a illustré son propos en racontait la fois où il a utilisé une technique sournoise pour empêcher Gabby Petito de sortir."Je ne veux pas que les gens disent que je le traite de manipulateur à part entière, mais il manipulera la situation pour en tirer ce qu'il veut", a-t-elle nuancé au sujet du jeune homme visé par un mandat d'arrêt. Sans vouloir accabler Brian Laundrie, qui demeure introuvable que le corps sans vie de Gabby Petito a été retrouvé, Rose Davis n'a pas semblé moins suspicieuse quant à la culpabilité de ce dernier dans cette affaire. Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Backgrid USA Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Les apparences sont parfois trompeuses, surtout sur les réseaux sociaux. L'affaire Gabby Petito, l'influenceuse dont la mort émeut les Etats-Unis, est un nouvel exemple criant qu'Instagram ne reflète vraiment pas la réalité. Au regard de ses storys et vidéos Youtube, la jeune Américaine de 22 ans retrouvée morte le 19 septembre dernier dans le Wyoming, semblait filer le parfait amour avec son fiancé Brian Laundrie. Mais les dernières révélations troublantes de l'une de ses amis viennent remettre en cause cette image idyllique.Samedi 25 septembre, CBS diffusait une interview de Rose Davis dans l'émission américaine "48 Hours", consacrée aux faits divers. Très proche de Gabby Petito au point d'être présentée comme sa meilleure amie, la jeune femme a souvent recueilli son amie disparue chez elle lorsque le couple se disputait. Alors quand Gabby Petito lui a annoncé qu'elle partait avec Brian Laundrie en road trip de quatre mois en van aménagé à travers l'ouest américain, Rose Davis s'est montrée dubitative."Je craignais qu'ils passent autant de temps ensemble parce que la dernière fois que je les ai vus, leur relation n'était pas au beau fixe", a-t-elle confié à la télévision américaine avant de poursuivre : "J'ai le sentiment que Brian a toujours pensé qu'il ne serait jamais assez bien pour elle et évidemment il voyait la beauté en Gabby. Elle est magnifique." Fiancé depuis juillet 2020, le couple vivait à North Port, en Floride, chez les parents du jeune homme de 23 ans. Ils ont débuté leur road trip le 2 juillet dernier au départ de l'Etat de New York, d'où était originaire Gabby Petito. C'est là-bas que ses obsèques ont eu lieu, à Long Island, le 36 septembre dernier.La personnalité complexe de Brian LaundrieRose Davis a ensuite tenté de dépeindre la personnalité complexe de Brian Laundrie. Selon elle, le suspect numéro un dans cette affaire, que la police recherche sans relâche, est quelqdu'un de déterminé et de manipulateur : "Quand il veut quelque chose, il fait tout pour l'avoir". La jeune femme a illustré son propos en racontait la fois où il a utilisé une technique sournoise pour empêcher Gabby Petito de sortir."Je ne veux pas que les gens disent que je le traite de manipulateur à part entière, mais il manipulera la situation pour en tirer ce qu'il veut", a-t-elle nuancé au sujet du jeune homme visé par un mandat d'arrêt. Sans vouloir accabler Brian Laundrie, qui demeure introuvable que le corps sans vie de Gabby Petito a été retrouvé, Rose Davis n'a pas semblé moins suspicieuse quant à la culpabilité de ce dernier dans cette affaire. Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Backgrid USA Affaire Gabby Petito : une amie dévoile des détails dérangeants sur son couple © Instagram Gabby Petito
28 septembre 2021

Dents, poitrine, injections : Marlène du Loft revient sur ses nombreuses opérations de chirurgie esthétique

Marlène Duval n'est pas du genre à pratiquer la langue de bois. Depuis son court passage dans la deuxième saison du Loft, l'ancienne candidate de télé-réalité continue de faire parler d'elle. Avec franchise, elle s'est confiée sur les nombreuses opérations de chirurgie esthétiques qu'elle a pratiquées ces dernières années dans L'Intant de Luxe. "J'assume complètement. Il faut savoir que j'ai 41 ans, j'ai commencé la télé-réalité, j'avais 21 ans. Donc ça fait 20 ans. Arrivée à un certain âge...", a expliqué Marlène Duval avant d'énumérer les parties de son corps qu'elle a touchées, à commencer par sa poitrine, pour laquelle elle souhaitait "plus de volume". "Comme tout le monde, avec l'âge, on fait de petites injections", a ensuite poursuivi l'ex-star du Loft.Marlène Duval a également fait le "Hollywood smile", une technique dentaire qui consiste à poser des facettes sur les dents existantes. "En fait, je n'avais pas des dents moches mais j'en avais une qui avançait et qui m'énervait, a décrit la chanteuse. J'ai mis des appareils... Ca m'a coûté aussi cher finalement que de passer par cette case." Pour Marlène Duval, cette opération était nécessaire. "Quand on fait un métier d'image, et qu'en plus on chante... C'est bien d'avoir un joli sourire", a-t-elle poursuivi avant de faire les calculs de ce que la chirurgie esthétique lui a coûté : à peu près 20.000 euros. "Quand on gagne un peu de sous, et j'en ai gagné beaucoup", a-t-elle conclu, très à l'aise sur le sujet. Discrète depuis son départ du Loft, Marlène Duval garde de bons souvenirs de son passage dans l'émission.Marlène : Ses tristes souvenirs du LoftEn mars dernier dans un documentaire qui célébrait les 20 ans de la télé-réalité, l'ancienne candidate est revenue sur son expérience. Elle a de nouveau visionné des images de son passage dans Loft Story 2 et a expliqué pourquoi elle chantait tant dans le programme : "Je chantais pour ma mère. En fait comme elle m'avait dit, c'était juste avant qu'on rentre dans le sas, ma mère avait quitté le plateau en courant : 'chante pour moi ma fille, chante !' Alors je chantais pour elle". Elle continuait, en larmes : "Ma maman rentrait à l'hôpital après en chimio pour son cancer... J'étais éloignée d'elle du coup parce qu'on n'avait pas de contact avec nos familles c'était comme ça... Donc c'était mon seul moyen de lui faire sentir que j'étais avec elle". Marlène Duval © L'Instant de luxe Marlène Duval © L'Instant de luxe Marlène Duval © L'Instant de luxe Marlène Duval © L'Instant de luxe Marlène Duval © CEDRIC PERRIN Marlène Duval © Guillaume Gaffiot Marlène Duval © Pierre Perusseau Marlène Duval © Pierre Perusseau Marlène Duval © PIAU FREDERIC Marlène Duval © PIAU FREDERIC Marlène Duval © BALDINI Marlène Duval © BALDINI Marlène Duval n'est pas du genre à pratiquer la langue de bois. Depuis son court passage dans la deuxième saison du Loft, l'ancienne candidate de télé-réalité continue de faire parler d'elle. Avec franchise, elle s'est confiée sur les nombreuses opérations de chirurgie esthétiques qu'elle a pratiquées ces dernières années dans L'Intant de Luxe. "J'assume complètement. Il faut savoir que j'ai 41 ans, j'ai commencé la télé-réalité, j'avais 21 ans. Donc ça fait 20 ans. Arrivée à un certain âge...", a expliqué Marlène Duval avant d'énumérer les parties de son corps qu'elle a touchées, à commencer par sa poitrine, pour laquelle elle souhaitait "plus de volume". "Comme tout le monde, avec l'âge, on fait de petites injections", a ensuite poursuivi l'ex-star du Loft.Marlène Duval a également fait le "Hollywood smile", une technique dentaire qui consiste à poser des facettes sur les dents existantes. "En fait, je n'avais pas des dents moches mais j'en avais une qui avançait et qui m'énervait, a décrit la chanteuse. J'ai mis des appareils... Ca m'a coûté aussi cher finalement que de passer par cette case." Pour Marlène Duval, cette opération était nécessaire. "Quand on fait un métier d'image, et qu'en plus on chante... C'est bien d'avoir un joli sourire", a-t-elle poursuivi avant de faire les calculs de ce que la chirurgie esthétique lui a coûté : à peu près 20.000 euros. "Quand on gagne un peu de sous, et j'en ai gagné beaucoup", a-t-elle conclu, très à l'aise sur le sujet. Discrète depuis son départ du Loft, Marlène Duval garde de bons souvenirs de son passage dans l'émission.Marlène : Ses tristes souvenirs du LoftEn mars dernier dans un documentaire qui célébrait les 20 ans de la télé-réalité, l'ancienne candidate est revenue sur son expérience. Elle a de nouveau visionné des images de son passage dans Loft Story 2 et a expliqué pourquoi elle chantait tant dans le programme : "Je chantais pour ma mère. En fait comme elle m'avait dit, c'était juste avant qu'on rentre dans le sas, ma mère avait quitté le plateau en courant : 'chante pour moi ma fille, chante !' Alors je chantais pour elle". Elle continuait, en larmes : "Ma maman rentrait à l'hôpital après en chimio pour son cancer... J'étais éloignée d'elle du coup parce qu'on n'avait pas de contact avec nos familles c'était comme ça... Donc c'était mon seul moyen de lui faire sentir que j'étais avec elle". Marlène Duval © L'Instant de luxe Marlène Duval © L'Instant de luxe Marlène Duval © L'Instant de luxe Marlène Duval © L'Instant de luxe Marlène Duval © CEDRIC PERRIN Marlène Duval © Guillaume Gaffiot Marlène Duval © Pierre Perusseau Marlène Duval © Pierre Perusseau Marlène Duval © PIAU FREDERIC Marlène Duval © PIAU FREDERIC Marlène Duval © BALDINI Marlène Duval © BALDINI
28 septembre 2021

Un différend entre père et fille dégénère très gravement à Toulouse 

Voilà une dispute de famille qui a pris des proportions dramatiques... Dimanche 26 septembre, un homme âgé de 70 ans a été poignardé, alors qu'il se disputait avec sa fille. Les faits ont eu lieu au domicile de la victime, au sein de la rue Bernanos, dans le quartier Bellefontaine, situé à Toulouse. C'est son épouse, peu après 21 heures, qui a prévenu les secours. Les pompiers et les policiers sont donc arrivés dans l'appartement, en voyant, selon nos confrères de La Dépêche, "une jeune femme à genoux proche d'un homme allongé et couvert de sang". Celle-ci "semblait compresser une plaie".Le pronostic vital du père de famille, qui a reçu le coup de couteau au niveau du pectoral gauche, ne serait plus engagé puisque dès l'arrivée des forces de l'ordre, il a été transféré en urgence au sein du service déchocage du CHU de Toulouse-Rangueil, où il a été opéré. Pour l'heure, le principal suspect est la fille du couple, qui a reconnu les faits. Âgée de 27 ans, elle est en arrêt de travail depuis des mois et elle est décrite comme étant instable d'un point de vue psychologique. Elle est, en effet, "suivie sur le plan psychiatrique", comme l'a souligné La Dépêche et elle habite chez ses parents, dans le fameux appartement où a eu lieu le drame.La jeune femme a été placée en garde à vueUne dispute aurait éclaté au sein de la famille alors que la jeune femme était alcoolisée. Très vite, elle serait devenue incontrôlable en saisissant un couteau de cuisine et en blessant son père. Nos confrères ont précisé qu'elle a été placée en garde à vue "immédiatement après les faits", mais qu'elle n'a pas encore donné sa version concernant le déroulé de la soirée. Même chose du côté de sa mère, qui a assisté au drame et qui a donné l'alerte. Néanmoins, les deux femmes vont bientôt être interrogées dans le cadre de cette affaire de tentative d'homicide. Plan © GOOGLE MAPS Photo d'illustration © Image par Pexels de Pixabay Photo d'illustration © Image par Alina Kuptsova de Pixabay Photo d'illustration © Image par Cor Gaasbeek de Pixabay Voilà une dispute de famille qui a pris des proportions dramatiques... Dimanche 26 septembre, un homme âgé de 70 ans a été poignardé, alors qu'il se disputait avec sa fille. Les faits ont eu lieu au domicile de la victime, au sein de la rue Bernanos, dans le quartier Bellefontaine, situé à Toulouse. C'est son épouse, peu après 21 heures, qui a prévenu les secours. Les pompiers et les policiers sont donc arrivés dans l'appartement, en voyant, selon nos confrères de La Dépêche, "une jeune femme à genoux proche d'un homme allongé et couvert de sang". Celle-ci "semblait compresser une plaie".Le pronostic vital du père de famille, qui a reçu le coup de couteau au niveau du pectoral gauche, ne serait plus engagé puisque dès l'arrivée des forces de l'ordre, il a été transféré en urgence au sein du service déchocage du CHU de Toulouse-Rangueil, où il a été opéré. Pour l'heure, le principal suspect est la fille du couple, qui a reconnu les faits. Âgée de 27 ans, elle est en arrêt de travail depuis des mois et elle est décrite comme étant instable d'un point de vue psychologique. Elle est, en effet, "suivie sur le plan psychiatrique", comme l'a souligné La Dépêche et elle habite chez ses parents, dans le fameux appartement où a eu lieu le drame.La jeune femme a été placée en garde à vueUne dispute aurait éclaté au sein de la famille alors que la jeune femme était alcoolisée. Très vite, elle serait devenue incontrôlable en saisissant un couteau de cuisine et en blessant son père. Nos confrères ont précisé qu'elle a été placée en garde à vue "immédiatement après les faits", mais qu'elle n'a pas encore donné sa version concernant le déroulé de la soirée. Même chose du côté de sa mère, qui a assisté au drame et qui a donné l'alerte. Néanmoins, les deux femmes vont bientôt être interrogées dans le cadre de cette affaire de tentative d'homicide. Plan © GOOGLE MAPS Photo d'illustration © Image par Pexels de Pixabay Photo d'illustration © Image par Alina Kuptsova de Pixabay Photo d'illustration © Image par Cor Gaasbeek de Pixabay
28 septembre 2021

Britney Spears : cette vidéo bizarre partagée par son fiancé dans laquelle elle joue avec un faux bébé

Depuis cinq ans, Britney Spears file le parfait amour avec son petit-ami Sam Asghari. Pourtant, le couple a traversé bien des épreuves. En effet, sous le coup d'une tutelle abusive gérée par son propre père, Jamie Spears, la popstar vit depuis 2007 une vie contrôlée dans les moindres détails. Dans le cas précis de sa relation de couple, celle qui a interprété les titres Toxic ou encore Slumber Party n'a pas le droit de se marier ou de faire un enfant sans l'autorisation de son cher papa... Mais prochainement, ces restrictions devraient être levées !Soutenue par le mouvement #FreeBritney sur les sociaux, la chanteuse a osé prendre la parole lors d'un procès pour réclamer la fin de cette tutelle et a entamé des démarches légales avec un nouvel avocat pour se sortir de cette affaire qui n'a que trop duré. Britney Spears devrait prochainement être en mesure de reprendre son destin en main, enfin ! Cela a d'ailleurs commencé avec ses posts Instagram affriolants ou encore l'annonce de ses fiançailles avec Sam Asghari avec lequel elle s'affiche plus complice que jamais. Via cette interface, Britbrit fait à nouveau parler d'elle ces jours-ci.Bientôt un bébé pour Britney Spears et son fiancé ?Sur son compte Instagram, Sam Asghari vient de publier une vidéo dans laquelle on voit sa chère et tendre moitié en train d'effectuer une petite chorégraphie avec un faux bébé. Il écrit : "Exclusif ! Nous avons eu un bébé, comment devrions-nous l'appeler ?" La principale intéressée fait ensuite un bisou sur le front du poupon alors que son compagnon note la ressemblance entre la star et le jouet. Dans une seconde séquence, Britney Spears ajoute hors caméra que ce nourrisson factice est "aussi talentueux que sa maman". Une indication que la famille va bientôt s'agrandir ? Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Agence Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Agence Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Agence Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Backgrid USA Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Depuis cinq ans, Britney Spears file le parfait amour avec son petit-ami Sam Asghari. Pourtant, le couple a traversé bien des épreuves. En effet, sous le coup d'une tutelle abusive gérée par son propre père, Jamie Spears, la popstar vit depuis 2007 une vie contrôlée dans les moindres détails. Dans le cas précis de sa relation de couple, celle qui a interprété les titres Toxic ou encore Slumber Party n'a pas le droit de se marier ou de faire un enfant sans l'autorisation de son cher papa... Mais prochainement, ces restrictions devraient être levées !Soutenue par le mouvement #FreeBritney sur les sociaux, la chanteuse a osé prendre la parole lors d'un procès pour réclamer la fin de cette tutelle et a entamé des démarches légales avec un nouvel avocat pour se sortir de cette affaire qui n'a que trop duré. Britney Spears devrait prochainement être en mesure de reprendre son destin en main, enfin ! Cela a d'ailleurs commencé avec ses posts Instagram affriolants ou encore l'annonce de ses fiançailles avec Sam Asghari avec lequel elle s'affiche plus complice que jamais. Via cette interface, Britbrit fait à nouveau parler d'elle ces jours-ci.Bientôt un bébé pour Britney Spears et son fiancé ?Sur son compte Instagram, Sam Asghari vient de publier une vidéo dans laquelle on voit sa chère et tendre moitié en train d'effectuer une petite chorégraphie avec un faux bébé. Il écrit : "Exclusif ! Nous avons eu un bébé, comment devrions-nous l'appeler ?" La principale intéressée fait ensuite un bisou sur le front du poupon alors que son compagnon note la ressemblance entre la star et le jouet. Dans une seconde séquence, Britney Spears ajoute hors caméra que ce nourrisson factice est "aussi talentueux que sa maman". Une indication que la famille va bientôt s'agrandir ? Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Agence Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Agence Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Agence Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Backgrid USA Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram Britney Spears et son fiancé Sam Asghari © Instagram
28 septembre 2021

Amandine Pellissard (Familles nombreuses) dresse la liste impressionnante de ses injections de botox

Star de l'émission Familles nombreuses, la vie en XXL, Amandine Pellissard est à la tête d'une tribu de huit enfants ! Si la jeune femme a un quotidien très chargé, elle aime toujours autant se maquiller et prendre soin d'elle. Samedi 25 septembre 2021, c'est lors d'un live avec ses abonnés sur Instagram qu'elle a dressé la liste de ses injections de Botox. Alors qu'elle est souvent critiquée, l'épouse d'Alexandre Pellissard a confié : "Amis détracteurs/trices... Mettez du bonheur dans vos vies... de la couleur, des artifices ou du botox, mais faites-vous du bien... Vous êtes tout aigris... Vous n'avez plus goût à rien... Vous m'inquiétez." Enfin, elle a ajouté sans détour : "J'ai fait les lèvres, les rides d'expression, rides du lion et rides de la patte d'oie."Si en juin dernier, Amandine Pellissard s'était rendue à la Clinique des Champs Élysées, située dans le 8ème arrondissement de Paris pour faire ses injections, elle a assuré qu'il ne s'agissait pas d'une collaboration. "Vous savez, en France, on ne peut faire de collaborations pour des actes médicaux. C'est absolument interdit. Vous pouvez en faire pour des soins, mais pas pour de la médecine esthétique, même si j'aime beaucoup la clinique", a-t-elle confié, avant d'ajouter avec humour : "J'ai fait une collaboration avec elle, car il s'agissait d'un 'coolsculpting' (soin pour le ventre, ndlr) Non, je ne me transformerai pas en Maeva Ghennam, il n'y a pas de danger. Ne vous inquiétez pas !" Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Pellissard Officiel TF1 (@famille.pellissard.tf1) Amandine Pellissard : "J'avais des rides que je voulais estomper"En juin dernier, c'est dans un live Instagram qu'Amandine Pellissard avait évoqué son rapport à la chirurgie esthétique. Elle avait expliqué : "J'ai fait refaire ma bouche à l'âge de 27 ans. Ce n'est un secret pour personne, c'est loupé." Enfin, elle avait ajouté : "J'ai fait des injections parce que j'avais envie d'en faire. J'avais des rides que je voulais estomper, donc je l'ai fait. J'avais une ride du lion et des rides d'expression très marquées. En plus avec la cigarette, comme je fume depuis mes quinze ans... On ne va pas se mentir, on a la peau qui vieillit plus vite." Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Star de l'émission Familles nombreuses, la vie en XXL, Amandine Pellissard est à la tête d'une tribu de huit enfants ! Si la jeune femme a un quotidien très chargé, elle aime toujours autant se maquiller et prendre soin d'elle. Samedi 25 septembre 2021, c'est lors d'un live avec ses abonnés sur Instagram qu'elle a dressé la liste de ses injections de Botox. Alors qu'elle est souvent critiquée, l'épouse d'Alexandre Pellissard a confié : "Amis détracteurs/trices... Mettez du bonheur dans vos vies... de la couleur, des artifices ou du botox, mais faites-vous du bien... Vous êtes tout aigris... Vous n'avez plus goût à rien... Vous m'inquiétez." Enfin, elle a ajouté sans détour : "J'ai fait les lèvres, les rides d'expression, rides du lion et rides de la patte d'oie."Si en juin dernier, Amandine Pellissard s'était rendue à la Clinique des Champs Élysées, située dans le 8ème arrondissement de Paris pour faire ses injections, elle a assuré qu'il ne s'agissait pas d'une collaboration. "Vous savez, en France, on ne peut faire de collaborations pour des actes médicaux. C'est absolument interdit. Vous pouvez en faire pour des soins, mais pas pour de la médecine esthétique, même si j'aime beaucoup la clinique", a-t-elle confié, avant d'ajouter avec humour : "J'ai fait une collaboration avec elle, car il s'agissait d'un 'coolsculpting' (soin pour le ventre, ndlr) Non, je ne me transformerai pas en Maeva Ghennam, il n'y a pas de danger. Ne vous inquiétez pas !" Voir cette publication sur Instagram Une publication partagée par Pellissard Officiel TF1 (@famille.pellissard.tf1) Amandine Pellissard : "J'avais des rides que je voulais estomper"En juin dernier, c'est dans un live Instagram qu'Amandine Pellissard avait évoqué son rapport à la chirurgie esthétique. Elle avait expliqué : "J'ai fait refaire ma bouche à l'âge de 27 ans. Ce n'est un secret pour personne, c'est loupé." Enfin, elle avait ajouté : "J'ai fait des injections parce que j'avais envie d'en faire. J'avais des rides que je voulais estomper, donc je l'ai fait. J'avais une ride du lion et des rides d'expression très marquées. En plus avec la cigarette, comme je fume depuis mes quinze ans... On ne va pas se mentir, on a la peau qui vieillit plus vite." Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram Amandine Pellissard © Instagram
28 septembre 2021

Tatiana-Laurence Delarue enceinte : cette opération redoutée à quelques semaines de son accouchement

Tatiana-Laurence et Xavier Delarue ont annoncé il y a plusieurs semaines attendre un heureux évènement. Découverts par le public dans la première saison de Secret Story sur TF1, le couple marié a pourtant indiqué il y a un an s'être séparé après 14 ans de mariage et 17 ans de vie commune... Mais l'amour étant visiblement plus fort que tout, les tourtereaux ont décidé de se redonner une chance à deux, puis à trois. L'acteur des Mystères de l'amour avait d'ailleurs félicité sur les réseaux sociaux sa chère et tendre pour cette grossesse, en indiquant que leur enfant naîtra en février 2022.Hélas, cette bonne nouvelle s'accompagne de mauvaises nouvelles... Tatiana-Laurence Delarue a révélé souffrir d'hyperthyroïdie gestationnelle. De ce fait, la future maman ressent des migraines et une très grande fatigue qui pourraient troubler la santé de son bébé. Mais ce n'est pas tout car l'ancienne candidate de télé-réalité a expliqué ce lundi 27 septembre 2021 souffrir également de rétroversion utérine, c'est-à-dire que son utérus est plus reculé que chez les autres femmes. A cause de cela, elle devrait donc peut-être subir une césarienne.Tatiana-Laurence Delarue rêve d'un accouchement naturelDans un post Instagram, Tatiana-Laurence Delarue écrit : "Quelle aventure extraordinaire qu'est la grossesse (...) Mais les petits tracas qui vont avec aussi (...) Je crains donc de devoir subir une césarienne. Or, je rêve d'un accouchement naturel. On verra dans quelques semaines, ce que la vie m'offrira. Tant que la santé est au bout de l'aventure, j'assumerai avec force, les épreuves de la vie. Mais j'espère..." On espère avec elle ! Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Christophe Clovis Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Marc Ausset Lacroix Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © BALDINI Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © COADIC GUIREC Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © RACHID BELLAK Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Marc Ausset Lacroix Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © VEEREN Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © VEEREN Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © VEEREN Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Christophe Clovis Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Christophe Clovis Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Pierre Perusseau Tatiana-Laurence et Xavier Delarue ont annoncé il y a plusieurs semaines attendre un heureux évènement. Découverts par le public dans la première saison de Secret Story sur TF1, le couple marié a pourtant indiqué il y a un an s'être séparé après 14 ans de mariage et 17 ans de vie commune... Mais l'amour étant visiblement plus fort que tout, les tourtereaux ont décidé de se redonner une chance à deux, puis à trois. L'acteur des Mystères de l'amour avait d'ailleurs félicité sur les réseaux sociaux sa chère et tendre pour cette grossesse, en indiquant que leur enfant naîtra en février 2022.Hélas, cette bonne nouvelle s'accompagne de mauvaises nouvelles... Tatiana-Laurence Delarue a révélé souffrir d'hyperthyroïdie gestationnelle. De ce fait, la future maman ressent des migraines et une très grande fatigue qui pourraient troubler la santé de son bébé. Mais ce n'est pas tout car l'ancienne candidate de télé-réalité a expliqué ce lundi 27 septembre 2021 souffrir également de rétroversion utérine, c'est-à-dire que son utérus est plus reculé que chez les autres femmes. A cause de cela, elle devrait donc peut-être subir une césarienne.Tatiana-Laurence Delarue rêve d'un accouchement naturelDans un post Instagram, Tatiana-Laurence Delarue écrit : "Quelle aventure extraordinaire qu'est la grossesse (...) Mais les petits tracas qui vont avec aussi (...) Je crains donc de devoir subir une césarienne. Or, je rêve d'un accouchement naturel. On verra dans quelques semaines, ce que la vie m'offrira. Tant que la santé est au bout de l'aventure, j'assumerai avec force, les épreuves de la vie. Mais j'espère..." On espère avec elle ! Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Christophe Clovis Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Marc Ausset Lacroix Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © BALDINI Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © COADIC GUIREC Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © RACHID BELLAK Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Marc Ausset Lacroix Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © VEEREN Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © VEEREN Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © VEEREN Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Christophe Clovis Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Christophe Clovis Tatiana-Laurence et Xavier Delarue © Pierre Perusseau
28 septembre 2021

Benjamin Mendy accusé de viols : le joueur rayé de la carte jusqu'à nouvel ordre

L'avatar de Benjamin Mendy a disparu de Fifa 2022. Accusé de viols et d'agression sexuelle en Angleterre puis placé en détention provisoire dans l'attente de son procès, qui aura lieu le 24 janvier prochain, le footballeur de Manchester City n'apparaît pas dans la dernière version du jeu de sport. Une décision logique pour l'éditeur de Fifa. "Comme Benjamin Mendy a été retiré des effectifs de Manchester City et de l'équipe nationale française, il est également retiré de ces effectifs respectifs dans Fifa 22 et son apparition dans Fifa Ultimate Team et Ultimate draft est suspendue dans l'attente de son procès", a expliqué EA Sports au Parisien ce lundi 27 septembre. Le 26 août, son club de Manchester City, avait annoncé suspendre le joueur."Manchester City peut confirmer qu'après avoir été inculpé par la police aujourd'hui, Benjamin Mendy a été suspendu dans l'attente d'une enquête. L'affaire fait l'objet d'une procédure judiciaire et le Club n'est donc pas en mesure de faire d'autres commentaires tant que cette procédure n'est pas terminée", annonçait alors le club anglais dans un communiqué. Incarcéré depuis le 10 septembre (notamment pour ne pas avoir respecté les contraintes de son contrôle judiciaire), Benjamin Mendy a également été retiré de la boutique en ligne du club. Pour rappel, le défenseur latéral est visé par quatre chefs d'accusation pour viol et un pour agression sexuelle pour des faits survenus en octobre 2020 à son domicile de Prestbury, dans le Cheshire, et en août 2021, toujours à son domicile.Que risque Benjamin Mendy ?S'il est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, Benjamin Mendy risque une peine de "4 à 19 ans de prison pour des faits de viol", selon Me Karim Morand-Lahouazi, avocat pénaliste au barreau de Paris, interrogé par L'Equipe. "En France, notre système repose sur une procédure inquisitoire, c'est au Ministère public, le procureur de la République, de faire la démonstration de la culpabilité. Dans la procédure anglo-saxonne, dite accusatoire, c'est à l'accusé de faire la démonstration de son innocence, continuait l'avocat. En clair, Benjamin Mendy devra prouver que les charges retenues contre lui ne sont pas justifiées. (...) L'enquête préliminaire doit avoir lieu dans les 70 jours après la première comparution devant le juge. Le procès doit en principe commencer dans les 112 jours après la décision de renvoi de l'accusé devant la cour." Le joueur sera fixé dans un peu plus de trois mois. Benjamin Mendy © Pierre Perusseau Benjamin Mendy © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis Benjamin Mendy © Anthony Bibard Benjamin Mendy © Anthony Bibard Benjamin Mendy © PacificPressAgency Benjamin Mendy © ITAR TASS Benjamin Mendy © CYRIL MOREAU Benjamin Mendy © Moreau-Perusseau Benjamin Mendy © Pierre Perusseau Benjamin Mendy © Backgrid UK Benjamin Mendy © Backgrid UK Benjamin Mendy © Michael Alesi L'avatar de Benjamin Mendy a disparu de Fifa 2022. Accusé de viols et d'agression sexuelle en Angleterre puis placé en détention provisoire dans l'attente de son procès, qui aura lieu le 24 janvier prochain, le footballeur de Manchester City n'apparaît pas dans la dernière version du jeu de sport. Une décision logique pour l'éditeur de Fifa. "Comme Benjamin Mendy a été retiré des effectifs de Manchester City et de l'équipe nationale française, il est également retiré de ces effectifs respectifs dans Fifa 22 et son apparition dans Fifa Ultimate Team et Ultimate draft est suspendue dans l'attente de son procès", a expliqué EA Sports au Parisien ce lundi 27 septembre. Le 26 août, son club de Manchester City, avait annoncé suspendre le joueur."Manchester City peut confirmer qu'après avoir été inculpé par la police aujourd'hui, Benjamin Mendy a été suspendu dans l'attente d'une enquête. L'affaire fait l'objet d'une procédure judiciaire et le Club n'est donc pas en mesure de faire d'autres commentaires tant que cette procédure n'est pas terminée", annonçait alors le club anglais dans un communiqué. Incarcéré depuis le 10 septembre (notamment pour ne pas avoir respecté les contraintes de son contrôle judiciaire), Benjamin Mendy a également été retiré de la boutique en ligne du club. Pour rappel, le défenseur latéral est visé par quatre chefs d'accusation pour viol et un pour agression sexuelle pour des faits survenus en octobre 2020 à son domicile de Prestbury, dans le Cheshire, et en août 2021, toujours à son domicile.Que risque Benjamin Mendy ?S'il est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, Benjamin Mendy risque une peine de "4 à 19 ans de prison pour des faits de viol", selon Me Karim Morand-Lahouazi, avocat pénaliste au barreau de Paris, interrogé par L'Equipe. "En France, notre système repose sur une procédure inquisitoire, c'est au Ministère public, le procureur de la République, de faire la démonstration de la culpabilité. Dans la procédure anglo-saxonne, dite accusatoire, c'est à l'accusé de faire la démonstration de son innocence, continuait l'avocat. En clair, Benjamin Mendy devra prouver que les charges retenues contre lui ne sont pas justifiées. (...) L'enquête préliminaire doit avoir lieu dans les 70 jours après la première comparution devant le juge. Le procès doit en principe commencer dans les 112 jours après la décision de renvoi de l'accusé devant la cour." Le joueur sera fixé dans un peu plus de trois mois. Benjamin Mendy © Pierre Perusseau Benjamin Mendy © Veeren Ramsamy-Christophe Clovis Benjamin Mendy © Anthony Bibard Benjamin Mendy © Anthony Bibard Benjamin Mendy © PacificPressAgency Benjamin Mendy © ITAR TASS Benjamin Mendy © CYRIL MOREAU Benjamin Mendy © Moreau-Perusseau Benjamin Mendy © Pierre Perusseau Benjamin Mendy © Backgrid UK Benjamin Mendy © Backgrid UK Benjamin Mendy © Michael Alesi
28 septembre 2021

“Il n'y a donc aucun doute” : le supposé fils caché de Charles et Camilla publie un courrier troublant

Nouveau rebondissement dans l'affaire du fils caché du prince Charles et de Camilla Parker-Bowles. Cela fait quelques années déjà qu'un homme, Simon Dorante-Day, prétend être le fils caché du prince Charles et de la duchesse de Cornouailles et qu'il essaie de le prouver. Récemment et comme le rapporte Voici, l'homme de nationalité australienne mais né en Angleterre a publié sur son compte Facebook ce qu'il considère être comme une nouvelle preuve de sa lignée royale. En 2015, Simon Dorante-Day, qui a plusieurs fois demandé des tests ADN au prince Charles et à Camilla, a pris contact avec la police britannique via un inspecteur, Dave Smith, de l'Unité des normes professionnelles de la police métropolitaine.L'homme de 55 ans qui se dit héritier du trône a fait part de sa demande de tests ADN à l'inspecteur Smith par un courrier qui, comme il le précise, a été "examiné et approuvé par un grand cabinet australien de droits de la famille". Dans le courrier, il avait adressé une lettre à l'inspecteur Smith et une autre à la famille royale. Six ans après les faits, il a publié il y a peu le contenu de la réponse que la police lui a envoyée le 7 juillet 2015. "Bonjour M. Dorante-Day. Je vous confirme avoir reçu la lettre qui m'était adressée que vous m'avez envoyée par avion. J'ai ouvert la lettre qui portait mon nom et mes informations. J'ai transmis moi-même l'autre lettre, adressée au prince, à son équipe de correspondance. J'espère que cela vous convient, Cordialement, inspecteur Dave Smith".Un héritier caché au trône britannique avant le prince William ?Simon Dorante-Day affirme, dans la publication Facebook qui date du 25 septembre dernier, que le prince Charles et Camilla Parker-Bowles ont donc reçu ses demandes, "il n'y a aucun doute". Il ajoute que l'absence de commentaires de ces derniers "ne fera pas partir le problème et n'enlèvera en rien la responsabilité qu'ils ont dans ce que nous endurons". Jusqu'à présent, le couple qui devrait se retrouver au pouvoir s'il arrivait quelque-chose à la reine Elizabeth II n'a jamais adressé ces allégations ni voulu se soumettre aux demandes de Simon Dorante-Day concernant des tests ADN. L'homme de 55 ans continuera donc sans doute, jusqu'à preuve du contraire, de raconter son histoire selon laquelle il a été adopté en Angleterre à huit mois, a vécu son enfance là-bas avec sa grand-mère adoptive Winifred - employée de la maison royale - et a reçu de nombreuses visites d'une mystérieuse dame blonde à l'époque... Le courrier reçu par Simon Dorante-Day © Facebook / Simon Dorante-Day Camilla Parker Bowles © Agence Le prince Charles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Nouveau rebondissement dans l'affaire du fils caché du prince Charles et de Camilla Parker-Bowles. Cela fait quelques années déjà qu'un homme, Simon Dorante-Day, prétend être le fils caché du prince Charles et de la duchesse de Cornouailles et qu'il essaie de le prouver. Récemment et comme le rapporte Voici, l'homme de nationalité australienne mais né en Angleterre a publié sur son compte Facebook ce qu'il considère être comme une nouvelle preuve de sa lignée royale. En 2015, Simon Dorante-Day, qui a plusieurs fois demandé des tests ADN au prince Charles et à Camilla, a pris contact avec la police britannique via un inspecteur, Dave Smith, de l'Unité des normes professionnelles de la police métropolitaine.L'homme de 55 ans qui se dit héritier du trône a fait part de sa demande de tests ADN à l'inspecteur Smith par un courrier qui, comme il le précise, a été "examiné et approuvé par un grand cabinet australien de droits de la famille". Dans le courrier, il avait adressé une lettre à l'inspecteur Smith et une autre à la famille royale. Six ans après les faits, il a publié il y a peu le contenu de la réponse que la police lui a envoyée le 7 juillet 2015. "Bonjour M. Dorante-Day. Je vous confirme avoir reçu la lettre qui m'était adressée que vous m'avez envoyée par avion. J'ai ouvert la lettre qui portait mon nom et mes informations. J'ai transmis moi-même l'autre lettre, adressée au prince, à son équipe de correspondance. J'espère que cela vous convient, Cordialement, inspecteur Dave Smith".Un héritier caché au trône britannique avant le prince William ?Simon Dorante-Day affirme, dans la publication Facebook qui date du 25 septembre dernier, que le prince Charles et Camilla Parker-Bowles ont donc reçu ses demandes, "il n'y a aucun doute". Il ajoute que l'absence de commentaires de ces derniers "ne fera pas partir le problème et n'enlèvera en rien la responsabilité qu'ils ont dans ce que nous endurons". Jusqu'à présent, le couple qui devrait se retrouver au pouvoir s'il arrivait quelque-chose à la reine Elizabeth II n'a jamais adressé ces allégations ni voulu se soumettre aux demandes de Simon Dorante-Day concernant des tests ADN. L'homme de 55 ans continuera donc sans doute, jusqu'à preuve du contraire, de raconter son histoire selon laquelle il a été adopté en Angleterre à huit mois, a vécu son enfance là-bas avec sa grand-mère adoptive Winifred - employée de la maison royale - et a reçu de nombreuses visites d'une mystérieuse dame blonde à l'époque... Le courrier reçu par Simon Dorante-Day © Facebook / Simon Dorante-Day Camilla Parker Bowles © Agence Le prince Charles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Camilla Parker Bowles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence Le prince Charles, prince de Galles, et Camilla Parker Bowles, duchesse de Cornouailles © Agence
28 septembre 2021

“Avec modération, bien sûr !” : Olivier Véran recadre Jean Castex en pleine dégustation

Un gentil petit recadrage en règles. Le 23 septembre dernier, le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, visitaient la ville d'Autin (Saône-et-Loire) dans le cadre de la présentation du Projet de loi de financement de la sécurité sociale 2022. Suite à l'intervention du chef du Gouvernement, les deux hommes ont croisé la route d'un groupe de retraités. Visiblement ravis de pouvoir échanger avec deux membres du Gouvernement, ces derniers leur ont proposé une dégustation de vin improvisée. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le Premier ministre ne s'est pas fait prier !S'il a, dans un premier temps, tenté de refuser la "prune" et la "poire" proposées par les Franc-comtois à coups de "Non, non, c'est bon ! J'ai encore une journée de travail hein ! Je bosse, moi ! Je ne suis pas à la retraite encore", Jean Castex a fini par se laisser aller : "Je vous rappelle que je suis Gersois ! Avant de m'épuiser, il faut un moment !", s'est exclamé, hilare, le Premier ministre. Mais malheureusement pour lui, son collègue veillait au grain. Après avoir refusé un verre parce que "pour l'image, ça ne serait pas terrible", le ministre de la Santé s'est autorisé un petit coup d'autorité sur son chef. Lorsqu'un retraité a lancé "Et on va trinquer à vous tous !" au grand plaisir de Jean Castex, Olivier Véran n'a pas hésité à le remettre dans le droit chemin en répliquant : "Avec modération, bien sûr !" Qu'à cela ne tienne, le chef du Gouvernement s'est tout de même autorisé quelques dérives !Un plateau de fromage, de la poire et le surnom de J. Castex à O. Véran : C'est l'#ABC de @bchameroy dans #CàVous pic.twitter.com/7Xc8myVGcZ— C à vous (@cavousf5) September 23, 2021 Jean Castex donne un affectueux surnom à Olivier VéranRéprimande ou pas, l'ambiance est toujours au beau fixe entre le Jean Castex et son ministre. D'ailleurs, avant son intervention sur les nouveaux financements pour l'aide aux personnes âgées, le Premier ministre a chaleureusement donné une tape dans le dos d'Olivier Véran, après l'avoir accueilli d'un affectueux "T'es là, mon p'tit ?". Il faut croire que le Premier ministre se sentait d'humeur frivole, ce 23 septembre. Jean Castex © Stephane Lemouton Olivier Véran et Jean Castex © Stephane Lemouton Olivier Véran © Tiziano Da Silva Olivier Véran © Agence Jean Castex © Eliot Blondet Jean Castex © Eliot Blondet Jean Castex © Agence Olivier Véran et Jean Castex © Jacques Witt Olivier Véran © Aurélien Morissard Olivier Véran © Aurélien Morissard Jean Castex © Luca Cutolo Jean Castex © Luca Cutolo Un gentil petit recadrage en règles. Le 23 septembre dernier, le Premier ministre, Jean Castex, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, visitaient la ville d'Autin (Saône-et-Loire) dans le cadre de la présentation du Projet de loi de financement de la sécurité sociale 2022. Suite à l'intervention du chef du Gouvernement, les deux hommes ont croisé la route d'un groupe de retraités. Visiblement ravis de pouvoir échanger avec deux membres du Gouvernement, ces derniers leur ont proposé une dégustation de vin improvisée. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le Premier ministre ne s'est pas fait prier !S'il a, dans un premier temps, tenté de refuser la "prune" et la "poire" proposées par les Franc-comtois à coups de "Non, non, c'est bon ! J'ai encore une journée de travail hein ! Je bosse, moi ! Je ne suis pas à la retraite encore", Jean Castex a fini par se laisser aller : "Je vous rappelle que je suis Gersois ! Avant de m'épuiser, il faut un moment !", s'est exclamé, hilare, le Premier ministre. Mais malheureusement pour lui, son collègue veillait au grain. Après avoir refusé un verre parce que "pour l'image, ça ne serait pas terrible", le ministre de la Santé s'est autorisé un petit coup d'autorité sur son chef. Lorsqu'un retraité a lancé "Et on va trinquer à vous tous !" au grand plaisir de Jean Castex, Olivier Véran n'a pas hésité à le remettre dans le droit chemin en répliquant : "Avec modération, bien sûr !" Qu'à cela ne tienne, le chef du Gouvernement s'est tout de même autorisé quelques dérives !Un plateau de fromage, de la poire et le surnom de J. Castex à O. Véran : C'est l'#ABC de @bchameroy dans #CàVous pic.twitter.com/7Xc8myVGcZ— C à vous (@cavousf5) September 23, 2021 Jean Castex donne un affectueux surnom à Olivier VéranRéprimande ou pas, l'ambiance est toujours au beau fixe entre le Jean Castex et son ministre. D'ailleurs, avant son intervention sur les nouveaux financements pour l'aide aux personnes âgées, le Premier ministre a chaleureusement donné une tape dans le dos d'Olivier Véran, après l'avoir accueilli d'un affectueux "T'es là, mon p'tit ?". Il faut croire que le Premier ministre se sentait d'humeur frivole, ce 23 septembre. Jean Castex © Stephane Lemouton Olivier Véran et Jean Castex © Stephane Lemouton Olivier Véran © Tiziano Da Silva Olivier Véran © Agence Jean Castex © Eliot Blondet Jean Castex © Eliot Blondet Jean Castex © Agence Olivier Véran et Jean Castex © Jacques Witt Olivier Véran © Aurélien Morissard Olivier Véran © Aurélien Morissard Jean Castex © Luca Cutolo Jean Castex © Luca Cutolo
28 septembre 2021

Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim

Florence et Ahmed se sont rencontrés il y a cinq ans. En janvier 2020, ils décident de se marier. Mais leur histoire est aujourd'hui en péril, Ahmed pourrait être expulsé de France à tout moment, sa demande de régularisation ayant été rejetée par le préfet du Doubs, comme le rapporte le site Brut. "Ça fait presque deux ans qu'on se bat (...), et il n'y a rien", regrette Ahmed. Ce dernier pourrait donc être renvoyé vers le Maroc, son pays d'origine. Le 20 septembre dernier, le couple, qui n'a plus de recours légal, a donc décidé d'entamer une grève de la faim pour alerter l'opinion publique de leur situation."Aujourd'hui, on ne sait plus comment faire, on n'a plus le choix. (...)Notre vie est en suspens, indique Florence, on a vécu une très belle histoire. On s'est marié. Et puis, quand on a voulu régulariser la situation d'Ahmed, la préfecture a refusé de lui donner un titre de séjour." Avec cette grève de la faim, le couple espère ainsi obtenir un rendez-vous avec le préfet du Doubs pour pouvoir lui exposer leur problème. Florence souhaite que le haut fonctionnaire prenne conscience qu'Ahmed est là "pour vivre une vie normale, pour travailler, pour enrichir le pays, pas pour en profiter ou pour abuser de nos acquis sociaux". Ahmed assure d'ailleurs avoir en sa possession une promesse d'embauche en CDI dans le secteur du BTP depuis deux ans."Le mariage n'ouvre pas de droit ni à la nationalité ni à un titre de séjour"Brut rappelle que selon la loi, rien ne protège le mari de Florence d'une expulsion durant les trois premières années de leur mariage. "Le mariage n'ouvre pas de droit ni à la nationalité ni à un titre de séjour, explique Florence. On vous autorise à vous marier avec une personne sans papiers parce que le mariage, en France, est un droit." L'administration lui demande de justifier d'une attache assez forte dans l'hexagone pour au moins bénéficier d'un permis de travail. "C'est-à-dire que moi, sa femme, je ne suis pas une attache familiale assez profonde pour l'Etat français", lâche la femme d'Ahmed. Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Florence et Ahmed se sont rencontrés il y a cinq ans. En janvier 2020, ils décident de se marier. Mais leur histoire est aujourd'hui en péril, Ahmed pourrait être expulsé de France à tout moment, sa demande de régularisation ayant été rejetée par le préfet du Doubs, comme le rapporte le site Brut. "Ça fait presque deux ans qu'on se bat (...), et il n'y a rien", regrette Ahmed. Ce dernier pourrait donc être renvoyé vers le Maroc, son pays d'origine. Le 20 septembre dernier, le couple, qui n'a plus de recours légal, a donc décidé d'entamer une grève de la faim pour alerter l'opinion publique de leur situation."Aujourd'hui, on ne sait plus comment faire, on n'a plus le choix. (...)Notre vie est en suspens, indique Florence, on a vécu une très belle histoire. On s'est marié. Et puis, quand on a voulu régulariser la situation d'Ahmed, la préfecture a refusé de lui donner un titre de séjour." Avec cette grève de la faim, le couple espère ainsi obtenir un rendez-vous avec le préfet du Doubs pour pouvoir lui exposer leur problème. Florence souhaite que le haut fonctionnaire prenne conscience qu'Ahmed est là "pour vivre une vie normale, pour travailler, pour enrichir le pays, pas pour en profiter ou pour abuser de nos acquis sociaux". Ahmed assure d'ailleurs avoir en sa possession une promesse d'embauche en CDI dans le secteur du BTP depuis deux ans."Le mariage n'ouvre pas de droit ni à la nationalité ni à un titre de séjour"Brut rappelle que selon la loi, rien ne protège le mari de Florence d'une expulsion durant les trois premières années de leur mariage. "Le mariage n'ouvre pas de droit ni à la nationalité ni à un titre de séjour, explique Florence. On vous autorise à vous marier avec une personne sans papiers parce que le mariage, en France, est un droit." L'administration lui demande de justifier d'une attache assez forte dans l'hexagone pour au moins bénéficier d'un permis de travail. "C'est-à-dire que moi, sa femme, je ne suis pas une attache familiale assez profonde pour l'Etat français", lâche la femme d'Ahmed. Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay Une séparation forcée ? Un couple en sursis se met en grève de la faim © Pixabay
28 septembre 2021

"Lui et moi avons le même narcissisme" : les confidences déroutantes de Carla Bruni sur son couple

"Carla rêve d'être la femme la plus aimée au monde". Cette phrase, prononcée par Jean-Jacques Goldman n'aurait pas pu faire plus plaisir à l'ancienne Première dame. Interviewée par le magazine Egoïste, l'ancienne mannequin n'a pas caché aimer être sous les projecteurs. "Elle m'enchante, cette phrase. Je ne la connaissais pas, je ne sais pas s'il l'a vraiment dite, mais elle est vraie, totalement vraie...", assure-t-elle, avant de revenir sur la raison pour laquelle elle est devenue top model dans sa jeunesse. "J'ai adoré ce métier et c'est vrai, j'aime la reconnaissance. J'en retire une satisfaction profonde. J'aime être reconnue et j'en ai besoin", décrit-elle, très sincère, dans les colonnes de nos confrères. Et si Carla Bruni n'a aucun mal à expliquer se complaire dans la notoriété, elle est également ravie de partager ce trait de caractère avec Nicolas Sarkozy."Être connue, ça ne me gêne pas du tout, au contraire, j'adore ça. C'est un trait commun que je partage avec mon mari. Nous sommes des mendiants de reconnaissance. J'ai l'impression que lui et moi avons le même narcissisme, a ajouté l'ancienne Première dame, jamais avare de confidences surprenantes au sujet de son mariage. Parce que c'est un puits sans fond, précise Carla Bruni. On a envie d'être aimée chez soi, dans son immeuble, dans son quartier, dans le monde. Il y a encore tellement d'endroits où personne ne m'aime que c'est insupportable !" C'est donc en partie parce qu'ils se ressemblent énormément que la chanteuse et l'ex-président de la République forment un couple solide que rien ne pourrait séparer. "Quelle chance ce fut pour moi de tomber amoureuse à 40 ans et de rencontrer quelqu'un avec qui le mariage était possible", confiait-elle à Sky News.Carla Bruni comblée par la retraite politique de Nicolas Sarkozy"Je n'avais jamais essayé la monogamie avant mon mariage. Et pour cause, je ne m'étais jamais mariée ! Pour moi, la monogamie va avec le mariage (...) Le mariage doit durer pour toujours, mais... Qui sait ce qui peut arriver ? Moi, j'espère que ce sera pour la vie. En tout cas, je l'espère", ajoutait la maman de Giulia. Heureuse que Nicolas Sarkozy se soit retiré de la vie politique, Carla Bruni se consacre désormais entièrement à sa vie de famille. "Nous avons cinq enfants, trois petits-enfants, nous sommes heureux. Nous ne voulons plus nous engager en politique. Il a eu une brillante carrière, il a débuté comme député, il a été maire pendant 20 ans, ministre, président ... Et il a perdu les élections, tranchait-elle au sujet de l'avenir de son époux auprès de Vanity Fair. Il est dans une autre étape de sa vie et il est heureux." Carla Bruni © Agence Carla Bruni © Christophe Clovis Carla Bruni © MPP Carla Bruni © Agence Carla Bruni © Stephane Lemouton Carla Bruni © Dominique Jacovides Carla Bruni © JACOVIDES-MOREAU Carla Bruni © Backgrid USA Carla Bruni © CYRIL MOREAU Carla Bruni © Agence Carla Bruni © Moreau Carla Bruni © JACOVIDES-MOREAU "Carla rêve d'être la femme la plus aimée au monde". Cette phrase, prononcée par Jean-Jacques Goldman n'aurait pas pu faire plus plaisir à l'ancienne Première dame. Interviewée par le magazine Egoïste, l'ancienne mannequin n'a pas caché aimer être sous les projecteurs. "Elle m'enchante, cette phrase. Je ne la connaissais pas, je ne sais pas s'il l'a vraiment dite, mais elle est vraie, totalement vraie...", assure-t-elle, avant de revenir sur la raison pour laquelle elle est devenue top model dans sa jeunesse. "J'ai adoré ce métier et c'est vrai, j'aime la reconnaissance. J'en retire une satisfaction profonde. J'aime être reconnue et j'en ai besoin", décrit-elle, très sincère, dans les colonnes de nos confrères. Et si Carla Bruni n'a aucun mal à expliquer se complaire dans la notoriété, elle est également ravie de partager ce trait de caractère avec Nicolas Sarkozy."Être connue, ça ne me gêne pas du tout, au contraire, j'adore ça. C'est un trait commun que je partage avec mon mari. Nous sommes des mendiants de reconnaissance. J'ai l'impression que lui et moi avons le même narcissisme, a ajouté l'ancienne Première dame, jamais avare de confidences surprenantes au sujet de son mariage. Parce que c'est un puits sans fond, précise Carla Bruni. On a envie d'être aimée chez soi, dans son immeuble, dans son quartier, dans le monde. Il y a encore tellement d'endroits où personne ne m'aime que c'est insupportable !" C'est donc en partie parce qu'ils se ressemblent énormément que la chanteuse et l'ex-président de la République forment un couple solide que rien ne pourrait séparer. "Quelle chance ce fut pour moi de tomber amoureuse à 40 ans et de rencontrer quelqu'un avec qui le mariage était possible", confiait-elle à Sky News.Carla Bruni comblée par la retraite politique de Nicolas Sarkozy"Je n'avais jamais essayé la monogamie avant mon mariage. Et pour cause, je ne m'étais jamais mariée ! Pour moi, la monogamie va avec le mariage (...) Le mariage doit durer pour toujours, mais... Qui sait ce qui peut arriver ? Moi, j'espère que ce sera pour la vie. En tout cas, je l'espère", ajoutait la maman de Giulia. Heureuse que Nicolas Sarkozy se soit retiré de la vie politique, Carla Bruni se consacre désormais entièrement à sa vie de famille. "Nous avons cinq enfants, trois petits-enfants, nous sommes heureux. Nous ne voulons plus nous engager en politique. Il a eu une brillante carrière, il a débuté comme député, il a été maire pendant 20 ans, ministre, président ... Et il a perdu les élections, tranchait-elle au sujet de l'avenir de son époux auprès de Vanity Fair. Il est dans une autre étape de sa vie et il est heureux." Carla Bruni © Agence Carla Bruni © Christophe Clovis Carla Bruni © MPP Carla Bruni © Agence Carla Bruni © Stephane Lemouton Carla Bruni © Dominique Jacovides Carla Bruni © JACOVIDES-MOREAU Carla Bruni © Backgrid USA Carla Bruni © CYRIL MOREAU Carla Bruni © Agence Carla Bruni © Moreau Carla Bruni © JACOVIDES-MOREAU
28 septembre 2021

Kim Kardashian fait un généreux don à une mère de famille dans le besoin

Kim Kardashian a beau être extrêmement riche, elle n'hésite jamais à mettre la main à la poche pour aider des personnes dans le besoin, sans qu'elles n'aient à le leur réclamer directement. Lundi 27 septembre, nos confrères anglosaxons de Page Six ont révélé quela femme d'affaires de 40 ans a fait un généreux don à une mère de famille qu'elle ne connaissait pourtant pas, à l'origine. Tout remonte au 15 septembre dernier. Une certaine Angelia Cantrell, qui a quatre enfants à charge, a créé une page sur la plateforme de financement participatif GoFundMe.En effet, après avoir perdu son époux, à cause du coronavirus, mais aussi après avoir perdu son travail, toujours à la suite de la crise sanitaire, elle a décidé de lancer un appel à l'aide. Sur le site, cette mère de famille a évoqué sa situation compliquée : "Tout au long de cette période, nos factures ont malheureusement pris du retard, après avoir seulement été en mesure de faire les paiements minimums." En difficulté, elle a donc demandé aux internautes, touchés par son histoire et à l'aise financièrement, de bien vouloir l'aider un peu. Elle avait même précisé avoir besoin de la somme de 3 000 dollars pour s'occuper de ses enfants, sans pouvoir compter sur son mari, décédé. Au final, plusieurs sources ont annoncé que Kim Kardashian a bel et bien fait un don pour rendre la vie plus facile à cette femme démunie. Selon ces dernières, la star des réseaux sociaux, qui est elle aussi maman de quatre jeunes enfants, a été si bouleversée par la tournure qu'a pris la vie de cette mère de famille, qu'elle a décidé de lui offrir le montant entier qu'elle espérait recevoir. Une façon de la mettre à l'abri financièrement, avec les siens, mais aussi de l'empêcher de perdre sa maison.Le plaisir d'offrirD'après les informations de Page Six, ce don n'était pas du tout censé être médiatisé et la grande sœur de Kylie Jenner aurait même souhaité que son nom ne soit pas révélé. Une personne anonyme a ainsi confié au magazine qu'elle "a fait un don" et qu'elle "voulait le faire anonymement". De son côté, la maman dans le besoin a, le 18 septembre dernier et sur sa page GoFundMe, exprimé son immense reconnaissante vis-à-vis de ce geste altruiste qui lui permettra de s'occuper de sa famille. Kim Kardashian, de son côté, avait déjà prouvé qu'elle aimait offrir un peu de son argent aux personnes qu'elle aime. Le 25 septembre dernier, nous vous expliquions qu'elle avait acheté un sac de luxe, d'un coût de 14 000 dollars, à son ancienne assistante Stephanie Shepherd, pour son trente-deuxième anniversaire. Comme le rappelle Elle Magazine, elle avait également fait un don de 500 dollars à 1 000 de ses fans en décembre 2020, à l'occasion des fêtes de fin d'année, juste pour le plaisir. Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © JLPPA Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian a beau être extrêmement riche, elle n'hésite jamais à mettre la main à la poche pour aider des personnes dans le besoin, sans qu'elles n'aient à le leur réclamer directement. Lundi 27 septembre, nos confrères anglosaxons de Page Six ont révélé quela femme d'affaires de 40 ans a fait un généreux don à une mère de famille qu'elle ne connaissait pourtant pas, à l'origine. Tout remonte au 15 septembre dernier. Une certaine Angelia Cantrell, qui a quatre enfants à charge, a créé une page sur la plateforme de financement participatif GoFundMe.En effet, après avoir perdu son époux, à cause du coronavirus, mais aussi après avoir perdu son travail, toujours à la suite de la crise sanitaire, elle a décidé de lancer un appel à l'aide. Sur le site, cette mère de famille a évoqué sa situation compliquée : "Tout au long de cette période, nos factures ont malheureusement pris du retard, après avoir seulement été en mesure de faire les paiements minimums." En difficulté, elle a donc demandé aux internautes, touchés par son histoire et à l'aise financièrement, de bien vouloir l'aider un peu. Elle avait même précisé avoir besoin de la somme de 3 000 dollars pour s'occuper de ses enfants, sans pouvoir compter sur son mari, décédé. Au final, plusieurs sources ont annoncé que Kim Kardashian a bel et bien fait un don pour rendre la vie plus facile à cette femme démunie. Selon ces dernières, la star des réseaux sociaux, qui est elle aussi maman de quatre jeunes enfants, a été si bouleversée par la tournure qu'a pris la vie de cette mère de famille, qu'elle a décidé de lui offrir le montant entier qu'elle espérait recevoir. Une façon de la mettre à l'abri financièrement, avec les siens, mais aussi de l'empêcher de perdre sa maison.Le plaisir d'offrirD'après les informations de Page Six, ce don n'était pas du tout censé être médiatisé et la grande sœur de Kylie Jenner aurait même souhaité que son nom ne soit pas révélé. Une personne anonyme a ainsi confié au magazine qu'elle "a fait un don" et qu'elle "voulait le faire anonymement". De son côté, la maman dans le besoin a, le 18 septembre dernier et sur sa page GoFundMe, exprimé son immense reconnaissante vis-à-vis de ce geste altruiste qui lui permettra de s'occuper de sa famille. Kim Kardashian, de son côté, avait déjà prouvé qu'elle aimait offrir un peu de son argent aux personnes qu'elle aime. Le 25 septembre dernier, nous vous expliquions qu'elle avait acheté un sac de luxe, d'un coût de 14 000 dollars, à son ancienne assistante Stephanie Shepherd, pour son trente-deuxième anniversaire. Comme le rappelle Elle Magazine, elle avait également fait un don de 500 dollars à 1 000 de ses fans en décembre 2020, à l'occasion des fêtes de fin d'année, juste pour le plaisir. Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © JLPPA Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © Backgrid UK Kim Kardashian © Backgrid USA Kim Kardashian © Backgrid USA
28 septembre 2021

Garou “confiné avant le confinement” : le chanteur a radicalement changé de vie

Fréquemment de passage en France, Garou a, peu à peu, renoué contact avec son Québec natal au fil des années. Depuis cinq ans, le chanteur s'aventure moins souvent dans l'Hexagone puisqu'il ressentait le besoin d'effectuer un retour aux sources comme il a pu l'expliquer à RTL Belgique, ce lundi 27 septembre. "J'avais besoin de la nature, j'avais besoin de faire autre chose aussi. J'ai une compagnie de récupération de bois anciens, plein de choses auxquelles je touche qui me passionnent", a-t-il amorcé. Pour lui, le confinement était déjà de rigueur bien avant les débuts de la pandémie de coronavirus. "Je me suis confiné avant le confinement parce que j'ai passé beaucoup de temps dans une forêt que j'ai achetée."Garou a adopté une rythme de vie plus détendu que celui qu'il a pu connaître en France, cultivant un lien avec la nature dans son entourage. "Je fais mon sirop d'érable, je sais que c'est cliché. Je fais mon sirop d'érable tout seul, la coupe des arbres, je revigore la forêt, on a rénové une vieille grange qui allait tomber pour en faire un studio. C'est un bonheur d'y inviter ma famille." Finie la vie de fêtard, les strass et les paillettes, bien qu'il ne s'éloigne pas complètement du devant de la scène (il débutera une nouvelle tournée à Liège le 1er octobre 2021, avec de nombreuses dates en Belgique). "J'ai passé une vingtaine d'années toujours entouré. J'ai un esprit très festif, donc j'avais toujours le cœur à la fête. Maintenant, je fais la fête à la maison dans ma grange, où on sort les cartes et on fait une petite partie de poker, on sort les guitares et on fait de la musique", a conclu Pierre Garand de son vrai nom.Garou apaisé par l'amour ?Reste à savoir ce que sa compagne pense de ce quotidien reclus dans la forêt. Car, depuis près d'une décennie, Garou partage la vie de Stéphanie Fournier, une mannequin canadienne représentée par l'agence Crystal Model Management. Ensemble, ils ont vécu dans le huitième arrondissement parisien, profitant de leur histoire à l'abri des indiscrets et n'apparaissant donc que rarement ensemble. "J'ai longtemps été un grand clubber, mais aujourd'hui quand je vais en boîte, je ne m'y sens plus très bien. Mon âge me pousse à moins faire la fête. Je n'ai plus ce côté 'chasseur''", disait Garou à Paris Match, dès 2013. Soit, peu de temps après les débuts de son histoire avec Stéphanie Fournier. Garou © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Garou © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Garou © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Garou © BERTRAND VANIER Garou © COADIC GUIREC Garou © COADIC GUIREC Garou © COADIC GUIREC Garou © COADIC GUIREC Garou © Guillaume Gaffiot Garou © PacificPressAgency Garou © Agence Garou © Patrick Carpentier Fréquemment de passage en France, Garou a, peu à peu, renoué contact avec son Québec natal au fil des années. Depuis cinq ans, le chanteur s'aventure moins souvent dans l'Hexagone puisqu'il ressentait le besoin d'effectuer un retour aux sources comme il a pu l'expliquer à RTL Belgique, ce lundi 27 septembre. "J'avais besoin de la nature, j'avais besoin de faire autre chose aussi. J'ai une compagnie de récupération de bois anciens, plein de choses auxquelles je touche qui me passionnent", a-t-il amorcé. Pour lui, le confinement était déjà de rigueur bien avant les débuts de la pandémie de coronavirus. "Je me suis confiné avant le confinement parce que j'ai passé beaucoup de temps dans une forêt que j'ai achetée."Garou a adopté une rythme de vie plus détendu que celui qu'il a pu connaître en France, cultivant un lien avec la nature dans son entourage. "Je fais mon sirop d'érable, je sais que c'est cliché. Je fais mon sirop d'érable tout seul, la coupe des arbres, je revigore la forêt, on a rénové une vieille grange qui allait tomber pour en faire un studio. C'est un bonheur d'y inviter ma famille." Finie la vie de fêtard, les strass et les paillettes, bien qu'il ne s'éloigne pas complètement du devant de la scène (il débutera une nouvelle tournée à Liège le 1er octobre 2021, avec de nombreuses dates en Belgique). "J'ai passé une vingtaine d'années toujours entouré. J'ai un esprit très festif, donc j'avais toujours le cœur à la fête. Maintenant, je fais la fête à la maison dans ma grange, où on sort les cartes et on fait une petite partie de poker, on sort les guitares et on fait de la musique", a conclu Pierre Garand de son vrai nom.Garou apaisé par l'amour ?Reste à savoir ce que sa compagne pense de ce quotidien reclus dans la forêt. Car, depuis près d'une décennie, Garou partage la vie de Stéphanie Fournier, une mannequin canadienne représentée par l'agence Crystal Model Management. Ensemble, ils ont vécu dans le huitième arrondissement parisien, profitant de leur histoire à l'abri des indiscrets et n'apparaissant donc que rarement ensemble. "J'ai longtemps été un grand clubber, mais aujourd'hui quand je vais en boîte, je ne m'y sens plus très bien. Mon âge me pousse à moins faire la fête. Je n'ai plus ce côté 'chasseur''", disait Garou à Paris Match, dès 2013. Soit, peu de temps après les débuts de son histoire avec Stéphanie Fournier. Garou © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Garou © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Garou © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Garou © BERTRAND VANIER Garou © COADIC GUIREC Garou © COADIC GUIREC Garou © COADIC GUIREC Garou © COADIC GUIREC Garou © Guillaume Gaffiot Garou © PacificPressAgency Garou © Agence Garou © Patrick Carpentier
28 septembre 2021

Julian Alaphilippe : le champion très ému à l'évocation de la mort récente de son père

"Je ne réalise pas trop encore". Quelques jours après son exploit, Julian Alaphilippe a toujours du mal à comprendre qu'il est devenu champion du monde de cyclisme sur route pour la deuxième année consécutive. "Ce rêve, je l'avais dans un coin de ma tête, mais j'étais presque soulagé de laisser le maillot. C'est bizarre", concède le compagnon de Marion Rousse dans les colonnes de L'Equipe. A l'issue d'une course folle, en Belgique, c'est pourtant lui qui a enfilé de nouveau le maillot arc-en-ciel. Mais cette année, son état d'esprit était bien différent de celui qui l'habitait le 27 septembre 2020. Un mois auparavant, Julian Alaphalippe a perdu son papa, Jacques, décédé à l'âge de 80 ans. Très proche de son père, c'est aussi pour lui qu'il souhaitait remporter le championnat du monde pour la toute première fois. Et ce qu'il a réussi à faire."J'étais concentré sur cet objectif-là, j'y ai pensé pendant tout le Tour de France, il y avait un truc en moi qui m'habitait par rapport à la perte de mon papa, j'étais obnubilé par la victoire. Je venais pour gagner et rien d'autre, confie Julian Alaphilippe dans les colonnes de L'Equipe. Deuxième pour moi ça aurait été nul." Et même s'il n'aime "pas parler de [s]a vie privée", il admet qu'elle a souvent "rythmé [s]a carrière", "avec beaucoup de hauts, beaucoup de bas". "J'ai toujours su rebondir, je me suis endurci, j'ai toujours eu en moi cette rage-là, de me faire mal sur le vélo pour donner le meilleur de moi-même. Cette rage, l'an dernier, je l'ai puisée dans la tristesse que j'ai pu ressentir et peut-être que cette année, je l'ai puisée dans la joie en pensant à mon petit. Il faut se servir de tout ça", a ajouté le chéri de Marion Rousse. Car si l'année passée il a couru dans le deuil, cette année le cycliste a pédalé dans le bonheur.Marion Rousse très fière de Julian AlaphilippePapa d'un petit Nino depuis plusieurs mois, c'est d'ailleurs avec son fils dans la tête que Julian Alaphilippe a pu remporter le doublé. "Je pensais à mon petit dans le final. Il y avait beaucoup de supporters belges qui me demandaient de ralentir. Ils n'avaient pas toujours des mots très sympas. Je tiens à les remercier, ça m'a donné envie d'appuyer plus fort", confiait le jeune homme à son arrivée. Une victoire importante pour le sportif mais aussi pour Marion Rousse, qui lui a d'ailleurs adressé une belle déclaration d'amour une fois la course terminée. "1 an d'arc-en-ciel. Du bon, du moins bon mais toujours avec le cœur Arc-en-ciel", écrivait la consultante de France Télévisions sur son compte Instagram. L'année 2021 restera à jamais dans l'esprit et dans le palmarès de Julian Alaphilippe ! Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Laurent Lairys Julian Alaphilippe © Laurent Lairys Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Panoramic Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Vincent Kalut Julian Alaphilippe © Vincent Kalut "Je ne réalise pas trop encore". Quelques jours après son exploit, Julian Alaphilippe a toujours du mal à comprendre qu'il est devenu champion du monde de cyclisme sur route pour la deuxième année consécutive. "Ce rêve, je l'avais dans un coin de ma tête, mais j'étais presque soulagé de laisser le maillot. C'est bizarre", concède le compagnon de Marion Rousse dans les colonnes de L'Equipe. A l'issue d'une course folle, en Belgique, c'est pourtant lui qui a enfilé de nouveau le maillot arc-en-ciel. Mais cette année, son état d'esprit était bien différent de celui qui l'habitait le 27 septembre 2020. Un mois auparavant, Julian Alaphalippe a perdu son papa, Jacques, décédé à l'âge de 80 ans. Très proche de son père, c'est aussi pour lui qu'il souhaitait remporter le championnat du monde pour la toute première fois. Et ce qu'il a réussi à faire."J'étais concentré sur cet objectif-là, j'y ai pensé pendant tout le Tour de France, il y avait un truc en moi qui m'habitait par rapport à la perte de mon papa, j'étais obnubilé par la victoire. Je venais pour gagner et rien d'autre, confie Julian Alaphilippe dans les colonnes de L'Equipe. Deuxième pour moi ça aurait été nul." Et même s'il n'aime "pas parler de [s]a vie privée", il admet qu'elle a souvent "rythmé [s]a carrière", "avec beaucoup de hauts, beaucoup de bas". "J'ai toujours su rebondir, je me suis endurci, j'ai toujours eu en moi cette rage-là, de me faire mal sur le vélo pour donner le meilleur de moi-même. Cette rage, l'an dernier, je l'ai puisée dans la tristesse que j'ai pu ressentir et peut-être que cette année, je l'ai puisée dans la joie en pensant à mon petit. Il faut se servir de tout ça", a ajouté le chéri de Marion Rousse. Car si l'année passée il a couru dans le deuil, cette année le cycliste a pédalé dans le bonheur.Marion Rousse très fière de Julian AlaphilippePapa d'un petit Nino depuis plusieurs mois, c'est d'ailleurs avec son fils dans la tête que Julian Alaphilippe a pu remporter le doublé. "Je pensais à mon petit dans le final. Il y avait beaucoup de supporters belges qui me demandaient de ralentir. Ils n'avaient pas toujours des mots très sympas. Je tiens à les remercier, ça m'a donné envie d'appuyer plus fort", confiait le jeune homme à son arrivée. Une victoire importante pour le sportif mais aussi pour Marion Rousse, qui lui a d'ailleurs adressé une belle déclaration d'amour une fois la course terminée. "1 an d'arc-en-ciel. Du bon, du moins bon mais toujours avec le cœur Arc-en-ciel", écrivait la consultante de France Télévisions sur son compte Instagram. L'année 2021 restera à jamais dans l'esprit et dans le palmarès de Julian Alaphilippe ! Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Laurent Lairys Julian Alaphilippe © Laurent Lairys Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Panoramic Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Photo News Julian Alaphilippe © Vincent Kalut Julian Alaphilippe © Vincent Kalut
28 septembre 2021

“Une déflagration” ! Pascal Praud, roi du teasing, évoque un sondage choc sur Eric Zemmour

Eric Zemmour à le vent en poupe. Le journaliste n'a pas encore officiellement déclaré sa candidature aux élections présidentielles mais malgré cela il continuerait de gagner des points dans les sondages selon les dires de Pascal Praud, ce mardi 28 septembre, dans son émission L'heure des Pros, diffusée sur CNews. "Il y a un sondage qui bruisse dans les rédactions, je ne peux pas vous le dire puisqu'il y a un embargo. Cela va être une déflagration !, indique le présentateur avant de poursuivre, si les chiffres qu'on me donne sont justes, cela va être un déflagration", insiste-t-il.Une bonne nouvelle pour le présentateur de L'heure des pros qui estime que sans la présence d'Eric Zemmour, "la campagne s'annonçait un peu tristounette" : "L'avantage, c'est que là, les problèmes sont vraiment posés, tous les sujets vont être abordés, ou en tout cas beaucoup, et on ne va pas se cacher derrière notre petit doigt. Avec Zemmour, l'avantage, c'est qu'il les met tous cash sur la table." Selon un sondage Odoxa pour l'Obs, sorti ce jeudi 23 septembre dernier, Eric Zemmour recueillerait 10% d'intentions de vote au premier tour, alors qu'il n'est toujours pas officiellement candidat.Eric Zemmour en tête des personnalités politiques suscitant le plus de rejetCependant, un nouveau baromètre politique est également paru ce mardi 28 septembre, et cette fois, il est moins flatteur pour le polémiste. Eric Zemmour serait en tête des personnalités politiques suscitant... le plus de rejet, avec 59 % des voix. Un sondage qui a été réalisé par Odoxa-Dentsu-Consulting pour Public Sénat, LCP et la presse régionale. Selon Céline Bracq et Gaël Sliman, directrice générale et président d'Odoxa, interrogés par Public Sénat, si Eric Zemmour bénéficie d'une visibilité importante sur Internet et les réseaux sociaux qui "lui a permis de nettement progresser dans les intentions de vote à la présidentielle [...] entre 10 % et 11 % selon les hypothèses", le journaliste serait en réalité davantage rejeté que soutenu. Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Eric Zemmour à le vent en poupe. Le journaliste n'a pas encore officiellement déclaré sa candidature aux élections présidentielles mais malgré cela il continuerait de gagner des points dans les sondages selon les dires de Pascal Praud, ce mardi 28 septembre, dans son émission L'heure des Pros, diffusée sur CNews. "Il y a un sondage qui bruisse dans les rédactions, je ne peux pas vous le dire puisqu'il y a un embargo. Cela va être une déflagration !, indique le présentateur avant de poursuivre, si les chiffres qu'on me donne sont justes, cela va être un déflagration", insiste-t-il.Une bonne nouvelle pour le présentateur de L'heure des pros qui estime que sans la présence d'Eric Zemmour, "la campagne s'annonçait un peu tristounette" : "L'avantage, c'est que là, les problèmes sont vraiment posés, tous les sujets vont être abordés, ou en tout cas beaucoup, et on ne va pas se cacher derrière notre petit doigt. Avec Zemmour, l'avantage, c'est qu'il les met tous cash sur la table." Selon un sondage Odoxa pour l'Obs, sorti ce jeudi 23 septembre dernier, Eric Zemmour recueillerait 10% d'intentions de vote au premier tour, alors qu'il n'est toujours pas officiellement candidat.Eric Zemmour en tête des personnalités politiques suscitant le plus de rejetCependant, un nouveau baromètre politique est également paru ce mardi 28 septembre, et cette fois, il est moins flatteur pour le polémiste. Eric Zemmour serait en tête des personnalités politiques suscitant... le plus de rejet, avec 59 % des voix. Un sondage qui a été réalisé par Odoxa-Dentsu-Consulting pour Public Sénat, LCP et la presse régionale. Selon Céline Bracq et Gaël Sliman, directrice générale et président d'Odoxa, interrogés par Public Sénat, si Eric Zemmour bénéficie d'une visibilité importante sur Internet et les réseaux sociaux qui "lui a permis de nettement progresser dans les intentions de vote à la présidentielle [...] entre 10 % et 11 % selon les hypothèses", le journaliste serait en réalité davantage rejeté que soutenu. Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews Pascal Praud © Capture Cnews
28 septembre 2021

“Elle ne le supportait pas” : quand Bernadette Chirac interdisait à Michel Drucker de saluer Dominique de Villepin

Des visites sous surveillance. Lors de son passage dans C à vous du 23 septembre, le présentateur culte Michel Drucker a parlé de sa longue carrière, et notamment d'une émission Vivement dimanche dans laquelle il avait placé Bernadette Chirac sur le devant de la scène. La femme de l'ancien président de la République, mort le 26 septembre 2019, avait beaucoup aimé être au cœur d'une émission rien que pour elle, et elle l'avait d'ailleurs fait savoir à Michel Drucker. "Et surtout vous ne rencontrez pas ni ma fille, ni mon mari. C'est mon émission Michel". Et l'ancien président ainsi que sa fille n'étaient pas les seuls à être hors de portée : Michel Drucker avait l'ordre de se tenir éloigné d'une autre personnalité politique : Dominique de Villepin.""Vous ne serrez pas la main de Néron hein" me disait Bernadette Chirac. Néron c'était De Villepin. Elle ne supportait pas Dominique de Villepin. Elle me disait "vous ne serez pas la main de de Villepin"" explique Michel Drucker en levant l'index pour mieux imiter l'ancienne première dame lui intimer d'éviter son ennemi. Le présentateur de Vivement dimanche n'a pas dit, lors de son apparition dans C à vous, s'il avait quand même déjà croisé Dominique de Villepin à l'Elysée, ni s'il lui a serré la main. Il est cependant revenu sur une anecdote plutôt sympathique qui implique l'ancien président, Jacques Chirac, qu'il a bien vu dans les couloirs de l'Elysée malgré la mise en garde de son épouse.« Ce qui m'a passionné également, c'est le couple Chirac. J'ai vécu de grands moments à l'Elysée. » Michel Drucker dans #CàVous à propos des invités de son émission #vivementdimancheprochain pic.twitter.com/8ItOgnsHoF— C à vous (@cavousf5) September 23, 2021 Jacques Chirac : "Bonne chance"Même si Bernadette Chirac voulait que Michel Drucker ne se consacre qu'à elle pour son émission, le hasard a fait que ce dernier est tout de même tombé sur l'ancien président. "Le premier jour où j'arrive pour travailler, je tombe sur Chirac. Et vous savez ce qu'il me dit ? "Bon courage. Parce qu'elle est lente". Eh bien ça a été lent, mais ça a été formidable". Les heures passées à l'Elysée auront donc été un succès, même si on ne saura pas si Michel Drucker a fini par être confronté à Dominique de Villepin et lui a serré la main, ou s'il a suivi l'ordre de Bernadette Chirac à la lettre. Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Dominique de Villepin © DOMINIQUE JACOVIDES Dominique de Villepin © Jack Tribeca Dominique de Villepin © Jack Tribeca Dominique de Villepin © Jack Tribeca Michel Drucker © Guillaume Gaffiot Michel Drucker © AGENCE Michel Drucker © Jeremy Melloul Des visites sous surveillance. Lors de son passage dans C à vous du 23 septembre, le présentateur culte Michel Drucker a parlé de sa longue carrière, et notamment d'une émission Vivement dimanche dans laquelle il avait placé Bernadette Chirac sur le devant de la scène. La femme de l'ancien président de la République, mort le 26 septembre 2019, avait beaucoup aimé être au cœur d'une émission rien que pour elle, et elle l'avait d'ailleurs fait savoir à Michel Drucker. "Et surtout vous ne rencontrez pas ni ma fille, ni mon mari. C'est mon émission Michel". Et l'ancien président ainsi que sa fille n'étaient pas les seuls à être hors de portée : Michel Drucker avait l'ordre de se tenir éloigné d'une autre personnalité politique : Dominique de Villepin.""Vous ne serrez pas la main de Néron hein" me disait Bernadette Chirac. Néron c'était De Villepin. Elle ne supportait pas Dominique de Villepin. Elle me disait "vous ne serez pas la main de de Villepin"" explique Michel Drucker en levant l'index pour mieux imiter l'ancienne première dame lui intimer d'éviter son ennemi. Le présentateur de Vivement dimanche n'a pas dit, lors de son apparition dans C à vous, s'il avait quand même déjà croisé Dominique de Villepin à l'Elysée, ni s'il lui a serré la main. Il est cependant revenu sur une anecdote plutôt sympathique qui implique l'ancien président, Jacques Chirac, qu'il a bien vu dans les couloirs de l'Elysée malgré la mise en garde de son épouse.« Ce qui m'a passionné également, c'est le couple Chirac. J'ai vécu de grands moments à l'Elysée. » Michel Drucker dans #CàVous à propos des invités de son émission #vivementdimancheprochain pic.twitter.com/8ItOgnsHoF— C à vous (@cavousf5) September 23, 2021 Jacques Chirac : "Bonne chance"Même si Bernadette Chirac voulait que Michel Drucker ne se consacre qu'à elle pour son émission, le hasard a fait que ce dernier est tout de même tombé sur l'ancien président. "Le premier jour où j'arrive pour travailler, je tombe sur Chirac. Et vous savez ce qu'il me dit ? "Bon courage. Parce qu'elle est lente". Eh bien ça a été lent, mais ça a été formidable". Les heures passées à l'Elysée auront donc été un succès, même si on ne saura pas si Michel Drucker a fini par être confronté à Dominique de Villepin et lui a serré la main, ou s'il a suivi l'ordre de Bernadette Chirac à la lettre. Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Michel Drucker dans C à vous © Capture / France 5 Dominique de Villepin © DOMINIQUE JACOVIDES Dominique de Villepin © Jack Tribeca Dominique de Villepin © Jack Tribeca Dominique de Villepin © Jack Tribeca Michel Drucker © Guillaume Gaffiot Michel Drucker © AGENCE Michel Drucker © Jeremy Melloul
28 septembre 2021

Ronan Keating (Boyzone) à l'hôpital : il donne des nouvelles de son fils de 4 ans

Ronan Keating a passé des journées compliquées. Il y a quelques jours, son fils de quatre ans a dû être transporté à l'hôpital. Sur son compte Instagram, la star de Boyzone avait révélé qu'il était "malade d'inquiétude" pour son petit garçon, sans pour autant révéler ce qui n'allait pas chez Cooper. Le chanteur irlandais a alors partagé une photo de son fils assis dans son lit d'hôpital, portant un masque à oxygène sur le visage. "Pas les 24 heures que j'avais imaginées. Mais on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Ce petit gars est un soldat absolu. Je suis époustouflé par sa force et son charme", écrivait Ronan Keating en légende. Et la petite famille peut se rassurer : Cooper va beaucoup mieux ! "48 heures. Nous sommes heureux de voir que ça s'arrange", ajoutait son épouse, Storm."Merci à tous pour vos prières et vos vœux. Parce que notre petit homme est en voie de guérison et sur le chemin du retour à la maison. Un grand merci à tout le personnel formidable qui était tout simplement incroyables", écrivait la maman de Cooper sur Instagram. Invité sur la BBC dans la foulée, Ronan Keating a donné des nouvelles rassurantes de son petit garçon de quatre ans. "Il est génial, fantastique. Et un énorme, énorme, merci au NHS, ils étaient incroyables, tellement fantastiques", a confié le chanteur. Cooper est l'aîné des enfants de Ronan Keating et de son épouse, Storm. Le couple, qui s'est marié en 2015, est également parents d'une petite fille d'un an nommée Coco. Le chanteur irlandais est aussi le papa trois enfants, nés de son précédent mariage. Ronan Keating : au coeur d'un énorme scandaleAprès avoir quitté Boyzone, Ronan Keating s'est concentré sur sa vie de famille. Ces dernières semaines, il a fait parler de lui sur le plan judicaire. A la fin du mois de juillet en effet, il a remporté le procès qu'il avait intenté à News Group Newspapers. L'ex-pop star a obtenu réparation à la suite d'un accord à l'amiable conclu avec le groupe de presse derrière le scandale des écoutes téléphoniques fomentées par le tabloïd News of the World entre 1996 et 2011. A l'époque, plusieurs journaux du groupe étaient parvenus à pirater les téléphones de nombreuses stars britanniques et internationales dont Hugh Grant, Gwyneth Paltrow ou encore George Michael et donc, Ronan Keating. Toutes, ou presque, ont obtenu réparation devant la justice. L'ex-chanteur devenu animateur a reçu une somme "substancielle". Ronan Keating © Dana Press Ronan Keating © Backgrid UK Ronan Keating © GTRES Ronan Keating © Zuma Press Ronan Keating © Zuma Press Ronan Keating © API Ronan Keating © AGENCE Ronan Keating © Backgrid UK Ronan Keating et sa femme Storm © Backgrid UK Ronan Keating © Backgrid UK Ronan Keating © Agence Ronan Keating © API Ronan Keating a passé des journées compliquées. Il y a quelques jours, son fils de quatre ans a dû être transporté à l'hôpital. Sur son compte Instagram, la star de Boyzone avait révélé qu'il était "malade d'inquiétude" pour son petit garçon, sans pour autant révéler ce qui n'allait pas chez Cooper. Le chanteur irlandais a alors partagé une photo de son fils assis dans son lit d'hôpital, portant un masque à oxygène sur le visage. "Pas les 24 heures que j'avais imaginées. Mais on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Ce petit gars est un soldat absolu. Je suis époustouflé par sa force et son charme", écrivait Ronan Keating en légende. Et la petite famille peut se rassurer : Cooper va beaucoup mieux ! "48 heures. Nous sommes heureux de voir que ça s'arrange", ajoutait son épouse, Storm."Merci à tous pour vos prières et vos vœux. Parce que notre petit homme est en voie de guérison et sur le chemin du retour à la maison. Un grand merci à tout le personnel formidable qui était tout simplement incroyables", écrivait la maman de Cooper sur Instagram. Invité sur la BBC dans la foulée, Ronan Keating a donné des nouvelles rassurantes de son petit garçon de quatre ans. "Il est génial, fantastique. Et un énorme, énorme, merci au NHS, ils étaient incroyables, tellement fantastiques", a confié le chanteur. Cooper est l'aîné des enfants de Ronan Keating et de son épouse, Storm. Le couple, qui s'est marié en 2015, est également parents d'une petite fille d'un an nommée Coco. Le chanteur irlandais est aussi le papa trois enfants, nés de son précédent mariage. Ronan Keating : au coeur d'un énorme scandaleAprès avoir quitté Boyzone, Ronan Keating s'est concentré sur sa vie de famille. Ces dernières semaines, il a fait parler de lui sur le plan judicaire. A la fin du mois de juillet en effet, il a remporté le procès qu'il avait intenté à News Group Newspapers. L'ex-pop star a obtenu réparation à la suite d'un accord à l'amiable conclu avec le groupe de presse derrière le scandale des écoutes téléphoniques fomentées par le tabloïd News of the World entre 1996 et 2011. A l'époque, plusieurs journaux du groupe étaient parvenus à pirater les téléphones de nombreuses stars britanniques et internationales dont Hugh Grant, Gwyneth Paltrow ou encore George Michael et donc, Ronan Keating. Toutes, ou presque, ont obtenu réparation devant la justice. L'ex-chanteur devenu animateur a reçu une somme "substancielle". Ronan Keating © Dana Press Ronan Keating © Backgrid UK Ronan Keating © GTRES Ronan Keating © Zuma Press Ronan Keating © Zuma Press Ronan Keating © API Ronan Keating © AGENCE Ronan Keating © Backgrid UK Ronan Keating et sa femme Storm © Backgrid UK Ronan Keating © Backgrid UK Ronan Keating © Agence Ronan Keating © API
28 septembre 2021

Eric Zemmour : cet homonyme totalement suprenant connu des célébrités

Laura Tenoudji connaît bien Eric Zemmour et lui accorde régulièrement sa confiance. Mais trêve de tout malentendu : il ne s'agit aucunement de celui qui pourrait (ou non) officialiser sa candidature à l'élection présidentielle de 2022. En réalité, la chroniqueuse de Télématin est une cliente régulièrement de son homologue, un coiffeur-visagiste exerçant à Nice, ville dont le mari de la principale concernée est maire. "The best coiffeur ever", a-t-elle ainsi partagé dans sa story Instagram ce samedi 25 septembre. Et d'ajouter, non sans humour : "Si on doit connaître un homme en France, un Éric Zemmour, c'est lui et personne d'autre !"Laura Tenoudji est tellement confiante en l'expertise capillaire d'Eric Zemmour qu'elle lui confie aussi sa fille, Bianca, âgée de 4 ans. Une enfant née de son amour avec Christian Estrosi. La preuve, la journaliste a partagé la coiffure de la fillette réalisée par l'homonyme du polémiste controversé, toujours dans sa story Instagram de ce samedi 25 septembre. Et s'il peut s'amuser de porter le nom d'une personnalité à l'aura si sulfureuse, il n'a pas caché que son nom lui a parfois attiré quelques ennuis. En 2015, dans les colonnes de L'Indépendant, il a ainsi confié avoir été la cible de "coups de téléphone anonymes, de vidéos insultantes sur Instagram, d'appels dans [ses] salons..." L'homonyme d'Eric Zemmour protégé par Laura TenoudjiIl peut donc compter sur Laura Tenoudji pour mettre les choses au clair, alors que Eric Zemmour - l'essayiste et non le coiffeur - pourrait s'atteler à bien plus qu'aux coiffures de stars. En effet, depuis plusieurs mois, la rumeur affirme que l'ancien chroniqueur de On N'est Pas Couché pourrait tenter de faire barrage à Emmanuel Macron en se lançant dans la course à l'Élysée. Et si sa candidature attend encore confirmation, ses faits et gestes intriguent. Après la sortie d'un livre baptisé La France n'a pas dit son dernier mot, puis son éviction de Face à l'info, Eric Zemmour s'est lancé dans un débat sous haute tension avec Jean-Luc Mélenchon. Eric Zemmour © INSTAGRAM Eric Zemmour © INSTAGRAM Eric Zemmour © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Eric Zemmour © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Eric Zemmour © Jean-René Santini Eric Zemmour © Jean-René Santini Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Panoramic Eric Zemmour © Stephane Lemouton Eric Zemmour © Stephane Lemouton Eric Zemmour © Stephane Lemouton Laura Tenoudji connaît bien Eric Zemmour et lui accorde régulièrement sa confiance. Mais trêve de tout malentendu : il ne s'agit aucunement de celui qui pourrait (ou non) officialiser sa candidature à l'élection présidentielle de 2022. En réalité, la chroniqueuse de Télématin est une cliente régulièrement de son homologue, un coiffeur-visagiste exerçant à Nice, ville dont le mari de la principale concernée est maire. "The best coiffeur ever", a-t-elle ainsi partagé dans sa story Instagram ce samedi 25 septembre. Et d'ajouter, non sans humour : "Si on doit connaître un homme en France, un Éric Zemmour, c'est lui et personne d'autre !"Laura Tenoudji est tellement confiante en l'expertise capillaire d'Eric Zemmour qu'elle lui confie aussi sa fille, Bianca, âgée de 4 ans. Une enfant née de son amour avec Christian Estrosi. La preuve, la journaliste a partagé la coiffure de la fillette réalisée par l'homonyme du polémiste controversé, toujours dans sa story Instagram de ce samedi 25 septembre. Et s'il peut s'amuser de porter le nom d'une personnalité à l'aura si sulfureuse, il n'a pas caché que son nom lui a parfois attiré quelques ennuis. En 2015, dans les colonnes de L'Indépendant, il a ainsi confié avoir été la cible de "coups de téléphone anonymes, de vidéos insultantes sur Instagram, d'appels dans [ses] salons..." L'homonyme d'Eric Zemmour protégé par Laura TenoudjiIl peut donc compter sur Laura Tenoudji pour mettre les choses au clair, alors que Eric Zemmour - l'essayiste et non le coiffeur - pourrait s'atteler à bien plus qu'aux coiffures de stars. En effet, depuis plusieurs mois, la rumeur affirme que l'ancien chroniqueur de On N'est Pas Couché pourrait tenter de faire barrage à Emmanuel Macron en se lançant dans la course à l'Élysée. Et si sa candidature attend encore confirmation, ses faits et gestes intriguent. Après la sortie d'un livre baptisé La France n'a pas dit son dernier mot, puis son éviction de Face à l'info, Eric Zemmour s'est lancé dans un débat sous haute tension avec Jean-Luc Mélenchon. Eric Zemmour © INSTAGRAM Eric Zemmour © INSTAGRAM Eric Zemmour © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Eric Zemmour © TELE STAR / MONDADORI FRANCE Eric Zemmour © Jean-René Santini Eric Zemmour © Jean-René Santini Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Bruno Bebert Eric Zemmour © Panoramic Eric Zemmour © Stephane Lemouton Eric Zemmour © Stephane Lemouton Eric Zemmour © Stephane Lemouton
28 septembre 2021

Vincent Dorado : retour sur la mort suspecte de ce professeur sur fond de vengeance

"Il est 4h du matin. La porte sonne. On vient nous annoncer que notre fils a été victime d'un homicide." C'est ainsi que, le 18 janvier 2016, le père de Vincent Dorado, 33 ans, a appris le décès de son fils. Professeur de SVT au collège de Baleone à Ajaccio (Corse), le jeune homme apparemment "sans histoire" a été retrouvé mort sur le seuil de son domicile d'Afa après avoir assuré ses cours jusqu'à 17h30. Depuis, aucune des pistes explorées par la police n'a permis d'identifier son assassin, ou même de déterminer le mobile du crime.Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. En cinq ans d'enquête, les enquêteurs de l'IRCGN et l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie ont tout tenté pour retrouver l'auteur de ce crime inexplicable. En tout, plus de 100 policiers ont été mobilisés, près de 200 témoignages ont été recueillis et plus de 280 tests ADN ont été effectués. La découverte d'un fusil de chasseSimplex, mono-canon de calibre 12 et celle d'une trace d'ADN féminin sur la scène de crime en 2018 n'ont pas plus permis à l'enquête d'avancer, et les nombreuses expertises biologiques, balistiques et criminalistiques menées par les enquêteurs se sont révélées désespérément vaines.Un nouvel appel à témoins lancé en 2021À ce stade, les forces de police privilégient la piste d'une femme qui aurait voulu se venger. Mais alors que l'enquête piétine, le parquet d'Ajaccio a lancé, le 12 mars dernier, un nouvel appel à témoins. "Nous recherchons des personnes qui auraient vu quelque chose les jours précédant les faits, qui auraient remarqué des comportements suspects ou qui connaitraient des éléments de vie encore méconnus de la victime", déclarait Carine Greff, procureure de la République, en mars dernier. Pour épauler les enquêteurs, l'émission Appel à témoinsa décidé de consacrer l'un de ses numéros à l'affaire Dorado, lequel sera diffusé ce mercredi 29 septembre 2021 sur M6. "Cette émission, c'est un peu la dernière chance", confiait Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur, en mai dernier. En espérant que cette "dernière chance" soit la bonne pour Vincent Dorado. Vincent Dorado © Pixabay Affaire Vincent Dorado © Pixabay Affaire Vincent Dorado © Pixabay Vincent Dorado © DR Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Vincent Dorado © M6 "Il est 4h du matin. La porte sonne. On vient nous annoncer que notre fils a été victime d'un homicide." C'est ainsi que, le 18 janvier 2016, le père de Vincent Dorado, 33 ans, a appris le décès de son fils. Professeur de SVT au collège de Baleone à Ajaccio (Corse), le jeune homme apparemment "sans histoire" a été retrouvé mort sur le seuil de son domicile d'Afa après avoir assuré ses cours jusqu'à 17h30. Depuis, aucune des pistes explorées par la police n'a permis d'identifier son assassin, ou même de déterminer le mobile du crime.Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé. En cinq ans d'enquête, les enquêteurs de l'IRCGN et l'institut de recherche criminelle de la gendarmerie ont tout tenté pour retrouver l'auteur de ce crime inexplicable. En tout, plus de 100 policiers ont été mobilisés, près de 200 témoignages ont été recueillis et plus de 280 tests ADN ont été effectués. La découverte d'un fusil de chasseSimplex, mono-canon de calibre 12 et celle d'une trace d'ADN féminin sur la scène de crime en 2018 n'ont pas plus permis à l'enquête d'avancer, et les nombreuses expertises biologiques, balistiques et criminalistiques menées par les enquêteurs se sont révélées désespérément vaines.Un nouvel appel à témoins lancé en 2021À ce stade, les forces de police privilégient la piste d'une femme qui aurait voulu se venger. Mais alors que l'enquête piétine, le parquet d'Ajaccio a lancé, le 12 mars dernier, un nouvel appel à témoins. "Nous recherchons des personnes qui auraient vu quelque chose les jours précédant les faits, qui auraient remarqué des comportements suspects ou qui connaitraient des éléments de vie encore méconnus de la victime", déclarait Carine Greff, procureure de la République, en mars dernier. Pour épauler les enquêteurs, l'émission Appel à témoinsa décidé de consacrer l'un de ses numéros à l'affaire Dorado, lequel sera diffusé ce mercredi 29 septembre 2021 sur M6. "Cette émission, c'est un peu la dernière chance", confiait Camille Chaize, porte-parole du ministère de l'Intérieur, en mai dernier. En espérant que cette "dernière chance" soit la bonne pour Vincent Dorado. Vincent Dorado © Pixabay Affaire Vincent Dorado © Pixabay Affaire Vincent Dorado © Pixabay Vincent Dorado © DR Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Appel à témoins © M6 Vincent Dorado © M6
28 septembre 2021

Une ancienne policière à l'attitude glaçante accusée d'avoir massacré toute sa famille

Un sang froid glaçant. L'histoire est celle de Nomia Ndlovu, une ancienne policière sud-africaine qui, depuis deux semaines, est en plein procès pour meurtre. Pourtant comme le rapporte 20 minutes, l'accusée ne semble pas perturbée par les accusations qui l'accablent et a déjà été vue, à l'ouverture des audiences, en train de faire le V de victoire avec ses doigts devant un public pour le moins interrogateur. Nomia Ndlovu, 46 ans, est accusée d'avoir tué cinq de ses proches entre 2012 et 2017 : son cousin, sa sœur, son petit-ami, son neveu et un autre proche. Comment ont-ils été tués ? A coups de matraque, étranglés ou bien tués par balle toujours selon le 20 minutes.Pendant le procès, qui a repris ce lundi 27 septembre, Nomia Ndlovu nie avoir été impliquée dans la mort de toutes ces personnes, même si elle est accusée d'avoir contracté des assurances vies et funéraires pour chacune des victimes, assurances dont elle était la bénéficiaire. Avec cette technique bien réfléchie, elle aurait touché environ 80 000 euros d'après l'accusation. Pourtant elle continue d'assurer, en tsonga, qu'elle n'est "pas la personne qui a souscrit les polices d'assurance de ma sœur".Des tueurs à gages impliqués dans les meurtresD'après le 20 minutes, plusieurs personnes auraient été engagées pour tuer les proches visés par Nomia Ndlovu. L'un des tueurs à gages, qui avait été choisi pour un autre meurtre planifié pour 2018 et qui impliquait l'incendie d'une maison dans laquelle vivait une autre sœur de l'accusée mais aussi ses cinq enfants, a finalement décidé de se confier à la police. Après avoir dénoncé la femme qui voulait l'engager, l'homme est retourné la voir avec un policier sous couverture afin de prouver ce qu'il avait raconté. Elle leur aurait ainsi expliqué qu'il fallait "d'abord les assommer de somnifères puis leur remplir la bouche de chaussettes pour étouffer les cris" selon le 20 minutes. De quoi montrer que tout le plan était bien réfléchi, même si le verdict n'est pas encore tombé. Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Un sang froid glaçant. L'histoire est celle de Nomia Ndlovu, une ancienne policière sud-africaine qui, depuis deux semaines, est en plein procès pour meurtre. Pourtant comme le rapporte 20 minutes, l'accusée ne semble pas perturbée par les accusations qui l'accablent et a déjà été vue, à l'ouverture des audiences, en train de faire le V de victoire avec ses doigts devant un public pour le moins interrogateur. Nomia Ndlovu, 46 ans, est accusée d'avoir tué cinq de ses proches entre 2012 et 2017 : son cousin, sa sœur, son petit-ami, son neveu et un autre proche. Comment ont-ils été tués ? A coups de matraque, étranglés ou bien tués par balle toujours selon le 20 minutes.Pendant le procès, qui a repris ce lundi 27 septembre, Nomia Ndlovu nie avoir été impliquée dans la mort de toutes ces personnes, même si elle est accusée d'avoir contracté des assurances vies et funéraires pour chacune des victimes, assurances dont elle était la bénéficiaire. Avec cette technique bien réfléchie, elle aurait touché environ 80 000 euros d'après l'accusation. Pourtant elle continue d'assurer, en tsonga, qu'elle n'est "pas la personne qui a souscrit les polices d'assurance de ma sœur".Des tueurs à gages impliqués dans les meurtresD'après le 20 minutes, plusieurs personnes auraient été engagées pour tuer les proches visés par Nomia Ndlovu. L'un des tueurs à gages, qui avait été choisi pour un autre meurtre planifié pour 2018 et qui impliquait l'incendie d'une maison dans laquelle vivait une autre sœur de l'accusée mais aussi ses cinq enfants, a finalement décidé de se confier à la police. Après avoir dénoncé la femme qui voulait l'engager, l'homme est retourné la voir avec un policier sous couverture afin de prouver ce qu'il avait raconté. Elle leur aurait ainsi expliqué qu'il fallait "d'abord les assommer de somnifères puis leur remplir la bouche de chaussettes pour étouffer les cris" selon le 20 minutes. De quoi montrer que tout le plan était bien réfléchi, même si le verdict n'est pas encore tombé. Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay Image d'illustration © Pixabay
28 septembre 2021

Jessica Thivenin partage un cliché d'enfance adorable et évoque ses années sur les routes 

Ce lundi 27 septembre, Jessica Thivenin avait décidé de partager un bout de son enfance avec ses fans. En story de son compte Instagram, suivi par plus de 6 millions de personnes, la candidate de télé-réalité a dévoilé une photo d'elle sur laquelle elle était toute jeune et était dans une caravane. Il n'en fallait pas plus pour que ses abonnés se questionnent au sujet de ce cliché, qui remonte à la période où elle vivait effectivement, avec sa famille, dans une caravane, qui appartenait à ses parents.Pour satisfaire la curiosité de certains internautes, l'épouse de Thibault Garcia a expliqué que sa maison, "jusqu'à [s]es six ans", avait des roues. "On se déplaçait dans toute la France, c'était trop bien, ce sont de très bons souvenirs", a-t-elle lancé avec enthousiasme, face caméra. Quoi qu'il en soit, cela a quelque peu affecté sa vie de petite fille. "Comme je changeais d'école tous les trois mois, je n'avais pas le niveau scolaire. Voilà pour la petite anecdote", a également affirmé Jessica Thivenin. Se rendant compte que ses fans semblaient intéressés par son passé, bien loin du luxe auquel elle est actuellement habituée en vivant à Dubaï, la jeune maman de Maylone et de Leewane a mis en ligne une autre photo d'elle, sur laquelle elle est haute comme trois pommes et se trouve dans un évier transformé en baignoire improvisée. "Mon bain quand j'habitais en caravane", avait légendé la star des Marseillais, avec nostalgie.Une "maisonnette qui bouge" qu'elle adoraitPour rappel, ce n'est pas la première fois que Jessica Thivenin se confie sur sa jeunesse et sur cette époque où elle voyageait beaucoup, avec les siens. Comme le précisent nos confrères de Voici, la candidate de télé-réalité avait déjà parlé de cela dans son livre autobiographique intitulé C'est tout moi !, sorti en 2019. Dans son ouvrage, elle écrivait : "J'adore cette période de mon enfance. Sur une photo, on me voit dans mon seau, c'est ma piscine. Nous vivons à la campagne. C'est la liberté, on change d'endroit tout le temps. Je suis proche de mon frère Logan, on rigole sans arrêt tous les deux. Je ne regrette pas du tout de vivre en caravane. C'est une maisonnette qui bouge, c'est bien, ça me plaît !" La jeune femme de 31 ans déclarait aussi qu'elle a parcouru "la France, la Bourgogne, la Normandie, le Sud-Ouest... pour [s]uivre son père dont le travail l'emmen[ait] un peu partout." Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Ce lundi 27 septembre, Jessica Thivenin avait décidé de partager un bout de son enfance avec ses fans. En story de son compte Instagram, suivi par plus de 6 millions de personnes, la candidate de télé-réalité a dévoilé une photo d'elle sur laquelle elle était toute jeune et était dans une caravane. Il n'en fallait pas plus pour que ses abonnés se questionnent au sujet de ce cliché, qui remonte à la période où elle vivait effectivement, avec sa famille, dans une caravane, qui appartenait à ses parents.Pour satisfaire la curiosité de certains internautes, l'épouse de Thibault Garcia a expliqué que sa maison, "jusqu'à [s]es six ans", avait des roues. "On se déplaçait dans toute la France, c'était trop bien, ce sont de très bons souvenirs", a-t-elle lancé avec enthousiasme, face caméra. Quoi qu'il en soit, cela a quelque peu affecté sa vie de petite fille. "Comme je changeais d'école tous les trois mois, je n'avais pas le niveau scolaire. Voilà pour la petite anecdote", a également affirmé Jessica Thivenin. Se rendant compte que ses fans semblaient intéressés par son passé, bien loin du luxe auquel elle est actuellement habituée en vivant à Dubaï, la jeune maman de Maylone et de Leewane a mis en ligne une autre photo d'elle, sur laquelle elle est haute comme trois pommes et se trouve dans un évier transformé en baignoire improvisée. "Mon bain quand j'habitais en caravane", avait légendé la star des Marseillais, avec nostalgie.Une "maisonnette qui bouge" qu'elle adoraitPour rappel, ce n'est pas la première fois que Jessica Thivenin se confie sur sa jeunesse et sur cette époque où elle voyageait beaucoup, avec les siens. Comme le précisent nos confrères de Voici, la candidate de télé-réalité avait déjà parlé de cela dans son livre autobiographique intitulé C'est tout moi !, sorti en 2019. Dans son ouvrage, elle écrivait : "J'adore cette période de mon enfance. Sur une photo, on me voit dans mon seau, c'est ma piscine. Nous vivons à la campagne. C'est la liberté, on change d'endroit tout le temps. Je suis proche de mon frère Logan, on rigole sans arrêt tous les deux. Je ne regrette pas du tout de vivre en caravane. C'est une maisonnette qui bouge, c'est bien, ça me plaît !" La jeune femme de 31 ans déclarait aussi qu'elle a parcouru "la France, la Bourgogne, la Normandie, le Sud-Ouest... pour [s]uivre son père dont le travail l'emmen[ait] un peu partout." Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram Jessica Thivenin © Capture écran Instagram
28 septembre 2021

Félix Moati est papa… Et c'est Vanessa Paradis qui a dévoilé l'info en direct !

Ils ont vendu la mèche ! Ce lundi 27 septembre sur le plateau de C à vous, Vanessa Paradis et Eric Elmosnino ont annoncé une très bonne nouvelle : leur partenaire de jeu dans la pièce Maman, Félix Moati, est devenu papa pour la première fois. "Félix qui vient d'être papa... C'est quand même le truc le plus important du monde", a commencé l'acteur avant que Vanessa Paradis ne raconte : "On a vécu un samedi dernier de folie, c'était la nuit de la naissance de son fils. On a joué deux fois dans la journée, il a passé sa journée sur des motos taxi et finalement il n'a pas manqué la naissance de son fils, c'était incroyable". Depuis quelques jours donc, Félix Moati est l'heureux papa d'un petit garçon, qu'avec sa compagne ils ont choisi de prénommer Max. Et s'il n'a rien dévoilé de sa vie privée, il a donc pu compter sur ses partenaires de jeu.Il faut dire que l'acteur est un homme particulièrement discret au sujet de sa vie de famille. La grossesse de sa chérie, il l'a en effet dévoilée pour la première fois qu'au début du mois de septembre. "Je vais être papa dans un mois (...) et rien que prononcer le mot papa, c'est vertigineux. Gros changement de vie en perspective, je n'ai aucune idée de ce qui m'attend", confiait-il dans les colonnes de Voici. Le comédien révélait alors être un peu anxieux de la naissance de son enfant : "Je vais essayer d'être un père suffisamment bon. Aimer mon fils, ça va être facile, mais pour le reste... Bref je joue une pièce qui s'appelle Maman et je vais être papa. C'est un régal pour ma psy !" Au sujet de la maman de Max, on ne sait en revanche que peu de choses.Félix Moati : qui est sa compagne ?"J'ai rencontré ma copine en hypokhâgne. C'était l'élève la plus douée de la classe. C'est elle qui m'a ouvert à la cinéphilie, aux films d'Ozu et Truffaut, avait-il confié à Marie Claire, en 2017. "On se voit grandir. C'est elle qui m'a ouvert à la cinéphilie, aux films d'Ozu et Truffaut. Elle est éditrice et termine actuellement une thèse de philo", continuait Félix Moati au sujet de la maman de Max, "la pudeur incarnée". Interrogé sur sa paternité à quelques jours de la naissance de son fils par Infrarouge, il avait également déclaré : "Je n'ai pas peur [de devenir papa, ndlr], pour moi c'est une promesse de bonheur. J'ai hâte. (...) Les parents ne sont pas forcément de bons éducateurs, mais ce n'est pas très grave, l'important c'est d'être aimé". Ces prochaines semaines risquent d'être fortes en émotion pour le jeune homme. Car en plus de fouler les planches des théâtres, il va donc suivre les premiers pas de son bout de chou. Felix Moati © COADIC GUIREC Vanessa Paradis et Eric Elmosnino © France 5 Vanessa Paradis et Eric Elmosnino © France 5 Félix Moati © COADIC GUIREC Félix Moati © OLIVIER BORDE Félix Moati © OLIVIER BORDE Félix Moati © OLIVIER BORDE Félix Moati © Panoramic Félix Moati © Giancarlo Gorassini Félix Moati © CEDRIC PERRIN Félix Moati © JLPPA Vanessa Paradis et Eric Elmosnino © France 5 Ils ont vendu la mèche ! Ce lundi 27 septembre sur le plateau de C à vous, Vanessa Paradis et Eric Elmosnino ont annoncé une très bonne nouvelle : leur partenaire de jeu dans la pièce Maman, Félix Moati, est devenu papa pour la première fois. "Félix qui vient d'être papa... C'est quand même le truc le plus important du monde", a commencé l'acteur avant que Vanessa Paradis ne raconte : "On a vécu un samedi dernier de folie, c'était la nuit de la naissance de son fils. On a joué deux fois dans la journée, il a passé sa journée sur des motos taxi et finalement il n'a pas manqué la naissance de son fils, c'était incroyable". Depuis quelques jours donc, Félix Moati est l'heureux papa d'un petit garçon, qu'avec sa compagne ils ont choisi de prénommer Max. Et s'il n'a rien dévoilé de sa vie privée, il a donc pu compter sur ses partenaires de jeu.Il faut dire que l'acteur est un homme particulièrement discret au sujet de sa vie de famille. La grossesse de sa chérie, il l'a en effet dévoilée pour la première fois qu'au début du mois de septembre. "Je vais être papa dans un mois (...) et rien que prononcer le mot papa, c'est vertigineux. Gros changement de vie en perspective, je n'ai aucune idée de ce qui m'attend", confiait-il dans les colonnes de Voici. Le comédien révélait alors être un peu anxieux de la naissance de son enfant : "Je vais essayer d'être un père suffisamment bon. Aimer mon fils, ça va être facile, mais pour le reste... Bref je joue une pièce qui s'appelle Maman et je vais être papa. C'est un régal pour ma psy !" Au sujet de la maman de Max, on ne sait en revanche que peu de choses.Félix Moati : qui est sa compagne ?"J'ai rencontré ma copine en hypokhâgne. C'était l'élève la plus douée de la classe. C'est elle qui m'a ouvert à la cinéphilie, aux films d'Ozu et Truffaut, avait-il confié à Marie Claire, en 2017. "On se voit grandir. C'est elle qui m'a ouvert à la cinéphilie, aux films d'Ozu et Truffaut. Elle est éditrice et termine actuellement une thèse de philo", continuait Félix Moati au sujet de la maman de Max, "la pudeur incarnée". Interrogé sur sa paternité à quelques jours de la naissance de son fils par Infrarouge, il avait également déclaré : "Je n'ai pas peur [de devenir papa, ndlr], pour moi c'est une promesse de bonheur. J'ai hâte. (...) Les parents ne sont pas forcément de bons éducateurs, mais ce n'est pas très grave, l'important c'est d'être aimé". Ces prochaines semaines risquent d'être fortes en émotion pour le jeune homme. Car en plus de fouler les planches des théâtres, il va donc suivre les premiers pas de son bout de chou. Felix Moati © COADIC GUIREC Vanessa Paradis et Eric Elmosnino © France 5 Vanessa Paradis et Eric Elmosnino © France 5 Félix Moati © COADIC GUIREC Félix Moati © OLIVIER BORDE Félix Moati © OLIVIER BORDE Félix Moati © OLIVIER BORDE Félix Moati © Panoramic Félix Moati © Giancarlo Gorassini Félix Moati © CEDRIC PERRIN Félix Moati © JLPPA Vanessa Paradis et Eric Elmosnino © France 5
28 septembre 2021